Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 20:59

 

CAMILA VALLEJO, PRESIDENTE DE LA FEDERATION ETUDIANTE DE L'UNIVERSITE DU CHILI A SANTIAGO. PHOTOS DE CAMILA VALLEJO DOWLING - PHOTOS DU PROFIL FACEBOOK
La manifestation s'est déroulée pour l'essentiel de manière pacifique dans le centre de Santiago, jusqu'à l'arrivée aux abords du Palais présidentiel de la Moneda, où des groupes de manifestants se sont heurtés aux forces de l'ordre, qui ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.
Quarante-cinq personnes ont été interpellées, a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP en fin de journée.
Les étudiants, auxquels s'étaient joints des enseignants, employés des universités et fonctionnaires, protestaient contre la logique mercantile de l'enseignement supérieur chilien.
Selon eux, les meilleures universités publiques continuent de coûter très cher et le seul moyen d'y accéder pour les moins nantis est d'obtenir une bourse, ou de s'endetter lourdement.
La crise relève d'un problème structurel, dans un système qui s'appuie sur une logique mercantile et ne garantit pas l'éducation comme un droit social universel, a déclaré Camila Vallejo, présidente de la Fédération étudiante de l'Université du Chili à Santiago.
Des manifestations estudiantines ont également eu lieu dans les villes de Valparaiso (centre), La Serena (nord) et Concepcion (sud), ont rapporté les médias chiliens.
 

 
Le ministre de l'Education Joaquin Lavin a appelé les étudiants au dialogue. Mais il a estimé que les moins bien lotis du système ne sont pas ceux qui manifestent, parmi les 1,1 million d'étudiants que compte le pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires