Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 03:14

 

 

LM - ELAC zeidan destitu+® et en fuite (2014 03 12) FR

Luc MICHEL pour ELAC & ALAC Committees/
Avec AFP – Lana – PCN-SPO – ELAC Website / 2014 03 12 /

http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees
https://www.facebook.com/ALAC.org

Libye, le chaos continue. Et un nouveau coup d’état rampant en action.
Voilà un des hommes clés chargés par les américains de gouverner la « nouvelle Libye » made in NATO chassé brutalement du pouvoir. Le Congrès fait tomber le gouvernement de Ali Zeidan, en fuite, et interdit de quitter le territoire …

LE COUP D’ETAT DU CGN …

Le Congrès général national (CGN, Parlement), « plus haute autorité politique de Libye » (sic) – qui usurpe le nom du « Congrès Général Populaire » la plus haute autorité de la Jamahiriya occupée – a voté ce mardi en faveur d’un retrait de confiance au Premier ministre du gouvernement fantoche Ali Zeidan. « Le Congrès a voté pour le retrait de confiance au Premier ministre Ali Zeidan avec 124 voix et chargé le ministre de la Défense Abdallah al-Theni d’assurer l’intérim », a annoncé le CGN sur son site internet.

« Le gouvernement d’Ali Zeidan est régulièrement critiqué pour n’avoir pas su rétablir la sécurité dans le pays, plus de deux ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. On lui reproche en outre de n’avoir pas résolu une crise pétrolière qui dure depuis plusieurs mois, suite à la fermeture des principaux ports pétroliers par des protestataires qui tentent depuis samedi d’exporter leur première cargaison de brut en dehors de tout contrôle de l’Etat » commente l’AFP.

Ses détracteurs au Congrès ont essayé à plusieurs reprises de faire tomber le gouvernement, mais n’ont jamais atteint le quorum nécessaire, à savoir 120 voix sur les 194 membres que compte le CGN. Ce Mardi, avant de passer au vote, une députée avait indiqué à l’AFP qu’un consensus avait été trouvé pour faire tomber le gouvernement. « La situation du pays devient insupportable. Même les députés qui soutenaient le Premier ministre, n’ont plus le choix », a déclaré Souad Gannour.

Zeidan, agent de la CIA depuis 1980, un « indépendant » appuyé par les libéraux de son patron à la CIA Ali Magaryef, « accusait régulièrement les islamistes de vouloir l’éjecter pour prendre le pouvoir en Libye et refusait de démissionner » dit Belga.

« L’EX-PREMIER MINISTRE ALI ZEIDAN INTERDIT DE VOYAGE » ET EN FUITE

Le procureur général libyen a émis ce mardi soir une interdiction de voyage à l’encontre de l’ex-Premier ministre Ali Zeidan, peu après le limogeage de ce dernier. Mais selon des médias libyens, « Zeidan aurait déjà quitté le pays à bord d’un avion privé ».

Selon un document publié sur la page Facebook du bureau procureur général, Zeidan a été interdit de voyager en raison de « son implication présumée dans une affaire de détournement d’argent public ». D’après le document, Zeidan est soupçonné d’implication dans une affaire de chèques donnés à des protestataires qui bloquaient des sites pétroliers dans l’est du pays, en contrepartie de la levée du blocage.

QUI EST ALI ZEIDAN ?

Ali Zeidan est un opposant de longue date à Moammar Kadhafi et le choix de Washington lors de son « élection » comme premier ministre par l’assemblée fantoche dite « Congrès général national ». Qui usurpe le nom du « Congrès populaire général », l’assemblée principale de la Démocratie Directe libyenne sous la Jamahiriya. Ancien diplomate, Zeidan avait fait défection en 1980 depuis l’Inde où il travaillait à l’ambassade libyenne. Il avait passé trois décennies en exil, au service de la CIA. Il a été l’un des dirigeants du « Font National pour le Salut de la Libye », organisation terroriste créée par la CIA contre Kadhafi, créée en 1981. Il fut ensuite avocat à Genève. Réapparaissant en février 2011 à Genève au nom d’une fantomatique et inconnue « Ligue libyenne des droits de l’Homme » dénonçant au bon moment les « crimes du régime ».

“En Europe, il fut une vitrines (poster-boy) de la révolution libyenne » précise à RT le journaliste Manuel Ocksenreiter. Chargé de vendre – avec BHL – la cause de Benghazi à Sarkozy. Et faisant oublier dans les médias de l’OTAN les djihadistes et les forces d’al-Qaida qui constituent en fait les « katibas du CNT ».

Avec deux autres agents de la CIA, tous trois dirigeants du FNSL made in USA de 1981, le « général » Khalifa Hifter – officier félon libyen défecteur en 1989, parachuté commandant des katibas du CNT dès février 2011 – devenu le chef de la nouvelle « armée libyenne » coloniale -, et Ali Megaryef, le patron des forces libérales en Libye, Zeidan est le choix de Washington pour contrôller, autant que possible, la Libye post Kadhafi.

Le trio Megaryef-Zeidan-Hifter était le cœur du parti américain en Libye.
Hifter disparu après avoir tenté un coup d’état le 14 février 2014, Zeidan lui aussi en fuite, Megaryf écarté du gouvernement par les lois ‘de dékadhafisation’, le seul contrepoids au pouvoir des milices islamistes et des villes-états-milices (Misratta, Zlinten, Dernah …) est sorti du jeu politique libyen.

Voici le chaos qui va redoubler. Au moment où la ‘Résistance Verte’ monte en puissance partout en Libye …

Luc MICHEL
Pour PCN-SPO / ELAC Website

http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees
https://www.facebook.com/ALAC.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires