Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 01:07

 

 

assassins nemtsov
Luc MICHEL / En Bref / 2015 03 08 /
Avec ITAR-TASS – AFP – PCN-SPO /

Tous les spécialistes russophobes et atlantistes des médias de l’OTAN – Libé, Le Monde, La Libre Belgique et leurs épigones du bloc atlantiste – nous le répétaient inlassablement : « nous ne saurions jamais qui avait tué Boris Nemtsov » et le Kremlin, désigné comme coupable d’office, « allait étouffer l’enquête » …
Médiamensonges et analyses biaisées encore et toujours !
L’enquête du FSB a visiblement été exemplaire, rapide et efficace : dix jours plus tard les suspects, dont un en aveu, sont devant un juge de Moscou !!!
L’un des cinq suspects présentés dimanche au tribunal a en effet avoué avoir participé au meurtre de l’opposant russe Boris Nemtsov, tué le 27 février, a annoncé la juge Natalia Mouchnikova, qui a décidé de placer en détention M. Dadaïev jusqu’au 28 avril. « Les mesures prises avant le procès sont solidement justifiées. La participation de (Zaour) Dadaïev au meurtre a été confirmée par ses aveux », a-t-elle déclaré, selon l’agence de presse russe TASS. Trois des cinq suspects se sont déclarés non coupables.

LE FSB D’UNE REDOUTABLE EFFICACITE !

Deux Russes d’origine tchétchène ont été inculpés ce dimanche du meurtre de l’opposant Boris Nemtsov par un tribunal moscovite devant lequel ils comparaissaient aux côtés de trois autres suspects, a annoncé une porte-parole du tribunal. Zaour Dadaïev et Anzor Goubachev sont officiellement accusés « du meurtre de Boris Nemtsov, et les trois autres sont toujours considérés comme des suspects », a précisé la porte-parole Anna Fadaïeva, citée par l’agence de presse russe RIA Novosti. Deux d’entre eux ont été identifiés par le tribunal uniquement par leurs noms de famille, Bakhaïev et Eskerkhanov, tandis que le troisième, Shaguid Goubachev, est le jeune frère d’Anzor Goubachev. Les cinq suspects ont été arrêtés vendredi et samedi en Ingouchie, république instable voisine de la Tchétchnie dans le Caucase russe.
Ces arrestations interviennent un peu plus d’une semaine après le meurtre de l’opposant et ancien ministre Boris Nemtsov, abattu de quatre balles dans le dos au pied du Kremlin le 27 février. Son assassinat, qui avait été immédiatemment qualifié de « provocation » par le président Vladimir Poutine, avait choqué l’opposition russe et provoqué l’indignation à travers le monde.
Le motif de cet assassinat n’a toujours pas été établi par les enquêteurs, qui disaient en début de semaine n’écarter aucune piste, envisageant tout aussi bien celle des islamistes pour le soutien de Boris Nemtsov à l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo victime d’une attaque jihadiste en janvier, que celle de nationalistes russes mécontents de sa critique du rôle de la Russie dans la crise ukrainienne.

LE PIEGE TENDU A POUTINE SE REFERME SUR SES ENNEMIS …

Le procès va s’avérer intéressant quant à la détermination des commanditaires. Le meurtre de Nemtsov se voulait une déstabilisation de Poutine. L’efficacité du FSB en a fait un piège qui vient de se refermer sur les ennemis de la Russie.
A noter que cette efficacité contraste avec celles des polices occidentales dans des affaires de meurtres politique. Ainsi on ne sait toujours pas qui sont les commanditaires du meurtre du président Kennedy il y a 50 ans. Et la France a été incapable de faire la lumière sur de nombreux meurtres ou de curieux « suicides » de ministres et hommes politiques de premier plan (1); Ce qui n’a pas empêché les Obama, Hollande et autres Fabius de faire sans vergogne la leçon à Poutine sur la mort de Nemtsov …

Luc MICHEL

(1) Lire QUAND LA POLITIQUE TUE … EN FRANCE !

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires