Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 19:20

Alain Clary : « Passons des intentions aux actes »

L'ancien maire communiste de Nîmes et conseiller général Alain Clary exhorte les siens à accepter et à ouvrir le débat d'idées. D'où que viennent ces idées. « Beaucoup de sujets nous interpellent, le devoir de rassembler tous les communistes est élémentaire », plaide-t-il. Ce soir, à l'assemblée générale du PC gardois, il insiste pour que le débat puisse avoir lieu : « Chacun dans sa diversité, dans le respect réciproque des idées des uns et des autres, doit pouvoir venir. Ceux qui se sont investis, ceux qui sont restés en marge. » Et l'élu d'expliquer : « Parmi le peuple de gauche, certains ne sont pas allés voter, y compris des adhérents du PC, il ne faut pas se priver de leur approche. » Quant au cas des quatre communistes élus sur les listes Frêche, Alain Clary est on ne peut plus clair : « Ce sont toujours des communistes. » Et à ceux qui s'érigent en "gardiens du temple PC" depuis quelques semaines, à coups de missives d'une violence inouïe contre ceux qui n'ont pas suivi la stratégie majoritaire, il réplique sèchement : « C'est mortifère. Ce sont des positions aux antipodes de ce que nous devons pratiquer. C'est par le débat d'idées, collectif, interactif, interpellatif que nous avancerons. Personne ne peut se prétendre détenteur de l'honneur, des valeurs et d'une lucidité qui peuvent lui permettre d'avoir des certitudes. » Au contraire, Alain Clary estime qu'il ne faut pas se priver de la nécessaire réflexion sur la stratégie du Front de gauche, « en prenant en compte la spécificité de cette région », ajoute-t-il. À la lecture des différentes contributions du conseil national du PC, le week-end dernier, Alain Clary veut croire que la critique est possible : « On parle d'une évaluation partagée, d'une nouvelle étape. » Il se réjouit aussi des propos du numéro 2 du PC, Pierre Laurent : « L'heure n'est pas à la cristallisation des positions mais à leur dépassement. Il n'y a pas d'unité de force sans débat. » Mais Alain Clary claque : « N'affichons plus seulement des intentions, passons aux actes. » Car, selon l'élu, la situation l'exige : « On vient de passer un chapitre électoral, d'autres vont venir mais il y a aussi les urgences. Je souhaite qu'on ne referme pas le livre de la famille communiste. Je souhaite qu'on ouvre portes et fenêtres, non pas pour pousser les gens dehors, mais pour faire entrer de l'air ambiant. » Jean-Pierre SOUCHE jpsouche@midilibre.com   Midi Libre  

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires