Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:22

 

 

LM.NET - EN BREF us coup in ukraine (2014 02 06) ENGL

 

Luc MICHEL / In Brief /

With PCN-SPO / 2014 02 06 /

 A bomb!

The intercepted phone talks between Assistant Secretary of State Victoria Nuland, the US Ambassador to Ukraine Jeffrey Payet and EU Commissars revealing the details of Western dances with the Ukrainian opposition.

 Phone intercept catches U.S. State Department Assistant Secretary Of State Victoria Nuland planning the Ukranian Regime Change coup before her arrival in Kiev.

 Video Choc :

English speech, Russian subtitles.

https://www.youtube.com/watch?v=sSx8yLOHSUs

 PCN-SPO / LM

_________________________

 Luc MICHEL /

PROFILE Facebook https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter : https://twitter.com/LucMichelPCN

Facebook OFFICIAL PAGE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:21

 

 

EODE - elections news AFGHANISTAN 1 (2014 02 05) FR (3)

 

Luc MICHEL pour EODE Press Office /

avec RIA Novosti – Le Temps – EODE Zone Russia-Caucasus / 2014 02 05 /

http://www.facebook.com/EODE.monitoring

http://www.eode.org/category/eode-international-elections-monitoring/international-elections-survey/

En Afghanistan une élection présidentielle se tient, « cruciale pour un avenir incertain » selon Le Temps (Genève). Dans un pays en guerre, plongé dans le chaos et la violence, où les milices et les gangs font la loi, c’est à nouveau une de ces « élections » douteuses que l’Occident avalise chaque fois qu’elle servent ses intérêts …

La campagne présidentielle démarre ce dimanche. « L’élection ouvrira une nouvelle ère avec le départ du président Hamid Karzaï et le départ programmé des dernières troupes de l’OTAN » commente encore Le Temps. « La course à la présidence afghane, dont le premier tour aura lieu le 5 avril prochain, fait figure de test pour la stabilité et l’avenir du pays ».

Menacé par la rébellion des talibans que 12 ans d’intervention occidentale n’ont pas réussi à mater, « l’Afghanistan est à un tournant » affirme l’OTAN. « L’intervention des troupes étrangères dee l’OTAN et les centaines de milliards de dollars versés par la communauté internationale depuis treize ans ont permis de participer à la reconstruction et au développement du pays après la chute des talibans, mais les chantiers restent innombrables » écrit le quotidien suisse.

Ce dimanche, les onze candidats à la succession du président Hamid Karzaï se sont lancés dans la campagne électorale. Ils ont en lice pour briguer la succession du président Karzaï, seul homme à avoir dirigé le pays depuis la chute du régime des talibans en 2001 et à qui la Constitution interdit de briguer un troisième mandat.

LA FIN DE L’ERE KARZAÏ

Karzaï qui a établi avec son clan un régime hautement corrompu, n’est pas le favori de Washington. Qui lui préfère Abdullah Abdullah, un vieux complice des USA depuis les Années 80. Il a notamment été le « ministre des affaires étrangères da Ahmed Shah Massoud. Comme son mentor, c’est un islamiste dit « modéré ». Loin de la légende entretenue en Occident et singulièrement en France, Massoud, chef féodal, était le dirigeant d’un « Front islamique » nullement progressiste.

Quel que soit le vainqueur, le scrutin signera donc d’abord la fin de l’ère Karzaï. Il intervient aussi et surtout peu avant l’étape cruciale du retrait officiel des dernières troupes de l’OTAN, fin 2014.

CAMPAGNE ET MEETINGS LIMITES A KABOUL

Dimanche matin, la capitale afghane s’est donc « réveillée en découvrant des affiches électorales placardées aux quatre coins de la ville. Les candidats ont ensuite tenu des meetings tout au long de la journée ». Car le régime pro-occidental ne contrôle guère plus de territoire. Les prétendants à la succession du président afghan Karzaï ont tenu dimanche leurs premières grandes réunions politiques à Kaboul, « un début de campagne toutefois endeuillé par les meurtres de deux membres de l’équipe d’Abdullah Abdullah », le favori du scrutin.

A noter un candidat de la société civile qui entend briser la chape de plomb islamiste. « Spectacle de danse, concert de percussions: c’est ainsi qu’ont été accueillies les quelques milliers de personnes venues assister au meeting d’Ashraf Ghani, autre favori de cette campagne. A la tribune, le candidat a déroulé un programme axé sur les jeunes, les droits des femmes et la lutte contre la corruption, fléau qui mine les institutions afghanes ». «Le changement, c’est nous!» a-t-il lancé.

Dans l’assistance quelques rares femmes, vêtues à l’Occidentale. Un spectacle que Kaboul n’avait plus vu depuis l’ère communiste d’avant 1990, où les femmes bénéficiaient de l’égalité civile et où la burqua était inconnue dans la capitale. C’était il y a moins de 25 ans, une éternité dans cet Afghanistan déchiré entre OTAN et talibans …

Luc MICHEL

Pour EODE Press Office

http://www.eode.org/eode-international-elections-monitoring-presidentielle-dans-un-afghanistan-a-lavenir-incertain/

______________________________

Photos : aspects de la campagne à Kaboul (AP, AFP).

Dernière photo : meeting d’Ashraf Ghani (Reuters).

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:21

 

 

LM - ELAC enfants perdus de Kadhafi (2014 02 05) FR

Luc MICHEL pour ELAC & ALAC Committees/

avec AFP – PCN-SPO – ELAC Website / 2014 02 05 /

http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

« Explosion du nombre de réfugiés arrivés par la mer en Italie » titre ce jour l’AFP. Qui précise que « le nombre de réfugiés, qui débarquent sur les côtes en Italie, a été multiplié par dix en janvier, traduisant « le flux incessant et massif de migrants » en cours depuis l’été dernier, a annoncé mardi le vice-ministre de l’Intérieur ».

Le principal pays d’où embarquent les réfugiés en route vers une vie meilleure en Europe est la Libye (27.314 personnes) … Alors que sous la Jamahiriya de Moammar Kadhafi il n’y avait non seulement aucun réfugié libyen – en raison du ‘social welfare’ jamahiriyen, alors le plus haut niveau de vie et PIB d’Afrique -, mais surtout que Tripoli assurait le contrôle des rivages méditerranéens et combattait les réseaux esclavagistes. Et de plus assurait des emplois à des millions d’Africains en Libye panafricaniste. « La plupart de ces immigrés vivaient en Libye depuis une dizaine d’années et représentaient la main d’œuvre de l’économie libyenne, sollicitée pendant le boom économique du pays ».

Tout cela s’est arrêté, brutalement, avec l’agression de l’OTAN en 2011 et la destruction de la Jamahiriya. Les réfugiés qui fuient une Afrique sans avenir sont les enfants perdus de Kadhafi, de sa généreuse Jamahiriya, et aussi de son rêve panafricain mort sous les bombes de l’OTAN.

A cela s’ajoute aujourd’hui dans la Libye post-CNT made in NATO, comme l’a révélé le drame de Lampedusa l’année précédente, l’exploitations des noirs par les filières mafieuses de traite des noirs vers l’Europe, aux mains des islamistes en Libye et au Sahel. Des camps existent en Libye, où viols, pillages et exécutions sommaires sont la règle. L’enquête sur le drame de Lampedusa a aussi révélé que les nouveaux ‘boat people’ africains ont été victimes de tirs criminels venant de corvettes « libyennes », bâtiments de guerre tombés aux mains de gangs ou milices, nouvelle piraterie aux portes de l’Italie.

LES REFUGIES AFRICAINS :

LES DONNEES D’UNE CATASTROPHE HUMANITAIRE

Pendant les 30 premiers jours de 2014, les migrants débarquant sur les côtes italiennes ont été au nombre de 2.156, contre 217 en janvier 2013. En 2013, 2.925 embarcations diverses ont accosté en Italie, en augmentation de 325% par rapport à 2012, avec à leur bord 42.925 personnes, dont 3.818 mineurs.

La majorité d’entre eux – 37.886 – sont arrivés en Sicile, dont 14.753 sur la seule île de Lampedusa, principale porte d’entrée en Europe des migrants arrivant d’Afrique. « L’Italie a été soumise en 2013 à un flux massif et incessant de migrants provenant des pays du Maghreb et du Moyen-Orient », a expliqué Filippo Bubico, vice-ministre de l’Intérieur, au cours d’une audition devant la commission « Migrations » de l’assemblée parlementaire du conseil de l’Europe. M. Bubico a par ailleurs annoncé que le gouvernement de coalition droite-gauche, dirigé par Enrico Letta depuis avril dernier, avait l’intention de réduire la durée maximale de présence des migrants dans les centres d’identification et d’expulsion, qui est actuellement de l’ordre de 18 mois.

En 2013, les forces de police ont arrêté 200 personnes soupçonnées d’être des passeurs, à qui ces migrants versent des milliers d’euros, et 158 embarcations ont été saisies. Des milliers d’immigrants, provenant d’Afrique sub-saharienne, mais aussi du Moyen-Orient et d’Asie centrale tentent chaque année la traversée, en versant des milliers d’euros à des passeurs sans scrupules.

Début octobre 2013, au moins 400 personnes, dont beaucoup de femmes et d’enfants, ont trouvé la mort à la suite de deux naufrages dans la zone de Lampedusa (extrême sud de l’Italie).

LE RESULTAT DES GUERRES ‘HUMANITAIRES’ DE L’OCCIDENT

Le principal pays d’où embarquent les réfugiés en route vers une vie meilleure en Europe est la Libye (27.314 personnes), suivi de l’Egypte (9.215) et de la Turquie (2.077). Selon les déclarations faites par les réfugiés à leur arrivée, le principal pays d’origine est la Syrie (11.307 personnes), en augmentation exponentielle par rapport à 2012 (ils n’étaient alors que 582), suivi de l’Erythrée (9.834), la Somalie (9.263) et l’Egypte (2.618).

Libye, Syrie, Erythrée, Somalie : toutes des guerres dites « humanitaires » de l’Occident. Le résultat du fameux « devoir d’ingérence » tant vanté par Kouchner, le néocon à passeport français, ou BHL le Likudnik parisien …

Luc MICHEL

Pour PCN-SPO / ELAC Website

____________________________

 http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:20

 

PCN-TV - RT news hebdo 2014 003 (2014 01 25) FR

Principaux sujets de la semaine:

 PCN- TV avec RT – PCN- SPO / 2014 01 25 /

Genève II/ NSA/ Des Britanniques à la CPI/ Guantanamo/

 ‘RT’ NEWS HEBDO :

La chaîne de télévision russe ‘RT’ – l’ancienne « Russia Today » – pour une information alternative au double langage, au deux poids deux mesures , aux mensonges et à la propagande des médias de l’ OTAN …

Vidéo sur :

https://vimeo.com/84734652

Principaux sujets de la semaine

(RT News Hebdo – 19 Janvier 2014) /

GENÈVE II & SYRIE / Après des mois d’hésitation et de pression de ses bailleurs de fonds occidentaux, le principal groupe d’opposition de Syrie participera à des pourparlers de paix à Genève visant à trouver une issue politique du conflit. Au milieu des conflits et des divisions internes, la Coalition nationale de Syrie accepte finalement de participer aux pourparlers de paix de Genève alors que certains groupes clés de combattants rebelles rejettent la conférence.

NSA / Le président américain promet de limiter les habitudes de surveillance de la NSA – mais les critiques disent que les réformes proposées ne changeront pas une chose. Le président américain assure les Américains que l’utilisation systématique par la NSA de données privées sera bridée – mais les critiques disent que l’annonce tant attendue manque sérieusement de substance.

DES SOLDATS BRITANNIQUES A LA CPI? / La Cour pénale internationale pourrait bientôt voir de hauts responsables militaires britanniques sur le banc des accusés pour la première fois dans l’histoire sur des accusations de crimes de guerre commis par les troupes pendant la guerre en Irak. Torture, coups et même agression sexuelle – de hauts responsables militaires britanniques sont accusés d’abus généralisé au cours de la guerre en Irak qui a débuté en 2003, et pourraient se trouver en procès à La Haye.

GUANTANAMO/ Des hauts fonctionnaires de  Moscou obtiennent l’accès à Guantanamo Bay dans le but d’obtenir la libération du seul détenu russe dans cet établissement. Ils rejoignent aussi le chœur de voix appelant à la fin de la prison.

RT / PCN – TV

_______________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:20

 

PIH - LM mediamensonge Ukraine Boulatov (2014 02 02) FR

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 02 02 /

avec LLB – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

 « Ukrainien torturé: et s’il s’agissait d’une mise en scène? », titre ce jour La Libre Belgique (Bruxelles), pourtant férocement anti-russe.

Après avoir mis en ligne « la video choc », curieusement – mais des lobbies influents semblent depuis quelques jours avoir pris conscience de la véritable nature néonazie du Maidan – voici le quotidien bruxellois qui s’interroge …

« Ils m’ont crucifié, m’ont coupé une oreille et tailladé le visage, ils m’ont roué de coups sur tout le corps », disait le chef d’Automaidan, un des groupuscules radicaux du Maidan. Video gore à l’appui. Où on distingue sur les images télévisées – façon maquillage gore pour le cinéma – du sang coagulé sur son visage, des blessures sur ses mains et des vêtements imprégnés de sang.

Aussitôt repris en boucle par tous les médias de l’OTAN

LE ‘STORYTELLING’ SUR BOULATOV

Mais il s’agissait sans doute d’une nouvelle ‘storytelling’ (*) …

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Léonid Kojara a déclaré ce samedi que l’opposant Dmytro Boulatov, opéré après avoir selon son récit subi des tortures pendant une semaine, était « en bonne santé » et avait juste « une égratignure sur la joue ». « Il paraît que l’histoire présumée de son enlèvement et des tortures qu’il a subies n’est absolument pas vraie », a déclaré M. Kojara en anglais à la chaîne de télévision Al-Jazira. « L’enquête se poursuit. Physiquement, l’homme est en forme, il a juste une égratignure sur sa joue », a-t-il poursuivi, interrogé en marge de la ‘Conférence sur la sécurité’ à Munich.

« Le récit de Dmytro Boulatov, un militant de l’opposition de 35 ans qui déclare avoir été enlevé le 22 janvier à Kiev et abandonné dans une forêt jeudi 30 après avoir été torturé par des inconnus », a surtout servi à « susciter des craintes de répression cachée », avoue l’AFP.

D’autres médias de l’OTAN évoquent des « escadrons de la mort ». Un récit qui cadre si bien avec l’image d’un pouvoir ukrainien « répressif et non-démocratique ». Mais qui oublie que les escadrons de la mort sont une création de la CIA en Amérique Latine !

Le ministère ukrainien de l’Intérieur indiquait aussi vendredi que Boulatov était recherché depuis le 24 janvier comme « suspect de l’organisation de troubles massifs », ce qui laissait prévoir son placement en détention provisoire. Mais compte tenu de son état de santé, le juge d’instruction a demandé au tribunal de l’assigner à résidence (il sera finalement exfiltré en Lettonie ce dimanche, suite à des accords pris à Munich). Le ministère précisait encore vendredi ne pas exclure « une mise en scène de l’enlèvement (…) afin de provoquer une réaction négative dans la société ».

LE GRAND RETOURNEMENT SUR LE ‘MAIDAN’

Ce sont aujourd’hui certains médias de l’OTAN qui s’interrogent.

Gageons que dans les prochains jours, et après Libération (Paris) et The Guardian (**), d’autres s’interrogeront sur les néonazis qui sont les protégés de Washington et Bruxelles à Kiev.

L’explication est simple. Les milieux juifs de Paris, Bruxelles, Londres ou New-York, commencent à s’inquiéter du révisionnisme historique à l’oeuvre en Ukraine. Difficile et pas très cohérent de hurler au loup antisémite à Paris et de tolérer les gangs antisémites néonazis à Kiev ou Lviv. Signe du grand retournement, les groupuscules antifascistes régimistes franco-belges, comme ‘Résistances’ (lié à l’appareil d’état belge), découvrent subitement depuis quelques jours le vrai visage du Maidan. On aurait préféré dès le 1er décembre comme nous au PCN et à Europäischer Widerstand. Mais mieux vaut tard que jamais …

Luc MICHEL

(*) Lire LUCMICHEL. NET / ‘STORYTELLING’ A KIEV : LES MEDIAMENSONGES DE L’OTAN EN UKRAINE …

sur http://www.lucmichel.net/2013/12/05/lucmichel-net-storytelling-a-kiev-les-mediamensonges-de-lotan-en-ukraine/

(**) Lire PCN-INFO / LIBERATION (PARIS) EN AVEUX : LE ‘MAIDAN’ DE KIEV EST BIEN UNE INSURRECTION FASCISTE !

http://www.lucmichel.net/2014/01/24/pcn-info-liberation-paris-en-aveux-le-maidan-de-kiev-est-bien-une-insurrection-fasciste/

_________________________

 http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:19

 

LM.NET - EN BREF guerre froide à Munich (2014 02 02) FR

Luc MICHEL/ En Bref /

avec AFP – PCN-SPO / 2014 02 02 /

 La photo qui en dit plus que les médiamensonges de l’OTAN sur l’ambiance de guerre froide de la ‘Conférence sur la Sécurité de Munich’ ce samedi :

les ministres français Laurent Fabius et russe Serguei Lavrov ce 1er février 2014 à Munich

[photo Brendan Smialowski / Pool/AFP] …

Lire mon dernier édito pour PCN-SPO FOCUS :

CONFRONTATION EST-OUEST SUR L’UKRAINE A LA 50e CONFERENCE SUR LA SECURITE DE MUNICH

http://www.lucmichel.net/2014/02/01/luc-michel-focus-confrontation-est-ouest-sur-lukraine-a-la-50e-conference-sur-la-securite-de-munich/

 « A Munich, la ‘Conférence sur la Sécurité’ est transformée par les USA et l’OTAN en plate-forme de soutien au coup d’état rampant pro-occidental en Ukraine. Malgré (ou à cause de) la présence du ministre russe Lavrov et du ministre ukrainien Leonid Kojara, venus là portés par la schizophrénie russe héritée de l’ère Eltsine (…) la confrontation Est-Ouest éclipse une fois de plus les illusions sur la « coopération » et la « sécurité » auxquelles Moscou s’accroche … »

 Luc MICHEL

_________________________

 Luc MICHEL /

PROFIL Facebook https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:18

 

Poroshenko and Kerry shake hands prior to a meeting during the Munich Security Conference

 

PCN-SPO / Focus / 2014 02 01 /

Focus : Le fait du jour décrypté par Luc MICHEL

pour le Service de Presse du PCN / PCN-SPO

Lu sur le Fil de l’AFP (Paris)

Ce 1er février 2014 :

« Ukraine: les opposants, soutenus par Kerry, craignent une intervention de l’armée (…) Les Occidentaux ont assuré de leur soutien samedi à Munich les dirigeants de l’opposition ukrainienne, qui les ont alertés sur les risques d’une intervention de l’armée à Kiev » …

# A Munich, la ‘Conférence sur la Sécurité’ est transformée par les USA et l’OTAN en plate-forme de soutien au coup d’état rampant pro-occidental en Ukraine. Malgré (ou à cause de) la présence du ministre russe Lavrov et du ministre ukrainien Leonid Kojara, venus là portés par la schizophrénie russe héritée de l’ère Eltsine. Décryptage d’un événement où la confrontation Est-Ouest éclipse une fois de plus les illusions sur la « coopération » et la « sécurité » auxquelles Moscou s’accroche …

LA 50e CONFERENCE SUR LA SECURITE DE MUNICH

Ce 1er février se tenait la ‘50e Conférence sur la sécurité de Munich’, forum annuel consacré aux questions de sécurité et de défense. Cet événement rassemblait 20 chefs d’État et de gouvernement et 50 ministres des Affaires étrangères et de la Défense aux côtés de commissaires européens et de responsables d’organisations internationales telles que les Nations unies, l’OTAN et l’AIEA. Plusieurs organisations non gouvernementales étaient également représentées. Et l’opposition ukrainienne pro-occidentale, UDAR (la filiale de la CDU-CSU) et le Bloc Timochenko. On n’avait pas été jusqu’à inviter les néonazis antisémites de Svoboda (30 députés à la Rada, le parlement), qui commencent à énerver inquiéter sérieusement les milieux juifs de Paris, Bruxelles, New-York et Londres …

Officiellement, ce forum devait être « l’occasion d’aborder les questions de sécurité régionales, telles que la crise syrienne, l’Iran ou le processus de paix au Proche-Orient. L’avenir de l’Europe de la Défense, la sécurité climatique et énergétique ou la conciliation de la liberté et de la sécurité dans le cyberespace devaient être également évoqués ».

On notera une table ronde consacrée à l’Europe, avec la participation d’Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN, de Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et de Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères. Et plusieurs rencontres bilatérales, notamment avec Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Najib Mikati, Premier ministre libanais, Laurent Fabius (*), ministre français des Affaires étrangères.

LA CONFERENCE TRANSFORMEE EN PLATE-FORME ANTI-RUSSE SUR L’UKRAINE

Etaient encore venus pour le dossier ukrainien, John McCain, ancien candidat à la présidence des Etats-Unis et un des patrons des Réseaux OTPOR/CANVAS – qui rencontra Fabius -, Radoslaw Sikorski, ministre des Affaires étrangères de Pologne. Fabius et Mc Cain ont évoqué la situation en Ukraine avec Leonid Kojara, ministre des Affaires étrangères d’Ukraine. Et rencontré l’opposition ukrainienne.

Les chefs de file de l’opposition ukrainienne, Vitali Klitschko (UDAR) et Arseni Iatseniouk, (Bloc Timochenko) ont mené une vaste campagne de propagande – de « sensibilisation » dit sans rire l’AFP – rencontrant tour à tour le secrétaire d’Etat américain, John Kerry et ses homologues français Laurent Fabius et allemand Frank-Walter Steinmeier, réunis pour la Conférence. « Les opposants ont de leur côté mis en garde contre le risque d’un recours à la force à Kiev », dit l’AFP. « Le governement a préféré emprunter la voie de l’escalade », a osé déclarer Vitali Klitschko. « Cette voie n’est pas acceptable pour nous », a ajouté l’ancien boxeur, très applaudi lors de son intervention devant les conférenciers occidentaux.

A cette occasion, les USA ont jeté bas le masque et sont apparus en pleine lumière comme les maîtres d’œuvre du coup de Kiev. « Les Etats-Unis et l’Union européenne se tiennent au côté du peuple ukrainien dans son combat » pour se rapprocher de l’Europe (sic), a assuré M. Kerry, dont c’est la prise de position la plus forte à ce jour en faveur de l’opposition. On notera que Kerry parle aussi au nom de l’UE, démontrant là la soumission totale de Bruxelles aux intérêts américains.

Présent à ses côtés pour débattre, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Leonid Kojara, a rétorqué et appelé l’opposition « à partager les responsabilités ». « Si vous dirigez l’opposition, assumez vos responsabilités », a-t-il dit à M. Klitschko, rappelant les récentes concessions du président Viktor Ianoukovitch comme l’abrogation de certaines lois répressives.

Arseni Iatseniouk a encore exigé du gouvernement qu’il « mette fin à toute implication de l’armée ukrainienne dans ce conflit ». Car la mise en garde de l’Armée ukrainienne hier a glacé les valets de Washington. L’armée avait exigé vendredi des mesures d’urgence, affirmant fort justement que l’escalade de la contestation menaçait « l’intégrité territoriale » de l’ancienne république soviétique (**).

OUEST VERSUS EST. VERS LA NOUVELLE GUERRE FROIDE …

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, un de ceux qui ont aligné Paris sur Washington et l’OTAN et définitivement enterré la Grande politique du général de Gaulle, a déclaré, après avoir rencontré les dirigeants de l’opposition, que « la situation ukrainienne donne des signes inquiétants de dégradation » et condamné « les appels gouvernementaux à mettre en place l’état d’urgence ».

A Kiev, le parti de l’opposante emprisonnée (pour corruption et abus de pouvoir) Ioulia Timochenko a indiqué à l’AFP que « le pouvoir ukrainien était en train de préparer l’instauration de l’état d’urgence pour mettre fin à plus de deux mois de contestation ».

« En rencontrant les principaux dirigeants de l’opposition, les Occidentaux montrent qu’ils les considèrent comme des interlocuteurs à part entière qui ne peuvent plus être écartés », commente l’AFP. Vous avez dit ‘ingérence’ ?

Dans une claire allusion à la Russie, M. Kerry a affirmé que les Ukrainiens « considèrent que leur avenir ne dépend pas d’un seul pays et certainement pas sous la contrainte ».

Touchés au vif, les Russes ont d’abord tenté d’ironiser sur ces réunions entre opposants et Occidentaux. « En quoi les encouragements à des manifestations de rue de plus en plus violentes sont-ils liés à la promotion de la démocratie? », s’est interrogé Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères …

Luc MICHEL

(*) On notera, hors sujet ukrainien, que Fabius a été à Munich l’invité d’honneur d’un déjeuner de travail avec les « Young Leaders », « personnalités appelées à devenir de futurs dirigeants » selon le Website des Affaires étrangères françaises. « Il leur présentera les principales priorités de la politique extérieure de la France ».

Sur les « Young leaders » et leur rôle dans la vassalisation de la France aux USA, lire :

LM, PCN-INFO / COMPRENDRE CE QUI SE PASSE EN FRANCE (2) : LA ‘FRENCH-AMERICAN FOUNDATION’ MATRICE DE LA COLLABORATION FRANCAISE

http://www.lucmichel.net/2014/01/11/pcn-info-comprendre-ce-qui-se-passe-en-france-2-la-french-american-foundation-matrice-de-la-collaboration-francaise/

(**) Lire mon édito d’hier pour PCN-INFO :

ULTIMATUM DE L’ARMEE UKRAINIENNE A L’OPPOSITION PRO-OCCIDENTALE

http://www.lucmichel.net/2014/01/31/pcn-info-ultimatum-de-larmee-ukrainienne-a-lopposition-pro-occidentale/

Photo :

Le ‘parti américain’, le parti des agents l’étranger, version ukrainienne. Ou ‘la Voix de son maître’ … Aujourd’hui aux ordres de Kerry à Munich.

_________________________

 http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:18

 

 

On the march

 

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 01 31 /

avec RIA Novosti – lucmichel.net – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

 E Ukraine, livrée au chaos par le coup d’état rampant pro-occidental, l’armée intervient dans la crise, exige des « mesures d’urgence » et donne à l’opposition 15 jours pour se disperser

 Les militaires ukrainiens, qui ont dans les semaines passées souligné qu’ils n’interviendraient pas dans cette crise créée par Washington et Bruxelles et qui divise leur pays, sont de leur côté sortis de leur réserve. Dans un communiqué du ministère de la Défense, l’armée a appelé « le chef suprême des armées », soit le président Ianoukovitch, à prendre des mesures d’urgence pour « stabiliser la situation dans le pays ».

Ils soulignent avec raison que l’escalade de la contestation « menace l’intégrité territoriale » de l’Ukraine. Certains voisins de l’Ukraine, à Bucaret et Varsovie notamment, évoquent déjà ouvertement un ‘partage de l’Ukraine’ sous prétexte de protections de leurs minorités. Vieille tactique bien connue, notamment sous Hitler. A part çà, l’OTAN ou l’UE « c’est la paix » nous dit Bruxelles …

Ce nouveau rebondissement intervient sur fond d’enlisement politique complet dans cette ancienne république soviétique, où pouvoir et opposition s’accusent mutuellement d’envenimer les choses, et dont le président est officiellement depuis jeudi en « arrêt maladie ».

Sur le chaos et l’impasse ukrainienne, relire mon édito pour PCN-INFO :

UKRAINE : DOUBLE JEU A KIEV, TROUBLE JEU A BERLIN ET AVERTISSEMENT A MOSCOU

http://www.lucmichel.net/2014/01/29/pcn-info-ukraine-double-jeu-a-kiev-trouble-jeu-a-berlin-et-avertissement-a-moscou/

On ignore toutefois pour l’instant quelles mesures concrètes réclamait l’armée au pouvoir.

Mais l’Armée a visiblement le soutien de Moscou. Pour un conseiller du président russe Vladimir Poutine, Sergueï Glaziev, qui dénonce – dans des termes similaires aux miens – un « coup d’Etat rampant » fomenté par les Etats-Unis et leurs alliés, M. Ianoukovitch doit « mater » la rébellion s’il ne veut pas perdre le pouvoir. Selon Vadym Karassev, à la tête de l’Institut des Stratégies mondiales de Kiev, « la déclaration des militaires montre leur fidélité au président ».

UN MEDIAMENSONGE DE PLUS :

LA LOI D’AMNISTIE N’EST PAS CE QU’EN DISENT LES MEDIAS DE L’OTAN …

Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a promulgué vendredi une amnistie, présentée dans les médias de l’OTAN comme « une victoire de l’opposition ». Mais qui en fait donne 15 jours aux opposants pour libérer les lieux publics occupés. L’armée sort de sa réserve en exigeant des « mesures d’urgence » après deux mois d’une crise sans précédent pour appuyer fermement cette disposition.

La loi d’amnistie avait en effet été votée par le Parlement ukrainien dans le cadre de concessions à l’opposition et sous la double pression des émeutiers néofascistes dans la rue et des menaces et intimidations de Washington et Bruxelles. Mais celle-ci a été assortie de la condition de libérer les lieux publics occupés dans les 15 jours, ce que les opposants, affichant leur méfiance, ont refusé, plongeant à nouveau le pays dans l’impasse politique.

On notera d’une part que les trois partis d’opposition – UDAR (filiale de la CDU-CSU allemande), le bloc de Timoshenko (très à droite) et les néofascistes de Svoboda – a refusé de voter la loi d’amnistie en raison de cette disposition. D’autre part, les radicaux néonazis de Pravy Sektor – qualifiés simplement d’ « opposants radicaux » par l’AFP -, a même menacé de « revenir à des actions violentes contre les forces de l’ordre et le pouvoir en place si les opposants incarcérés n’étaient pas libérés et si des négociations entre pouvoir et opposition ne reprenaient pas ». On notera comment Opposition parlementaire de droite et groupuscules armés néonazis agissent de façon complémentaire.

« LES ETATS-UNIS VEULENT REPRENDRE LA MAIN »

L’AFP est en aveux et titre « Les Etats-Unis veulent reprendre la main », qui met en lumière le rôle initiateur et dirigeant des USA dans le coup d’état insurrectionnel de Kiev.

Relire mon édito pour LUCMICHEL.NET :

LA CRISE UKRAINIENNE «PAS UN AFFRONTEMENT EST-OUEST» ? VRAIMENT …

« Les Etats-Unis ont, quant à eux, paru vouloir mettre leur poids dans la balance, rejoignant les Européens qui ont multiplié les missions de médiation (sic) et les déclarations ces deux derniers mois » commente l’AFP.

« Geste de taille à l’égard de l’opposition, le secrétaire d’Etat américain John Kerry doit ainsi rencontrer samedi ses dirigeants, dont l’ancien champion de boxe Vitali Klitschko et l’ex-ministre Arseni Iatseniouk, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich ». Que Washington, l’UE et l’OTAN sont en train de transformer en plate-forme de soutien aux opposants putchistes ukrainiens qu’ils patronnent …

Des responsables russes ont d’ores et déjà réagi, comme le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine qui a qualifié cette rencontre de « cirque ». RTL-TV (Bruxelles) – exemple entre tant d’autres - présentait ce vendredi cette conférence comme « une conférence pour sortir de la crise ukrainienne ». Ce qu’elle n’est pas !

Pendant ce temps, le ‘Maidan’ continue avec les groupuscules néonazis radicaux et « la milice Svoboda » – comme dit RTL – qui apparaît en uniformes équipée comme une véritable armée. « En plein centre de Kiev, sur la place de l’Indépendance, ils étaient vendredi, par moins 20 degrés, une poignée de militants de l’opposition à continuer à « monter la garde », tentant de se réchauffer autour de braseros » dit l’AFP en pleine empathie. « Nous resterons jusqu’à la complète capitulation du pouvoir, et le départ du président Ianoukovitch », proclament-ils …

Luc MICHEL

________________________

 http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:17

 

 

LM.NET - EN BREF 31e sommet UE-Russie PARTIE 1 (2014 01 30) FR

 

Luc MICHEL/ En Bref /

avec RIA Novosti – PCN-SPO / 2014 01 30 /

 Le 31e Sommet EU-Russie se déroulait à Bruxelles ce mardi. Comme sur la crise ukrainienne, les médias de l’OTAN ont largement désinformé.

 Version officielle, celle de l’AFP notamment : « Le sommet UE-Russie apaise le futur du Partenariat oriental (…) Ni l’UE, ni la Russie n’a finalement cherché à condamner les actions de l’autre partenaire de négociations, notamment sur la question ukrainienne (…) Malgré les déclarations de certains représentants nationaux, le dernier sommet UE-Russie n’a fait l’objet d’aucune confrontation et d’aucun reproche au sujet de l’Ukraine. Les deux parties ont semblé vouloir envoyer un message de détente ».

 Dans la réalité, les entretiens ont été expédié en quelques heures. Et malgré les sourires de façade, caractéristique de la grande hypocrisie diplomatique, l’ambiance était glaciale. En voici deux exemples significatifs.

 LAVROV : LE SOUTIEN DE L’UE A L’OPPOSITION UKRAINIENNE EST ‘INDECENT’ …

 Si les Ukrainiens « ont besoin d’intermédiaires c’est à eux de le dire, mais, plus il y a d’intermédiaires plus il y a de problèmes », a insisté VV Poutine à Bruxelles ce mardi.

Il visait directement le commissaire européen chargé de la politique de voisinage, Stefan Füle, qui s’est rendu en Ukraine la semaine dernière et lundi et Mme Ashton qui était attendue à Kiev dans la soirée de mardi. A Kiev, M. Füle avait rencontré le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et des membres de l’opposition.

 À un autre moment, le président russe a exprimé des critiques ouvertes quant à l’ingérence européenne dans les affaires ukrainiennes : « Je pense que le peuple ukrainien est capable de prendre une décision par lui-même. En aucun cas, la Russie n’a l’intention de s’ingérer [dans leurs affaires]. Mais je m’interroge sur la façon dont nos partenaires européens auraient réagi si, au milieu de la crise [de la zone euro], par exemple en Grèce ou à Chypre, lors d’un rassemblement contre l’UE, notre ministre des affaires étrangères était apparu et avait lancé de tels appels. Nous pensons que c’est particulièrement inapproprié.

 Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, présent aux côtés de Poutine à Bruxelles, a enfoncé le clou. Lavrov aurait préféré que « certains collègues européens ne se comportent pas avec tant de désinvolture à l’égard de la crise ukrainienne. »

La Russie condamne le soutien « indécent » apporté par certains gouvernements européens à l’opposition ukrainienne, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. « Nous aurions préféré que certains de nos collègues européens ne se comportent pas avec tant de désinvolture à l’égard de la crise ukrainienne », a déclaré M. Lavrov. « C’est simplement indécent », a-t-il ajouté.

 Le tout dans des conférences de presse en présence des dirigeants de l’UE ! Ambiance …

 POUTINE ET LES ‘VALEURS EUROPEENNES’ DE L’OPPOSITION UKRAINIENNE

 Second exemple révélateur. A Bruxelles ce mardi, Poutine a ironisé sur certains représentants « nationalistes » de l’opposition ukranienne. Taclant les dirigeants de l’UE et leurs multiples déclarations sur les « valeurs européennes » des manifestants du ‘Maidan’.

 Et Poutine n’a pas été tendre avec la morale à géométrie variable de Bruxelles : « Vos médias ne les montrent pas. Mais nous le voyons. En Ukraine occidentale, un prêtre a appelé le peuple ukrainien à se rendre à Kiev et à faire tomber le gouvernement », a-t-il dit en visant les uniates, catholiques de rite orthodoxe qui reconnaissent l’autorité du pape. Et ont toujours fourni la base du fascisme et du néofascisme ukrainien. C’est la religion dominante dans l’Ouest ukrainien (Lviv). Poutine a ajouté « Ces prêtres disent ‘nous ne voulons pas être dirigés par les Noirs, les Russes et les Juifs’. C’est du nationalisme pur, c’est inacceptable dans un monde civilisé » …

Luc MICHEL

_________________________

 Luc MICHEL /

PROFIL Facebook https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:17

 

PIH - LM double et trouble jeu à Kiev (2014 01 29) FR

 

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 01 29 /

avec AFP – RIA Novosti – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

 Pour comprendre ce qui se passe à Kiev : imaginez un panier de crabes qui joueraient au poker menteur. Mensonges, mediamensonges, mouvements occultes en coulisses, déstabilisations en tous genres, intimidations, effets de manche. Politiciens ukrainiens, politiciens de l’UE, activistes néofascistes de plusieurs pays, spindoctors de OTPOR/CANVAS et cie, Bruxelles, Berlin, Varsovie, CIA, BND … A tous les niveaux une absence totale de sincérité. Le parlementarisme dans ce qu’il a de pire. La diplomatie occidentale dans ce qu’elle a de plus détestable. Tous tricheurs, tous menteurs …

 En arrière-plan de cette mêlée confuse, le Kremlin, qui, lui, en bon joueur d’échec, ne participe pas au grand poker menteur. Mais tient en mains la seule carte réelle, non truquée, du dossier : les 15 milliards de dollar dont l’Ukraine a besoin pour ne pas être en faillite en 2014 …

 DOUBLE JEU A KIEV.

LE GRAND POKER MENTEUR DU PANIER DE CRABES UKRAINIEN …

 Le Parlement discutait ce mercredi à Kiev de « nouvelles concessions à l’opposition, notamment d’une amnistie des manifestants arrêtés » pendant les troubles en Ukraine, où la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, tenterait « de concourir à une sortie de crise » selon les médias de l’OTAN. Une crise que les politiciens de l’UE ont inspirée, alimentée, versant sans cesse de l’huile sur le feu. Terrible exposition de la duplicité de Bruxelles !

 S’exprimant devant les députés à la reprise d’une session extraordinaire ouverte la veille, Léonid Kravtchouk, premier président de l’Ukraine après l’indépendance en 199 – la version ukrainienne de Eltsine, un de ces politiciens corrompus qui a mis l’Ukraine à l’encans -a quant à lui, de manière un peu dramatique, souligné que son pays s’était retrouvé « au bord de la guerre civile ». Il s’est ensuite prononcé pour l’adoption d’ »un plan de règlement du conflit », une intervention accueillie par une ovation de l’assemblée.

  »L’opposition et le pouvoir poursuivent le dialogue pour sortir de la crise (…). Le gouvernement, pour sa part, est prêt à assurer les conditions nécessaires à la stabilisation nationale », a dans le même temps déclaré le chef par intérim du gouvernement, le vice-Premier ministre Serguiï Arbouzov. C’était la première réunion du gouvernement, désormais chargé de gérer les affaires courantes, depuis la démission mardi du Premier ministre Mykola Azarov, qui a entraîné celle de l’ensemble du cabinet, après deux mois de contestation en Ukraine.

 Pour Taras Berezovets, un expert politique interrogé par l’AFP, « la menace d’un recours (par les autorités) à la force demeure ». « Pour le moment, ces pourparlers ne sont qu’un moyen pour le pouvoir de gagner du temps en vue d’organiser un (tel) scénario de recours à la force », estime cet analyste, qui ne juge « pas possible pour les représentants des partis d’opposition d’entrer au gouvernement ». Car alors, et très probablement sans l’aide de Moscou, ce serait à l’opposition pro-occidentale de gérer la faillite annoncée. Terrible piège tendu par Yanoukovitch à ses ennemis …

 La seule solution, selon Taras Berezovets, est de « trouver un candidat indépendant » pour le poste de Premier ministre, en faveur duquel, tant les députés proches du chef de l’Etat Viktor Ianoukovitch que de l’opposition pourraient voter, citant le nom du milliardaire Petro Prochenko, un oligarque ukrainien. Cet ancien ministre des Affaires étrangères qui a fortune dans le chocolat, apparaît comme une personnalité de compromis, car il a travaillé aussi bien avec l’actuelle équipe en place qu’avec l’opposition.

 Au milieu de ces « incertitudes », comme dit sans rire l’AFP, la diplomatie européenne avec son hypocrisie et sa duplicité. Lady Ashton, arrivée mardi soir à Kiev après un sommet Russie-UE à Bruxelles largement consacré à cette crise, doit pour sa part s’entretenir avec Ianoukovitch, et les dirigeants de l’opposition, qui ont maintenu la pression sur le pouvoir. Avec la bénédiction et les encouragements de Bruxelles !

 Pour découvrir comment Bruxelles contribue à « pacifier la crise ukrainienne », relire mon édito :

LE COUP D’ETAT AYANT ECHOUE, USA ET UE PREPARENT LA DESTABILISATION DE L’ETAT UKRAINIEN

http://www.lucmichel.net/2013/12/12/pcn-info-le-coup-detat-ayant-echoue-usa-et-ue-preparent-la-destabilisation-de-letat-ukrainien/

 Yanoukovitch joue la montre. Celui-ci a déjà lâché du lest mardi avec la démission du gouvernement et l’abrogation de lois répressives sur les manifestations, et les députés doivent désormais débattre d’une amnistie des manifestants emprisonnés. Mais dans le même temps, le Parti des régions du président, avec semble-t-il l’appui du KPU, le puissant Parti communiste d’Ukraine, organise des manifestations à Kiev, Odessa et Sebastopol contre cette amnistie.

 « L’incertitude régnait encore mercredi quant aux conséquences de ces concessions sur le mouvement de contestation, marqué la semaine dernière par des affrontements qui ont fait au moins trois morts » commente l’AFP. La démission du gouvernement est « une première étape », mais « ce n’est pas suffisant », a déclaré, dans un message transmis de sa cellule, l’opposante emprisonnée (pour corruption et non délit politique) et ancien Premier ministre Ioulia Timochenko, une oligarque qui a fait fortune dans le gaz.

 Le calme régnait mercredi matin dans le centre de Kiev recouvert d’une fine couche de neige, seule une poignée de militants de l’opposition casqués et armés de bâtons « patrouillant » sur la place de l’Indépendance. La fameuse milice néonazie ‘Praviy Sektor’. Fameuse depuis que Libération (Paris) et The Guardian (Londres) lui ont consacré leurs unes. ‘Praviy Sektor’ qui entend dépasser les néofascistes de Svoboda et les conservateurs d’UDAR (la version ukrainienne de la CDU-CSU de Merkel) sur leur extrême-droite. Mais « Certaines des impressionnantes barricades érigées ça et là semblaient même à l’abandon » révèle l’AFP.

Mais, malgré des températures ancrées sous les -10 degrés, les contestataires restaient mobilisés, continuant de considérer pour certains que la seule véritable « victoire » serait que le président Ianoukovitch abandonne ses fonctions.

 Hors de la capitale, le siège de l’administration dans près de la moitié des régions de l’Ouest – base du nationalisme xénophobe et antisémite ukrainien – reste occupé par les manifestants, qui réclament le départ des gouverneurs nommés par le chef de l’Etat. Mais, là aussi, la situation semblait s’être apaisée.

 Consciente du piège, l’opposition a rejeté l’offre de Viktor Ianoukovitch de confier les rênes du gouvernement à l’un des ténors du mouvement de contestation, Arseni Iatséniouk. « La démission de Ianoukovitch serait une mesure logique », a déclaré l’ancien boxeur Vitali Klitschko, l’un des autres leaders de l’opposition, proposant cependant de régler les problèmes « un à un ».

 TROUBLE JEU A BERLIN.

LE ROLE NOCIF DE L’ALLEMAGNE EN EUROPE DE L’EST

 Derrière le coup d’état rampant de Kiev on retrouve l’ombre pesante de Berlin.

La chancelière allemande Angela Merkel n’en a pas moins hésité à déclarer ce mercredi que « les personnes qui manifestent avec l’opposition en Ukraine défendaient des valeurs européennes » et devaient « être entendues ».

 Madame Merkel, qui a oublié visiblement Hitler, ferme donc les yeux sur le noyau dur des soi-disant « pro-européens » : les troupe de choc néofascistes et antisémites de SVOBODA, l’ex ‘Parti National Social Ukrainien’ allié du FN, nostalgique des pogroms et des hordes bendéristes (1) de 1941-45. Dont les députés ont été élus en octobre 2014 précisément sur un programme xénophobe … anti UE ! Et celles de ‘Praviy Sektor’.

 Pour découvrir les « valeurs européennes » des partisans du ‘Maidan’ et des ‘Bendéristes’, relire mon édito :

LIBERATION (PARIS) EN AVEUX : LE ‘MAIDAN’ DE KIEV EST BIEN UNE INSURRECTION FASCISTE !

http://www.lucmichel.net/2014/01/24/pcn-info-liberation-paris-en-aveux-le-maidan-de-kiev-est-bien-une-insurrection-fasciste/

Derrière ces ‘bendéristes’, nostalgiques du fascisme ukrainien de Bendera, des pogroms antisémites et anti-polonais et des divisions ‘galiciennes’ de la Waffen SS, on retrouve précisément les services spéciaux de Berlin. Et la grande ombre du ‘général gris’ Gehlen, fondateur des services spéciaux de la Bundesrepublik après avoir été le chef des réseaux anti-soviétiques à l’Est du IIIe Reich. Le protecteur précisément de Bendera – exécuté à Munich après la guerre – et des néofascistes ukrainiens.

Il faut rappeler le rôle de l’Allemagne dans l’expansion de l’OTAN en Europe centrale et dans les Balkans. On connaît le jeu de l’Allemagne en Slovénie, Bosnie et Croatie qui ont directement conduit à l’éclatement de la Yougoslavie en 1991-99. On voit aujourd’hui le rôle en pointe de Berlin dans l’affaire ukrainienne. Avec le ministre Guido Westerwelle et le comte Lambsdorff au Parlement européen. Et le BND allemand qui traite depuis près de sept décennies les néofascistes ukrainiens (ou baltes).

 Au cœur des manifestants de Kiev, avec les leaders du coup d’état rampant (dont le citoyen allemand Klitschkos, leader du Parti UDAR, porté à bout de bras par Berlin), on se souvient du ministre allemand Westerwelle, abusant de son statut diplomatique. Le tout avec derrière lui le drapeau rouge et noir des néofascistes ukrainien, le même que celui des bandes antisémites de Bandera en 1941-45. Déjà sous contrôle de Berlin …

 Certains – au sein des Eurasistes russes de droite notamment – entretiennent encore des illusions sur un défunt « Axe Paris-Berlin-Moscou ». Ce qui était possible il y a 20 ans ne l’est plus. La France de Sarkollande est rentrée dans l’OTAN et est devenue le meilleur allié des USA (c’est la réalité de l’Axe Washington-Paris). Et Berlin, à qui Washington laisse entretenir les rêves géopolitiques des IIe et IIIe Reich, est le cœur de l’OTAN en Europe centrale, comme Paris l’est en Afrique …

 AVERTISSEMENT SANS FRAIS A MOSCOU

 A Moscou on vient de donner un avertissement sans frais à Kiev. On rappellera que la nouvelle « révolution de couleur » ukrainienne est né « soudainement » de la décision, fin novembre, de Viktor Ianoukovitch de renoncer à signer un accord d’association en préparation depuis des années avec l’UE, qui aurait conduit l’Ukraine au pillage et à la faillite, pour se tourner vers la Russie moyennant une ligne de crédit de 15 milliards de dollars et la baisse du prix du gaz (l’UE promettait 400 millions d’Euros …).

 A Moscou, et de retour de Bruxelles précisément , Vladimir Poutine, a fait savoir que la Russie allait « attendre la formation du nouveau gouvernement ukrainien pour s’assurer qu’il y a lieu de mettre en oeuvre les accords conclus en décembre sur une aide de 15 milliards de dollars ».

  »Attendons la formation du nouveau gouvernement ukrainien », a déclaré M. Poutine lors d’une réunion de travail, cité par l’agence publique Ria Novosti. Il répondait au Premier ministre, Dmitri Medvedev, qui soulignait qu’il ne fallait mettre en oeuvre ces accords qu’après avoir pris connaissance de la composition du nouveau gouvernement. « Concernant la nécessité de mettre en oeuvre tous les accords, nous devons le faire de manière réfléchie, et nous ne pourrons le faire de manière réfléchie que quand nous saurons quel sera le nouveau gouvernement, qui y travaillera, et quels seront ses principes de travail », avait déclaré M. Medvedev.

 Dans le grand poker menteur ukrainien, un seul joueur ne bluffe pas. Un seul tient en main la seule carte non biseautée, celle des 15 milliards de dollars qui peuvent sauver l’Ukraine de la faillite. Les occidentaux le haïssent copieusement, les médias de l’OTAN l’insultent en premanence. C’est Vladimir Vladimirovitch Poutine …

 Luc MICHEL

 _______________________

 Photo : Les « valeurs européennes » – dixit Merkel – du noyau dur du Maidan, la milice ‘Praviy Sektor’ : sur le bouclier le slogan ‘88’ pour ‘Heil Hitler’ (HH, la 8e lettre de l’alphabet). Un chancelier allemand qui a précédé Mme Merkel …

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article