Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 23:31

Le FN se lance dans la salade grecque

Le parti d'extrême droite français veut tirer profit des succès populaires de Podemos et Syriza, malgré des aspirations aux antipodes.

Non content de vouloir détourner dans les urnes la colère des couches populaires étranglées par l’austérité en France, le Front national voudrait exporter son venin à l’échelle européenne. À preuve, les communiqués éhontés de Marine Le Pen et de son numéro deux, Florian Philippot, qui exploitent les séquences politiques favorables à Podemos en Espagne et à Syriza en Grèce, sur fond de contestation de la politique d’austérité imposée par Bruxelles. Les dirigeants de l’extrême droite française se félicitant de ces « victoires du peuple et de ses représentants » ? Une mascarade.

Si Le Pen saluait le 29 décembre la « gifle infligée au candidat de l’Union européenne » par le Parlement grec, ce n’était que pour valider ses propres positions antieuropéennes. On se frotte les yeux en lisant qu’elle invoque les « politiques de bon sens contre l’austérité » prônées par Alexis Tsipras, qui seraient, écrit-elle, « les seules capables de rétablir l’économie de ce pays ». C’est oublier qu’il y a peu encore, les alliés grecs du FN, nationalistes et traditionalistes, se nommaient Laos (Alerte populaire orthodoxe, créée par un nostalgique de la « dictature des colonels ») et participaient à la coalition « d’union nationale dirigée par les socialistes du Pasok », responsable de la situation actuelle, rappelait le secrétaire national du Parti de gauche, Alexis Corbière, dans Libération, hier. L’opération de brouillage idéologique du FN, jusqu’à la « gauche radicale » donc, oublie au passage quelques revendications de Syriza : « facilitation du regroupement familial », « naturalisation des immigrés et de leurs enfants », « accès à la santé publique et à l’éducation pour les migrants », « nationalisation de tous les enfants » nés en Grèce ou « arrivés à un jeune âge », « nationalité automatique après sept ans de présence ». Voilà les véritables aspirations « du peuple et de ses représentants ». De quoi faire s’étrangler les chantres de la « préférence nationale ».

 

http://www.humanite.fr/le-fn-se-lance-dans-la-salade-grecque-561846

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires