Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 18:20

 

 

"L’altersommet est un espace utile et nécessaire sur le plan européen"

Pendant trois jours, plus de 180 organisations associatives, syndicales, ONG, politiques se sont retrouvées à Athènes, pour élaborer des résistances et des propositions communes en Europe. Lydia Samarbakhsh, responsable du secteur international du PCF, répond aux questions de l’Humanité.fr.

Qu’a apporté l’altersommet aux mouvements sociaux et aux forces qui contestent l’austérité ?
Lydia Samarbakhsh. Il a d’abord confirmé qu’il est un espace utile et nécessaire puisqu’il s’est avéré un espace de dialogue et d’échange sur le plan européen comme en témoigne le nombre de participants venus de toute l’Europe, représentant 180 forces associatives, syndicales, politiques, pour élaborer ensemble des propositions d’alternatives et d’actions. Les débats ont confirmé de solides convergences sur l’analyse de l’état des pays, sur la crise, sur l’impact des politiques d’austérité et une volonté de construire du neuf. Ces convergences sont appelées à s’approfondir et à se prolonger. Aujourd’hui la construction néolibérale avance contre les peuples eux-mêmes et les oppose les uns aux autres, tout en accélérant les divisions, à l’intérieur des pays, par la dégradation sociale et le blocage économique. Beaucoup d’idées se sont exprimées autour de la construction de batailles, de campagnes et de journées européennes d’action qui permettent à tous de donner du poids aux mobilisations populaires, d’unir nos forces, de s’emparer des enjeux – ou de s’imposer ! dans le débat politique européen ; cela s’oppose au repli nationaliste pour, au contraire, apporter des perspectives de solidarités actives, solides. Quelque chose est en germe, au plan européen, grâce à un rassemblement très large des forces du mouvement social, de transformation sociale, des forces démocratiques. Dans le monde du travail, cela est confirmé par les initiatives de la CES, comme celle du 19 juin en France. L’enjeu est donc désormais dans la mise en œuvre des propositions d’action de cet altersommet. Ainsi grandira la conscience que cette convergence, en construction, peut grandir et qu’elle aide à sortir du trou noir de l’Europe néolibérale.

Comment faire ?
Lydia Samarbakhsh. Tout d’abord, les organisations qui participent ont la volonté d’un rassemblement large, de faire de la politique ensemble, de co-définir des objectifs à atteindre. L’important n’est pas d’où parlent les participants, mais leur convergence d’analyse et d’action. La situation dans laquelle l’Europe est placée est particulièrement dramatique. Les propositions qui ont été débattues formulent non seulement des actions à mener mais véhiculent aussi un véritable espoir. L’altersommet traduit l’existence d’une combativité multiforme pour se libérer des contraintes de l’Union européenne, poser les jalons d’une nouvelle forme d’espace régional fondé sur les besoins humains, sociaux, démocratiques et la solidarité. Pour ouvrir la voie à un tel espace, à une telle construction régionale, l’altersommet a cherché à mettre en synergie toutes les forces disponibles pour un réel changement de politique qu’il s’agisse de la dette, de la question des banques et dur rôle de la BCE, des services publics ou encore celles des droits et de la situation des femmes en Europe, ou de l’immigration. Cela part de mobilisations, de luttes bien réelles en ce moment même dans plusieurs pays.

Toutes ces actions concernent l’échelle européenne. Ne faut-il pas aussi agir à l’échelle nationale ?
Lydia Samarbakhsh. Les mobilisations européennes deviennent populaires quand elles s’appuient et valorisent en retour les mobilisations nationales, et qu’elles soulignent, en remettant en cause leurs choix, les responsabilités des gouvernements et parlements nationaux. Ce serait faux d’opposer les dimensions nationales et européennes non seulement parce que les politiques d’austérité nous touchent tous, mais surtout parce que pour les combattre, chacun dans nos pays, nous avons besoin les uns des autres. Quand nous travaillons au rassemblement et la remobilisation populaire en France de toutes les forces disponibles pour imposer un changement de cap dans le pays, par exemple avec la marche du 5 et bientôt avec les assises du 16 juin, cela peut aussi donner espoir et courage à ceux qui luttent ailleurs pour une Europe de progrès social, réellement démocratique et de solidarité entre les peuples.

 

http://www.humanite.fr/laltersommet-est-un-espace-utile-et-necessaire-sur-le-plan-europeen

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires