Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:09

 

PCN-TV - LM guerilla urbaine à Kiev (2014 01 22) FR

Luc MICHEL pour PCN-TV /

avec RT – PCN-SPO / 2014 01 22 /

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

D’un côté la désinformation des médias de l’OTAN et des politiciens Washington, de l’OTAN et de l’UE : des « manifestants pacifiques et une police répressive ».

De l’autre, un coup d’état rampant, une « révolution de couleur » – qui n’est pacifique que dans les clips de propagande d’OTPOR sponsorisés par la CIA – , qui vise à renverser le gouvernement, à s’emparer des bâtiments publics et à provoquer des élections sous la terreur de la rue.

A la manœuvre et en fer de lance : les gangs et milices néofascistes, nostalgiques de la Waffen SS, de la Collaboration nazie et du fascisme antisémite bendériste. Ces néofascistes amenés par le parti néonazi Svoboda (ex allié du FN), allié des Timoshenko et Klitcko, et que l’UE refuse de voir…

Scènes de guerilla urbaine à Kiev, voici en action les « manifestants pacifiques » que soutiennent Washington et Bruxelles …

4 videos sur :

https://vimeo.com/84825517

https://vimeo.com/84825762

https://vimeo.com/84826111

https://vimeo.com/84826531

# Les pouvoirs publics ukrainiens exhortent à mettre un terme aux manifestations. « Nous nous adressons à toutes les forces politiques, à tous les mouvements d’opposition, a déclaré la veille le secrétaire du Conseil ukrainien de la sécurité nationale et de la défense Andreï Kliuev, pour leur demander d’arrêter ces manifestations afin que le calme revienne, de s’éloigner des agents des forces de l’ordre et d’arrêter toutes les violences. Il sera alors beaucoup plus aisé de mener des négociations afin de faire sortir notre pays de cette crise politique. »

Ces appels n’ont pourtant pas été entendus. Ce sont les leaders des partis d’opposition ayant contribué à créer cette situation qui sont les premiers responsables, a affirmé le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov. « S’ils soutiennent ces casseurs et extrémistes, ces provocateurs, ils devraient dire : « Oui, on est ensemble ». S’ils ne les soutiennent pas, ils doivent, ensemble avec les pouvoirs publics, libérer les rues de la capitale de ces provocateurs. Nous ne contestons pas le droit de manifester pacifiquement reconnu à nos citoyens par la Constitution. Mais lorsque les cocktails Molotov sont jetés sur les agents des forces de l’ordre, c’est difficilement qualifiable de manifestation pacifique. »

La Russie appelle au dialogue qui ne doit s’effectuer, selon elle, que dans le respect strict des normes juridiques. Or, ce qui se passe aujourd’hui à Kiev, et notamment le siège des bâtiments administratifs, est contraire aux règles en vigueur en Europe, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

LM / PCN-TV

________________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:09

 

PCN-TV - Urban guerilla in Kiev (2014 01 23) ENGL

 

Luc MICHEL for PCN-TV /

with RT – PCN-SPO / 2014 01 23 /

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

On the one hand the disinformation of the NATO media and of the politicians of Washington, NATO and the EU: « peaceful protesters and repressive police. »

On the other hand, a creeping coup, a  » color revolution  » – which is only peaceful in the clips of propaganda of OTPOR sponsored by the CIA – which aims to overthrow the government, to seize public buildings and cause elections under the terror of the street.

At the maneuver and as spearhead: the neo-fascist gangs and militias, nostalgic for the Waffen SS , the Nazi collaboration and Bendera’s anti-Semitic fascism. These neo-fascists led by the neo-Nazi party Svoboda (ex ally of the French National Front), ally of Timoshenko and Klitcko, and that the EU refuses to see …

Scenes of urban guerilla in Kiev, here in action « peaceful demonstrators » that Washington and Brussels support …

4 videos on :

https://www.facebook.com/photo.php?v=695014373877033

https://www.facebook.com/photo.php?v=695024487209355

https://www.facebook.com/photo.php?v=695030923875378

https://www.facebook.com/photo.php?v=695036593874811

These 4 videos with French comments:

https://vimeo.com/84825517

https://vimeo.com/84825762

https://vimeo.com/84826111

https://vimeo.com/84826531

# The Ukrainian government urged to end the protests.  » We appeal to all political forces , all opposition movements , said yesterday the secretary of the Ukrainian Council of National Security and Defence Andrei Kliuev to ask them to stop these events so that calm comes back , to get away from police officers and to stop all violence. It will then be much easier to negotiate in order to get our country out of this political crisis. »

These calls have not yet been heard. These are the leaders of the opposition parties having contributed to this situation , who are primarily responsible , said Ukrainian Prime Minister Nikolai Azarov. « If they support these thugs and extremists, these provocateurs , they should say: » Yes, we’re together .  » If they do not support them , they must work together with the government , liberate the streets of the capital of these provocateurs . We do not deny the right to demonstrate peacefully recognized for our citizens by the Constitution. But when Molotov cocktails were thrown at police officers, it is hardly classifiable as peaceful demonstration.  »

Russia calls for dialogue that should take place, according to it , in strict compliance with legal standards. But what is happening today in Kiev, and in particular the siege of the administrative buildings, is contrary to the rules in force in Europe, said Russian Foreign Minister Sergei Lavrov.

LM / PCN -TV

________________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:08

 

LM.NET - EN BREF paris et athènes NATO (2014 01 21) FR

 

Luc MICHEL/ En Bref /

avec AFP – Syria Committees Website – PCN-SPO / 2014 01 21 /

Après Paris, Athènes se distingue dans la putasserie pro-américaine. Bons petits soldats de l’OTAN, bonnes petites putains de Washington, les deux gouvernements se distinguent dans la veulerie et la soumission aux intérêts étrangers.

Hier, un haut responsable du ministère syrien des Affaires étrangères avait au préalable affirmé à l’AFP que les autorités françaises avaient interdit le survol de leur territoire à l’avion devant transporter mardi sa délégation à la conférence de paix de Genève II. Ce haut responsable avait jugé que la position française traduisait une volonté de Paris de faire « tout son possible pour faire échouer la Conférence de Genève ». Paris prétextait ensuite des « lenteurs de traitement du dossier » (sic). Des lenteurs qui ont obligé Damas à prendre un autre itinéraire, via Athènes …

DE CHARYBDE EN SCYLLA …

Aujourd’hui c’est ensuite Athènes qui se distingue .

L’avion transportant la délégation syrienne en route ce mardi pour Montreux (Suisse) où doit se tenir la conférence sur la Syrie a décollé après avoir été bloqué pendant près de cinq heures à l’aéroport d’Athènes, ont constaté des journalistes de l’AFP. « L’avion a décollé », a indiqué également une source syrienne en Suisse qui avait auparavant affirmé que les autorités grecques refusaient de fournir du carburant à l’appareil, tandis qu’Athènes évoquait « une procédure pour l’inspecter » en raison des sanctions qui frappent la Syrie (resic).

L’avion s’était posé à 11H57 locales (09H57 GMT), indique-t-on à Athènes. L’avion transporte 26 personnes dont le ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem.

PAUVRE FRANCE

La Conférence de Genève II – dont les ennemis de Damas à Riyad et à Washington (l’hypocrisie de l’Administration Obama étant à nouveau un modèle du genre) ne veulent pas – est l’occasion pour Paris ou Athènes de s’abaisser encore plus. Et Paris, une fois de plus, fait le sale travail dont même les américains ne veulent pas  …

Luc MICHEL

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:08

 

 

LM - CEREDD geopolitique de la destruction de la libye (2014 01 21) ENGL 1

 

Libya 2003-2011 , from the Cold War to the imperialist aggression : the lost illusions of peaceful coexistence and the destruction of the Libyan Jamahiriya.

Luc MICHEL (* ) for CEREDD /

European Centre for Research and Study on Direct Democracy –

Centre Européen de Recherches et d’Etudes sur la Démocratie Directe /

With PCN- SPO – ELAC Website /

2014 01 21 /

LIBYA 2003-2011 , FROM THE COLD WAR TO THE IMPERIALIST AGGRESSION :

THE LOST ILLUSIONS OF PEACEFUL CO-EXISTENCE

In 2003, in LIBYA NEWS & FACTS ( Bulletin of CEREDD ) and ALZZAHF ALAKHDER ( » The Green March  » , the daily newspaper in Tripoli of the Libyan RCM ) – I published under the title  » LIBYA BETWEEN WAR THREATS AND IMPERIALIST BLACKMAIL  » (1) a lengthy discussion on the geopolitical choices of the Libyan Jamahiriya and the geopolitical context in which they were developed in the years 1998-2003 .

If there was missing , of course, the conclusion and the destruction of the Jamahiriya in 2011 (2) , I explained from 2003 why « peaceful coexistence  » between Gaddafi and the West could only be a game of dupes for the Libyan Guide (3) (4). Tripoli was indeed on the path of American imperialism in Africa and the Mediterranean, but also in Europe . I also drew a picture , unpublished elsewhere , of the Euro-African geopolitical vision of Gaddafi. There too the project of the Libyan leader could only meet the hostility of the U.S. and its military arm of NATO. Not to mention the appetites of France .

Therefore, the confrontation between Gaddafi’s Libya and the West was inevitable.

THE GEOPOLITICAL THESES OF GADDAFI

These geopolitical theses of Libya of the Years 2000-2011 , I knew them well , since I had introduced them in Libya in the mid 90s. The « Congress of Polish geopoliticians  » in 2010 also long focused its attention about it, hidden in Western Europe, but analyzed in the East ( 5).

« If sometimes Gaddafi is known as the wise man of Africa , guiding in the line of Nkrumah the Continent to its pan- African destiny , that other facet of the personality of the leader of the Libyan Revolution is not too often known: Gaddafi the European , one of the strongest support of European unification and its currency with the Euro”. I wrote in 2003. For Gaddafi knew that imperialism has no more dangerous potential enemy than Europe . And therefore had not ceased to promote the return to this ancient unity and make his Libya a bridge between Africa and Europe. African unity , which Gaddafi’s Libya was the ambassador in the Mediterranean, was intended to converge with the European unification in progress.

The geopolitical vision of Gaddafi peaked in the years 2007-2010. In October 2010 , I  analyzed the geopolitical position taken by the Jamahiriya « The Europe -Africa Summit held in Sirte / Tripoli on November 29, 2010 marks the centrality of Libya both political as a driver of the African Union – which Moammar Gaddafi was the main initiator – and geopolitical as a bridge between the European Union and the African Union. The central role played by the dialogue of cultures is also the response proposed by Libya to the warlike theses of the « clash of civilizations » (…) The vision of Libya as a bridge between the Greater-Europe and the African Union , that we were the first to develop in the early 90s, is now widely accepted and adopted by the major players of African and European Unions. Note on this subject the official logo, adopted by the European Commission in Brussels , for the cultural project of cooperation between the EU and the African Union  » Visionary Africa « , where the Eurasian dimensional map of Greater-Europe includes Russia (6).

THE WAR AGAINST LIBYA IS FIRST A WAR AGAINST EUROPE

The aggression against the Jamahiriya, scheduled in November 2010 by the U.S., NATO and Sarkozy’s France again Atlanticist, will put a sudden stop to these projects of peace and cooperation. This  » outstretched hand , which paved the way for a more fraternal and united Mediterranean Area » , it was criminal to refuse .

And the war against the Jamahiriya as those against Afghanistan and Iraq , is above all a « war against Greater-Europe  » , in the words of General Von Lohausen , German geopolitical friend of Jean Thiriart (7) , about Afghanistan. A war waged by the « European » allies of Washington , the politicians of NATO and its political appendix, the EU . An EU that exchanged a peaceful project for a chaotic geopolitical environment – a Libyan Somalia at the gates of the EU – which only benefits Washington, Tel Aviv, their « Arab » allies and a few transnational corporations.

TWO OPPOSITE VISIONS OF THE MEDITERRANEAN

But from the start what else to expect from the EU ? Because the positions of the EU – « Barcelona Process  » or  » Euro- Mediterranean partnership  » – and those geopolitical of Gaddafi are two completely opposite visions of the Mediterranean .

In October 2007, at the forum of the WGBSS (8) in Tripoli in the auditorium of the General People’s Congress (the Libyan parliament, burned in late February 2011 by the NTC jihadists) , before 2,000 delegates from five continents I drew in my speech on behalf of the European delegations ( 9) , the finding of the ideological split between Gaddafi and the EU politicians :  » We also greet in Gaddafi a great European who has always supported the unification and emancipation of the European continent, which he saw as an essential element of a multipolar world, free from imperialist domination. Whose pioneering vision already combines African and European unities. In this vision, Gaddafi designs Libya as a bridge between Africa and Europe. We must emphasize how much this vision is different from the Atlanticist politicians of the European Union who, they, do not build bridges , but erect the walls of a fortress.  »

I remembered how the speech of Brussels and Strasbourg on the « open European society » does not match the reality of the Fortress Europe: « in Brussels or Strasbourg , these arrogant as helpless politicians give lessons to the entire world. « Human rights , freedom of movement, freedom » they tell us . But in reality these are the walls of a fortress they erect! Wall of Schengen in the East splitting Europe in two. Barbed wire of Schengen still at the border between Morocco and Spain. And even within the European Union, two-tier citizenship . Complete for the countries of the old EEC . Limited rights for Bulgarians , Romanians or Poles…

Unworthy treatment of the European peoples categorized in peoples superior in rights and peoples who are denied the same rights. Between 1933 and 1945 , under the Nazi Reich there was nothing else. But they said it more bluntly …  » People of Lords  » and  » subhuman Slavs ! »  »

Finally, I opposed the Mediterranean vision of Gaddafi and the one of the EU : « The European Union also intends to make the Mediterranean a border , one more ! The « Barcelona Process  » or  » Euro- Mediterranean Partnership  » , which Libya has refused to participate , have no other meaning . Faced with this vision, there is that of Muammar Gaddafi. Who sees the Mediterranean as a place of culture , sharing , exchange . Again there Gaddafi has the memory of the past . The one when the Mediterranean was one. Libya, which also remembers its Roman past , which knows Leptis Magna gave the Roman Empire the emperors of the dynasty of Severus. European politicians have also forgotten it ! Yes, we European activists , we prefer to follow and listen to Gaddafi, who wants to build bridges to unite, than the politicians of the European Union, who build walls to separate !  »

THE COUP OF FEBRUARY 2011 IS THE RESULT OF A PROCESS BEGUN IN LIBYA IN 2003

This is similar to the one that destroyed Yugoslavia from 1985 to 2001 had destabilized process and destroyed Gaddafi’s Libyan Jamahiriya.

Destroyed on a scenario , a  » transition process  » – the name of the NTC of Benghazi is inspired directly by it – reminiscent closely Yugoslavia and it is not a coincidence . The transition is obviously to the Western parliamentarism, liberalism , the global economy and alignment with the U.S. and NATO !

As in Yugoslavia , Libya too, since 2003 , had a liberal wing , opposed to the socialist patriots. That gathered behind Saif Al Islam , Gaddafi ‘s eldest son , who brought liberals and Islamists ( as NTC President Abdel Jalil) in power. Please read these revealing pages of Bernard- Henry Levy on Saif in his book of personal self- propaganda on Libya  » WAR WITHOUT LIKING IT « , where he asks the question that shocks  » how who was ours ( expression is of him) could he join his father ?  » …

The Libyan regime has been destabilized and attacked from within.

Before the bombs , armies and mercenaries of NATO and USA come to finish the job . I lived inside this capture of Libya, that the socialist wing of the RCM fought . I saw how the illusions of Tripoli on peaceful coexistence and the global economy led the Libyan Liberals to form in Trojan horse and prepare the exterior assault.

On the process of transition , in Belarus ( where President Lukashenko has stopped it) , in Yugoslavia (where President Milosevic has stopped it for a decade ) and in Libya in particular , I gave in 2011 a lengthy analysis entitled  » Model of Belarus as an alternative to globalization  » , in Minsk , on the occasion of the International Conference  » THE PROSPECTS OF THE EASTERN PARTNERSHIP  » . It was filmed for PCN- TV and is available on its website (4).

A  » DIALOGUE » WHICH IS CONCLUDED BY AN AGGRESSION

The response of NATO and the EU, that of Washington , to the geopolitical and ideological challenge posed by Gaddafi, who is also defined as  » opposing the World Order  » will be the imperialist war , first of all the coup of 15-16 February 2011, and its transformation into a war of aggression disguised as civil war.

The so-called « revolt against the regime of Muammar Gaddafi  » is in fact an insurgent coup organized by the U.S. and NATO with complicity within the Muslim-liberal wing appeared in Jamahiriya since 2003. It began in Cyrenaica by the establishment of a National Transitional Council in Benghazi. Eastern Cyrenaica ( Benghazi , Derah ) was from the 80′s a rebel area where Islamists organized a subversion fueled especially by the British secret service MI6 and MI5 from London , the capital of Islamist « Londonistan ». In 1996 broke out a large armed uprising , led from London, not easily crushed.

The U.S. and NATO have also seized Libya with the help of armed gangs and jihadists. And they are Islamists employed by the CIA, holding a U.S. passport since the early 80s, who run Libya under NATO occupation . « General » Hifter , CIA agent , controls the  » new Libyan army, » al- Megaryef , the leader of liberal forces , he too former employee of the Agency, chaired the first post NTC parliament. Premier Zeidan is also an employee of the CIA , liberal in economics but Islamist in politics.

THE JAMAHIRIYA WAS TAKEN FROM INSIDE

After the capture of Tripoli and the martyrdom of Sirte – the Libyan ‘Guernica’ – NATO and its jihadist proxy of NTC , Cyrenaica had proclaimed its independence which was not recognized by the authorities of the NTC . Behind this autonomy are the Libyan monarchists , driven out by Gaddafi and his Revolution of 1 September 1969 , hand-held directly by the British MI6 .

And with the monarchists , the famous  » brotherhoods Senoussi  » ( near the Turkish Islamic religious brotherhoods that form the basis of the AKP) , King Idris removed in 1969 was a Senoussi . And the leader of the new  » independent Cyrenaica  » 2013 is still a Senoussi , cousin of the king. As for the leader of the NTC , Mustapha Abdeljalil (now fled to Tunisia as indicted for the murder in July 2011 of General Younes , Chief of the katibas of the NTC ) , he was a radical Islamist unwisely placed in the government as Minister of Justice of the Jamahiriya by Saif al -Islam, and … one of the leaders of these brotherhoods Senoussi prohibited under Gaddafi . The Jamahiriya has been betrayed from within by its Islamo- liberal wing well before NATO carries the coup de grace …

The rise of Islamists and their alliance with the pro- Western liberals thus began well before the NTC of 2011. The leader of the NTC Abdeljalil was in fact the leader of the so-called « moderate » Islamists who were allied to the Liberal Libyans in Libya of the « peaceful coexistence with the West  » of after 2003, in their fight against the Jamahiryan socialist wing of the regime. Their leader , and that’s there all the drama of the Jamahiriya after 2003, was Saif Al –Islam, own eldest son of Gaddafi, who had installed the Islamists in the heart of the Libyan institutions. And especially Abdeljalil at the head of the Libyan High Court, where this extremist of Sharia had organized the case of the « Bulgarian nurses  » that cost so much to the Jamahiriya in terms of international image.

IT HAS ALSO BEEN BETRAYED BY ITS RUSSIAN ALLY

In parralel to all that, we must emphasize the fatal blow that was the dropping of Gaddafi by Moscow and the acceptance of the vote of the Security Council by Russia and China ( which followed ), which paved the way directly to the NATO aggression , at a time when the loyalist forces had restored the situation and had entered Benghazi.

A freelancer not very smart of RIA Novosti wrote at that time that « Russia had no fundamental geopolitical interests in Libya . » Huge stupidity! Moscow had there a friendly regime , economic interests and especially its single geopolitical ally in the Western Mediterranean . Who remembers that Russia should have , following the visit of Gaddafi in Russia in 2009 , had there a naval base ? Ironically, precisely in Benghazi … Upon his arrival in Moscow, end of March 2011 , the Russian ambassador , evacuated, said for his part that the dropping of Tripoli was « a crime against the vital national interests of Russia » …

The refusal of dialogue between the European and African Unions that suggested Gaddafi only benefits the enemies of the true Europe. Who were also and still are the enemies of Libya.  » In this context, the irresponsible policy of the French government, conducted on behalf of the interests of foreign lobbies , is not a fault, but a crime, » I concluded already in 2003. Need I say more ?

Luc MICHEL

___________________________

(*) The Russian radio VOICE OF RUSSIA presented in December 2013 the ‘Libyan route’ of Luc MICHEL :

“Luc MICHEL , specialist in geopolitics and especially Libya (we owe him a GEOPOLITICS OF THE LIBYAN JAMAHIRIYA ) .

Organizer and man of action, he is also the creator throughout Europe from mid -February 2011 of the Committees ELAC / Euro – Libyan Action Committees and in June 2011 of their African branch , Committees ALAC / Afro – Libyan Action Committees (with the Chadian Djim Ley – NGARDIGAL ), an organization supporting the Jamahiriya which continues the fight. In April 2011, he organized with the Libyan Ministry of Foreign Affairs , the Libyan National Youth Organization and ELAC the only international conference – Euro- Afro-Arab – of support to the Jamahiriya « Hands off Libya » in Tripoli under the bombs of NATO.

He also held leadership positions for the Jamahiriya. From 2004 , he has headed the Pan- European Network of the World Libyan Revolutionary Committees Movement ( RCM , the backbone of the Jamahiriya), the MEDD-RCM ( European Movement for Direct Democracy , the only organization of the RCM that remained active after 2011 and whose Secretary – General is Fabrice Beaur ) . In April 2011 , he was appointed by Tripoli President of the « International Commission of the Forum of Associations against the war in Libya  » and is responsible for the coordination of the fight for the Jamahiriya in Europe and Africa. He is also the editor of the ELAC & ALAC Website .

Luc MICHEL is both an analyst of Libya but also a great witness of the aggression against the Jamahiriya, which he lived from the inside, and an actor of its defense.”

____________________________

NOTES AND REFERENCES:

(1) LIBYA NEWS & FACTS , the newsletter of CEREDD , published in 2003 a FILE  » LIBYA 2003″ 5 special editions ( bilingual French – English) « LIBYA AT THE CROSSROADS « .

Among the articles :

Moammar Gaddafi : « The end of Arab Nationalism  »

Luc Michel : « Libya between War threats and imperialist blackmail  »

Mr Njem  : « The Jamahiriyan Revolution in the perspective of a united Africa  »

( 2) I have not been the least one to announce, in Libya (where I was for the « 6th European Convention of MEDD, » the pan-European network of the  Libyan RCM held in Zawiah near Tripoli , 5-6-7 February 2011), from the early days of February 2011 the imperialist aggression announced against Tripoli (and Damascus). I was the only one among all the analysts and commentators to understand what is happening and take the exact measure of the event. At a time when all analysts let themselves to believe in the pseudo « Arab Spring. » Starting with the so-called journalists « not mainstream » shouting haro in February-March 2011 on Gaddafi as the imperialist storm rose on the Gulf of Sirte.

Cf. PCN-TV, « The Arab world is on fire »: Interview in French of Luc MICHEL for PCN-TV, on the so-called « Arab revolutions » (Tripoli, February 7, 2011).

VIDEO on Vimeo: http://vimeo.com/26435385

VERBATIM in English on the Website THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK:

http://www.elac-committees.org/2011/08/08/february-6-2011-luc-michel-announces-from-tripoli-the-western-aggression-against-libya-and-syria/

(3) In another analysis, I came back from 2003 on the reasons that lead – and led in 2011-2012 – to the inevitable clash between the U.S. and the Arab revolutionary regimes.

Cf. Luc MICHEL, AMERICANO-ZIONIST AGGRESSION IS AN IDEOLOGICAL WAR AGAINST THE ARAB NATIONALISM: AFTER BAGHDAD, DAMASCUS AND TRIPOLI ARE IN LINE OF SIGHT! (2003),

on: http://www.pcn-ncp.com/editos/en/ld-031007.htm

(4) In the confidence trick of peaceful coexistence between the West and its enemies

See my analyzes of socialist reforms in the USSR, Yugoslavia, Belarus, Libya, Ba’athist Iraq and Syria.

See especially: International conference « The prospects of the Eastern partnership » – Minsk 05.05.2011:

Conference of Luc MICHEL (PART.1 – 2) recovery on PCN-TV, on « Model of Belarus as an alternative to globalization » (where I mention longly the peaceful coexistence in Libya);

http://www.dailymotion.com/video/xj9esr_the-prospects-of-the-eastern-partnership-lecture-of-luc-michel-part-2_news

http://www.dailymotion.com/video/xjjmbi_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-3-conclusion_news

(5) The « 3rd Congress of Polish geopoliticians » – III Zjazd Geopolityków Polskich – held in Wroclaw (Poland, 21 and 22 October 2010) was the opportunity for a brilliant intervention of Kornel Sawinski entitled « Znaczenie LIBII w geopolitycznych koncepcjach Nacjonal-Europejskiej Partii Komunitarnej (PCN) « , » Libya in the geopolitical concepts of PCN-NCP.  »

Geopolitical expert, sociologist, analyst at the  » Europejskiego Centrum Analiz Geopolitycznych » Sawinski is the Uniwersytetu Śląskiego PhD – University of Silesia – he prepares a thesis on « The geopolitical ideas of Jean Thiriart. »

The geopolitician and Polish researcher develops at length in « Libya in the geopolitical concepts of PCN-NCP » the general transnational action of the  PCN-NCP and mine for over 25 years, amplified and continued in that of  MEDD-RCM (the pan-European network of the Libyan RMC, remained organized in Europe). And its roots in the work of the pan-European leader and theorist Jean THIRIART in the 60s. He outlines the important and influential role played by the transnational Organisation of the PCN-NCP as a school of thought and « think tank » (as understood by the Anglo-Saxons). Finally, he reaches the heart of his presentation: the ties with the Libyan Jamahiriya, the proximity of Muammar Gaddafi’s geopolitical theories with mine (in 2004 I became the Coordinator-General of RCM in Europe) and the PCN-NCP on the Eurasian Greater Europe, the necessary emergence of a multipolar world, the Mediterranean conceived as a place of common civilization, or the role of Bridge of Libya between the European and African Unions.

Sawinski finally evokes the theme of Direct Democracy (in its Libyan and European versions), the role it plays in my mind and that of MEDD-RCM as a fundamental alternative to bourgeois parliamentarism.

The Polish version of the conference – with French and English summaries, has been the subject of an issue of LIBYA NEWS & FACTS (No. 2054, November 17, 2010), the Bulletin of CEREDD;

Pdf available at: http://ceredd.free.fr/accueil.htm

Report on : http://midd.free.fr/pdf/bdd24(e).pdf

(6) Cf. Luc MICHEL, « VISIONARY AFRICA » DIALOGUE OF CULTURES AND COOPERATION BETWEEN THE EUROPEAN AND AFRICAN UNIONS!, in LIBYA NEWS & FACTS newsletter CEREDD, No. 2151, October 25, 2010

Pdf on: http://ceredd.free.fr/accueil.htm

(7) Austrian General and geopolitical scientist Lohausen (1907-2002), former member of the General Staff of Marshal Rommel, close to the anti-Nazi patriots of 20 July 1944, is part of the result of the geopolitical theories of Jean Thiriart « Europe from Vladivostok to Dublin. » He wrote glowing pages on the European draft of Thiriart the Years 1960-1975.

The general’s main book of geopolitics MUT ZUR MACHT. DENKEN IN KONTINENTEN, translated for the story in French by one of the secretaries of THIRIART, is part of the School of HAUSOFER, but also incorporates many concepts of THIRIART. Lohausen in particular speaks of « Europe from Madrid to Vladivostok. » In the copy offered by Lohausen to Thiriart in 1983 (which I got with his library in 1999) is the following dedication: « In respectful tribute to a great European. »

(8) WGBSS acronym for the World Green Book Supporters Society , which united the supporters of the Libyan Direct Democracy .

(9) Luc MICHEL, Speech on behalf of the Delegations of the European continent, at the  Opening of the First World Assembly of the « International Association of Supporters of the Green Book, » Tripoli, Libya, 25 October 2009: THINKING CONTINENTS !

FOR A PHILOSOPHY OF ACTION! A CALL FOR ACTION OF PHILOSOPHY: CHANGE THE WORLD!,

on: http://midd.free.fr/asipalv2009-1.html

I borrowed my title « Thinking Continents » in the French version of the German book of geopolitics « Mut zur Macht. Denken in Kontinenten « of General Jordis Von Lohausen.

LM - CEREDD geopolitique de la destruction de la libye (2014 01 21) ENGL 2

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:07

 

PCN-TV - RT weekly news 2014 003 (2014 01 19) ENGL

 

 Main topics of the week:

Geneva II/ Syria/ Guantanamo/ NSA/ British soldiers in ICC/

PCN-TV with RT – PCN-SPO / 2014 01 22/

The Russian TV channel ‘RT’ news – former ‘Russia Today’ – for an alternative information to the dual language, double standards, lies and propaganda of the NATO’s medias …

Video on:

https://vimeo.com/84734652

Main topics of the week:

RT News – January 19, 2014/

GENEVA II & SYRIA/ After months of hesitation and pressure from its Western backers, Syria’s main opposition group WILL attend peace talks in Geneva aimed at finding a political way out of the conflict. Amid internal disputes and divisions, Syria’s National Coalition finally agrees to attend Geneva peace talks as some key rebel fighter groups reject the conference.

NSA SLENDER/ The American President promises to restrain the surveillance habits of the NSA – but critics say the proposed reforms won’t change a thing. The U.S. President assures Americans that the NSA’s use of wholesale private data will be reined in – but critics say the long-awaited announcement is seriously lacking in substance.

BRITISH SOLDIERS IN ICC ?/ The International Criminal Court may soon see top British military officials in the dock for the first time in history over accusations of war crimes committed by troops during the Iraq war. Torture, beatings and even sexual assault – British senior military figures are accused of widespread abuse during the Iraq War which began in 2003, and could stand trial in the Hague.

GUANTANAMO/ Top Moscow officials gain access to Guantanamo Bay in a bid to win the release of the only Russian inmate held in the facility. They also join the chorus of voices calling for an end to the prison.

RT / PCN-TV

________________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:06

 

 

PCN-SPO - Snowden agent de l'étranger (2014 01 19) FR

 

 KH pour PCN-SPO /

Avec AFP – RIA Novosti / 2014 01 20 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Nouvel épisode dans le scandale de la NSA, le feuilleton du Big Brother à la sauce yankee. Le Lobby anti-russe se rue en défense de la NSA et attaque Snowden sous la ceinture …

Au moment exact où Washington et ses valets de l’UE se déchaînent contre la nouvelle Loi ukrainienne sur les « agents de l’étranger » (voir le dernier édito de Luc MICHEL), ces attaques démontrent la duplicité des occidentaux …

Lire :

http://www.lucmichel.net/2014/01/19/lucmichel-net-ukraine-russie-comment-les-medias-de-lotan-obeissent-aux-lobbies-anti-russes-et-vous-mentent/

DOUBLE LANGAGE À WASHINGTON SUR LE SCANDALE DES ÉCOUTES DE LA NSA …

Après avoir promis une NSA « plus respectueuse des libertés », Obama avait une fois de plus dénoncé Snowden. Le président américain Barack Obama avait déclaré vendredi qu’il faudrait peut-être « des années » avant de mesurer pleinement l’ampleur des dégâts provoqués par les révélations d’Edward Snowden.

Des élus américains ont exprimé dimanche leurs soupçons qu’Edward Snowden « ait agi avec l’aide d’une puissance étrangère », lorsque cet ancien analyste du renseignement a dévoilé des pans entiers des programmes de surveillance par les Etats-Unis.

LE LOBBY ANTI-RUSSE DERRIERE LES NOUVELLES ATTAQUES CONTRE SNOWDEN « AGENT DE L’ETRANGER » …

Derrière ces attaques, le puissant lobby anti-russe aux USA, dont fait partie notamment le vice-président Joe Biden ou les influents sénateurs Mc Cain et Lieberman …

« Je pense que nous devrions répondre à des questions intéressantes, ce qui nous conduirait certainement à croire que les Russes ont eu, au moins en partie, quelque chose à voir » avec l’affaire des fuites de Snowden, a déclaré Mike Rogers, président de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. « Tout, depuis la manière dont il a préparé sa fuite, son itinéraire, jusqu’à la façon dont il a abouti rapidement à Moscou », où il est désormais réfugié, conduit à s’interroger, a ajouté l’élu républicain sur CBS.

La « grande majorité » des informations dévoilées par Snowden n’ont, selon M. Rogers, « rien à voir avec le programme de la NSA (l’agence de renseignement américaine, ndlr) mais tout à voir avec nos capacités militaires, l’armée de Terre, la Marine, l’armée de l’Air… ».

Il a estimé, dans une seconde interview sur NBC, que « ce n’était pas le fruit du hasard s’il avait fini à Moscou sous la direction du FSB », l’agence de sécurité russe. « Je pense qu’il a été aidé par d’autres », a abondé Michael McCaul, président de la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre. Le républicain a indiqué sur la chaîne ABC qu’il ne croyait pas que « M. Snowden se soit réveillé un matin avec les moyens de faire tout ça tout seul ».

Dans cet entretien mené depuis Moscou, l’élu a précisé qu’il ne pouvait pas affirmer « avec certitude » que la Russie était impliquée. Mais « je crois qu’il (Snowden) a été formé », a-t-il dit.

Le président américain Barack Obama a déclaré vendredi qu’il faudrait peut-être « des années » avant de mesurer pleinement l’ampleur des dégâts provoqués par les révélations d’Edward Snowden. « La défense de notre nation dépend en partie de la fidélité de ceux auxquels nous avons confié les secrets de notre pays », a fait valoir M. Obama, qui n’a pas voulu s’ »attarder sur les motivations ou les actions » de l’ancien consultant de la NSA…

KH

_____________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:04

 

LM.NET - EN BREF mediamensonges sur l'ukraine (2014 01 19) FR (1)

 

Luc MICHEL/ En Bref /

avec RIA Novosti – PCN-SPO / 2014 01 19 /

Semaine après semaine, mois après mois, les médias de l’OTAN, unanimes, désinforment sur la crise ukrainienne. La Russophobie explose. Derrière ces médiamensonges sans fin les lobbies anti-russe aux USA (Mc Cain, Lieberman, Biden vice-président US) et en Europe, notamment celui des Vert-kakis au Parlement Européen.

LES CHIFFRES TRAFIQUES ET A GEOMETRIE VARIABLE DE LA CRISE UKRAINIENNE

A la base des médiamensonges, une fiction. Celle d’une Ukraine majoritairement pro-européenne. Et une imposture géopolitique : l’Europe c’est tout sauf l’UE et la Russie c’est aussi l’Europe. La manipulation est surtout celle des foules qui défilent à Kiev pour le camp occidental. Les médias de l’OTAN n’’hésitant pas à annoncer des chiffres allant jusqu’au million de manifestants sur le « Maidan ». Alors que la place de Kiev peut tout au plus en rassembler quelques dizaines de milliers.

Un exemple : La Libre Belgique (Bruxelles) ce jour – mais nous aurions pu prendre Libé, Le Monde ou le Times – qui annonce AU MEME MOMENT 100.000 et 200.000 manifestants à Kiev, suivant les articles (VOIR nos copies d’écran) …

A noter que le chiffre significatif qui révèle le vrai rapport de force et le véritable état de l’opinion publique ukrainienne n’a à ce jour toujours pas été évoqué dans aucun grand média occidental : c’est celui des 4 Millions de signatures récoltées par nos camarades du KPU, le Parti Communiste d’Ukraine, contre le traité avec l’UE et pour l’entrée dans l’Union douanière organisée par Moscou, le futur Espace Economique Eurasiatique de 2015, la Seconde Europe …

DES « LOIS STALINIENNES » ?

NON, DES LOIS AMERICAINES !

Mais revenons aux manifestations et aux émeutes à Kiev ce dimanche. Dirigée contre les nouvelles lois ukrainiennes – adoptées par un Parlement démocratiquement élu en octobre 2012 – et qui visent à empêcher une nouvelle « révolution de couleur ».

Qu’en disent l’AFP, Belga et La Libre (texte identique, éléments de langages russophobes polycopiés) : « Les nouvelles lois introduisent ou renforcent les sanctions à l’encontre des manifestants et obligent, comme en Russie, les ONG bénéficiant de financements occidentaux à s’enregistrer en tant qu’ »agents de l’étranger ». Ce terme, appliqué aux opposants réels ou supposés à l’époque stalinienne, a refait surface dans la législation russe en 2012, après une vague de contestation du pouvoir du président Vladimir Poutine. Les Occidentaux ont mis en garde les autorités ukrainiennes contre ces textes et l’opposante emprisonnée et ex-Premier ministre Ioulia Timochenko a dénoncé l’instauration d’une « néo-dictature ». »

Des « Lois staliniennes » donc ? Et un médiamensonge de plus ! Car la Loi russe de 2012 et la nouvelle Loi ukrainienne similaire s’inspirent directement … de la Loi US sur les « Lobbyistes étrangers » aux USA. Il s’agit du “Foreign Agents Registration Act” ou FARA, composante de la “United States law” (22 U.S.C. § 611 et seq.), adoptée en 1938 et conservée depuis avec quelques adaptations. L’application et l’administration de la Loi est assurée par la “FARA Registration Unit of the Counterespionage Section (CES) in the National Security Division (NSD) of the United States Department of Justice”…

QUE DISENT LES LOIS RUSSE ET UKRAINIENNE ?

Exactement ce que dit la Loi US FARA …

Le parlement ukrainien a en effet adopté ce jeudi une loi conférant le « statut d’agent de l’étranger » aux ONG exerçant des activités politiques en Ukraine et financées depuis l’étranger. Selon la loi amendant les Lois sur le statut des juges et sur les mesures de sécurité supplémentaires, « les organisations non gouvernementales qui reçoivent des fonds ou des biens de l’étranger devront se faire enregistrer auprès des autorités ukrainiennes en tant qu’agents de l’étranger ». La nouvelle loi ajoute en outre des chapitres sur l’extrémisme (les néofascistes, fer de lance des émeutes pro UE, sont visés. L’apologie du nazisme et du fascisme ukrainien aussi) et la diffamation au Code pénal d’Ukraine et permet de restreindre l’accès à l’Internet sur l’avis d’experts.

L’Ukraine suit ainsi l’exemple de la Russie qui a introduit la notion d’agent étranger en juillet 2012 déclenchant des critiques de pays occidentaux. La loi fédérale russe confère le statut d’ »agent de l’étranger » aux organisations non gouvernementales (ONG) exerçant des activités politiques et bénéficiant d’un financement étranger. Aux termes de la nouvelle loi de 2012, les ONG qualifiées « d’agents de l’étranger » – mais pas les russes – seront soumises à un régime juridique particulier qui prévoit, en cas d’infraction, une amende allant jusqu’à un million de roubles (24.500 euros) ou une sanction pénale pouvant atteindre quatre ans de prison. Comme la Loi US …

L’AFP, Belga, La Libre et leurs estimés confrères se moquent de leurs lecteurs ? Oui !

LM

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

 LM.NET - EN BREF mediamensonges sur l'ukraine (2014 01 19) FR (2)

 

LM.NET - EN BREF mediamensonges sur l'ukraine (2014 01 19) FR (3)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:04

 

LM - CEREDD geopolitique de la destruction de la libye (2014 01 14) FR 1

 

Luc MICHEL (*) pour le CEREDD /

Centre Européen de Recherche et d’Etude sur la Démocratie Directe/

Avec PCN-SPO – ELAC Website / 2013 01 13 /

http://ceredd.free.fr/accueil.htm

http://www.lucmichel.net/

Libye 2003-2011, de la guerre froide à l’agression impérialiste :

les illusions perdues de la coexistence pacifique, l’antagonisme du projet occidental et de la vision euro-africaine de Kadhafi, et la destruction de la Jamahiriya libyenne.

C’est un processus similaire à celui qui a détruit la Yougoslavie de 1985 à 2001 qui a déstabilisé, puis détruit la Libye de Kadhafi.

La Jamahiriya a été trahie de l’intérieur par son aile islamo-libérale bien avant que l’OTAN ne porte le coup de grâce …

LIBYE 2003-2011, DE LA GUERRE FROIDE A L’AGRESSION IMPERIALISTE :

LES ILLUSIONS PERDUES DE LA COEXISTENCE PACIFIQUE

En 2003, dans LIBYA NEWS & FACTS (le bulletin du CEREDD) et ALZZAHF ALAKHDER (« La Marche Verte », le quotidien du MCR libyen à Tripoli) -, je publiais sous le titre « LA LIBYE ENTRE MENACES DE GUERRE ET CHANTAGES IMPERIALISTES » (1) une longue analyse sur les choix géopolitiques de la Jamahiriya libyenne et le contexte géopolitique dans lesquels ils étaient développés dans les Années 1998-2003.

Si il y manquait, évidemment, la conclusion et la destruction de la Jamahiriya en 2011(2), j’y expliquait dès 2003 les raisons pour lesquelles la « coexistence pacifique » entre Kadhafi et l’Occident ne pouvait qu’être un jeu de dupes pour le Guide libyen (3) (4).  Tripoli était en effet sur le chemin de l’impérialisme américain en Afrique et en Méditerranée, mais aussi en Europe. J’y dressais aussi un tableau, inédit ailleurs, de la vision géopolitique euro-africaine de Kadhafi. Là aussi le projet de Moammar Kadhafi ne pouvait que rencontrer l’hostilité des USA et de leur bras armé l’OTAN. Sans oublier les appétits de la France.

Dès lors, la confrontation entre la Libye de Kadhafi et les Occidentaux était inévitable.

LES THESES GEOPOLITIQUES DE KADHAFI

Ces thèses géopolitiques de la Libye des Années 2000-2011, je les connaissait bien, puisque je les avait introduites en Libye au milieu des Années 90. Le « Congrès des Géopoliticiens polonais » en 2010 a par ailleurs porté longuement son attention à ce sujet, occulté en Europe occidentale, mais bien analysé à l’Est (5).

« Si on connaît parfois Kadhafi en sage de l’Afrique, guidant dans la ligne de Nkrumah le Continent vers sa destinée pan-africaine, on ignore trop souvent cette autre des facettes de la personnalité du guide de la Révolution libyenne : Kadhafi l’Européen, l’un des plus ferme soutien de l’unification européenne et de son unité monétaire avec l’Euro. », écrivais-je en 2003. Car Kadhafi savait que l’impérialisme n’a pas d’ennemi potentiel plus dangereux que l’Europe. Et n’a donc eu de cesse de favoriser le retour à cette unité millénaire et de faire de sa Libye un pont entre l’Afrique et l’Europe. L’unité africaine, dont la Libye de Kadhafi était l’ambassadrice en Méditerranée, avait pour vocation de converger avec l’unification européenne en marche.

La vision géopolitique de Kadhafi a culminé dans les Années 2007-2010.

En octobre 2010, j’ analysait la place géopolitique prise par la Jamahiriya : « Le Sommet Europe-Afrique qui se tient à Syrte/Tripoli ce 29 novembre 2010 marque la place centrale de la Libye à la fois politique en tant qu’élément moteur de l’Union Africaine – dont Moammar Kadhafi a été l’initiateur principal – et géopolitique en tant que pont entre l’Union Européenne et l’Union Africaine. Le rôle central joué par le dialogue des cultures est également la réponse proposée par la Libye aux thèses bellogènes du « choc des civilisations » (…) La vision de la Libye comme un pont entre la Grande-Europe et l’Union africaine, que nous avons été les premiers a développer dès le début des années 90, est aujourd’hui largement acceptée et adoptée par les grands acteurs des Unions africaine et européenne. On  notera sur ce sujet le logo officiel, adoptée par la Commission européenne de Bruxelles, pour le projet culturel de coopération entre l’UE et l’Union Africaine « Visionary Africa », où figurent les dimensions eurasiatiques de la carte de la Grande-Europe incluant la Russie » (6).

LA GUERRE CONTRE LA LIBYE EST AVANT TOUT UNE GUERRE CONTRE L’EUROPE

L’agression contre la Jamahiriya, planifiée dès novembre 2010, par les USA, l’OTAN et la France redevenue atlantiste de Sarkozy, va mettre un coup d’arrêt brutal à ces projets de paix et de coopération. Cette « main tendue, qui ouvrait la voie à un Espace méditerranéen plus fraternel et plus solidaire », il a été criminel de la refuser.

Et la guerre contre la Jamahiriya, comme celles contre l’Afghanistan et l’Irak, est avant tout une « guerre contre la Grande-Europe », pour reprendre les termes du Général Von Lohausen, le géopoliticien allemand ami de Jean Thiriart (7), à propos de l’Afghanistan. Une guerre menée par les alliés « européens » de Washington, les politiciens de l’OTAN et de son appendice politique, l’UE. Une UE qui a échangé un projet pacifique pour un environnement géopolitique chaotique et déstabilisateur – une Somalie libyenne aux portes de l’UE – , qui ne profite qu’à Washington, Tel-Aviv, leurs alliés « arabes » et quelques multinationales.

DEUX VISIONS OPPOSEES DE LA MEDITERRANEE

Mais dès le départ qu’attendre d’autre de l’UE ? Car les positions de l’UE – « Processus de Barcelone » ou « partenariat Europe-Méditerranée » – et celles géopolitiques de Kadhafi sont deux visions totalement opposées de la Méditerranée.

En Octobre 2007, à la Tribune de l’ASIPALV (8), à Tripoli dans l’auditorium du Congrès Général Populaire (le parlement libyen, incendié fin février 2011 par les djihadistes au service du CNT), devant les 2.000 délégués venus des cinq continents, je dressais dans mon allocution au nom des délégations européennes (9), le constat de divorce idéologique entre Kadhafi et les politiciens de l’UE : « Nous saluons aussi en Kadhafi un grand Européen, qui a toujours soutenu l’unification et l’émancipation du continent européen, dans lequel il voit un des éléments essentiels d’un monde multipolaire, libéré de la domination impérialiste. Et dont la vision avant-gardiste associe déjà les unités africaine et européenne.  Dans cette vision, Kadhafi conçoit la Libye comme un pont entre l’Afrique et l’Europe. Nous devons souligner combien cette vision est différente de celle des politiciens atlantistes de l’Union Européenne qui, eux, ne bâtissent pas des ponts, mais dressent les murs d’une forteresse. »

Je rappelais cruellement combien le discours officiel, auto-proclamé, de Bruxelles et Strasbourg sur la « société européenne ouverte » ne correspond pas à la réalité de la Forteresse-Europe conçue par les Accords de Schengen : « A Bruxelles ou à Strasbourg, ces politiciens arrogants autant qu’incapables donnent des leçons au monde entier. « Droits de l’homme, libre circulation, libertés » nous disent-ils. Mais dans la réalité ce sont les murs d’une forteresse qu’ils dressent ! Mur de Schengen à l’Est qui coupe l’Europe en deux. Barbelés de Schengen encore à la frontière entre le Maroc et l’Espagne. Et à l’intérieur même de l’Union Européenne, citoyenneté à deux vitesses. Complète pour les pays de la vieille CEE. Droits limités pour les Bulgares, les Roumains ou encore les Polonais…

Traitement indigne des peuples européens catégorisés en peuples supérieurs en droits et en peuples à qui on nie les mêmes droits. Entre 1933 et 1945, sous le Reich nazi on ne faisait pas autre chose. Mais on le disait plus crûment… « Peuple des Seigneurs » et « sous-hommes slaves » ! »

Enfin, j’opposais la vision méditerranéenne de Kadhafi et celle de l’UE : « L’Union européenne entend aussi faire de la Méditerranée une frontière, une de plus ! Le « Processus de Barcelone » ou le « partenariat Europe-Méditerranée », auxquels la Libye a refusé de participer, n’ont pas d’autre sens. Face à cette vision, il y a celle de Moammar Kadhafi. Qui voit la Méditerranée comme un lieu de culture, de partage, d’échange. Là aussi Kadhafi a la mémoire du Passé. Celui où la Méditerranée était une unité. La Libye, qui se souvient aussi de son passé romain, qui sait que Leptis Magna a donné à l’Empire romain les empereurs de la dynastie des Sévère. Les politiciens européens l’ont aussi oublié ! Oui, nous militants européens, nous préférons suivre et écouter Kadhafi, qui veut bâtir des ponts pour unir, aux politiciens de L’Union européenne, qui construisent des murs pour séparer ! »

LE COUP D’ETAT DE FEVRIER 2011 EST LE RESULTAT D’UN PROCESSUS ENTAME EN LIBYE DES 2003

C’est un processus similaire à celui qui a détruit la Yougoslavie de 1985 à 2001 qui a déstabilisé, puis détruit la Jamahiriya libyenne de Kadhafi.

Détruite sur un scénario, un « processus de transition » – le nom du CNT de Benghazi s’en inspire directement -  qui rappelle étroitement la Yougoslavie et ce n’est pas un hasard. La transition c’est évidemment vers le parlementarisme occidental, le libéralisme, l’économie globalisée et l’alignement sur les USA et l’OTAN !

Comme en Yougoslavie, la Libye aussi, depuis 2003, avait une aile libérale, opposée à celle des socialistes patriotes. Celle rassemblée derrière Saïf Al Islam, le fils aîné de Kadhafi, qui a amené libéraux et islamistes (comme le président du CNT Abdel Jalil) au pouvoir. Il faut lire les pages révélatrices de Bernard-Henry Levy sur Saïf dans son livre d’auto-propagande personnelle sur la Libye « LA GUERRE SANS L’AIMER », où il pose la question qui choque : « comment celui qui était des nôtres (l’expression est de lui) a-t-il pu rejoindre son père ? »…

Le régime libyen a été déstabilisé et attaqué de l’intérieur.

Avant que les bombes, les armées et les mercenaires de l’OTAN et des USA ne viennent finir le travail. J’ai vécu de l’intérieur cette prise de la Libye, que combattait l’aile socialiste du MCR. J’ai vu comment les illusions de Tripoli sur la coexistence pacifique et l’économie globalisée ont permis aux libéraux libyens de se constituer en Cheval de Troie et de préparer l’assaut extérieur.

Sur le processus de transition, au Belarus (où le président Lukashenko l’a arrêté), en Yougoslavie (où le président Milosevic l’a stoppé pendant une décennie) et en Libye notamment, j’ai donné en 2011 une longue analyse intitulée “Le Modèle du Belarus comme alternative à la Globalisation”, à Minsk, à l’occasion de la Conférence internationale “THE PROSPECTS OF THE EASTERN PARTNERSHIP”. Elle a été filmée pour PCN-TV et est disponible sur son site (4).

UN « DIALOGUE » QUI S’EST CONCLU PAR UNE AGRESSION

La réponse de l’OTAN et de l’UE, celle de Washington, au défi géopolitique et idéologique  posé par Kadhafi, qui se définissait aussi comme un « opposant à l’Ordre mondial », sera la guerre impérialiste, tout d’abord le coup d’état des 15-16 février 2011, puis sa transformation en guerre d’agression camouflée en guerre civile.

La soi-disant « révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi » est en fait un coup d’état insurrectionnel organisé par les USA et l’OTAN avec des complicités dans l’aile islamo-libérale apparue en Jamahiriya dès 2003. Il avait commencé en Cyrénaïque par la mise en place d’un Conseil national de transition à Benghazi.

L’Est de la Cyrénaique (Benghazi, Derah) était depuis les Années 80 une zone rebelle où les islamistes organisaient une subversion alimentée spécialement par les services secrets britanniques MI6 et MI5 depuis Londres, capitale du « Londonistan » islamiste. En 1996 avait éclaté une grande insurrection armée, pilotée depuis Londres, difficilement écrasée. Puis en 1998, un coup d’état de plus, celui-là avec la participation de Ben Laden, et un attentat contre Kadhafi dans le Sud saharien (La Libye avait alors émis le premier mandat international contre le leader d’Al-Qaida, bloqué au niveau d’Interpol par les USA et les Britanniques).

Les USA et l’OTAN se sont aussi emparés de la Libye avec l’aide et par les gangs armés djihadistes. Et ce sont des islamistes employés par la CIA, possédant un passeport US, depuis le début des années 80 qui dirigent depuis l’hiver 2011 la Libye sous occupation de l’OTAN. Le « général » Hafter, agent de la CIA, commande la « nouvelle armée libyenne », al-Megaryef, le chef des forces libérales, lui aussi vieil employé de l’Agence, présidait le premier parlement post CNT. Le premier ministre Zeidan est aussi un employé de la CIA, libéral en économie mais islamiste en politique. Tous trois sont les dirigeants d’un groupuscule fondé aux USA en 1980 : le Front National pour le Salut de la Libye ».

LA JAMAHIRIYA A ETE PRISE DE L’INTERIEUR

Après la prise de Tripoli et le martyr  de Syrte – le ‘Guernica’ libyen – par l’OTAN et ses supplétifs djihadistes du CNT, la Cyrénaïque avait proclamé son autonomie qui n’a pas été reconnue par les autorités du CNT. Opération relancée en juin 2013. Derrière cette autonomie « fédéraliste », on retrouve les monarchistes libyens, chassés par Kadhafi et sa révolution du 1er septembre 1969, directement tenus en main par les britanniques du MI6.

Et avec les monarchistes, les fameuses « confréries Senoussi » (proche des confréries religieuses islamistes turques qui forment la base de l’AKP d’Ergogan), le roi Idriss chassé en 1969 était un Senoussi. Et le leader de la nouvelle « Cyrénaïque autonome » de 2013 est encore un Senoussi, cousin du roi. Quand au leader du CNT, Mustapha Abdeljalil (aujourd’hui en fuite en Tunisie car inculpé pour le meurtre en juillet 2011 du général Younès, chef des katibas du CNT et rival gênant du « général » Hafter), c’était un islamiste radical, imprudemment placé au gouvernement comme ministre de la Justice de la Jamahiriya par Saif al-Islam, et … l’un des chefs occultes de ces Confréries Senoussi, interdites sous Kadhafi. La Jamahiriya a été trahie de l’intérieur par son aile islamo-libérale bien avant que l’OTAN ne porte le coup de grâce …

La montée en puissance des islamistes et leur alliance avec les libéraux pro-occidentaux a donc débuté bien avant le CNT de 2011. Le leader du CNT Abdeljalil était en fait le chef de file des islamistes dits « modérés » qui s’étaient alliés aux libéraux libyens dans la Libye de la « coexistence pacifique avec l’Occident » d’après 2003, dans leur combat contre l’aile socialiste du régime jamahiriyen. Leur chef de file, et c’est là tout le drame de la Jamahiriya après 2003, était Saif Al-Islam, le propre fils aîné de Kadhafi, qui avait installé les islamistes au cœur des institutions libyennes. Et singulièrement Abdeljalil à la tête de la Haute cour libyenne, où cet extrémiste de la Charia, avait organisé l’affaire des « infirmières bulgares » qui a coûté si cher à la Jamahiriya en terme d’image internationale.

ELLE A AUSSI ETE TRAHIE PAR SON ALLIE RUSSE

Il faut parallèlement à tout cela souligner le coup mortel qu’a été le lâchage de Kadhafi par Moscou et l’acceptation du vote du Conseil de Sécurité par la Russie et la Chine (qui a suivi) qui ont ouvert directement la voie à l’agression de l’OTAN, au moment même où les forces loyalistes avaient rétabli la situation et étaient entrées dans Benghazi.

Un pigiste pas très futé de RIA Novosti avait écrit à ce moment que « la Russie n’avait pas d’intérêts géopolitiques fondamentaux en Libye ». Enorme stupidité ! Moscou y avait un régime ami, des intérêts économiques et surtout son seul allié géopolitique en méditerranée occidentale. Qui se souvient encore que la Russie aurait du, suite à la visite de Kadhafi en Russie en 2009, y disposer d’une base navale ? Ironie, précisément à Benghazi … A son arrivée à Moscou, fin mars 2011, l’ambassadeur russe, évacué, déclarait lui que le lâchage de Tripoli était « un crime contre les intérêts vitaux nationaux de la Russie » …

Le refus du dialogue entre les Unions européenne et africaine que proposait Kadhafi ne profite qu’aux ennemis de l’Europe véritable. Qui étaient aussi et sont encore les ennemis de la Libye. « Dans cette optique, la politique irresponsable du gouvernement français, menée au nom des intérêts de lobbies étrangers, n’est pas une faute, mais un crime », concluais-je déjà en 2003. Que dire de plus !?

Luc MICHEL

http://ceredd.free.fr/accueil.htm

http://www.lucmichel.net/

___________________________

(*) La radio russe LA VOIX DE LA RUSSIE présentait en décembre 2013 le ‘parcours libyen’ de Luc MICHEL :

« Luc MICHEL, grand spécialiste de la géopolitique et notamment de la Libye (on lui doit notamment une GEOPOLITIQUE DE LA JAMAHIRYA LIBYENNE).

Organisateur et homme d’action, il est aussi le créateur dans toute l’Europe dès la mi-février 2011 des Comités ELAC / Euro-Libyan Action Committees et en juin 2011 de leur pendant africain, les Comités ALAC / Afro-Libyan Action Committees (avec le tchadien Djim Ley-Ngardigal), organisation de soutien à la Jamahiriya qui continue toujours le combat. En avril 2011, il a organisé avec le Ministère libyen des affaires étrangères, la Libyan National Youth Organisation et ELAC la seule conférence internationale – euro-afro-arabe – de soutien à la Jamahirya « Hands off Libya », à Tripoli sous les bombes de l’OTAN.

Il a aussi exercé des fonctions dirigeantes pour la Jamahiriya. A partir de 2004, il dirige le Réseau pan-européen du Mouvement mondial des Comités Révolutionnaires libyens (le MCR, colonne vertébrale de la Jamahiriya), le MEDD-MCR (Mouvement Européen pour la Démocratie Directe, la seule organisation du MCR restée active après 2011, et dont le secrétaire-général est Fabrice Beaur). En avril 2011, il est nommé par Tripoli président de la « Commission internationale du forum des Associations contre la guerre en Libye » et est chargé de la coordination du combat pour la Jamahiriya en Europe et en Afrique. Il est aussi l’éditeur du ELAC & ALAC Website.

Luc MICHEL est donc à la fois un analyste de la Libye mais aussi un grand témoin de l’agression contre la Jamahirya, qu’il a vécue de l’intérieur, et un acteur de sa défense. »

____________________________

NOTES ET RENVOIS :

(1) LIBYA NEWS & FACTS, le bulletin du CEREDD, a publié en 2003 un DOSSIER « LIBYE 2003 » sur 5 éditions spéciales (bilingues Français-Anglais) « LA LIBYE A LA CROISEE DES CHEMINS ».

Parmi les articles publiés :

Moammar Kadhafi : « La fin du Nationalisme arabe »

Luc Michel : « La Libye entre menaces de Guerre et chantages impérialistes »

Me Njem : « La Révolution jamahirienne dans la perspective d’une Afrique unie »

(2) Je n’en ai pas moins été le seul à annoncer, en Libye même (où je me trouvait pour la « 6e Convention européenne du MEDD », le réseau pan-européen du MCR libyen, organisée à Zawiah, près de Tripoli, les 5-6-7 février 2011), dès les premiers jours de février 2011 l’agression impérialiste qui s’annonçait contre Tripoli (et Damas). J’ai été le seul parmi tous les analystes et commentateurs à comprendre ce qui se passe et à prendre la mesure exacte de l’événement. A un moment où tous les analystes se laissaient prendre aux fumées du pseudo « printemps arabe ». A commencer par les soi-disants journalistes « non mainstream » qui criaient haro en février-mars 2011 sur Kadhafi alors que la tempête impérialiste se levait sur le Golfe des Syrtes.

Cfr. PCN-TV, « Le Monde arabe est en feu » : Entretien en Français de Luc MICHEL pour PCN-TV, sur les soit-disant « révolutions arabes » (Tripoli, 7 février 2011).

VIDEO sur Vimeo : http://vimeo.com/26435385

VERBATIM sur le Website THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK : http://www.elac-committees.org/2011/08/03/6-fevrier-2011-luc-michel-annonce-depuis-tripoli-l%E2%80%99agression-occidentale-contre-la-libye-et-la-syrie/

(3) Dans une autre analyse, je revenais dès 2003 sur les raisons qui conduisent – et ont conduit en 2011-2012 – au choc inévitable entre les USA et les régimes nationalistes révolutionnaires arabes (Socialisme jamahiriyen, Ba’ath irakien et Syrien).

Cfr. Luc MICHEL, L’AGRESSION AMERICANO-SIONISTE EST UNE GUERRE IDEOLOGIQUE CONTRE LE NATIONALISME ARABE : APRES BAGDAD, DAMAS ET TRIPOLI SONT EN LIGNE DE MIRE ! (2003),

sur : http://www.pcn-ncp.com/editos/fr/ed-031007.htm

(4) Sur le jeu de dupe de la coexistence pacifique entre l’Occident et ses ennemis,

Cfr. mes analyses sur les réformes socialistes en URSS, Yougoslavie, Belarus, Libye, Iraq et Syrie ba’athistes.

Cfr. en particulier : International conference “The prospects of the Eastern partnership” – Minsk 5.05.2011 :

Conférence de Luc MICHEL (PART.1 – 2 – 3) reprise sur PCN-TV, sur “Le Modèle du Belarus comme alternative à la Globalisation” (où j’évoque longuement la coexistence pacifique en Libye) ;

http://www.dailymotion.com/video/xjjkaz_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-1_news

http://www.dailymotion.com/video/xjjlfo_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-2_news

http://www.dailymotion.com/video/xjjmbi_the-prospects-of-the-eastern-partnership-conference-de-luc-michel-part-3-conclusion_news

(5) Le « 3e Congrès des Géopoliticiens polonais » – III Zjazd Geopolityków Polskich –, organisé à Wroclaw (Pologne, 21 et 22 octobre 2010), a été l’occasion d’une brillante intervention de Kornel SAWINSKI intitulée « Znaczenie Libii w geopolitycznych koncepcjach Nacjonal-Europejskiej Partii Komunitarnej (PCN) », « La Libye dans les concepts géopolitiques du PCN ».

Géopolitologue, sociologue, analyste à l’ « Europejskiego Centrum Analiz Geopolitycznych », Sawinski est Doctorant à l’Uniwersytetu Śląskiego – Université de Silésie –, il prépare une thèse sur « Les idées géopolitiques de Jean Thiriart ».

Le géopoliticien et chercheur polonais développe longuement dans « La Libye dans les concepts géopolitiques du PCN » l’action générale transnationale du PCN et la mienne depuis plus de 25 ans, amplifiée et continuée dans celle du MEDD-MCR (le réseau pan-européen du MCR libyen, resté organisé en Europe). Ainsi que ses fondements dans l’action du leader et théoricien paneuropéen Jean THIRIART dans les années 60. Il expose le rôle important et influent joué par l’Organisation transnationale du PCN en tant qu’Ecole de pensée et « think tank » (comme l’entend la politique anglo-saxonne).

Enfin, il en arrive au cœur de son exposé : les liens tissés avec la Jamahiriya libyenne, la proximité des thèses géopolitiques de Moammar KADHAFI, des miennes (je devenais en 2004 Coordinateur-général du MCR en Europe) et du PCN sur la Grande-Europe eurasiatique, la nécessaire émergence d’un monde multipolaire, la Méditerranée conçue comme un lieu de civilisation commune, ou encore le rôle de Pont de la Libye entres les Unions européenne et africaine.

SAWINSKI évoque enfin le thème de la Démocratie Directe (dans ses versions libyenne et européenne), le rôle qu’il joue dans ma pensée et celle du MEDD-MCR en tant qu’alternative fondamentale au Parlementarisme bourgeois.

La version polonaise de cette conférence – avec des résumés français et anglais -a fait l’objet d’un numéro de LIBYA NEWS & FACTS (n° 2054, 17 nov. 2010), le Bulletin du CEREDD ;

Disponible en Pdf sur : http://ceredd.free.fr/accueil.htm

(6) Cfr. Luc MICHEL, « VISIONARY AFRICA », DIALOGUE DES CULTURES ET COOPERATION ENTRE LES UNIONS EUROPEENNE ET AFRICAINE !, in LIBYA NEWS & FACTS, bulletin du CEREDD, N° 2.150, 10 octobre 2010,

En Pdf sur : http://ceredd.free.fr/accueil.htm

(7) Le général et géopolitologue autrichien Lohausen (1907-2002), ancien membre de l’Etat major du Maréchal Rommel, proche des patriotes anti-nazis du 20 juillet 1944, s’inscrit dans la suite des thèses géopolitiques de Jean Thiriart sur « l’Europe de Vladivostok à Dublin ». Il a écrit des pages élogieuses concernant le projet européen de Thiriart des Années 1960-75.

Le livre principal de géopolitique du général, MUT ZUR MACHT. DENKEN IN KONTINENTEN, traduit pour la petite histoire en Français par une des secrétaires de THIRIART, s’inscrit dans l’Ecole d’HAUSOFER, mais reprend aussi de nombreuses conceptions de THIRIART.  LOHAUSEN parle notamment de « l’Europe de Madrid à Vladivostok ». Dans l’exemplaire offert par Lohausen à Thiriart en 1983 (et qui m’a été légué avec sa bibliothèque en 1999) figure la dédicace suivante : « En respectueux hommage à un grand Européen ».

(8) ASIPALV, acronyme de l’ASsemblée Internationale des  PArtisans du Livre Vert, qui regroupait les partisans de la Démocratie Directe libyenne.

(9) Luc MICHEL, Discours, au nom des Délégations du Continent européen, au Meeting d’ouverture de la Première Assemblée mondiale de l’ « Association Internationale des Partisans du Livre Vert », Tripoli, Libye, 25 octobre 2009 : PENSER EN CONTINENTS !

POUR UNE PHILOSOPHIE DE L’ACTION ! POUR UNE MISE EN ACTION DE LA PHILOSOPHIE : CHANGEONS LE MONDE !,

sur : http://midd.free.fr/asipalv2009-1.html

J’ai emprunté mon titre « Penser en Continents » à la version française du livre allemand de géopolitique « Mut zur Macht. Denken in Kontinenten » du Général Jordis Von Lohausen.

 LIBYA-CONFLICT-US-DIPLOMACY-CLINTON

 LM - CEREDD geopolitique de la destruction de la libye (2014 01 14) FR 3

 

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:03

 

 

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014 01 11) FR (1)

 

Luc MICHEL pour PCN-Info /

avec Agoravox – PCN-SPO – lucmichel.net / 2014 01 11 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

www.lucmichel.net

« La Maison Blanche a affirmé aujourd’hui que l’alliance entre les Etats-Unis et la France restait « aussi forte » qu’auparavant après la victoire du socialiste François Hollande la veille sur le président sortant Nicolas Sarkozy. Evoquant les relations entre Paris et Washington, le porte-parole du président américain Barack Obama, Jay Carney, a affirmé que « cette alliance est aussi forte aujourd’hui qu’elle l’était la semaine dernière »… »

- Le Figaro (7 mai 2012)

« Le Quai d’Orsay est une maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »

- Nicole Guedj, présidente UMP de la Fondation France Israël (sept. 2011)

La ‘French-American Foundation – France’ est la matrice de la collaboration française avec l’Axe américano-sioniste. C’est la principale organisation en France qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ».  Depuis 2005, son action se double de celle de la ‘Fondation France-Israël’.

« Depuis sa création en 1976, elle se consacre à encourager un dialogue actif entre les deux nations. L’objectif de cette fondation est d’œuvrer à une meilleure compréhension mutuelle entre les deux pays et à la recherche de solutions partagées (…) En 1975, plusieurs personnalités politiques, universitaires et économiques décidèrent de créer un environnement d’échanges et de débats afin d’approfondir la relation entre la France et les États-Unis. La naissance de la French-American Foundation fut officialisée en 1976 à Washington par les présidents Valéry Giscard d’Estaing et Gerald Ford, lors des célébrations du bicentenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. »

L’OUTIL DE VASSALISATION DES ELITES FRANÇAISES :

LE PROGRAMME ‘YOUNG LEADERS’

L’outil de vassalisation des élites française est l’organisation de « séminaires pour des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse »,  « à fort potentiel de leadership et appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines ».

« Young Leaders » a été lancé en 1981. « Il s’agissait de la première grande initiative transatlantique visant à renforcer les liens entre les deux pays en encourageant la rencontre et l’échange entre futurs leaders français et américains (…) Plus de 30 ans après, il continue de jouer un rôle-clé dans le développement des liens transatlantiques, rassemblant aujourd’hui plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche ».

Parmi les Young Leaders de précédentes sélections : François Hollande, Président de la République …

PARMI LES PERSONNALITES FRANÇAISES AYANT PARTICIPE AU PROGRAMME «

YOUNG LEADERS » :

Henri de Castries (1994, président du directoire du groupe Axa)

Emmanuel Chain (1999, journaliste)

Jérôme Clément (1982, président d’ARTE)

Laurent Cohen-Tanugi (1996, ancien vice-président de Sanofi-Synthélabo)

Annick Cojean (2000, journaliste au Monde)

Jean-Marie Colombani (1983, fondateur de Slate et ancien directeur du Monde)

Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur)

Jean-Louis Gergorin (1994)

Nicolas Gaume (1999, PDG de Mimesis Republic et président du Syndicat national du jeu vidéo)

Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter)

François Hollande (1996, président de la République française)

Erik Izraelewicz (1994, directeur du Monde)

Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération)

Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la Bibliothèque nationale de France)

Alain Juppé (1981, maire de Bordeaux)

Sylvie Kauffmann (1998, journaliste au Monde)

Yves de Kerdrel (2005, éditorialiste au Figaro)

Anne Lauvergeon (1996, ancienne présidente d’AREVA)

François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense)

Bruno Le Roux (1998, président du groupe PS à l’Assemblée nationale)

Alain Minc (1981, conseiller politique, économiste, essayiste et dirigeant d’entreprise)

Arnaud Montebourg (2000, ministre du Redressement productif)

Aquilino Morelle (1998, conseiller politique au cabinet du président de la République François Hollande)

Pierre Moscovici (1996, ministre de l’Économie et des Finances)

Olivier Nora (1995, président des Éditions Fayard)

Christine Ockrent (1983, journaliste)

Denis Olivennes (1996, président d’Europe 1)

Valérie Pécresse (2002, ancienne ministre de l’Éducation nationale)

Alain Richard (1981, ancien ministre de la Défense)

Jacques Toubon (1983, député UMP)

Marisol Touraine (1998, ministre des Affaires sociales et de la Santé)

Najat Vallaud-Belkacem (2006, ministre des Droits des femmes)

… SANS OUBLIER LA ‘FONDATION FRANCE-ISRAEL’

Il faut encore ajouter à tout celà la création de la Fondation France-Israël, version israélo-sioniste de la ‘French-American Foundation’.

Qui travaille de la même façon les élites françaises en faveur d’Israël et des intérêts sionistes. Et qui s’est notamment chargé, avec sa présidente UMP et le ministre Fabius, de purger le Quai d’Orsay de ses diplomates pro-arabes, issus de la ‘grande politique arabe’ initiée par le général de Gaulle …

La Fondation France-Israel, créée en 2005 et basée sur Paris, est « une organisation bi-étatique à but non lucratif visant à favoriser le rapprochement entre ces deux pays. Français et Israéliens ne se connaissent pas assez. L’objectif de la fondation est donc de construire de nouveaux liens, plus forts, c’est-à-dire de véritables synergies entre les deux nations, dans tous les domaines de la vie : artistique, culturelle, économique, technologique et universitaire. Il s’agit également de développer des idées et des projets ensemble, et, de ce fait, aider à la transformation des préjugés culturels en visant une meilleure compréhension entre les deux sociétés civiles ».

Cette démarche s’inscrit dans le prolongement des visites de 2008 par les Présidents Nicolas Sarkozy et Shimon Pérès, respectivement en Israël et en France. Nicole Guedj est actuellement la présidente de l’association et « reste déterminée à mettre en place de nouvelles initiatives d’amitié franco-israélienne dans divers domaines tels l’économie, la culture, les sciences et l’éducation ».

DESARABISER LE QUAI D’ORSAY !

Les positions de Nicole Guedj doivent être précisées. En septembre 2011, la Fondation France Israël organisait un dîner-débat au sein du Ministère des Affaires étrangères sur le thème « France- Israël : quelles sont vos relations ? ».

De nombreuses personnalités ont répondu présent : l’écrivain Marek Halter, le journaliste Ivan Levai, la politologue atlantiste Nicole Bacharan (membre du conseil d’administration de RFI), Frédéric Encel (ancien membre du groupuscule extrémiste du Bétar reconverti en  géopolitologue). En maîtresse de cérémonie  : Nicole Guedj, ex-secrétaire d’Etat dans le gouvernement Raffarin, membre du bureau politique de l’UMP et conseillère municipale à Paris. Co-fondatrice de l’Union des patrons juifs de France, avocate au barreau de Paris …

Lors du débat, Nicole Guedj, a tenu « à affirmer vigoureusement son point de vue », en réponse à une remarque du journaliste Ivan Levai, inspiré par le concept – fréquemment débattu dans les milieux pro-israéliens – de la « politique arabe de la France », alors agonisante. Aux yeux de ses détracteurs, « le Quai d’Orsay serait un bastion systématiquement pro-palestinien et anti-israélien, voire anti-américain ». Alors qu’elle anima pourtant sa soirée dans les salons du ministère, Nicole Guedj n’hésita pas ainsi à faire connaître sa conviction intime – curieusement passée sous silence par les journalistes alors présent – selon laquelle l’institution serait une « maison pro-arabe, sûrement bourrée d’Arabes déguisés et dans laquelle le dernier snobisme était d’être arabisant et de parler arabe ! »…

Il fallait donc « désarabiser » le Quai d’Orsay. En 3 ans d’aventures militaires et néocoloniales, de Tripoli à Damas, la chose semble accomplie.

VOUS COMPRENEZ MAINTENANT ?

Tout est sans doute maintenant plus clair. Nul besoin de la théorie du complot – incapacitante et qui détourne de l’action politique – ou des élucubrations antisémites pour disséquer la nature du Régime français. Il suffit d’analyser les rapports de domination impérialiste en France et ses outils de vassalisation.

Vous comprenez-mieux maintenant comment s’exerce la domination des USA en France ? Comment l’Axe américano-sioniste domine médias, affaires et monde politique ?Comment, renforcé encore par divers lobbies, fondations et réseaux – dont le lobby israélo-sioniste, le CRIF, ou encore les réseaux atlantistes ou neocons en France (revue de BHL ‘La Règle du jeu’, etc) -, il impose à la France une politique au service de l’étranger et contraire à ses intérêts fondamentaux et à ceux de la Grande-Europe ?

Vous savez aussi pourquoi Paris avec Sarkozy et Hollande s’est détourné de la véritable politique de la France, celle de l’Axe Paris-Moscou, celle du général de Gaulle. Avec son « Europe de l’Altantique à l’Oural », sa « Grande politique arabe », son opposition à l’OTAN et au « parti américain » (dixit de gaulle lui-même).

Et bien entendu la situation est la même partout en Europe. Ce qui existe en France existe à Bruxelles, Rome, Berlin ou Madrid. Ou encore au sein du Parlement européen ou de l’OSCE …

Luc MICHEL

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014 01 11) FR (2)

 

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014 01 11) FR (3)

 

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 2 (2014 01 11) FR (4)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 02:02

 

 

PIH - LM comprendre ce qui se passe en France 1 (2014 01 10) FR

 

Luc MICHEL pour PCN-Info /

avec PCN-SPO – lucmichel.net / 2014 01 10 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

www.lucmichel.net

« Israël et la France entretiennent désormais un dialogue très étroit sur les questions internationales d’intérêt commun. Signe de la vitalité de notre relation politique, un dialogue stratégique annuel a été institué en 2009 entre le secrétaire général du ministère des affaires étrangères et son homologue israélien »

- Site du Ministère français des Affaires étrangères (2014)

« La France devient l’allié principal des Etats-Unis »

- AFP (31 08 2013)

Comprendre ce qui se passe en ce moment en France demande plus, beaucoup plus que de l’indignation. Et encore moins que les analyses simplistes des théories du complot – incapacitantes et qui détournent de l’action politique ou des élucubrations antisémites ou négationnistes. La domination politique et idéologique de l’Axe américano-sioniste – les deux vont de pair – en France s’explique par des rapports de domination impérialiste et néo-coloniaux imposés depuis des décennies.

Elle s’explique aussi par une lutte interne au sein des élites françaises, un processus de reconquête politico-idéologique mené dès l’instauration du régime gaulliste en 1958 par les USA et l’OTAN. Et par le lobby israélo-sioniste après 1967. La ‘grande politique européenne’ de de gaulle en Europe et dans le monde a été un insupportable défi à l’ordre américain. La ‘politique arabe’ de la France un autre défi, tout aussi inacceptable. Il fallait dès lors ramener à l’ordre la France. Ce sera chose faite avec Sarkozy et Hollande.

COMMENT LA FRANCE DE DE GAULLE EST-ELLE TOMBEE DANS LES MAINS DU « PARTI AMERICAIN » ET DU LOBBY SIONISTE ?

Dans un récent éditorial (traduit en 6 langues et publié sur plusieurs dizaines de sites amis en Eurasie et en Afrique) , j’expliquais comment la France du Général de Gaulle, la France anti-américaine qui du Québec au Cambodge s’opposait à l’impérialisme yankee, la France qui disait ‘non’ à l’OTAN, était tombée dans les mains du « parti américain » et du Lobby sioniste, celui du CRIF – cette version de l’AIPAC à l’usage de l’Hexagone – et des BHL et autres Fabius…

Lire :

http://www.lucmichel.net/2013/08/31/pcn-info-geopolitique-la-france-de-de-gaulle-est-tombee-dans-les-mains-du-parti-americain-et-du-lobby-sioniste/

LES FAITS. COMMENT LA POLITIQUE DE LA FRANCE EST DECIDEE A WASHINGTON ET TEL-AVIV ?

Les événements qui secouent – artificiellement, comme un rideau de fumée – les médias français et européens appellent à approfondir mon analyse.

Rappeler tout d’abord des faits bruts essentiels qui, avant toute explication, dévoilent la véritable nature du Régime français atlantiste, celui de Sarkozy et Hollande :

« Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »

- Manuel Valls, ministre social-démocrate de l’intérieur (Strasbourg, 17 juin 2011)

« En novembre 2010, il (Hollande) avait participé à la publication d’une tribune sur le site du journal Le Monde dénonçant les agissements du collectif BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions à l’encontre d’Israël). Il s’était alors associé à de nombreuses personnalités juives telles que Bernard-Henry Levy, Yvan Attal, Michel Boujenah, Fredéric Encel ou encore Alain Finkelkraut; et faisait partie des rares hommes politiques à réellement intervenir contre les agissements foncièrement anti-israéliens d’une association qui prenaient de l’ampleur médiatiquement (les seules autres étaient également membres du PS: Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo, Jean-Marie Le Guen et Manuel Valls) »

- Guysen News (Israël)

« Ils m’appellent ‘Sarkozy l’Américain’. Eux considèrent que c’est une insulte, mais je le prends comme un compliment »

- Nicolas Sarkozy (cité par l’Ambassadeur US à Paris en 2008)

« Sous le haut patronage de Laurent Fabius, la Fondation France-Israël (reconnue d’utilité publique et créée en 2005 lors de la dernière visite en France du Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon) (…) Laurent s’est dit très favorable aux initiatives susceptibles de rapprocher les sociétés civiles française et israélienne, et soutenir activement la Fondation . Nicole Guedj, sa présidente, na pas manqué de rappeler les excellentes relations qui existent entre François Hollande et Israël «

- Blog Aufeminin.be

« Sarkozy a souligné à quel point il ‘se reconnaît’ dans les valeurs américaines, écrit le diplomate (…) L’ambassadeur en conclut que « Sarkozy est viscéralement pro-américain » et qu’ ‘il voit sa propre ascension comme étant le reflet d’une saga à l’américaine’ (…) Il est pro-américain et acquis aux principes du libre-marché. (…) Il est vigoureux sur le besoin pour la France de dépasser ses réflexes anti-américains. (…) Sarkozy est l’homme politique français qui soutient le plus le rôle des Etats-Unis dans le monde. (…) Son sobriquet est ‘Sarkozy l’Américain’, et son affinité avec l’Amérique est authentique et vient du fond du cœur »

- Le Monde (‘Sarkozy l’Américain’, 30 nov. 2010)

« l’UMP veut que la relation avec les Etats-Unis soit la base de la diplomatie de la France »

- Hervé de Charrette (dirigeant de l’UMP, en 2007)

« L’autre question essentielle pour les Américains est le Proche-Orient. Après une analyse sur « le traditionnel centre de gravité pro-arabe » de la France (…) l’ambassade US … note que « l’héritage juif de Sarkozy et son affinité pour Israël sont célèbres », et que de surcroît il vient de nommer à la tête du Quai d’Orsay Bernard Kouchner, « le premier ministre des affaires étrangères juif de la Ve République » (…) L’ambassade américaine est très satisfaite du premier gouvernement Sarkozy. Celui qui bénéficie du portrait le plus flatteur est Bernard Kouchner : « L’humanitaire de renommée mondiale », « l’un des rares politiques (de gauche ou de droite) à avoir soutenu ouvertement l’invasion américaine de l’Irak » (…) Les diplomates américains se félicitent aussi de la nomination de « l’ambassadeur aux Etats-Unis » Jean-David Lévitte comme conseiller diplomatique à l’Elysée, d’Hervé Morin au ministère de la défense (« Proche de l’ambassade, amical et direct, il assume son affection pour les Etats-Unis et est parmi les plus atlantistes des députés »), ainsi que de l’entrée au gouvernement de  » l’un des plus vieux amis et alliés politiques de Sarkozy « , Brice Hortefeux (« Il a maintenu des liens très étroits avec l’ambassade depuis des années ») »

- Le Monde (‘Sarkozy l’Américain’, 30 nov. 2010)

ANATOMIE DU « PARTI AMERICAIN » EN FRANCE

Les faits exposés ci-dessus révèlent une sujétion organisée : celle du « parti américain » à Washington, doublée d’un pouvoir politico-médiatique qui double et complète cette domination, celui du « Lobby israélo-sioniste ».

Le « parti américain » c’est ainsi que Jean Thiriart désignait dès 1962 les partis du Système dans toute l’Europe, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite atlantistes, toutes tendances confondues (Thiriart y ajoutait comme « ennemis de l’Europe » les « petits-nationalismes » du type FN qui assurent la division intra-européenne face à l’impérialisme). Et que le PCN les désigne plus que jamais. Ce système qui depuis un certain 6 juin 1944 assure la colonisation de l’Europe. Cette UE qui n’est pas une puissance impérialiste – comme certains à Paris la rêvent encore – mais bien la première et la plus riche des colonies américaines.

Le « parti américain » c’est ainsi AUSSI que le général de Gaulle et les Gaullistes historiques

nommaient à la fois la sociale-démocratie française et leurs rivaux de droite, les Giscards, Mitterand, Lecanuet ou Tixier-Vignancourt (qui annonçait le FN). Cette droite atlantiste nostalgique de la sujétion à l’OTAN. Ou encore cette démocratie-chrétienne tout aussi atlantiste. L’ironie aura été que c’est de l’intérieur même du parti gaulliste, tombé en décadence idéologique, qu’est venue la reprise de contrôle politico-militaire de la France par les USA : Sarkozy et ses neocons à passeports français. Avec l’incapacitant et vassalisant retour dans l’OTAN.

LE ROLE DE L’OTAN ET LA SUJETION DE L’UE

Car l’OTAN ce n’est pas aujourd’hui que l’URSS n’existent plus, pas plus qu’hier, le « bouclier de l’Europe » (sic). Mais son harnais. Un outil politique, militaire et diplomatique de vassalisation et de contrôle. Qui assure aux USA à la fois le dédoublement de ses moyens militaires – l’OTAN c’est l’infanterie coloniale du Pentagone -, le contrôle de ses industries d’armement – clé du développement industriel et scientifique -, un marché continental pour le lobby militaro-industriel US, et enfin la sujétion de la diplomatie et de la politique étrangère de l’UE à celles de Washington. Et accessoirement à celles de son allié et complice de Tel-Aviv.

Le péché originel de l’UE, cette pseudo « Europe » croupion – qui est tout sauf l’Europe -, est précisément la sujétion, inscrite dès le Traité de Maastricht, de sa défense et de sa politique extérieure à l’OTAN et à son hegemon américain. Et c’est cette sujétion qui conduit à l’échec de l’UE. Qui l’empêche de devenir Etat et Empire transnational. Et qui explique l’échec annoncé de l’Euro. Car la monnaie unique et le marché unique doivent pour aboutir déboucher sur l’Etat fédéral, voire unitaire (relire Thiriart). Faute d’assurer les pouvoirs régaliens de défense et de désignation de l’ennemi (relire Karl Schmitt), l’UE est incapable d’assumer durablement celui de battre monnaie.

DE MITTERRAND A HOLLANDE : LA ‘GAUCHE AMERICAINE’

Le « parti américain » c’est aussi évidemment la Sociale-démocratie – qui n’a plus rien de « socialiste » depuis Août 1914, depuis son ralliement aux nationalismes petit-bourgeois et au Parlementarisme bourgeois – française et européenne. Celle des Mitterrand, Jospin, Hollande et autres Valls – la gauche ouvertement américaine, en pamoison devant Obama – ou Fabius.

Cette sociale-démocratie française et européenne qui a été de toutes les aventures coloniales à l’extérieur et a soutenu toutes les sujétions coloniales à l’intérieur.

La France otanisée de Hollande, chien courant de l’impérialisme américain au Sahel, en Afrique centrale ou au Moyen-Orient, acharnée à abattre la syrie, est l’héritière du Mitterrand ministre de la IVe République qui guillotinait les militants du FLN. Ou du Mitterrand de la Ve République qui engagea la France dans la Première guerre du Golfe – celle de Bush père – et dans le démantèlement des seconde (Tito) et troisième Yougoslavie (Milosevic). Contre les alliés de la France qu’étaient Belgrade et Bagdad. Dans ces conflits voulus par Washington que le grand géopoliticien autrichien Von Lohausen (1) qualifiait fort justement de « guerres contre la Grande-Europe » (2).

« FRANCE – ETATS UNIS L’AXE DE GUERRE » (DIXIT LIBERATION)

L’actualité de l’agression impérialiste contre la Syrie – car cette agression est menée par les USA, l’OTAN et leurs alliés du Golfe depuis les premiers jours de 2011 – révéle la tragique sujétion de Paris à Washington. Voilà donc la France rebelle du général de Gaulle devenue le plus fidèle caniche de l’impérialisme américain. Ironie supplémentaire, au moment où Londres sous la pression de la rue doit s’en éloigner …

Le refus de la Grande-Bretagne d’intervenir militairement en Syrie en août dernier a placé la France en position inédite d’allié principal des Etats-Unis. Car Paris, elle, était prête à participer directement à une aventure militaire en Syrie et le reste. Obama joue sur ce plan habilement à la fois de l’arrogance française due à la nostalgie de l’empire français et des problèmes psychologiques de Hollande.

« L’alliance offensive américano-française constitue une situation inédite dans la période contemporaine », analysait pour l’AFP Bruno Tertrais, de la Fondation pour la recherche stratégique. « Américains et Français ont déjà travaillé ensemble en première ligne dans la gestion des crises comme par exemple au Liban dans les années 80 et 90, mais je n’ai pas le souvenir d’une coalition offensive construite autour des Etats-Unis et de la France sans la Grande-Bretagne », analyse le chercheur.

« Ironie de l’histoire, cet engagement de la France au côté des Américains intervient dix ans après la crise irakienne qui avait provoqué une tension sans précédent entre Washington et Paris, flamboyant opposant à l’invasion américano-britannique en Irak », commentait l’AFP. Cette crise irakienne qui a vu précisément rougeoyer les dernières braises de la flamboyante politique gaulliste des Années 60. « On est dans la situation exactement inverse de 2003 », souligne M. Tertrais.

LES CONSEQUENCES GEOPOLITIQUES :

LA DOUBLE FIN DE LA ‘GRANDE POLITIQUE ARABE DE LA FRANCE’ ET DE L’ALTERNATIVE DE ‘L’AXE PARIS-MOSCOU’

Tout cela à des conséquences géopolitiques importantes.

Qui prédominent sur la politique franco-française ou les feux de l’actualité.

C’est évidemment la fin de la ‘Grande politique arabe’ de la France, aujourd’hui au service à la fois de la politique sioniste de Tel-Aviv. Mais aussi de celle des monarchies obscurantistes du Golfe, Saoudiens ou Qataris.

C’est aussi et surtout la fin – définitive ou provisoire à long terme – de ce concept novateur qu’était l ‘ « Axe Paris-Moscou ».

Un concept que j’avais été le premier à définir dès les derniers jours de 1992 (4) pour le PCN, réfléchissant à une alternative à la ligne de notre « Ecole géopolitique euro-soviétique » (5), suite à l’effondrement de l’URSS. Ceci de nombreuses années avant la reprise du concept par de Grossouvre notamment. Et qui offrait une alternative à la construction d’une Europe véritable et indépendante.

J’ai souvent insisté dès l’avènement des Années Sarkozy, qui annonçait clairement ses options atlantistes et philo-américaines, sur le fait que la réintégration politico-militaire de la France dans l’OTAN mettait un terme à la validité de ce concept. Sans politique réelle gaulliste – hors de l’OTAN, contre Washington – plus d’Axe Paris-Moscou. Je suis agacé de lire encore sous la plume d’amateurs sans culture historique ou géopolitique la mise en avant de ce concept des années après la trahison fondamentale de Sarkozy.

Je suis encore plus agacé de lire en ce moment des articles délirants sur une supposée « défaite des USA ». Ou sur l’échec de leurs projets du « Grand Moyen-Orient » (6). C’est une lecture trop rapide, trop superficielle et totalement inexacte des événements. De la propagande de guerre mais pas de l’analyse géopolitique !

J’en dirai quelques mots car ce n’est pas mon sujet. Le but des USA c’est depuis le début du nouveau siècle un préalable : le remodelage du « Grand Moyen-Orient » – cette zone géopolitique opérationnelle qui comprend Afrique du Nord, Proche-Orient, Sahel, Afrique centrale et Asie centrale – par l’élimination de l’adversaire principal de Washington et Tel-Aviv : les régimes nationalistes révolutionnaires arabes. Nassérisme, Ba’athismes syrien et irakien, socialisme jamahiryen de Kadhafi (7). Qu’en reste-t-il ? Irak et libye livrés au chaos. Syrie en guerre et détruite. Le reste, le sort des pays de la zone, fragmentés et dévastés importe peu à Washington. L’horizon ultime est la somalisation (8).

Le but réel, final, de ce vaste plan pour un « XXIe siècle américain » est la mise hors jeu de la Russie et de la Chine. Avec l’alignement total de Paris sur Washington, voilà à la fois le principal obstacle dans l’UE éliminé et l’alternative de l’Axe Paris-Moscou étouffé.

Faut-il baisser les bras pour autant ?

« Là où il y a une volonté il y a un chemin » disait Guillaume d’Orange (qui assura l’indépendance des Pays-Bas). Et le grand Nietzsche ajoutait « l’Europe se fera au bord du gouffre ». Ce gouffre est là devant nous, béant, menaçant d’engloutir non seulement les Européens de Vladivostok à Reykjavik, mais aussi nos frères arabes et africains. Et la situation impose de ne pas renoncer, de ne pas subir. Ne pas subir aujourd’hui, c’est défendre résolument les pays de la ligne de Front : Damas et Moscou. !

Luc MICHEL

(A suivre)

____________________________

(1) Auteur du livre fondamental de géopolitique sur la Grande-Europe « Mut zur Macht. Denken in Kontinenten » (Penser en continents), Jordis Von Lohausen, général et géopolitologue autrichien (1907-2002), est un ancien membre de l’Etat major du Maréchal Rommel, proche des patriotes anti-nazis du 20 juillet 1944. Il s’inscrit comme moi dans la suite des thèses géopolitiques de Jean Thiriart sur « l’Europe de Vladivostok à Dublin ». Il a écrit des pages élogieuses concernant le projet européen de Thiriart des Années 1960-75. Lohausen parle notamment de « l’Europe de Madrid à Vladivostok ». Dans l’exemplaire offert par Lohausen à Thiriart en 1983 (et qui m’a été légué avec sa bibliothèque en 1999) figure la dédicace suivante : « En respectueux hommage à un grand Européen ».

(2) Avec le concept de « Grande-Europe », nous concevons précisément la Russie et l’Union européenne comme les deux moitiés de la Grande-Europe, l’Europe-continent de Vladivostok à Reyjavik. Dans la ligne des travaux d’avant-garde de notre Ecole « euro-soviétique » de géopolitique dans les Années 1983-91.

Deux visions du futur de l’Europe se font face. La petite-europe croupion de Bruxelles, l’UE, la première des colonies yankee, soumise à Washington depuis plus de six décennies via l’OTAN. De l’autre, la constitution d’un ensemble géopolitique et géo-économique eurasiatique autour de Moscou. Le seul état européen véritablement indépendant et libre, car en géopolitique seule la dimension confère la puissance, et la puissance garantit la liberté. Demain Moscou sera le Piémont de la future Grande-Europe, la Quatrième Rome !

J’ai théorisé le concept géopolitique fondamental de « Seconde Europe » à propos de la Russie régénérée de Poutine dans notre revue francophone LA CAUSE DES PEUPLES (Bruxelles-Paris, n° 31), dès décembre 2006.

* Texte disponible sur le site du PCN-NCP, sous le titre

« Pourquoi nous combattons. Contre Washington, l’OTAN et la fausse « Europe » atlantiste de bruxelles : avec Moscou pour une autre Europe, grande et libre, de Vladivostok à Reykjavik ! » :

Sur http://www.pcn-ncp.com/why/pourquoi1.htm

Ce concept est une révision actualisée des thèses de notre « Ecole euro-soviétique » de géopolitique (1983-1992, d’où est aussi issu après 1991 le « néo-Eurasisme russe). En 1983, j’écrivais déjà dans la revue CONSCIENCE EUROPEENNE « La Russie c’est aussi l’Europe » …  L’Europe ne se limite pas à l’Union européenne ! Ni même aux états qui lui sont maintenant associés, comme la Moldavie ou la Serbie. La Russie, qui a retrouvé son indépendance avec Vladimir Poutine est aussi l’Europe ! Une SECONDE EUROPE, une AUTRE EUROPE eurasiatique se dresse désormais à Moscou face à l’Europe atlantiste de Bruxelles.

Une seconde Europe, qui attire à elle plusieurs anciennes républiques soviétiques.

La Russie a en effet mis en place un processus agrégateur semblable à celui de l’Union Européenne, avec des unions autour des organismes transnationaux qui se constituent autour de Moscou : Communauté économique eurasiatique (CEEA : Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizie, Ouzbékistan, Russie et Tadjikistan), Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC de la Communauté des Etats indépendants, alliance militaire du type de l’Organisation du Traité de Varsovie), Organisation de coopération de Shanghai (OCS : Russie, Kazakhstan, Kirghizie, Chine, Tadjikistan et Ouzbékistan. Le Pakistan, l’Iran, l’Inde et la Mongolie y ont le statut d’observateur, la Chine et la Russie y jouent des rôles clés), Espace économique unifié (EEU : Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizie et Tadjikistan).

Le puissant soleil noir de la Grande-Europe, celui de l’Etat continental et de l’Europe-puissance (ce que ne sera jamais l’UE !), se lève à l’Est ! Et c’est pourquoi nous écrivons depuis 40 ans « la Grande-Europe de Vladivostok à Reykjavik » …

(3) Cfr. PCN-TV / LONDRES : MANIF CONTRE LA GUERRE DE L’OTAN EN SYRIE,

sur http://www.syria-committees.org/pcn-tv-londres-manif-contre-la-guerre-de-lotan-en-syrie/

et

Luc MICHEL, FOCUS / L’OPINION EUROPEENNE BASCULE CONTRE LA SALE GUERRE DE L’OTAN CONTRE LA SYRIE

Sur http://www.lucmichel.net/2013/08/30/luc-michel-focus-lopinion-europeenne-bascule-contre-la-sale-guerre-de-lotan-contre-la-syrie/

(4) Ce concept qui a été repris dans de très nombreux milieux influents, celui de l’axe Paris-Moscou ou Paris-Berlin-Moscou, a été développé pour la première fois – à partir de mes textes et éditos  de fin 1992 et 1993 – à propos de THIRIART et du PCN dans un livre qui a été consacré en 1993 au NATIONALISME RADICAL EN FRANCE par Philippe HERTENS.

Le chapitre qui est consacré au PCN s’intitule « Paris-Moscou, les nationaux communistes » :

Cfr. Philippe HERTENS, « Paris-Moscou : Les nationaux communistes », in LE NATIONALISME RADICAL EN FRANCE, Ed. de Magrie, Paris, 1994

Le thème de l’axe Paris-Moscou a été popularisé pour la première fois hors de la presse du PCN dans ce livre. C’est un livre de 1993. Il a aussi été développé aussi par Henri DE GROSSOUVRE, mais dix ans après.

En 2006, avec le régime de Sarkozy et la réintégration militaire de la France dans l’OTAN, j’ai développé un nouveau concept, celui de « Seconde Europe », destiné à fournir une alternative au concept devenu obsolète d’ « Axe Paris-Moscou ». Cfr. NOTE 2 supra.

(5)  Au début des Années 80, THIRIART fonde avec José QUADRADO COSTA et moi-même l’Ecole de géopolitique « euro-soviétique » où il prône une unification continentale de Vladivostok à Reykjavik sur le thème de « l’Empire euro-soviétique » et sur base de critères géopolitiques.

Théoricien de l’Europe unitaire, THIRIART a été largement étudié aux Etats-Unis, où des institutions universitaires comme le « Hoover Institute » ou l’ « Ambassador College » (Pasadena) disposent de fonds d’archives le concernant. Ce sont ses thèses antiaméricaines « retournées » que reprend largement BRZEZINSKI, définissant au bénéfice des USA ce que THIRIART concevait pour l’unité continentale eurasienne.

Sur l’Ecole de géopolitique euro-soviétique, cfr. :

* José CUADRADO COSTA, Luc MICHEL et Jean THIRIART, TEXTES EURO-SOVIETIQUES, Ed. MACHIAVEL, 2 vol. Charleroi, 1984 ;

Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, Люк МИШЕЛЬ и Жан ТИРИАР, ЕВРО-СОВЕТСКИЕ ТЕКСТЫ, Ed. MACHIAVEL, 2 vol., Charleroi, 1984.

Ce recueil de textes fut édité en langues française, néerlandaise, espagnole, italienne, anglaise et russe.

* Et : Жан ТИРИАР, « Евро-советская империя от Владивостока до Дублина », in ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPEENNE, Charleroi, n° spécial, décembre 1984.

Sur les thèses géopolitiques de Jean Thiriart, Cfr. :

* Luc MICHEL, CONCEPTIONS GEOPOLITIQUES DE JEAN THIRIART : LE THEORICIEN DE LA NOUVELLE ROME, Conférence donnée pour la première fois à Bruxelles le 19 septembre 2003, dans le cadre du CYCLE DE CONFERENCES « JEAN THIRIART : L’HOMME, LE MILITANT ET L’ŒUVRE », organisé par l’ « Institut d’Etudes Jean THIRIART » et l’ « Ecole des Cadres Jean THIRIART » (Départements de l’Asbl « Association Transnationale des Amis de Jean THIRIART »),

A consulter sur : http://www.pcn-ncp.com/Institut-Jean-THIRIART/cf/cf01.htm

(6) Sur le projet US du « Grand Moyen Orient », Cfr, :

Luc MICHEL, GEOPOLITIQUE / YEMEN : LE PROJET AMERICAIN DU « GRAND MOYEN-ORIENT » EN ACTION …

2e réédition sur http://www.lucmichel.net/2013/07/07/luc-michel-focus-geopolitique-yemen-le-projet-americain-du-grand-moyen-orient-en-action/

(7) Cfr. Luc MICHEL, L’AGRESSION AMERICANO-SIONISTE EST UNE GUERRE IDEOLOGIQUE CONTRE LE NATIONALISME ARABE : APRES BAGDAD, DAMAS ET TRIPOLI SONT EN LIGNE DE MIRE ! (2003)

Sur : http://www.pcn-ncp.com/editos/fr/ed-031007.htm

(8) Sur le concept fondamental de « Somalisation », Cfr. :

* Luc MICHEL / FOCUS / GEOPOLITIQUE : SOMALIE 2013, NOUVELLES DU LABORATOIRE DU NOUVEL ORDRE AMERICAIN EN AFRIQUE ET AU « GRAND MOYEN-ORIENT »,

sur http://www.lucmichel.net/2013/03/19/luc-michel-focus-geopolitique-somalie-2013-nouvelles-du-laboratoire-du-nouvel-ordre-americain-en-afrique-et-au-grand-moyen-orient/

* Luc MICHEL / FOCUS / GEOPOLITIQUE / SCENARIO SOMALIEN POUR LE YEMEN ?

http://www.lucmichel.net/2013/07/08/luc-michel-focus-geopolitique-scenario-somalien-pour-le-yemen/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article