Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:34

 

PIH - LM assaut sanglant sur Slaviansk (2014 05 02) FR

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 05 02 /
Avec LVDR – AFP – Correspondance à Donetsk – lucmichel.net – PCN-SPO /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Pour répondre aux ordres des occidentaux – le FMI conditionne son aide à la reprise de contrôle de l’est car c’est bien de cela qu’il s’agit -, la junte de Kiev lance l’armée et les milices néonazies de Praviy Sektor, qui ont été armées.

Les membres de l’administration de Slaviansk (grande ville de près de 300.000 habitants) parlent des premières victimes à la suite de l’opération spéciale menée par les forces de Kiev dans la ville. Selon les premières informations, une personne serait morte et une autre blessée, rapporte le porte-parole de l’autodéfense de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev. Selon Ponomarev, les forces armées ukrainiennes tirent depuis un hélicoptère sur l’un des postes de passage, qui se trouve à la périphérie de la ville. Plusieurs dizaines d’habitants de Slaviansk se sont rassemblés sur le pont situé à l’entrée de la ville pour ne pas laisser entrer les troupes ukrainiennes.

Les membres de la milice populaire de Slaviansk ont quitté plusieurs postes de contrôle à l’entrée Nord de la ville et se sont concentrés sur la construction des barricades au centre de la ville, rapporte le leader du bureau régional du parti communiste d’Ukraine Anatoli Khmelevoï. « Ils ont commencé à mener des offensives du Nord. Actuellement on n’entend plus aucun tir. Selon nos informations, ils sont en train de se regrouper ailleurs pour essayer d’attaquer d’un autre côté », a indiqué Khmelevoï.

Selon les dernières informations du ministère de la Défense d’Ukraine, deux hélicoptères Mi-24 ont été abattus pendant la phase active de l’opération spéciale dans la ville, et un autre hélicoptère Mi-8 a été endommagé. Deux soldats de l’armée ukrainienne ont été tués, plusieurs ont été blessés. « Deux militaires ukrainiens ont été tués et deux hélicoptères ont été abattus avec des lance-roquettes portables lors de l’opération », a indiqué le ministère ukrainien de la Défense.

CONTRE LES SOUDARDS DE KIEV LES MERES DE SLAVIANSK !

Dans les villages autour de Slaviansk, les militaires ukrainiens ont parfois été accueillis avec hostilité par la population locale qui leur a crié de « rentrer chez eux » et a tenté de bloquer les routes à leurs blindés, a constaté l’AFP. « Vos mères veulent que vous rentriez chez vous vivants et sans le sang du peuple sur vos mains », a hurlé une habitante, Valentina Leonteïeva, à l’adresse des soldats.

LES ULTRAS NEOFASCISTES DE KIEV AUX COMMANDES

Les autorités ukrainiennes exigent des « terroristes » qu’ils « libèrent les otages, déposent leurs armes et quittent les bâtiments », a écrit sur sa page Facebook le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov, qui a dit se trouver sur place avec le ministre de la Défense Mikhaïlo Koval et le commandant de la Garde nationale, le néonazi Parubiy, dirigeant du parti néofasciste Svoboda (ex allié du FN) et fondateur du ‘parti national social d’ukraine’ ayant pour logo l’emblême d’une division SS.

La « phase active » de l’opération militaire a été lancée à 04H30 du matin à Slaviansk et Kramatorsk, poursuit le ministre. « C’est une attaque d’envergure totale », avait auparavant déclaré la porte-parole des rebelles. Le maire de Slaviansk et chef séparatiste, Viatcheslav Ponomarev avait mis en garde depuis plusieurs jours contre une attaque ukrainienne.

CONTRE LA PERTE DE CONTROLE DE L’EST KIEV CHOISI LA GUERRE CIVILE

Slaviansk fait partie de la douzaine de villes de l’Est ukrainien sous contrôle des séparatistes pro-russes. Les rebelles pro-russes, hostiles au pouvoir mis en place à Kiev après le renversement du président Viktor Ianoukovitch, ont continué ces derniers jours d’étendre leur emprise. Ils contrôlent désormais des sites stratégiques (mairie, siège de la police et des services de sécurité) dans plus d’une douzaine de villes.

La bataille entre Kiev et Moscou se poursuit aussi sur les fronts militaire, économique ou diplomatique. A Kiev, les autorités ont procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des exercices militaires. Des membres des unités spéciales de la garde présidentielle, à bord d’une dizaine de blindés, ont encerclé le bâtiment du parlement, et des tireurs d’élite ont été parachutés sur le toit.

Soucieux de priver d’arguments les séparatistes, le gouvernement ukrainien a annoncé envisager un référendum sur l’unité de la nation ukrainienne et sur la décentralisation en parallèle de l’élection présidentielle anticipée du 25 mai. La Russie a qualifié l’idée de « cynique » et répété que Kiev devait cesser de « mener des opérations militaires contre son propre peuple », en allusion à l’opération « antiterroriste » lancée par les autorités dans l’Est.

WASHINGTON ET LE FMI DONNEURS D’ORDRES

Le Fonds monétaire international, qui avait voté jeudi un plan d’aide de 17 milliards de dollars a, de son côté, admis que ce plan devrait être « remanié » en cas de perte des régions de l’Est. Selon le FMI, les provinces de l’Est (Donestk, Lougansk, Kharkiv) représentent plus de 21% du produit intérieur brut (PIB) du pays et 30% de sa production industrielle.

Conditionnés à des mesures d’économie drastiques, ces 17 milliards de dollars de prêts promis sur deux ans par le FMI à l’Ukraine sont donc conditionnés par la reprise en main militaire des provinces du sud-est.

Le bain de sang est donc bien le résultat direct des ordres et des plans du FMI et de ses maîtres de Washington.

Luc MICHEL

# Nos infos d’hier, hélas, confirmées :
http://www.lucmichel.net/2014/05/02/lucmichel-net-ukraineest-lassaut-general-contre-les-insurges-fixe-au-2-mai-et-confie-aux-neonazis-de-praviy-sektor
________________________
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires