Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 23:04

Lavrov : C'est le peuple syrien seul qui décide de son avenir loin de toute ingérence étrangère 

14 Mar 2012

 

Moscou /  M. Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères, a affirmé que le peuple syrien seul qui décide de son avenir loin de toute ingérence étrangère, appelant au lancement d'un dialogue global sans conditions préalables pour résoudre la crise en Syrie, à cessez-le-feu immédiat par toutes les parties sous une supervision internationale non alignée et à la fourniture de l'aide humanitaire.

Dans une allocution prononcée devant une séance de la Douma, M. Lavrov a fait noter que la Russie défend les principes de la justice et du droit souverain des Syriens à leur option démocratique.

Il a indiqué que la Russie œuvrera avec toutes les patries que ce soit la direction syrienne, les groupes de l'opposition, la Ligue arabe, les acteurs régionaux et internationaux ou le Conseil de sécurité pour régler la crise en Syrie, appelant au soutien de la mission de l'envoyé du secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, en Syrie.

"La Russie communique quotidiennement avec la direction syrienne pour acclamer la situation dans le pays, mettre au point une ligne commune pour impliquer toutes les parties syriennes concernées du règlement de la crise", a-t-il indiqué, ajoutant que la Russie n'a aucune influence sur les factions et les groupes armés qui luttent contre l'Etat.

De même, M. Lavrov a fait savoir que le monde connaît actuellement des développements sociaux et historiques qui aboutiraient à la formation d'un système international multipolaire, soulignant que la Russie doit adopter des positions fortes dans cet ordre mondial conformément au respect des principes de la loi internationale.

M. Lavrov a exprimé l'inquiétude de la Russie vis-à-vis des développements dans le monde, notamment le recours à la force pour contourner la loi internationale et les grandes violations des résolutions du Conseil de sécurité comme ce qui s'était passé en Libye, en Irak et en Afghanistan.

M. Lavrov a affirmé que son pays poursuivra sa politique extérieure à partir de ses intérêts nationaux non plus des diktats extérieurs.

Un député à la Douma met en garde contre les plans visant à une intervention militaire en Syrie et en Iran

Sur un autre plan, le député à la Douma, Andreï Klimov, a met en garde aujourd'hui contre les plans visant à une intervention militaire en Syrie et en Iran sous prétexte des droits de l'homme.

Dans une déclaration faite aujourd'hui, M. Klimov a fait noter que la Douma exprime son inquiétude devant la question liée au soutien des droits de l'homme dans nombre de pays de l'Union européenne qui pratiquent "l'humanité agressive" sous prétexte de la défense des droits de l'homme dans d'autres pays.

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 23:03

Les services spécialisés arrêtent nombre de terroristes qui avaient commis le carnage de Karm al-Zeitoun à Homs

14 Mar 2012

 

Homs / Les services spécialisés ont arrêté nombre de terroristes qui avaient commis le carnage terrifiant contre des citoyens de Karm al-Zeitoun à Homs. 

De même, les habitants des quartiers, Nazihine, Achira et Karm al-Loz à Homs ont raconté la sauvagerie des crimes et des massacres perpétrés par les groupes terroristes armés contre les citoyens.

20120314-194516.jpg

Dans des déclarations au correspondant de SANA, nombre d'habitants du quartier de Nazihine ont indiqué que les groupes terroristes armés à Homs avaient tué les innocents pour la seule cause d'avoir rejeté le soutien des actes criminels qu'ils perpètrent, soulignant que ces groupes avaient attaqué les citoyens et les avaient contraint de quitter leurs quartiers.

Ils ont fait noter que les groupes armés étaient cagoulés et utilisaient les mosquées comme lieu de leurs forfaits et de leur sabotage.

De même, nombre d'habitants du quartier de Achira ont affirmé que les personnes armées agressaient les habitants et terrifiaient les enfants et les femmes.

Quant au quartier de Karm al-Loz, les groupes terroristes armés ont commis un nouveau massacre contre 15 personnes, dont une femme et ses quatre enfants. Nombreux habitants du quartier ont indiqué que les terroristes avaient tiré sur les citoyens, ce qui a causé plusieurs victimes.

Les ministres de la santé, de l'administration locale et de l'électricité s'informent de la subversion à Baba Amro à Homs

Dans le même contexte, les ministres de l'administration locale, de l'électricité et de la santé se sont informés aujourd'hui de l'ampleur des dégâts et de la destruction causés par les gangs terroristes armés à l'infrastructure du quartier de Baba Amro à Homs.

20120314-194543.jpg

Dans une déclaration à la presse, le ministre de l'administration locale, M. Omar Ghalawanji, a souligné que les chantiers de travail entameront dans les jours qui viennent la réhabilitation des services vitaux, affirmant que le volume des dégâts est estimé de 2 milliards de livre syrienne.

De son côté, le ministre de l'électricité, M. Imad Khamis, a dit : "Nous avons commencé depuis une semaine d'inventorier tous les dégâts dans les secteurs ciblés par les groupes terroristes armés.

M. Khamis a souligné l'ampleur du sabotage perpétré par les groupes terroristes armés contre les infrastructures du réseau électrique, soulignant que les dégâts sont estimés à un milliard L.S.

Pour sa part, le ministre de la santé, Dr Wa'el al-Halqi, a indiqué que le centre polyclinique de Baba Amr qui présentait des services spécifiques aux habitants a été complètement détruit par les groupes terroristes armés.

20120314-194613.jpg

20120314-194636.jpg

20120314-194659.jpg

20120314-194754.jpg

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 23:01

Les groupes terroristes armés perpètrent un massacre à Karm al-Loz à Homs

13 Mar 2012

 

Homs/ Des groupes terroristes armés ont perpétré un massacre dans le quartier de Karm al-Loz à Homs qui a coûté la vie à /15/ personnes innocentes dont une femme et ses quatre enfants, après l'assaut et le vol de leurs maisons.

20120313-231036.jpg

Les parties compétentes poursuivent la traque des groupes terroristes dans le quartier de Nazihin où elles ont trouvé un lieu destiné à filmer les séquences fabriqués propagées par les deux chaînes de l'effusion du sang syrien al-Jazira et al-Arabia.

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:58

 

EODE - Think Tank

http://www.facebook.com/pages/EODE-Think-Tank/245229798865470?sk=wall

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:53

http://www.eode.org/


WWW.EODE.ORG

Евразийская Обсерватория за Демократию и Выборы
“ Eurasian Observatory for Democracy and Elections ”
(EODE, Bruxelles-Paris-Moscou-Kishinev-Istambul)

 

contact@eode.org

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:52

Le secteur du logement s'unit pour peser sur l'élection présidentielle française
(14/03/2012 / EODE avec AFP)

Des promoteurs immobiliers à la Fondation de l'Abbé Pierre, en passant par les architectes, le secteur du logement s'unit pour peser sur l'élection présidentielle en organisant une rencontre avec les candidats.
Ainsi, le 5 avril prochain, ils vont réunir les principaux candidats afin qu'ils disent comment ils comptent construire plus de logements neufs avec moins d'argent public.
Toutes les fédérations professionnelles du logement, fortes de leur poids économique (75 milliards d'euros et 858.000 emplois), ont décidé, pour la première fois, "de s'unir pour interpeller les candidats à l'élection présidentielle", a annoncé mercredi Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), au cours d'une conférence de presse.
Tous les candidats seront invités à répondre par écrit à cinq questions mais seuls les principaux, ceux qui ont 5% des intentions de vote dans les sondages ou ceux ayant des élus au Parlement, seront invités à s'exprimer le 5 avril à Paris devant un millier de professionnels du secteur. Pour le moment, seuls François Bayrou et Eva Joly ont donné leur accord.
Principale question qui leur sera posée: avec quel financement, compte tenu du moindre argent public disponible, sera-t-il possible de construire, pour rattraper l'important retard que la France compte en la matière, 500.000 logements neufs par an, soit 25% de plus que les "bonnes années", a indiqué Didier Ridoret, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB).
--La demande surpasse l'offre--
Pour Christian Louis-Victor, président de l'Union des maisons françaises (UMF, maisons individuelles), "faire plus de logements avec moins d'argent apparait difficile" alors que pourtant le logement, à cause des taxes et des droits de mutation, est un contributeur net à l'égard de l'Etat (14,7 milliards en 2010).
D'autant que la nouvelle législation, voulue par Nicolas Sarkozy, d'une "constructibilité" supplémentaire de 30% pendant 3 ans "n'aura pas d'impact significatif sur le volume de construction", a affirmé M. Louis-Victor.
Une des principales difficultés est que sur les quelque 40 milliards d'euros par an d'argent public consacré au logement, près de la moitié va aux aides personnelles, en constante progression, pour "solvabiliser" les locataires qui n'arrivent pas à boucler leur budget au détriment des aides pour construire.
Depuis l'appel de l'Abbé Pierre, en 1954, on a pourtant beaucoup bâti et le nombre total de logements (y compris les résidences secondaires) s'élève à 33,5 millions en 2010, après avoir crû de 30% entre 1984 à 2008 pendant que la population n'augmentait que de 14%.
Mais dans le même temps, la population s'est concentrée dans les régions les plus actives où la demande de logements a explosé. Plusieurs raisons à cela: une démographie dynamique - contrairement à l'Allemagne - un allongement de la durée de la vie et la réduction de la taille des ménages (passée de 2,9 personnes en 1975 à 2,3 en 2005) sous l'effet de la décohabitation des enfants et des divorces.
De plus les établissement financiers, contraints par la crise, "ont déjà durci leurs conditions d'octroi des crédits immobiliers" alors que les prix du foncier et de la construction continuent d'augmenter, a déploré M. Louis-Victor.
Les neuf organisations regroupées pour cet événement sont la FFB, le Syndicat national des aménageurs lotisseurs (SNAL), la FPI, l'UMF, l'Union sociale pour l'Habitat (USH, mouvement HLM), l'Union nationale des syndicats français d'architectes (UNSFA), Action Logement (ex-1% logement), la Fondation Abbé Pierre et l'Union nationale des économistes de la construction (UNTEC).

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:49

# PCN-SPO / LA PSEUDO « DEMOCRATIE LIBERALE » FACE A LA REALITE ANTI-DEMOCRATIQUE DE SES SERVICES SECRETS !

PCN-NCP Press Office - Service de Presse du PCN

 

Par Luc MICHEL

/ 2012.03.08 / PCN-SPO avec LIBERATION

 

LIBE (Paris) met à la Une le programme de la gauche sociale-démocrate française pour réformer les pratiques des services secrets et des polices politiques du Régime parlementaire bourgeois : « La gauche recadre les services secrets (…)  Fadettes, écoutes illégales, enquêtes dévoyées : s’ils accèdent au pouvoir en mai, les socialistes envisagent des lois pour mieux réglementer les pratiques du renseignement français ».

 

Le souci c’est que c’est précisément sous la présidence de François Mitterrand, leader de cette même sociale-démocratie française, que les dérives des services secrets français et des polices politiques ont été les plus graves. Pour mémoire rappelons les écoutes de l’Elysée (pour le bon plaisir du président et de ses affaires privées), l’affaire de la Cellule spéciale de l’Elysée (les tristement célèbres « gendarmes de l’Elysée »), l’affaire des « Irlandais de Vincennes ». Ou encore l’attentat du Rainbow Warrior … « Si la gauche parvient au pouvoir, elle entend tout reconstruire. Nul n’a oublié son héritage contrasté : les dérives mitterrandiennes - de l’affaire du Rainbow Warrior aux écoutes de l’Elysée - puis la prudence et l’impartialité jospinienne. Il faudrait donc juger sur pièce. »

 

LIBE n’en dresse pas moins le constat de l’imposture du Parlementarisme bourgeois. Et pas seulement au travers des pratiques antidémocratiques de ses services secrets. Simplement le quotidien parisien évite de voir l’unicité de ce Régime, droite et gauche confondue : «  A maints égards, la France demeure une démocratie imparfaite, ou plutôt inaboutie. Comme si ce vieux pays se refusait encore à adopter les standards des démocraties modernes. Une geste monarchique, une hyperpuissance du pouvoir exécutif, une culture de contrôle inexistante, une captation de l’Etat par des élites et des intérêts privés, ces travers pathologiques valent à la France une place souvent humiliante dans les classements internationaux. L’usage et les pratiques des services secrets constituent un autre indicateur avancé ».

 

LIBE au passage déchire le voile des promesses électorales fallacieuses de Sarkozy en 2007. Dans ce domaine comme tant d’autres. « Nicolas Sarkozy avait mis en œuvre une réforme rationnelle et prometteuse, fusionnant les deux «grandes oreilles» du ministère de l’Intérieur, la DST et les RG, à la réputation ternie par de trop nombreuses barbouzeries. L’expérience permet désormais de repérer un sévère vice de forme : l’extension tous azimuts du «secret-défense» a soustrait la nouvelle entité - la DCRI - à tout contrôle et permis de couvrir des dérives inacceptables : enquêtes inavouables, interventions abusives, écoutes de journalistes… On sait aussi, en la matière, combien pèse la qualité des hommes : ces dernières années, ils ont semblé davantage au service du chef de l’Etat qu’au service de l’Etat et de l’intérêt général. »

 

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:45

# PCN-SPO / PARTICRATIE & PRIVILEGES / ECOLO, LES VERT-KAKIS BELGICAINS, RATTRAPE PAR SON HYPOCRISIE !

PCN-NCP Press Office - Service de Presse du PCN

 

Par Luc MICHEL

(09/03/2012 / avec PCN-SPO – LDH – LLB - Belga)

 

M. Deleuze aurait, avec le recul (sic), "agi différemment" (resic) avec ses indemnités de sortie (un quart de millions d’Euros) …

 

LE BEAU COUP DE COM’ DES VERT-KAKIS BELGICAINS …

 

Acte 1. Les deux nouveaux co-présidents du Parti ECOLO tentent un coup de pub politique.

Faire croire à leur désintéressement en refusant leur indemnité de sortie du Parlement wallon. Joli coup en ce temps de régression sociale.

Le nouveau co-président des Verts, Deleuze, a ainsi renoncé, tout comme la co-présidente Emily hoyos, à son indemnité de départ d'ex-parlementaire (150.000 euros dans son cas).

Le même genre de plan com’ politique qui veut faire croire à la moralité des Cohn-Bendit et autre Eva Joly en France. Comme si être magistrat dans le système occidental corrompu jusqu’à l’os était un gage de moralité !

 

Acte 2. Effet boomerang immédiat. LA LIBRE BELGIQUE, quotidien bruxellois proche de la Démocratie-Chrétienne, et LA DERNIERE HEURE, quotidien proche des Libéraux,  - pour comprendre ces deux mouvements politiques étant dans la nouvelle majorité et les Verts-kakis dans l’opposition - révélaient la véritable nature du « désintéressement » des ECOLOS. L’un d’eux, le sentencieux Deleuze, étant même un cumulard de la particratie et des prébendes de l’ONU (autre scandale).

« Olivier Deleuze n'a pas toujours dit non aux indemnités » titre LA LIBRE, qui révèle qu’ « Olivier Deleuze n'a pas toujours montré le même altruisme dans sa carrière (…) En 1986 et 2003, à l'occasion de deux démissions, il a accepté (et c'était légal) plusieurs dizaines de milliers d'euros d'indemnités. » Cerise sur le gateau pourri, « De même, comme fonctionnaire aux Nations-Unies, il a capté un jackpot encore plus important avant son retour à la Chambre en 2010 ».

 

Acte 3. Olivier Deleuze assure ce vendredi qu'il aurait, avec le recul, "agi différemment" avec les indemnités de sortie - 250.000 euros au total - qu'il a perçues dans le passé lors de trois démissions, antérieures à celle de député qu'il a présenté après son élection dimanche à cette nouvelle fonction, aux côtés d'Emily Hoyos. Les journaux 'La Libre Belgique' et 'La Dernière Heure' comptabilisaient en effet vendredi l'addition des indemnités perçues par le passé (en 1996, en 2003 et en 2010) par M. Deleuze, les chiffrant à un quart de million d'euros brut.

 

COUP DE PROJECTEUR SUR LES MŒURS ET LES PRIVILEGES DE LA PARTICRATIE DU ROYAUME BANANIER

 

Combien çà a coûté exactement au contribuable ?

Impitoyable pour démolir les adversaires de ses amis politiques, LA LIBRE chiffre : « Olivier Deleuze s’est-il toujours appliqué à lui-même cette austère discipline ? Réponse : non, il a fait comme tout le monde. Ce qui n’a rien d’illégal, rappelons-le. D’abord, en 1986 : il claque la porte d’Ecolo et renonce déjà à l’époque à son siège de député. En 2003 : il démissionne de l’Arc-en-ciel fédéral où il officiait comme secrétaire d’Etat à l’Energie et au Développement durable depuis 1999. Enfin, employé de l’Onu, en tant que directeur au Programme pour l’Environnement de 2004 à 2010, il remet également sa démission et rempile en politique (il est redevenu député depuis 2010). La question inévitable : combien ? Oui, à combien s’élèvent les indemnités qu’Olivier Deleuze a pu obtenir lors de ces trois démissions ? Selon nos informations puisées à bonne source, si l’on additionne tous les montants, on arrive à environ 250 000 euros bruts ! Et on ne tient pas compte de l’inflation Le détail : 46 614 euros en 1986 ; 73 164 euros en 2003 ; 130 000 euros à son départ de l’Onu. Soyons de bons comptes, ses anciennes fonctions aux Nations-Unies n’étaient pas un mandat électif belge. Mais il s’agissait tout de même d’argent public. Si Olivier Deleuze avait accepté, en outre, les indemnités de chef de groupe à la Chambre, le "jackpot" sur les deniers publics uniquement dû à des démissions se serait donc élevé à 400 000 euros. ».

 

Aux explications embarassées de Deleuze font écho les précisions confuses du parti ECOLO : « Face à ces montants, nous n’avons pas pu obtenir de réelle confirmation de la part d’Ecolo, précise  LA LIBRE ». Que dit ECOLO : « Olivier Deleuze n’a pas un souvenir précis de ce qu’il a perçu (sic), explique un porte-parole du parti. C’est compliqué car il ne s’agit pas d’une somme versée en une seule fois. Pour 1986, il a reçu cet argent en 12 mensualités. ça lui faisait au final du 2 000 euros nets/mois. Et pour l’Onu, ce sont des fonctions exercées à titre privé. Il ne faut donc pas globaliser (resic). »

 

Les explications confuses de Deleuze jetant une lumière crue sur la particratie, ses privilèges et ses prébendes.

 "On ne parlait pas dans le passé du fait de renoncer à ses indemnités de sortie. Personne ne le discutait. (...) Cela paraissait normal, à tort ou à raison. Aujourd'hui, ce n'est plus accepté. La société est plus dure, l'économie va moins bien et je pense même qu'il faut aller plus loin", a-t-il affirmé vendredi matin sur les ondes de Twizz Radio. Interrogé sur ce qu'il ferait maintenant - il a renoncé à son indemnité de sortie parlementaire après sa démission comme député et chef de groupe Ecolo -, M. Deleuze a admis qu'il aurait agi différemment. "Oui, bien entendu, avec le recul" (sic), a-t-il dit, sans préciser exactement que ce qu'il aurait fait.

 

LA « VERTU » PUBLICITAIRE D’ECOLO A UN PRIX … C’EST LE CITOYEN QUI LE PAYE CASH !

 

Par ailleurs, la « vertu » des écologistes, en fait simplement le fait que tous leurs jeunes loups aux dents longues veulent une place à la mangeoire régimiste, coûte fort cher au citoyen.

Sous le titre « Quand Ecolo coûte une fortune au contribuable... »,  BELGA et LA LIBRE révèlent encore un autre aspect du côté obscur des Kaki-verts belgicains, en reprenant les propos d’un parlementaire libéral :  « Le non-cumul des mandats imposé par Ecolo à ses membres est vertueux sur le plan, des principes, mais il a jusqu'ici coûté une fortune aux contribuables, a affirmé vendredi le député bruxellois Emmanuel De Bock à l'Agence Belga. Pour lui, il est impératif de supprimer les indemnités de sortie sur base volontaire, d'autant que l'on pervertit le système, l'électeur élisant des députés "en particulier chez Ecolo" qui n'assument que des demi-mandats. Selon lui, lorsqu'un député abandonne son mandat en cours de législature, il perçoit une indemnité de sortie d'un mois par mois presté, avec un plafonnement à 12 mois d'indemnités. »

 

La « vertu » publicitaire des ECOLOS, c’est le contribuable qui la paye. Cash et fort cher.  Exemple : Toujours d'après Emmanuel De Bock, le passage éclair de Sarah Turine au parlement bruxellois en 2009, avant son accession à la co-présidence d'Ecolo en décembre, s'est soldé par 6 mois d'indemnités soit au moins 30.000 euros. "Et Jean-Michel Javaux, quittant en 2003 le Parlement Wallon un an avant-terme, avait-il renoncé à un an d'indemnités? ", a-t-il demandé.

Pour Emmanuel De Bock, il serait intéressant d'avoir une transparence sur les indemnités et les avantages (frais + mises à disposition de personnel) que les nombreux changements intervenus chez les Verts ont engendré depuis les années '90. "Et il n'y a pas que les indemnités de sortie des députés. Chaque ministre sortant a bénéficié d'indemnités de sortie, mais aussi un véhicule, deux collaborateurs temps plein. Les ministres Ecolo ont-ils renoncé aussi à leurs collaborateurs et indemnités de sortie de ministres? ", a-t-il interrogé.

 

Comme nous le disons sans détour  au MEDD-MCR et au PCN, la seule façon de mettre un terme à l’action prédatrice de cette classe de parasites parlementaristes, c’est la DEMOCRATIE DIRECTE et la fermeture des parlements bourgeois …

 

LM

 

Photo :

Dubus, le talentueux carricaturiste de la DH (Bruxelles), flingue l’hypocrisie des ECOLOS, les VERT-KAKIS belgicains …

http://galeries.dhnet.be/album/dubus03122010/dubus09032012.jpg/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:43

# PCN-SPO / LA PSEUDO « DEMOCRATIE LIBERALE » FACE A LA REALITE ANTI-DEMOCRATIQUE DE SES SERVICES SECRETS : ET LA BELGIQUE ?

PCN-NCP Press Office - Service de Presse du PCN

 

Par Luc MICHEL

/ 2012.03.09 / PCN-SPO avec Belga - De Tijd – La Dernière Heure

 

Nous évoquions hier les pratiques antidémocratiques des polices politiques françaises.

Et si nous parlions aujourd’hui du Royaume bananier belgicain ?

Précisément BELGA évoque ce jour les pratiques des services secrets – un mot pudique pour éviter le bon terme de « Police politique » - sous le titre « Les espions sont parmi nous » ...

 

« Les services de renseignements belges ont reçu l'an dernier 831 autorisations de recourir à des méthodes particulières de recherches telles que les écoutes téléphoniques, l'inspection de données bancaires, le traçage de numéros de téléphone, etc, » selon le rapport annuel du Comité R (chargé soi-disant du contrôle des services de renseignement) que le quotidien flamand De Tijd s'est procuré.

 

« La SURETE DE L'ÉTAT a davantage recours à ces techniques que les SERVICES DE RENSEIGNEMENTS DE L'ARMEE », écrit Belga. Qui semble ignorer que les militaires ont une facheuse tendance à ignorer les méthodes dites « légales » (sic) et à préférer les barbouzeries, en utilisant notamment pour cela des auxilliaires choisi dans les groupuscules néonazis. Echaudée par le scandale du WNP – un groupuscule semi-clandestin néo-nazi … encadré par un commissaire de la Sûreté – la Sûreté préfère des méthodes plus orthodoxes.

 

Ces méthodes peuvent en outre être appliquée sur de longues périodes, comme cette autorisation d'examiner les données bancaires d'un particulier durant 20 à 60 mois.

Le Comité permanent de contrôle des services de renseignement et de sécurité (Comité R) reconnaît qu'il s'agit « de longues périodes », mais juge la mesure nécessaire et estime que « la Sûreté de l'État emploie ces méthodes de manière équilibrée ».

Les 355 autorisations obtenues par la Sûreté pour tracer des numéros de téléphone en 2011 concernaient 1.892 numéros, voire davantage encore puisque sont aussi concernés les numéros entrant en contact avec ces derniers.

 

Le Comité R relève aussi certains cas d'abus, comme lorsqu'un parlementaire belge – ceux-ci, privilégiés capricieux ne doutant de rien - a eu recours aux services secrets pour localiser son GSM qu'il avait perdu à l'étranger. Ce travail aurait très bien pu être réalisé par un opérateur téléphonique quelconque, selon le Comité R.

 

Une polémique a  en effet éclaté sur Twitter suite à cet article paru dans le Tijd. Armand De Decker – le parlementaire libéral en cause – avait demandé à la Sûreté de l'Etat de retrouver son GSM. Le sénateur MR nuance l'accusation. Le quotidien flamand y révélait, sur base de ce rapport annuel du Comité R, qu'un député a fait appel à la Sûreté de l'Etat pour retrouver son téléphone portable. Très vite, la rumeur a envahi Twitter en affirmant qu'il s'agissait d'Armand De Decker. Armand De Decker avait perdu son téléphone à Paris il y a quasi un an. Il a déclaré la perte à la police.

 

On est loin ici de protection policière. Et cet exemple démontre comment des pratiques douteuses et antidémocratiques, que la Loi du Royaume bananier belgicain avalise, peuvent être détournées pour des services rendus à des politiciens. De combien d’autres dérives le Rapport du Comité R ne parle-t-il pas ? Vous avez dit « démocratie » ?

 

LM

 

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 19:42

Le président syrien Bachar al-Assad lutte contre des «terroristes» soutenus par Al-Qaïda, dont au moins 15.000 combattants étrangers qui n'hésiteront pas à s'emparer des villes syriennes si l'armée s'en retire, a déclaré jeudi un diplomate russe.

Mikhaïl Lebedev, représentant adjoint de la Russie à la mission de l'ONU à Genève, a déclaré lors d'un forum humanitaire consacré à la Syrie que les rebelles s'étaient récemment livrés à de nombreuses attaques contre des infrastructures syriennes, notamment des écoles et des hôpitaux. «Les groupes rebelles attaquent, tuent, torturent, et intimident la population civile. Le flux de toutes sortes de terroristes venus de l'étranger est en augmentation croissante», a déclaré Lebedev lors du symposium.

Interrogé par Reuters sur le nombre de combattants étrangers qu'il estimait présents en Syrie, il a répondu: «Combien sont rentrés de manière illégale? La frontière n'est pas délimitée, donc personne ne sait. Mais au moins 15.000.» Le Russie est favorable à un cessez-le-feu bilatéral et à un dialogue politique élargi.

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article