Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:53

 

PIH - LM + FB démocratie directe en crimée (2014 02 27) FR 1

Luc MICHEL & Fabrice BEAUR pour PCN-INFO / 2014 02 27 /

avec RIA Novosti – AFP – lucmichel.net – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

A Bruxelles, le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, s’est déclaré « extrêmement inquiet des évolutions les plus récentes en Crimée », jugeant « dangereuse et irresponsable » (sic) l’action de groupes armés pro-russes. Il a appelé ce jeudi toutes les parties à éviter l’ »escalade », au second jour d’une réunion des ministres de la Défense de l’alliance. C’est l’hôpital atlantiste qui se moque de la charité russe ! Et surtout de l’opinion publique mondiale …

Car l’OTAN précisément vient de mettre au pouvoir à Kiev et dans l’Ouest ukrainien des milices néofascistes armées, au prix d’un putch terroriste et de la violation de la constitution ukrainienne, chiffon de papier foulé aux pieds par les Occidentaux et leurs mercenaires ukrainiens.

Les vassaux de Washington, hégémon de l’Alliance, sont venus appuyer la comédie médiatique. Le Foreign Office, spécialiste des coups d’état, s’est dit « très préoccupé » par la situation en Crimée, jugeant que les mouvements militaires russes « n’aident pas » à « un moment où toutes les parties (..) devraient travailler à désamorcer les tensions » (resic).

A Varsovie, le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski a lancé une mise en garde contre « un jeu très dangereux » en Crimée. Alors que la Pologne a été en pointe dans la prise de Kiev, n’hésitant pas à s’allier aux héritiers de Bendera, au mépris de la mémoire des centaines de milliers de Polonais assassinés dans les pogroms des hordes bendéristes en 1941-45. « Nous suivons le cours des événements en Crimée avec une grande attention et une grande préoccupation. Des hommes armés ont occupé des bâtiments du gouvernement à Simféropol. C’est une action radicale », a déclaré Sikorski — qui n’aime les radicaux que néofascistes et à Kiev –, soulignant que « c’est de cette manière que commencent des conflits régionaux » (resic).

Son homologue lituanien, au cœur de ces Pays baltes qui organisent la subversion anti-russe jusqu’au Caucase pour l’OTAN, Linas Linkevicius, arrivé à Kiev jeudi pour rencontrer le nouveau « gouvernement » putchiste, a qualifié de « provocation » ces évènements, estimant que la Russie dont le drapeau a été hissé sur les bâtiments officiels de Simféropol devrait également réagir.

Même le chef de la diplomatie turque, qui a mis à feu et à sang la Libye et la Syrie avec ses complices arabes et occidentaux et organisé les filières djihadistes, Ahmet Davutoglu, a insisté sur la nécessité d’assurer la stabilité du pays, soulignant que « les Tatars de Crimée vivant en paix en Ukraine font partie de nos priorités politiques ».

# I : REFERENDUM SUR L’AUTO-ADMINISTRATION DE LA CRIMEE

La réponse de l’Ouest ukrainien, qui, rappelons-le représente la majorité de la population, est partie de la Crimée, péninsule russophone du sud de l’Ukraine. Et représente un insupportable défi à l’ordre américano-atlantiste. Défi géopolitique qui annule la victoire putchiste de la « révolution de couleur » à Kiev et Lviv et rebat à nouveau les cartes. Défi politique qui voit la Démocratie directe de Sébastopol et Simféropol s’opposer à la Constitution ukrainienne violentée, aux jeux des putchistes à la Rada et à la terreur des néonazis de Svoboda et de Praviy Sektor.

RETOUR SUR LE SOULEVEMENT POPULAIRE DE CRIMEE :

UNE VERITABLE REVOLUTION S’AMORCE !

Le Parlement de la Crimée a voté ce jeudi la tenue le 25 mai d’un référendum pour plus d’autonomie, a indiqué le service de presse du Parlement. Le Parlement, sous la protection d’un commando pro-russe des nouvelles milices d’auto-défense depuis le début de la journée (rappelons que samedi la police de Kiev avait tenté d’arrêter le conseil de Sébastopol), a également limogé le gouvernement local à l’issue d’un vote à huis clos, selon la même source. Le 25 mai est aussi le jour où les putchistes de Kiev entendent tenir une présidentielle anticipée en Ukraine, après la destitution illégale et anti-constitutionnelle ce samedi du président Viktor Ianoukovitch.

EPILOGUE DU PREMIER ROUND DE LA REVOLUTION EN CRIMEE

Les nouvelles milices d’auto-défense (pro russes) quadrillent Sébastopol dès ce 26 février 2014. Pas une horde style ‘Maidan’ (ou Mad Max) mais des unités paramilitaires régulières…

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un groupe armée d’une trentaine d’hommes lourdement armée ont pris d’assaut le bâtiment du Conseil Suprême de la République Autonome de Crimée. Ceux-ci ont hissé le drapeau russe et transporté à l’intérieur assez d’armes pour 200 hommes selon des témoins. Selon certains media, les hommes occupants le parlement de Crimée serait des « berkout ». Que la Junte pro-occidentale de Kiev prétendait « dissoudre » et qui ont rejoint et encadrent les milices d’auto-défense de l’Est.

Près du bâtiment du Conseil suprême de Crimée une foule s’est alors rassemblée avec des drapeaux tricolores russes. Un des participants de ce début de manifestation spontanée déclarait : « 20 ans nous avons attendu de voir le drapeau russe hissé en Crimée. Selon le Droit international, la Russie a le droit de venir ici. Le Président Kadyrov est avec nous, avec nos compatriotes russes. Notre choix – le choix russe. Aujourd’hui est un grand jour dans l’histoire, parce que dans la Crimée a hissé le drapeau russe ». Les partisans de la Crimée russe ont franchi le cordon de police et sont entré dans le bâtiment du Conseil suprême Crimée.

Les pro-russes réclamaient la tenue d’un référendum sur le statut de la Crimée. Mercredi, de brefs affrontements avaient opposé des manifestants pro-russes et des partisans Tatars des nouvelles autorités ukrainiennes à Simféropol (comme les ‘galiciens’ de l’Ouest, les Tatars avaient collaboré avec les nazis, puis la CIA, et sont liés à eux), alors que le chef du parlement local, limogé et chassé ce jeudi, excluait tout débat sur une éventuelle sécession. Après ces heurts entres les fascistes ukrainiens alliés aux extrémistes tatars et la population pro-russe, voilà donc une preuve supplémentaire que les forces anti-fascistes et pro-russes de Crimée s’organisent à grands pas et sont passées à l’offensive. Nous avons ici tous les éléments pour une révolution en Crimée. Une Révolution anti-Maidan.

# II : LA DEMOCRATIE DIRECTE DE CRIMEE CONTRE LES PUTCHISTES NEOFASCISTES DE KIEV OU LVIV

Depuis que la population de la ville portuaire de Sébastopol en Crimée a élu son maire samedi dernier contre le Coup d’Etat à Kiev, depuis que les forces anti-fascistes de Crimée et pro-russes s’organisent, nous entendons les putschistes de Kiev parler de « Droit » comme le « président » fantoche de la Junte bendériste pro-US.

LA QUESTION DE LA LEGALITE DE L’ELECTION DU MAIRE DE SEBASTOPOL

La décision d’élire un maire à Sébastopol serait illégale. Alors sur le papier, ils ont raison. En Crimée, les maires ne sont pas élus mais « nommés » par Kiev directement.

Cela pose alors immédiatement deux questions démocratiques :

Premièrement, la nomination des élus locaux par un pouvoir central est tout sauf démocratique.

Deuxièmement, comment un « gouvernement » putchiste arrivé au pouvoir par la force, le chantage, la violence et donc sans aucune légitimité démocratique légale et constitutionnelle peut-il être à même de donner des leçons de droit et de démocratie ?

La décision d’élire un maire « non-ukrainien » à Sébastopol serait également illégale. Alors sur le papier, ils ont aussi raison. Mais contester la forme de l’élection (« l’identité » du maire, élu par la population en rébellion) revient à valider son caractère démocratique et donc à en légitimer le fond.

LA DEMOCRATIE DIRECTE :

REPONSE DU PEUPLE DE L’EST AU COUP D’ETAT DE KIEV

Au-delà de cette querelle de « Droit » surréaliste de la part d’un membre de la Junte bendériste de Kiev, dont le pouvoir repose sur la violence des milices néofascistes de Svoboda et de Praviy Sektor, nous tenons à mettre en avant le fait que c’est une fois encore par la Démocratie Directe que le peuple reprend la parole et le pouvoir pour entrer en résistance.

Comme hier en PMR, en Abkhazie ou en Ossétie du Sud, c’est aussi par la Démocratie Directe que le peuple a repris son destin en mains face aux extrémistes nationalistes pro-occidentaux.

Face au Coup d’Etat ou au marais du parlementarisme bourgeois, la réponse du peuple en détresse, c’est bel et bien la Démocratie Directe !

Après Tiraspol (PMR), c’est au tour de Simferopol et de Sebastopol en Crimée de nous faire une leçon démocratique grandeur nature et en direct de ce qu’est le pouvoir du peuple et la réponse à donner au Système.

Dans le cas particulier qui nous occupe, c’est le Pouvoir du Peuple contre la Junte putschiste de Kiev et le danger de ses milices fascistes de Svaboda, troupes de choc de la « Pax Bendera », appuyées sur l’impérialisme yankee et le militarisme atlantiste !

Luc MICHEL & Fabrice BEAUR

Photos : levée en masse des milices populaires d’auto-défense en Crimée …

# ALLER PLUS LOIN SUR LA PERSPECTIVE PMR-CRIMEE :

# PCN-INFO / Demain la Crimée une ‘Transdniestrie’ à l’exposant 1000 ?

http://www.lucmichel.net/2014/02/25/pcn-info-demain-la-crimee-une-transdniestrie-a-lexposant-1000/

Le RAPPORT de Luc MICHEL sur la PMR pour EODE :

http://www.eode.org/EODE-RapportTransdniestrieV2.pdf

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

 PIH - LM + FB démocratie directe en crimée (2014 02 27) FR 2

 

PIH - LM + FB démocratie directe en crimée (2014 02 27) FR 3

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires