Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 19:51

MUNICIPALES 2014. Front de gauche : “Un projet avec les Nîmois et pour les Nîmois”

D.R/C.M

D.R/C.M

Hier, le Front de gauche a exprimé publiquement ses ambitions pour les municipales de 2014, en plein coeur du centre ville de Nîmes… Et à deux pas du domicile de l’actuel maire, Jean-Paul Fournier !

Ici personne n’est candidat“, a lancé le secrétaire PCF de la section nîmoise, Christian Bastid, à l’occasion d’une réunion publique organisée hier soir sur la Placette, à deux pas du domicile de Jean-Paul Fournier rue Emile Jamais. Entouré de ses partenaires, le Front de gauche a dévoilé alors ses ambitions pour 2014. Le meeting renoue sérieusement avec cette tradition de gauche “d’initier” au sein même de la société “des débats publics” afin “d’inventer des politiques dynamiques pour préparer les municipales“. Ces “pratiques démocratiques” sont une “nouveauté à Nîmes“, où quelques “hommes et femmes” aux affaires sont souvent taclés d’exercer “des règnes sans partage“. “Nous devons nous sentir actrice et acteur de la vie locale“, plaide Jannie Arneguy, animatrice des Alternatifs, qui entend bien construire avec ses autres camarades, “un projet ambitieux, avec les Nîmois et pour les Nîmois, dans l’intérêt collectif“.

Tango politique. Depuis la déclaration de candidature – à sa propre succession – de Jean-Paul Fournier, “le monde politique s’agite“, poursuit Christian Bastid, qui vilipende ce “tango politicien“, entre “Yvan Lachaud et Jean-Paul Fournier (…) à l’issu duquel, nous savons très bien que Mr Lachaud se rangera du côté de Jean-Paul Fournier“. “Vous savez, l’électorat populaire est en colère (…) Il faut changer de cap, et cela ne doit pas être qu’un slogan ! Il faut luter contre l’austérité“, rajoute le secrétaire de section, égrenant ainsi les premiers principes d’un programme dont les enjeux dépassent largement la politique locale.

Nous devons mettre l’humain au coeur des municipales“, explique de son côté  François Serguy, du Parti de gauche fustigeant ces “oligarques” à l’origine “de ce qu’on appelle le bus tram (…) 85 millions d’euros après, on voit seulement que quelques usagers garent leur voiture au parking (…) Des villes ont fait d’autres choix comme Aubagne où les transports sont gratuits et la fréquentation a augmenté de175%“.

Avec “300.000 euros, on peut faire beaucoup de choses“, déclare Christian Bastid, pointant ici le budget de Nîmes Métropole. Si la gestion de l’argent publique et les choix qui en découlent sont le coeur du sujet,  le combat contre l’extrême droite reste au centre des préoccupation de la gauche nîmoise : “ce serait une injure à la ville de Nîmes et à ses résistants Jean Robert et Vincent Faïta assassinés par l’Allemagne nazie“. Et d’affirmer : “Attention, ne tombons pas dans le piège de la division (…) On oublie souvent de dire que les immigrés rapportent souvent bien plus qu’ils ne coutent“.

Alliance avec le PS : décision début septembre

A la fin des discours formels, les questions n’ont pas manqué. Un militant s’interroge : “Alors que les problèmes s’aggravent on voit que cela ne profite pas au Front de Gauche ! Regardez les législatives partielles, on voit que le FN et l’UMP arrivent en tête (…) Nous n’arrivons pas à nous faire entendre“. Et à un autre de renchérir : “Moi je n’ai toujours pas compris la stratégie du Front de gauche concernant le PS“.  “Il y aura des discussion en fonction des situations locales. Lorsqu’on consulte nos électeurs, on se rend compte qu’une partie veut faire alliance avec le PS, une autre veut mener une liste indépendante au premier tour. En septembre prochain nous  essaierons d’être le plus clair possible“, conclut Christian Bastid.

Vu au meeting : 

Martine Gayraud

Martine Gayraud, secrétaire départementale du PCF dans le Gard. D.R/C.M

Co-présidente du Parti de gauche.

Kathy Laurent, co-responsable du Parti de gauche 30. D.R/C.M

D.R/C.M

Sylvette Fayet, conseillère municipale PCF de Nîmes. D.R/C.M

 

D.R/C.M

Alain Clary, ancien député-maire de Nîmes. D.R/C.M

Alain Fabre-Pujol

Alain Fabre-Pujol, conseiller municipal EELV. D.R/C.M.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires