Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 01:51

« L’avenir de l’Ukraine doit être décidé par son peuple, pas par les manifestants de Maidan * »

Déclaration du Présidium du CC du KPRF (Parti communiste de la Fédération de Russie)


Le KPRF suit avec inquiétude la situation dans le pays frère ukrainien. Dans les vingt-quatre dernières heures, les affrontements de rue se sont intensifiés, menaçant de dégénérer en spirale sanglante massive. Les événements qui ont commencé par un rassemblement pacifique des partisans de l’intégration européenne se transforment désormais en tentative de renverser le gouvernement légitime d’un Etat souverain, une autre « révolution orange ». Plusieurs faits révèlent sans le moindre doute qu’il y a la patte des spin doctors occidentaux dans l’organisation de ses manifestations massives. Ce n’est pas la première fois que ces messieurs attisent des tensions inter-ethniques à des fins guère avouables.



Les peuples russes et ukrainiens ont vécu des moments difficiles ensemble, et ils ont remporté de nombreuses victoires sur le champ de bataille, et sur le front du travail, en se tenant côte à côte. Le KPRF appelle le peuple à ne pas succomber aux provocations des extrémistes. Une division entre nos deux pays ne serait bonne ni pour la Russie ni pour l’Ukraine. Nous partageons entièrement la position avancée dans la déclaration du Premier Secrétaire du Parti communiste ukrainien : la responsabilité de l’escalade de la violence en Ukraine ne retombe pas uniquement sur les autorités et la dite « opposition », mais aussi sur les émissaires occidentaux qui tentent de jouer aux marionnettistes, tirant les ficelles de ce jeu politique pourri.



Ce qui se passe n’a rien à voir avec une révolution populaire. L’Ukraine est face à une nouvelle vague de propagation de la « peste orange ». Les véritables objectifs de ceux qui sont derrière ce phénomène sont bien loin des intérêts nationaux des Ukrainiens. L’expérience d’événements similaires en Serbie, Géorgie et au Moyen-Orient atteste que les soi-disant champions du « choix démocratique » sont intérêts avant tout par le partage du patrimoine public, l’accaparement des ressources naturelles et des marchés. Ils n’ont pas besoin d’une Ukraine forte. Donc ces messieurs essaient de semer la discorde entre Russes et Ukrainiens et entraver l’instauration de relations fraternelles entre Russie et Ukraine, et la mise en commun des potentiels de nos Etats.



Le KPRF appelle les forces politiques saines en Ukraine à entamer une discussion civilisée sur les problèmes qui se sont accumulés. La manipulation de la conscience des masses, dans les intérêts contraires de ceux de l’absolue majorité des citoyens du pays, ne peut être tolérée. L’avenir de l’Ukraine doit être décidé par son peuple, et non par ceux qui ont sans vergogne usurpé le droit de parler à son nom.

* Maidan est la place centrale de Kiev où se réunissent les manifestants

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires