Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:13

 

LM.NET - EN BREF osce ou barbouzes (2014 04 26) FR

 

Luc MICHEL/ En Bref /

Alerte info rouge/

Avec LVDR – AFP – PCN-SPO/ 2014 04 26 /

Depuis plusieurs mois nous attirons, dans un silence médiatique glacial, l’attention sur le rôle occulte des services secrets allemands BND (et des KSK les méconnues forces spéciales de Berlin) dans la révolution de couleur en Ukraine. Voici les barbouzes de Mme Merkel pris la main dans le sac à Slaviansk …

« VOUS POUVEZ METTRE LE SIGLE OSCE SUR UN VEHICULE, ÇA NE M’EMPECHE PAS DE RECONNAITRE DES AGENTS UKRAINIENS »

- LE MAIRE DE SLAVIANSK.

Depuis ce matin, les médias de l’OTAN nous rabattent les oreilles avec « une mission de l’OSCE prise en otage par les pro-russes à Slaviansk ». Personne n’écoutait le ‘maire du peuple’ de Slaviansk qui expliquait qu’il s’agissait de barbouzes ukrainiennes. « Vous pouvez mettre le sigle OSCE sur un véhicule, çà ne m’empêche pas de reconnaître des agents ukrainiens » précisait-il. « Ils n’ont rien à voir avec l’OSCE, ce sont des militaires », avait encore lancé le leader de Slaviansk Viatcheslav Panomarev en soulignant qu’ils étaient entrés dans la ville sans « permission » et qu’il les soupçonnait « d’activités de renseignements ».

Paroles aussitôt mises en doute par l’AFP : « Les séparatistes ont accusé samedi les observateurs de l’OSCE retenus dans l’est de l’Ukraine d’être des « espions de l’Otan » et affirmé qu’ils ne seraient libérés qu’en échange de « leurs propres prisonniers ». « Hier nous avons arrêté des espions de l’Otan », a lancé Denis Pouchiline, l’un des leaders des séparatistes en faisant référence à treize personnes dont sept représentants de l’OSCE et leurs accompagnateurs ukrainiens retenus la veille. « Ils ne seront pas remis en liberté. Ils seront échangés contre nos propres prisonniers. Je ne vois pas d’autre solution », a-t-il ajouté devant le siège des services de sécurité (SBU) à Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l’est de l’Ukraine où ils sont retenus. »

« LES PERSONNES RETENUES A SLAVIANSK N’APPARTIENNENT EN EFFET PAS A LA MISSION DE L’OSCE »

- CLAUS NEUKRICH, DIRECTION DE L’OSCE.

Cris à Washington, injonctions à Bruxelles et Berelin. Sauf que le chef des insurgés de Slaviansk avait raison !

Les personnes retenues à Slaviansk « n’appartiennent en effet pas à la mission de l’OSCE ».

Claus Neukrich, représentant de la direction de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a confirmé en direct à la chaîne de télévision autrichienne ORF que « les personnes retenues à Slaviansk n’agissaient pas dans le cadre de la mission de l’OSCE et n’étaient pas ses observateurs ». « En attendant nous n’avons eu aucun contact avec eux. Pour être précis, ce ne sont pas des conseillers militaires de l’OSCE, mais des observateurs militaires qui y sont allés alléguant un mandat de l’OSCE. Les négociations avec Slaviansk ne sont pas menées par l’OSCE, mais par les ministères de la Défense et des Affaires étrangères d’Allemagne, ils ont là-bas trois militaires et un interprète. Ainsi que par le gouvernement d’Ukraine qui a invité ces experts », a expliqué Claus Neukrich.

Façon polie de sa laver les mains face à une action de commandos de reconnaissance venus préparer la prochaine attaque sur Slaviansk et repérer les lieux.

BERLIN MENT SANS VERGOGNE

On notera qu’hier soir, le gouvernement allemand mentait sans vergogne sur l’incident.

« Vendredi soir, le gouvernement allemand a annoncé que treize membres d’une mission de l’Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avaient été capturés et étaient retenus par des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine. Les séparatistes ont accusé samedi ces observateurs d’être des « espions de l’Otan » et affirmé qu’ils ne seraient libérés qu’en échange de « leurs propres prisonniers » » disait l’AFP certifiant le médiamensonge de Berlin et mettant en doute la parole des pro-russes. Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier, est même intervenu auprès de Lavrov pour que la Russie fasse pression sur les rebelles afin que « l’équipe de l’OSCE soit immédiatement libérée » (sic).

Le souci est que « le mensonge suit le menteur comme la queue suit le chien » (proverbe hongrois). Or Berlin est ce soir pris le nez dans son mensonge ! A part çà ce sont les services russes qui agiraient en Ukraine …

LM

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires