Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 20:31

 

LM.NET - EN BREF grece caricature antigermanique (2015 02 13) FR

Luc MICHEL / En Bref /
Avec AFP – PCN-SPO / 2015 02 13 /

Voilà une caricature qui passe justement mal dans le contexte actuel. Paru dans un journal proche du parti Syriza dimanche dernier, on y voit le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble en uniforme nazi. Dans ce dessin titré « Les négociations ont commencé » (référence aux négociations sur la dette grecque), l’homme politique allemand déclare vouloir faire « du savon avec le gras » des Grecs et affirme « être prêt à discuter au sujet des engrais fabriqués avec leurs cendres ».

Très vite critiqué (notamment par les milieux juifs grecs), l’auteur de la caricature Tassos Anastassiou s’est défendu, assurant n’avoir aucune intention d’être « insultant ou irrespectueux » envers les victimes de l’Holocauste. Il faut comprendre qu’historiquement, durant la Deuxième Guerre mondiale, les nazis ont fabriqués du savon et des engrais à partir de cadavres de prisonniers exterminés.

En Allemagne d’ailleurs, le dessin choque. Le principal visé, M. Schäuble, a réagi via son porte-parole, qui a déclaré qu’il s’agissait-là d’une oeuvre « abjecte » et que l’auteur « devrait avoir honte ».

Ce que nous nous trouvons abjects et honteux ce sont le retour de la Grande-Allemagne avec ses velléités de grande puissance (*) et surtout l’égoïsme de Berlin dont l’économie, pourtant, assure sa prospérité sur le mal-être des économies malades du sud de l’UE !

Luc MICHEL

Caricature de Tassos Anastassiou.

(*) Voir EODE-TV / LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE: LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/PARTIE 1. UNE MENACE POUR L’EUROPE
_________________________
Luc MICHEL /
PROFIL Facebook https://www.facebook.com/pcn.luc.michel.2
Twitter https://twitter.com/LucMichelPCN
PAGE OFFICIELLE Facebook https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
Website http://www.lucmichel.net

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires