Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 00:09

 

 

PIH - LM qui menace la paix (2014 04 11) FR

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 04 11 /
Avec RIA Novosti – AFP – lucmichel.net – PCN-SPO/
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

« La crise ukrainienne replonge l’Otan et la Russie une trentaine d’années en arrière avec le retour des soupçons et de méthodes de propagande oubliés depuis la fin de la Guerre froide » commentait ce jour l’AFP.

UN PARFUM DE GUERRE FROIDE ?

« L’Otan et Moscou se rappellent qu’ils ont été les meilleurs ennemis du monde », résume un officier basé à Bruxelles, où siège l’Alliance atlantique. « Les plus anciens d’entre nous retrouvent des réflexes qu’ils avaient abandonnés il y a de nombreuses années », témoigne ce militaire sous le couvert de l’anonymat. « Dans les bureaux de l’Otan, des cartes de l’Ukraine sont désormais punaisées aux murs au côté de celles d’Afghanistan, le pays qui accaparait toute l’attention jusqu’à récemment ». Et « les experts de la Russie sont de nouveau très écoutés », souligne un diplomate.

Ces derniers jours, le ton est devenu plus acrimonieux entre Moscou et l’Otan, qui s’accusent mutuellement de faire revivre l’esprit de la Guerre froide, celui de la confrontation entre les Etats-Unis et l’URSS entre 1947 et 1991. « Personne ne veut une nouvelle Guerre froide. La Russie doit arrêter de vouloir revenir en arrière », osait réclamer ce jeudi le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen ( … les cons çà ose tout disait Audiard). C’est l’Otan qui « cultive la rhétorique de la Guerre froide », a dénoncé fort justement en retour la diplomatie russe.

MAIS QUI MENACE REELLEMENT LA PAIX ?

« Ces allusions à la Guerre froide sont une hérésie tant au niveau géopolitique que militaire », affirme Philippe Migault, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris, pro-occidental). « La Russie de Poutine (…) ne menace directement aucun pays de l’Otan », ajoute-t-il. De plus, « l’équilibre entre les deux blocs n’existe absolument plus » car le budget militaire des pays de l’Otan est aujourd’hui douze fois supérieur à celui de la Russie.

La crise ukrainienne est considérée comme « la plus grave pour les relations Otan-Russie depuis la chute de l’Union soviétique ». « Ne nous leurrons pas : les relations Otan-Russie ont toujours été chaotiques et il n’y a pas de raisons pour que ça change », prévient un diplomate basé à Bruxelles.

Mais elle n’est pas la première puisque les sujets de discorde ont été multiples: élargissement de l’Otan à l’est (Pays baltes, Pologne, Roumanie) au mépris des engagements garantis à la Russie, crise du Kosovo, partenariat de l’UE à l’est qui vise à détacher l’ ’étranger proche’ de Moscou, bouclier antimissile que Moscou perçoit avec raison comme une menace malgré les dénégations des Alliés. Dans tous les cas c’est la Russie qui recule et est menacée …

… SANS OUBLIER LA RUSSOPHOBIE.
CES « SENTIMENTS ANTI-RUSSES DESTABILISENT L’EUROPE »

A cette agression permanente s’ajoute la Russophobie que dénonce le ministre Lavrov.
La stabilité de l’Europe est en effet aussi menacée par la montée des sentiments antirusses en lien avec la crise en Ukraine, a mis en garde ce vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

« Actuellement, l’incitation à des sentiments anti-russes sur fond de montée du racisme et de la xénophobie dans nombreux pays de l’Union européenne, l’augmentation du nombre de groupes ultra-nationalistes et la complaisance envers le néonazisme, que ce soit en Ukraine ou ailleurs, menace de manière évidente la stabilité européenne », a-t-il déclaré, cité par l’agence Ria Novosti.

L’Ukraine et la Crimée ont été le pas de trop des occidentaux dans ce nouveau « Drang nach Osten ». Comme Poutine l’a déclaré, une ligne rouge a été franchie et l’OTAN et son bras politique de l’UE (car elle n’est désormais plus rien d’autre) s’en mordent les doigts.
Bienvenue dans le monde post ‘nouvel ordre mondial’. Yalta (et ses frontières de 1945) et le NOM de 1992 c’est bien fini. C’est çà la ‘Révolution géopolitique’ de la Crimée…

Luc MICHEL
________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires