Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 23:51

 

PCN TIMELINE - 1984 le pcn réinvente l'Eurasisme (2014 05 30) FR

Photos : Couverture de la revue du PCN ‘CONSCIENCE EUROPEENNE’ n° 9 (1984).

KH pour PCN-Timeline /
Avec PCN-SPO – Télémoustique (Bruxelles) / 2014 05 30 /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

PCN-TIMELINE est une nouvelle série thématique d’analyses sur l’histoire du PCN (1984-2014) …

L’Eurasisme est à la mode en ces jours où il se concrétise dans un « Espace Economique Eurasiatique » autour de Moscou. Qui se pose, sur fonds de crise ukrainienne, en rival de l’Union Européenne (1).

Mais bien peu savent que cette idéologie eurasiste, disparue sans gloire à la fin des Années 20, a été redécouverte dès 1986 à Bruxelles. Et que les fondements géopolitiques qui sont au centre de sa vision du monde ont eux aussi été intégralement défini à Bruxelles en 1980-90 par une « Ecole euro-soviétique de géopolitique » …

# LA REDECOUVERTE DE L’EURASISME EN 1984
DANS ‘CONSCIENCE EUROPEENNE’, LA REVUE DU PCN

Il y a un véritable « complot du silence » dans le monde universitaire francophone pour dissimuler le rôle avant-gardiste du PCN et de son courant idéologique, le ‘Communautarisme européen’, dans la recherche idéologique. On voit le même rideau de silence étendu sur la réinvention du « National-bolchévisme » moderne en 1983-84 par le PCN et la redécouverte de l’Eurasime (devenu parfois ensuite « Néo-Eurasisme ») par les publications doctrinales du PCN au début des Années 80 …

Luc MICHEL, président-fondateur du PCN, s’en explique dans une seconde « INTERVIEW A KORNEL SAWINSKI » (Université de Katowiz, Pologne, 2012) (2) :
« Derrière la recherche historique ou idéologique, il y a en fait des enjeux politiques évidents. Les polices politiques en sont bien conscientes, qui ont envahi le domaine universitaire. Les sectes aussi. Nos ennemis appartiennent aux deux ».

Mais il y a aussi, fort heureusement, des universitaires et des chercheurs honnêtes, qui ont brisé le mur du silence sur le rôle initiateur du PCN.

Ainsi, Jean-Marc LARBANOIS, dans son Mémoire sur le PCN, défendu à l’Université de Liège, en 2004 (3), écrit ce qui suit sur les travaux de notre revue CONSCIENCE EUROPEENNE sur le Néo-Eurasisme :
« … un sujet, à l’époque, complètement ignoré dans l’espace francophone, c’est-à-dire : l’Eurasisme. Cette idéologie va faire son grand retour en Russie, après la chute de l’URSS, dans les milieux nationalistes, nationaux-communistes, nationaux bolcheviques et traditionalistes, ainsi que dans certains cercles militaires. Voilà ce que préfigure de façon très nette les théories de Thiriart et des nationaux-bolcheviques du PCN ».

C’est en effet en 1984 que CONSCIENCE EUROPEENNE, la revue théorique du PCN, devait publier, simultanément en Français, Espagnol et Russe, la première étude moderne sur l’Eurasisme, le groupe JALONS, OUSTRIALOV, etc. (4). « Ceci pour remettre à leur place certains intellectuels littéraires parisiens qui prétendent avoir « découvert » (sic) tout ceci dans les Années 1987-92 » dit Luc MICHEL. Nous y étudions « Les débuts d’une pensée « des grands espaces » lors de l’émigration russe (1921) », évoquions Ustrialov (National-bolchévisme russe de l’émigration) et les Eurasistes, dans une longue analyse idéologique intitulée « INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE « NATIONALITE », MARX-ENGELS-LENINE-STALINE-ORTEGA Y GASSET-THIRIART ».

# QUAND ZIOUGANOV REND HOMMAGE A THIRIART !

Autre exemple, Marco Montanari , dans son « introduction à l’édition italienne » du livre ETAT ET PUISSANCE / DHERZAVA de Gennadij Ziuganov, en 2000 :
« ZIOUGANOV a recueilli, renouvelé et développé la leçon de Jean THIRIART, qui dans les dernières années de sa vie avait travaillé à un traité de géopolitique qui devait avoir pour titre « L’Empire euro-sovietique de Vladivostok à Dublin ». Avant de mourir, en 1992, le fondateur de « Jeune Europe » a rencontré Zouganov à Moscou et avait eu avec lui de longues conversations. « Etat et Puissance » est le résultat des ces entretiens entre Zouganov et THIRIART » (5).

# THIRIART INSPIRATEUR OCCULTE DE LA NOMEMKLATURA SOVIETIQUE ?

Dès 1996, le Dr Alexander YANOV, spécialiste reconnu des mondes soviétique et post-soviétique, évoque THIRIART et ses thèses dans « THE PUZZLES OF PATRIOTIC COMMUNISM, GENNADI ZYUGANOV, THE RUSSIAN MILOSEVIC? » (6)
(PUBLICATION SERIES, Nr 12, ISCIP / Institute for the Study of Conflict, Ideology and Policy, Boston University, USA, Juin 1996).

Le Dr Alexander YANOV est un analyste politique amplement publié en Union soviétique dans les années 50 et 60, il a avec succès défendu sa thèse sur « Les Slavophiles et Constantin Leontyev » en 1970. En 1974, après que son « Histoire de l’Opposition politique en Russie » fut envoyée en Occident, « attirant l’intérêt intense du KGB, on lui a offert le choix entre l’émigration ou la prison ». Il a écrit de nombreux livres et articles, principalement : « La détente après Brejnev : les racines intérieures de la politique étrangère soviétique » (1977) ; « Le drame des années 60 soviétiques : Une réforme perdue » (1984) et « Le défi russe et l’année 2000 » (1987). L’Université de Boston disait de son œuvre en 1996 que « ces ouvrages constituent non seulement le traitement qui fait le plus autorité sur le fil « patriotique » dans la politique contemporaine russe mais une unique approche à l’étude de l’histoire russe ».

Que dit-il de THIRIART ?
Luc MICHEL précise que « Celui-ci appuie indubitablement ma thèse sur d’une part l’influence primordiale de THIRIART comme inspirateur des thèses néo-eurasistes et d’autre part sur leur diffusion par le canal de ZIOUGANOV et pas de DOUGUINE. Dont le rôle a été surestimé par Marlène LARUELLE, la spécialiste universitaire du sujet, prise d’empathie ».

YANOV affirme que THIRIART, via ses publications géopolitiques et idéologiques éditées notamment en russe par les Editions MACHIAVEL, la Maison d’édition du PCN, en 1982-1992, a directement fourni la base idéologique du courant National-patriotique du PCUS (Parti Communiste de l’Union Soviétique), puis de la Russie d’ELTSINE.

# FAUT-IL RATTACHER THIRIART ET LE PCN A L’EURASISME ?

Question ambiguë, volontairement provocatrice : faut-il rattacher THIRIART et le PCN à l’Eurasisme ?

Luc MICHEL y répond sans équivoque et avec une parfaite maîtrise du sujet :
« Ce serait mettre la locomotive après les wagons ! Je dirais donc qu’il ne faut pas le rattacher, mais il faut mettre en valeur – ce que ne font pas actuellement les auteurs, comme Marlène LARUELLE qui étudie l’Eurasisme – le rôle pivot central des idées de Jean THIRIART dans la redéfinition de l’idéologie eurasiste après 1990.
Les Eurasistes sont, à l’origine, un courant idéologique qui est né dans l’immigration russe des années 20 et qui a existé dans les années 20 et 30 (7). Les Eurasistes, à l’époque, dans la lignée de l’opposition entre Européistes et Slavophiles dans la Russie du XIXème siècle sont opposés à l’Europe. Ils opposent un monde russe eurasiatique à une Europe occidentale (…) je voudrais souligner que l’Eurasisme resurgit en Russie et dans d’autres pays européens, à partir de 1990. Il a en fait été sorti des limbes des idéologies mortes par notre courant idéologique. »

Il ajoute : « Un Mémoire universitaire, présenté en 2004 à l’Université de Liège (Belgique) par Jean-Marc LARBANOIS met cette antériorité en valeur dans le domaine de la redécouverte des Thèses « Eurasistes », qui sont l’une des caractéristiques du « National-communisme » moderne. LARBANOIS met aussi l’accent ,sans discussion aucune, sur le rôle précurseur du PCN. »

« C’est comme le souligne LARBANOIS notre collaborateur espagnol, aujourd’hui disparu, José QUADRADO COSTA qui en 1984, dans une étude intitulée INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE NATIONALITE, publiée dans un numéro spécial de notre revue CONSCIENCE EUROPEENNE (n°9, 1984), a effectivement été le premier en Europe occidentale à avoir reparlé des Eurasistes. Pas seulement des Eurasistes d’ailleurs mais aussi des milieux qui leurs sont liés, notamment le National-bolchévisme russe de l’immigration, celui d’USTRIALOV.
A partir de 1991-92, les idées de THIRIART, qui ont été diffusées en Russe et en URSS pendant toutes les années 80, émergent en Russie, notamment à l’occasion du voyage que fait THIRIART en Russie en août 1992, où il rencontre notamment ZIOUGANOV, LIGATCHEV (8), de nombreux géopoliticiens, une personnalité clé à l’époque, qui est le colonel ALKNIS qu’on va retrouver notamment plus tard à RODINA, et Alexandre DOUGUINE qui est alors peu connu et qui va se servir de la visite de Jean THIRIART comme d’un tremplin pour ses idées personnelles (9). »

# QUAND LA GEOPOLITIQUE DE THIRIART RESOUD LES CONTRADICTIONS INTERNES DE L’EURASISME

Luc MICHEL souligne encore la faiblesse d’analyse des études universitaires sur le Néo-Eurasisme :
« Ce que les commentateurs modernes de ce que l’on appelle le Néo-eurasisme en Russie n’ont pas souligné, c’est que THIRIART va en fait révolutionner le concept d’Eurasisme en résolvant la question centrale qui était celle des Eurasistes des années 30, c’est-à-dire l’opposition entre l’Europe et la Russie.
Ce que dit THIRIART, c’est que l’opposition n’a plus lieu entre l’Europe et la Russie, mais entre une grande-Europe eurasiatique de Vladivostok à Reykjavik, fusion de l’Union Européenne et de l’Union Soviétique – THIRIART parlait dans les années 80 d’empire euro-soviétique –, et l’ennemi occidental n’est plus l’Europe, mais l’Amérique. A partir de ce moment là, l’Eurasisme se redéfinit autour d’un niveau pivot qui est l’intégration eurasiatique jusqu’à l’Atlantique – ce que certains appelleront plus tard l’axe Paris-Berlin-Moscou – et en opposition aux Etats-Unis. »

Il précise que « Si on compare les théories de Jean THIRIART avec l’Eurasisme des années 20 et 30, il y a quelque points de convergence, mais qui sont liés au monde général de ce que l’on pourrait appeler la mouvance national-bolchevique, qui pour nous ne reprend pas seulement le National-bolchevisme russe de l’immigration ou allemand, mais aussi et surtout le National-bolchevisme stalinien qui est considéré par l’école universitaire américaine – celle des professeurs BRANDENBERGER et BRUDNY, bien méconnus et passés sous silence dans le monde universitaire occidental et singulièrement français – comme l’essence même du National-bolchevisme. Quels sont ces points communs ? C’est la nécessité d’un Etat puissant, la nécessité d’une économie dirigée de type socialiste, mais laissant une petite place à l’économie de marché, c’est la théorie géopolitique des grands espaces, ce sont les principes de l’espace économique fermé (10).
Mais si on met en rapport les idées de Jean THIRIART avec le Néo-eurasisme moderne, on constate que les théories de DOUGUINE mais aussi de PARADINE et d’autres ne sont qu’une copie dénaturée des théories géopolitiques esquissées par L’ECOLE EURO-SOVIETIQUE (11) dans les années 80. Tout ceci se démontre textes et publications datées à l’appui et surtout lorsque l’on replace les textes dans leur véritable chronologie de publication. »

Luc MICHEL aborde encore l’Eurasisme des Années 1920-30 et aborde des terres inconnues des néo-eurasistes russes actuels :
« On peut par contre constater d’importantes affinités entre THIRIART et ce que l’on a appelé l’EURASISME MARXISTE, la tendance dite « de Clamart » du nom d’une petite ville près de Paris où était installée leur centrale, qui est beaucoup plus proche des thèses thiriartiennes et du PCN, notamment du fait que THIRIART soit athée et matérialiste, comme je le suis moi-même, comme le sont les principaux penseurs du Communautarisme européen et que dès lors nous avons peu de sympathie pour le fatras idéologique et ésotérique qui accompagne le Néo-eurasisme de droite dans la Russie actuelle. »

# LES COURANTS NEO-EURASISTES ET LEUR VERITABLE CLIVAGE

Marlène LARUELLE oppose différents courants néo-eurasistes, qu’elle divise suivant divers clivages. Analyse non pertinente dit Luc MICHEL.

Luc MICHEL y oppose d’autres clivages : « Lorsque l’on étudie les textes de Marlène LARUELLE, puisque c’est la spécialiste, aujourd’hui, dans les milieux universitaires français de l’Eurasisme, on constate une chose : elle oppose différents courants néo-eurasistes, notamment un courant néo-eurasiste « fasciste » qui est celui de DOUGUINE, etc,
Moi je pense que le clivage n’est pas celui-là. Le clivage qui est celui de la Russie d’aujourd’hui (…) c’est entre une ligne eurasiste géopolitique réaliste, c’est celle de Jean THIRIART, où la géopolitique est un instrument de puissance au service de l’Etat, un instrument d’analyse dans les rapports internationaux et une ligne que je qualifierais d’ « Eurasisme de droite » qui est en fait celle développée principalement par DOUGUINE et qui conjugue, finalement, les thèses simples géopolitiques de THIRIART avec un fatras idéologique et ésotérique qui disqualifie ces mêmes thèses. »

Et Douguine que dit-il lui de Luc MICHEL ?
Lors d’une conférence à Paris le 30 janvier 2011, il déclare devant une assemblée consternée (où le PCN ne compte guère d’amis) :
« Je connais Luc Michel (PCN). Il a une approche trop sectaire. Idéologiquement, il est irréprochable (…) C’est pourquoi j’essaye de me distancier un peu de Luc (…) Mais qu’il fasse ce qu’il fait. »

Karel HUYBRECHTS

PCN TIMELINE - 1984 le pcn réinvente l'Eurasisme (2014 05 30) FR 2Une photo rare : A Tripoli en avril 1997, Symposium sur la Mondialisation. Rencontre à Bab El Aziza chez le Colonel Kadhafi de Luc MICHEL avec une délégation russe : de gauche à droite, A. Douguine, A. Prokhanov (Zavtra, Dyenn), Luc Michel, Ruslan Kasboutavov (président du Parlement russe en 1992, avant le putsch d’Eltsine), un ministre tchétchène.

# NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. Luc MICHEL,
http://www.eode.org/eode-think-tank-geopolitique-theses-sur-la-seconde-europe-unifiee-par-moscou

(2) Entretien de Luc MICHEL avec Kornel SAWINSKI : JEAN THIRIART, LE P.C.N., LA GEOPOLITIQUE ET L’EURASIE, 2010, prépublication en version digitale Pdf par le Service de Presse du PCN (Bruxelles & Kishinev) en novembre 2010, accompagné d’un important appareil critique et d’annexes inédites.
Entretien réalisé dans le cadre de la préparation d’une Thèse de doctorat de Science politique soutenue devant la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Silésie (Katowic, Pologne).

(3) LARBANOIS Jean-Marc, L’ANTI-AMERICANISME DANS LES MOUVEMENTS DITS D’ « EXTREME-DROITE », DEPUIS L’ELECTION DE RONALD REAGAN JUSQU’A L’ELECTION DE BUSH FILS. AUTOUR DES TROIS GRANDS PILIERS : NOUVELLE DROITE, P.C.N. ET P.F.N. Université de Liège, Mémoire de Licence en Histoire, Année académique 2003-2004 ;
Un Mémoire (au titre malheureux) qui porte principalement sur les Années 1983-98 – Le PCN occupant la place majeure dans cette thèse – et la naissance du PCN en Belgique, avec une longue interview de Luc MICHEL sur 50 pages, une analyse fouillée de la presse francophone du PCN (1983-98) et de nombreux documents (in extenso : textes, manifestes, extraits de presse, interviews) ;

Critique et extraits du Mémoire in :
LA NATION EUROPEENNE – THE EUROPEAN NATION – LA NAZIONE EUROPEA, Revue doctrinale du Communautarisme européen, Publiée par le PCN et le CEPSE – Centre d’Etudes Politiques et Sociales Européennes, en collaboration avec le CEREDD et l’INSTITUT D’ETUDES « JEAN THIRIART », Bruxelles, N°, 1 (2e série), juin 2005.
A télécharger sur : ICI

(4) José CUADRADO COSTA, « Les débuts d’une pensée « des grands espaces » lors de l’émigration russe (1921) » (Ustrialov et les Eurasistes), in INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE « NATIONALITE », MARX-ENGELS-LENINE-STALINE-ORTEGA Y GASSET-THIRIART, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, Charleroi, n° 9, 1984.

Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, « Зарождение идеи « больших пространств » в кругах русской эмиграции (1921 г.) » (Устрялов и евразийское Движение), in Неполнота и устарелость марксистско-лениниской теории « национальностей ». Концепции Ортега-и-Гассета и Тириара по национальному вопросу в сравнении с таковыми Маркса, Ленина и Сталина, publié en annexe de : ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPEENNE, Charleroi, n° spécial, décembre 1984.

(5) Marco MONTANARI, introduction à l’édition italienne d’ « ETAT ET PUISSANCE », in Gennadij A. ZJUGANOV, STATO E POTENZA, Edizioni all’Insegna del Veltro, 2000.

(6) Dr Alexander YANOV « THE PUZZLES OF PATRIOTIC COMMUNISM, GENNADI ZYUGANOV, THE RUSSIAN MILOSEVIC? », PUBLICATION SERIES, Nr 12, ISCIP / Institute for the Study of Conflict, Ideology and Policy, Boston University, USA, Juin 1996.

(7) Marlène LARUELLE, Observatoire des États post-soviétiques (INALCO), chercheur associé à l’Institut français d’études sur l’Asie centrale (Tachkent).
« Alexandre Dougin : esquisse d’un eurasisme d’extrême-droite en Russie post-soviétique », REVUE D’ÉTUDES COMPARATIVES EST-OUEST, CNRS, n° 3, 2001, p. 59-78 ;
« L’Empire après l’Empire : le néo-eurasisme russe », CAHIERS DU MONDE
RUSSE, Paris, EHESS, vol. 42, n° 1, janvier-mars 2001, p. 71-94 ;
« Aleksandr Dugin: A Russian Version of the European Radical Right? », OCCASIONAL PAPERS # 294, THE KENNAN INSTITUTE (a division of the Woodrow Wilson International Center for Scholars), Washington, sd;
et LA QUETE D’UNE IDENTITE IMPERIALE. LE NEO-EURASISME DANS LA RUSSIE CONTEMPORAINE, Paris, Pétra 2007.

(8) Cfr l’entretien à Moscou en août 1992 entre Egor LIGATCHEV ( ex n° 2 du PCUS) et Jean THIRIART, in « IN MEMORIAM JEAN THIRIART », Ed. MACHIAVEL , Charleroi-Bruxelles-Budapest, 1993.

(9) Luc MICHEL, « L’impact Du « Communautarisme Européen » A L’est. 1ère Partie, Du KPRF Au PCN : La Mouvance National-Communiste », LA CAUSE DES PEUPLES, Bruxelles & Paris, n° 21 – décembre 2003 ;
Article consultable sur : ICI

(10) Cfr. Luc MICHEL, « la seconde mort du commerce mondial », in Luc MICHEL et Jean THIRIART, LA GUERRE ECONOMIQUE EUROPE-USA, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, opus cit. ;
Version russe : Люк МИШЕЛЬ, « Экономический национализм против мировой экономики » (Nationalisme économique contre économie mondiale), in ЭЛЕМЕНТЫ, opus cit. ;
Et Jean THIRIART, « Le Nationalisme Economique Européen », in Luc MICHEL et Jean THIRIART, LA GUERRE ECONOMIQUE EUROPE-USA, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, ibid.

(11) José CUADRADO COSTA, Luc MICHEL et Jean THIRIART, TEXTES EURO-SOVIETIQUES, Ed. MACHIAVEL, 2 vol. Charleroi, 1984 ;
Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, Люк МИШЕЛЬ и Жан ТИРИАР, ЕВРО-СОВЕТСКИЕ ТЕКСТЫ, Ed. MACHIAVEL, 2 vol., Charleroi, 1984.
Ce recueil de textes fut édité en langues française, néerlandaise, espagnole, italienne, anglaise et russe.
Et : Жан ТИРИАР, « Евро-советская империя от Владивостока до Дублина », in ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, Charleroi, n° spécial, opus cit. ;
________________________

PCN-Timeline 1984-2014 /
Cette Année le PCN, organisation transnationale d’Opposition extra-parlementaire, fête ses 30 ans. Bientôt pour l’événement deux nouveaux sites : ‘PCN-NCP TIMELINE’ dédié à l’histoire, à l’idéologie et aux combats de notre Organisation. Et ‘PCN-NCP AGITPROP’, le nouveau site d’information du PCN …
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires