Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:47

 

LM - INTERVIEW la nouvelle libye LVDLR - Part 1 (2013 12 13) FR (1)

 

 

La « nouvelle » Libye : entretien avec Luc Michel (Partie 1)

La Voix de la Russie / 2013 12 13 /

Version originale sur :

http://french.ruvr.ru/2013_12_13/La-nouvelle-Libye-entretien-avec-Luc-Michel-Partie-1-6496/

# L’INTRODUCTION DE ‘LA VOIX DE LA RUSSIE’ :

Plus de deux années se sont écoulées depuis l’assassinat du colonel Mouammar Kadhafi en Libye. Depuis la chute de la Jamahiriya, on est très loin des promesses faites par certains grands amateurs des interventions « humanitaires » armées quant à l’avenir de ce pays.

La « nouvelle » Libye sombre de jour en jour dans le chaos et visiblement est en train de devenir un non-Etat failli, intégriste, ainsi que le théâtre de scénarios d’afghanisation et de somalisation. Un pays qui était pourtant encore récemment l’un des plus prospères d’Afrique.

Nous nous entretenons aujourd’hui sur ce vaste sujet avec Luc Michel, grand spécialiste de la géopolitique et notamment de la Libye (on lui doit notamment une « Géopolitique de la Jamahiriya libyenne »).

Organisateur et homme d’action, il est aussi le créateur dans toute l’Europe dès mi-février 2011 des Comités ELAC / Euro-Libyan Action Committees et en juin 2011 de leur pendant africain, les Comités ALAC / Afro-Libyan Action Committees (avec le tchadien Djim Ley-Ngardigal), organisation de soutien à la Jamahiriya qui continue toujours le combat. En avril 2011, il a organisé avec le Ministère libyen des Affaires étrangères, la Libyan National Youth Organisation et ELAC la seule conférence internationale – euro-afro-arabe – de soutien à la Jamahiriya, « Hands off Libya », à Tripoli sous les bombes de l’OTAN.

# ENTRETIEN DE LUC MICHEL AVEC MIKHAIL GAMANDIY-EGOROV (LVDLR) :

* La Voix de la Russie : Toutes les récentes nouvelles qui nous viennent de Libye annoncent tantôt des combats entre groupes armées ayant combattu Kadhafi, tantôt des kidnappings, y compris des haut gradés du nouveau gouvernement, des assassinats et crimes sans jugements, et la liste est non exhaustive. On a l’impression que c’est dorénavant monnaie courante dans cette « nouvelle Libye, démocratique et libre »… Selon vous, qu’en est-il ?

Luc Michel :  Dans la Libye post CNT « made in OTAN », les puissantes milices islamistes, les gangs politico-militaires de type mafieux et les armées privées (notamment celles de Zintan et Misrata) font la loi. Y compris à Tripoli et à Benghazi, où le gouvernement fantoche installé par les USA ne contrôle que quelques zones …

La Libye est en voie de somalisation, une zone de non-droit, sans Etat, où ne règnent que la loi des armes et les appétits vénaux de criminels sans foi ni loi. Sans foi parce que les djihadistes, ceux de Benghazi comme ceux de Bruxelles ou Londres, ne sont le plus souvent que des trafiquants d’armes ou de drogue.

Les affaires libyennes : guerre en plein Tripoli, enlèvement du Premier ministre fantoche, blocage des installations pétrolières, tentations « fédéralistes » … en disent long sur les limites étroites de l’autorité réelle du gouvernement pro-occidental de Tripoli, issu du pseudo CNT, et sur le chaos qui règne en Libye. Il n’y a plus d’Etat, de gouvernement, d’autorité. Et les forces du gouvernement fantoche ne sont qu’une des nombreuses factions, dont les puissants gangs islamistes, lourdement armées qui organisent le chaos en Libye. Sans oublier les anciennes « méga » municipalités de la Jamahiriya de Kadhafi où tribus et anciens cadres jamahiriyens, après 33 ans de démocratie directe municipale, ont organisé une autonomie de fait qui ne reconnaît pas l’autorité de Tripoli. C’est le cas à Bani Walid ou Sebah, où les milices d’auto-défense municipales ont chassé à plusieurs reprises les gangs islamistes armés…

C’est ce chaos que les médias de l’OTAN ou l’ineffable BHL appellent un « pays libéré » (sic) et une « démocratie émergente » !

* LVdlR : On parlait beaucoup du risque d’afghanisation et de somalisation de la Libye. Récemment, le scénario de somalisation a vraisemblablement atteint un stade de non-retour, avec la région de la Cyrénaïque qui s’est dotée de son « propre gouvernement ». Les groupes armés aux quatre coins du pays dictent désormais ouvertement leurs lois et le risque d’éclatement de l’Etat libyen en plusieurs morceaux est plus proche que jamais. Que pouvez-vous dire là-dessus ?

Luc Michel :  Le 25 octobre 2013, la Cyrénaïque s’est dotée de son propre gouvernement et de son drapeau. Noir avec croissant et étoile blanche, d’une inspiration islamiste nette (les drapeaux d’Al-Qaida ou des salafistes sont du même type) …

Il faut savoir que dès le début, la soi-disant « révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi », en fait un coup d’état insurrectionnel organisé par les USA et l’OTAN avec des complicités dans l’aile islamo-libérale apparue en Jamahiriya dès 2003, avait commencé précisément en Cyrénaïque par la mise en place d’un Conseil national de transition à Benghazi. L’Est de la Cyrénaique (Benghazi, Derah, al-Baida) était depuis les Années 80 une zone rebelle où les islamistes organisaient une subversion alimentée par les MI6 et MI5 depuis Londres, capitale du « Londonistan » islamiste. En 1996 avait éclaté une grande insurrection armée, pilotée depuis Londres, difficilement écrasée.

Après la prise de Tripoli et le martyr de Syrte, la Cyrénaïque avait déjà proclamé son autonomie qui n’a pas été reconnue par le CNT.

Quant au leader du CNT, Mustapha Abdeljalil (aujourd’hui en fuite en Tunisie car inculpé pour le meurtre fin juillet 2011 du général félon Younès, chef des katibas du CNT), c’était un islamiste radical, imprudemment placé au gouvernement comme ministre de la Justice de la Jamahiriya par Saïf al-Islam, et … l’un des chefs de ces Confréries Senoussi, interdites sous Kadhafi. La Jamahiriya a été trahie de l’intérieur par son aile islamo-libérale bien avant que l’OTAN porte le coup de grâce. Aujourd’hui, le prix de cette trahison c’est la somalisation de la Libye !

* LVdlR : La Libye est devenue aujourd’hui un terrain de prédilection pour des organisations extrémistes, notamment Al-Qaïda. La charia est devenue la nouvelle loi dans tout le pays alors qu’on se souvient encore des idées progressistes (notamment envers les femmes) de l’ancien gouvernement. Les salafistes ont gangrené le pays. A votre avis, cela se poursuivra de la sorte ?

Luc Michel :  Les USA se sont emparés de la Libye avec l’aide et par les gangs armés djihadistes.

Ce sont des islamistes employés par la CIA, possédant un passeport US, depuis le début des années 80, qui dirigent la Libye sous occupation de l’OTAN : ainsi le « général » Hifter présidait le premier parlement post CNT, le Premier ministre Zeidan est aussi un employé de la CIA, libéral en économie mais islamiste en politique.

La Libye est déchirée par la violence des milices et des gangs islamistes rivaux. La destruction en juin 2012 de monuments islamiques et de bibliothèques était un combat entre factions islamistes : salafistes soutenus par le Qatar contre les confréries soufi, les fameuses « confréries Senoussi » qui dominaient l’ex CNT d’Abdeljalil avec l’appui de l’AKP turc (qui en est proche idéologiquement) et des MI5 et MI6. Il y a aussi « en embuscade » les Frères Musulmans (protégé des USA depuis 1945 et Plan B du Département d’Etat étasunien), ainsi que les katibas djihadistes d’Al-Qaida, à Tripoli et Zliten. Qui ont même leur parti, Al Watan.

Et la leçon n’a pas servi. Puisque la collaboration USA-OTAN-djihadistes a continué ensuite sur le dossier syrien ! Des opérations de transfert d’armes illégales de la Libye vers la Syrie ont eu lieu en violation de l’embargo de l’ONU sur l’entrée ou la sortie d’armes de Libye. L’homme-clé de l’islamisme libyen et des filières djihadistes Libye-Syrie s’appelle Abdelhakim Belhadj, cadre libyen d’Al-Qaida et ex de Guantanamo, devenu commandant militaire du CNT et appointé « gouverneur militaire de Tripoli » fin août 2011 par les généraux français de l’OTAN. Il a été ensuite envoyé en mission dès l’hiver 2011 pour les services spéciaux de l’OTAN en Syrie, en charge d’organiser les katibas de la pseudo ASL et d’y intégrer les djihadistes. Belhadj était un des hommes liges de l’ancien émir du Qatar, mis à la retraite par Washington il y a quelques semaines. Pour avoir soutenu Al-Qaida et AQMI notamment en Libye, au Mali et en Syrie, ligne rouge pour le Département d’Etat américain, dépassée par les Qataris.

* LVdlR : Vous développez une thèse particulière. Selon vous le coup d’Etat de février 2011 ne serait que le résultat d’un processus entamé en Libye dès 2003.

Luc Michel :  En effet. C’est un processus similaire à celui qui a détruit la Yougoslavie de 1985 à 2001 qui a déstabilisé, puis détruit la Jamahiriya. Détruite sur un scénario, un « processus de transition » – le nom du CNT s’en inspire directement – qui rappelle étroitement la Yougoslavie et ce n’est pas un hasard. La transition c’est évidemment vers le parlementarisme occidental, le libéralisme, l’économie globalisée et l’alignement sur les USA et l’OTAN !

Comme en Yougoslavie, la Libye aussi, depuis 2003, avait une aile libérale, opposée à celle des socialistes patriotes. Celle rassemblée derrière Saïf Al Islam, le fils aîné de Kadhafi, qui a amené libéraux et islamistes au pouvoir. Il faut lire les pages révélatrices de Bernard-Henry Levy sur Saïf dans son livre d’auto-propagande personnelle sur la Libye « La guerre sans l’aimer », où il pose la question qui choque : « comment celui qui était des nôtres (l’expression est de lui) a-t-il pu rejoindre son père ? »…

Le régime libyen a été déstabilisé et attaqué de l’intérieur. Avant que les bombes, les armées et les mercenaires de l’OTAN et des USA ne viennent finir le travail. J’ai vécu de l’intérieur cette prise de la Libye, aux côtés de nos camarades socialistes du MCR. J’ai vu comment les illusions de Tripoli sur la coexistence pacifique et l’économie globalisée ont permis aux libéraux libyens de se constituer en Cheval de Troie et de préparer l’assaut extérieur

(…)

Suite dans la seconde partie de l’entretien …

Photos : Luc MICHEL pour la Conférence internationale de soutien à la Jamahiriya, « Hands off Libya », à Tripoli en avril 2011, sous les bombes de l’OTAN…

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

 LM - INTERVIEW la nouvelle libye LVDLR - Part 1 (2013 12 13) FR (1)

 LM - INTERVIEW la nouvelle libye LVDLR - Part 1 (2013 12 13) FR (2)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:47

 

 

PIH - FB big brother US (2013 12 12) FR

 

Fabrice BEAUR pour PCN-INFO / 2012 12 11 /

avec Atlantico – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Après vos Email surveillés, vos communications interceptées, votre mobile géolocalisé, voici la prise de contrôle de votre Webcam (et donc du micro) …

C’est ce genre de « surveillance » que le gouvernement français veut rendre légal via sa Loi de programmation militaire par un simple article (article 13) qui va donner à la police (DCRI) et aux renseignements militaires (DRM) l’autorisation de faire ce qu’ils veulent sans contrôle aucun.

Le Système se dote de moyen de plus en plus sophistiqué afin de contrôler les populations.

A noter que c’est sous un gouvernement de « gauche » que ce ‘Patriot Act à la française’ va être voté (*). Pourquoi, la droite ne l’aurait pas fait ? Non ! Elle aurait agit de la même manière. Car toute les deux (et pas seulement) constituent le « parti américain » en France dans le cas qui nous intéresse ici. Ce n’est pas pour rien que le gouvernement Hollande-Ayrault comporte pas moins de six « Young Leader » cornaqués depuis des années par la ‘French-American Foundation’. Qui ? François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morell.

La 5eme colonne atlantiste est bien installée et elle met en place les mêmes outils de surveillance et de contrôle des populations européennes que ses maîtres américains.

Cela m’amène à réaffirmer ici une analyse politique que le PCN a toujours faite : la vraie ligne de démarcation entre révolutionnaires, entre vrais Européens et réformistes, rebelles de pacotille, c’est bel et bien l’anti-américanisme ! Au PCN, nous avons toujours été les premiers a désigner L’ENNEMI principal : l’Impérialisme américano-sioniste !

Il y a les patriotes européens, les militants de la Cause des Peuples d’un côté, notre camps. De l’autre, les kollabos de l’impérialisme US, atlantistes pour faire politiquement correct, de l’extrême-gauche trotskiste en passant par la direction d’un PC révisionniste depuis déjà fort longtemps, une social-démocratie qui a perdu son âme depuis 1914, une droite réactionnaire et libérale à souhait (contraire à l’esprit français) et une extrême-droite dont la radicalité des propos ne cache point longtemps son appartenance au camps occidental.

C’est notre chemin. Il a été solitaire des années mais aujourd’hui nos idées sont partagées par beaucoup. Notre combat est toujours difficile mais il n’y a pas d’autre voie pour guider l’avant-garde militante anti-Système sur la juste ligne d’une pratique politique efficace.

Le PCN se veut une Ecole de formation pour les Cadres de la Grande-Europe combattante d’aujourd’hui et de demain. Si vous souhaitez avoir une vie militante exigeante faite de travail quotidien dans le cadre d’une Communauté militante transnationale, alors rejoignez l’Organisation transnationale communautariste, rejoignez le Parti Communautaire National-européen, le PCN-NCP !

Fabrice BEAUR,

Secrétaire-général du PCN

(*)  Notez l’ironie que l’info sur la ‘NSA à la française’ ait été diffusée sur un site … atlantiste !

http://www.atlantico.fr/pepites/espionnage-fbi-peut-espionner-votre-webcam-921358.html

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:46

 

PIH - LM déstabilisation en Ukraine (2013 12 12) FR

 

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2012 12 12 /

avec AFP – Belga – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Des sanctions US contre Kiev et encore plus de fonds de l’UE pour la subversion …

Alors que le coup d’état pro-occidental qui devait faire tomber en quelques jours le gouvernement ukrainien a visiblement échoué, les Occidentaux préparent déjà une autre « révolution de couleur », dans la perspective de la présidentielle ukrainienne de 2015.

« Les Etats-Unis réfléchissent à l’éventualité d’imposer des sanctions contre l’Ukraine, à la lumière de la répression contre l’opposition dans ce pays », a indiqué ce mercredi 11 déc. le département d’Etat.  « Je ne vais pas rentrer dans les détails (mais) nous envisageons certaines options politiques — bien évidemment aucune décision n’a été prise — et les sanctions en font partie », a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki.

Déjà l’oligarque ukrainienne emprisonnée Ioulia Timochenko avait « appelé » (sic) jeudi dernier les Etats-Unis et l’Union européenne « à prendre des sanctions contre le président Viktor Ianoukovitch et sa famille », dans une déclaration transmise par son avocat (On notera que l’Ukraine est un curieux « régime autoritaire » où une détenue justement emprisonné peut donner ses ordres quotidiennement à la rue depuis sa cellule …). « Il s’agit de sanctions aux Etats-Unis. En ce qui concerne l’Union européenne, nous appelons à lancer des enquêtes anti-corruption contre Ianoukovitch et sa famille qui ont des comptes et possèdent de l’immobilier en Europe », avait ajouté cet avocat.

LE PARLEMENT EUROPEEN FINANCE LA SUBVERSION A L’EST …

Le Parlement européen approuve, lui, un financement de 51 milliards d’euros « pour la politique étrangère ». Les députés européens réunis en session plénière à Strasbourg ont approuvé ce mercredi six fonds de politique étrangère, pour un montant global de plus de 51 milliards d’euros pour la période 2014-2020. Pour cela il y a visiblement de l’argent, pour l’aide sociale où les pays de l’UE en crise en raison de la mauvaise gestion politicienne et de la rapacité des banksters par contre …

Ces « six instruments concernent les relations de l’Union européenne avec les pays candidats à l’adhésion (aide de préadhésion), avec ses pays voisins (instrument de voisinage) ou avec d’autres pays ou régions du monde (via l’instrument de partenariat) ». C’est-à-dire essentiellement les pays du « partenariat oriental de l’UE », avec l’Ukraine, le Belarus et l’Arménie dans le collimateur. Les trois pays qui se tournent vers Moscou. Le but de ce financement vise « à promouvoir la démocratie et les droits de l’homme, la stabilité et la paix et la coopération au développement ».

« Nous avons réussi à impliquer davantage le Parlement et à accroître le budget pour les droits de l’homme et la démocratie d’environ 20%. Nous avons également veillé à adapter le soutien aux défenseurs des droits de l’homme qui se trouvent en situation dangereuse », s’est réjoui Alexander Graf (sic) Lambsdorff (ADLE, allemand), rapporteur pour l’instrument pour la démocratie et les droits de l’homme. Entendez que l’on va financer les groupes de traîtres chargés de déstabiliser les cibles de l’UE, qui sont avant tout celles des USA et de l’OTAN. OTPOR et ses clones, ainsi que les ONG occidentales, n’auront visiblement pas de soucis financiers.

OUBLIER LES ILLUSIONS …

Deux remarques encore :

Ceux qui ont encore des illusions sur le Parlement européen, notamment dans l’affaire des écoutes de la NSA, doivent les oublier. Le Parlement est un outil docile aux mains de l’Axe américano-sioniste. Tout le reste est du théâtre politique pour gruger les mécontents, du proxénitisme politicien.

Ensuite il faut souligner le rôle de l’Allemagne dans l’expansion de l’OTAN en Europe centrale et dans les Balkans. On connaît le jeu de l’Allemagne en Slovénie, Bosnie et Croatie qui ont directement conduit à l’éclatement de la Yougoslavie en 1991-99. On voit aujourd’hui le rôle en pointe de Berlin dans l’affaire ukrainienne. Avec le ministre Guido Westerwelle et le comte Lambsdorff au Parlement européen. Et le BND allemand qui traite depuis près de sept décennies les néofascistes ukrainiens (ou baltes).

Certains – au sein des Eurasistes russes de droite notamment – entretiennent encore des illusions sur un défunt « Axe Paris-Berlin-Moscou ». Ce qui était possible il y a 20 ans ne l’est plus. La France de Sarkollande est rentrée dans l’OTAN et est devenue le meilleur allié des USA (c’est la réalité de l’Axe Washington-Paris). Et Berlin, à qui Washington laisse entretenir les rêves géopolitiques des IIe et IIIe Reich, est le cœur de l’OTAN en Europe centrale, comme Paris l’est en Afrique …

Luc MICHEL

Photo : Au cœur des manifestants de Kiev, avec les leaders du coup d’état rampant (dont le citoyen allemand Klitschkos, leader du Parti UDAR), le ministre allemand Westerwelle, abusant de son statut diplomatique. On notera derrière lui le drapeau rouge et noir des néofascistes ukrainien, le même que celui des bandes antisémites de Bandera en 1941-45. Déjà sous contrôle de Berlin …

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:46

 

PIH - LM washington tire les ficelles a Kiev (2013 12 13) FR

 

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2012 12 13 /

avec AFP – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Dès les premières heures du coup d’état rampant occidental à Kiev, je n’ai cessé d’insister sur le fait que l’UE, avec son pseudo « partenariat oriental », n’est qu’un instrument. L’agenda est celui de l’OTAN, avec son expansion à l’Est. Et ce sont les USA qui sont à la manoeuvre.

Même les médias de l’OTAN commencent à évoquer le véritable rôle de Washington à Kiev. « Quand les USA conseillent l’Ukraine » titre l’AFP ce jour qui précise que « Les Américains sont entrés avec fracas dans la crise ukrainienne, distribuant les mises en garde et les menaces de sanction ».

L’opposition ukrainienne, dirigée depuis Berlin et Bruxelles, entame sa troisième semaine de manifestations contre le président Ianoukovitch, au moment même où ministres et diplomates occidentaux, en violation de leur statut diplomatique, excitent dans la rue à Kiev les foules manipulées. Et où Washington « réfléchit à d’éventuelles sanctions » et « met en garde Kiev contre tout envoi de l’armée contre les manifestants ». Vous avez-dit ingérence ?

« Je ne vais pas entrer dans les détails (mais) nous envisageons certaines options politiques –bien évidemment aucune décision n’a été prise– et les sanctions en font partie », a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki. Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a de son côté « mis en garde », au cours d’un appel téléphonique, son homologue ukrainien Pavel Lebedev contre tout envoi de soldats contre les opposants: « Il a souligné les dégâts que pourraient causer toute intervention de l’armée pour réprimer les manifestations et a appelé à la retenue », a déclaré un porte-parole du Pentagone.

Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a promis dans la soirée de « ne jamais recourir à la force contre des manifestants pacifiques ». Dans un communiqué, il a appelé l’opposition à « ne pas suivre la voie de la confrontation et des ultimatums », mais à dialoguer avec les autorités.

L’UE ALLIEE AUX NEOFASCISTES ANTISEMITES :

OU SONT LES « VALEURS » DE LADY ASHTON ?

Quelque milliers de personnes étaient rassemblées hier  place de l’Indépendance. Les manifestants renforçaient les nouvelles barricades dressées dans la journée à l’aide de sacs de sable ou de neige tassée. Alors que la secrétaire d’Etat américaine adjointe, Victoria Nuland, et le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, étaient à Kiev « pour une médiation » (sic), mais descendaient elles aussi, exciter les émeutiers dans la rue.

Les forces de l’ordre avaient également tenté de reprendre aux manifestants la mairie de Kiev – un scénario occidental déjà vu à Belgrade en 2000 et à Tbilissi en 2003 -, dont l’opposition fait son QG depuis dimanche. Les policiers ont cependant là aussi rebrousser chemin après avoir été aspergés à l’aide d’une lance à incendie par moins dix degrés environ et face à une foule hostile. Les Américains et leurs valets Européens, Lady (sic) Ashton en tête, ont évidemment vivement dénoncé l’opération de police de la nuit précédente.

Ashton s’est dite « très impressionnée par la nature pacifique et courageuse des manifestations en cours en soutien aux aspirations européennes » de l’Ukraine. Elle évite, comme tous les occidentaux, d’évoquer le noyau dur des « pro-européens » : les troupe de choc néofacistes et antisémites de SLOBODA, l’ex ‘Parti National Social Ukrainien’, nostalgique des pogroms et des hordes bendéristes de 1941-45.

La France, vassalisée à Wasghington, a également souligné qu’elle « récusait tout usage de la force », par la voix du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. La représentante américaine, Victoria Nuland, qui a rencontré M. Ianoukovitch mercredi, a indiqué lui avoir « dit clairement que ce qui s’était passé la nuit dernière était absolument inadmissible dans un Etat démocratique » (sic). Oubliant comment les USA ont traité les manifestants d’’Occupy Wall-Street’. Ou l’UE les grecs et les espagnols anti-banksters …

Elle s’est aussi rendue dans la journée sur la place de l’Indépendance. L’Ukraine a « toujours une possibilité de sauver son avenir européen » en reprenant des discussions avec l’UE et le Fonds monétaire international (FMI), a-t-elle déclaré. C’est la décision, fin novembre, de la direction ukrainienne de renoncer à un accord d’association avec l’UE, couplé à un prêt du FMI – qui aurait livré une Ukraine en faillite aux banksters et aux requins de l’UE -, pour se tourner vers Moscou, qui offrait une aide immédiate et conséquente sans s’emparer de l’économie ukrainienne, qui a fait déclencher par les Occidentaux, via leurs valets ukrainiens, une « révolution de couleur » qui voudrait imiter (on en est loin) la « Révolution orange » pro-occidentale de 2004.

LES 20 MILLIARDS DE MOSCOU CONTRE LES 400 MILLIONS DE BRUXELLES …

Ebranlé par le chantage et représentant d’un pouvoir faible et lâche – car un pouvoir d’état véritable aurait immédiatement expulsé diplomates et politiciens occidentals -, le Premier ministre ukrainien, Mykola Azarov, a affirmé hier que « Kiev était prêt, moyennant une aide de 20 milliards d’euros en investissements, à signer un accord d’association avec l’UE plutôt que de se rapprocher de Moscou ». 20 millierds, précisément l’aide proposée par Moscou !

« Nous n’allons pas jouer avec les chiffres. La prospérité de l’Ukraine ne peut pas être l’objet d’un appel d’offres où le mieux-disant gagne le prix » (sic), a réagi un porte-parole de la Commission européenne, Olivier Bailly, à Bruxelles. A Berlin, un porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a estimé qu’avec le chiffre avancé par M. Azarov, les dirigeants ukrainiens semblaient vouloir « faire diversion » quant à leur responsabilité concernant la situation dans leur pays.

En réalité l’UE en crise n’a évidemment pas les moyens de mettre ces 20 milliards sur la table. L’UE propose du vent. « On s’assied, on signe, nous donnons des miettes et nous prenons tout dans 6 mois », voilà les propositions de Bruxelles. Qui se moque bien de l’Ukraine et des Ukrainiens. Le but c’est Kiev dans l’OTAN et la Russie isolée !

Luc MICHEL

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:45

 

PCN-SPO - Zouganov solidarité avec l'Ukraine (2013 12 10) FR

Déclaration du Président du CC du KPRF

(Parti communiste de la Fédération de Russie)

PCN-SPO avec KPRF Website / 2013 12 07 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Le 2 décembre 2013, le président du Comité central du KPRF, Guennadi ZOUGANOV a fait la déclaration suivante à la presse sur la situation en Ukraine :

« À cette république me lient non seulement des relations professionnelles, mais aussi des relations familiales. La moitié des membres de ma famille vit en Ukraine. Je leur parle chaque jour, et ils sont tous très inquiets parce qu’un groupe de gens à l’orientation agressive impose sa volonté aux citoyens, en conformité ni avec la loi, ni avec les normes élémentaires du respect de l’ordre public. »

« L’Ukraine est déjà passé par là, elle a vu IOUCHTCHENKO avec tous ses désordres . Finalement beaucoup sont restés sans travail et sans soutien social ».

« Aujourd’hui ceux qui commettent les désordres à Kiev ont déjà oublié l’intégration européenne et provoquent un déchaînement de violence non dissimulé. Nous trouvons que c’est inadmissible à tout point de vue. C’est pourquoi, en manifestant la solidarité avec l’Ukraine, notre pays frère, nous nous sommes adressés simultanément à tous les citoyens, tous les collectifs de travail, à tous les travailleurs avec un appel : tout peser au maximum et ne pas admettre que l’on renversa le pouvoir légal, mais les événements sont allés selon ce scénario, que nous avons récemment vu en Géorgie. Cela n’apportera à personne aucuns revenus, ni aucune prospérité ».

« L’UKRAINE EST CE MORCEAU DE CHOIX, QUE L’UE VOUDRAIT AVALER AU PLUS VITE »

« Cela fait 17 ans qu’il m’est permis de travailler avec le Conseil de l’Europe, j’ai rencontré bien des fois des parlementaires d’Etats européens et je connais parfaitement la situation actuelle. L’UE éprouve une crise extrêmement difficile, et de nouveaux débouchés commerciaux lui sont absolument nécessaires. Dans le cas présent, c’est l’immense Ukraine avec sa population de presque 50 millions. Elle est ce morceau de choix, que l’UE voudrait avaler au plus vite, en retirant toutes les barrières douanières ».

« Ce document, qui a été préparé par eux, retire presque immédiatement toutes les barrières. Finalement l’industrie de transformation en Ukraine sera tout entière supprimée. Chez nous les frontières sont ouvertes, nous sommes intéressés par l’addition de nos potentiels et la création d’un marché commun. Mais en cas d’adhésion de l’Ukraine à l’accord sur l’intégration européenne les marchandises européennes, en l’occurrence sous dénomination apparente ukrainienne, se jetteront sur le marché russe. Nous avons perdu déjà toute la construction de matériels agricoles. Chez nous la situation devient extrêmement préoccupante dans les industries motrices de l’économie. C’est pourquoi la fermeture inévitable des frontières amènera pour nous et pour l’Ukraine des conséquences très difficiles ».

« Je pense, qu’il est maintenant très important que chaque collectif de travail, chaque Assemblée se réunisse et examina la situation qui s’est formée. Pour que ceux qui viendraient aujourd’hui à Kiev de diverses régions de l’Ukraine, particulièrement de l’Ouest, qui se comportent avec agressivité, n’imposraient pas aux citoyens du pays leurs règles, leurs lois et leurs représentations. Il me semble que cela va seulement accroître la séparation de la société ukrainienne et aggraver une situation déjà extrêmement tendue sans cela ».

Guennadi ZOUGANOV,

président du Comité central du KPRF

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:44

 

 

???????????????????????????????

 

Luc MICHEL for PCN -SPO /

with KPU Website – LUCMICHEL. NET / 2013 12 09 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

In a previous leader I explained that the presentation of events in Ukraine – a new ‘colour revolution ‘, a creeping coup of the West – was a « storytelling » a big media lie of NATO . The goal : to sell to the European masses the existence of a « majority impetus of Ukrainians for the EU . »

Read (in French):

‘ STORYTELLING ‘ IN KIEV : THE NATO MEDIA LIES IN UKRAINE …

http://www.lucmichel.net/2013/12/05/lucmichel-net-storytelling-a-kiev-les-mediamensonges-de-lotan-en-ukraine/

BUT the reality goes further , much further than what NATO media invent . It is in what they’re hiding. ! Little importance that 30,000 protesters become 100,000 or 350,000 , that the Maidan is almost empty out stunts . That the hard core of « democrats » who « share the values ​​of the EU  » are anti-Semitic neo-fascists who glorify the Waffen SS …

4 MILLION UKRAINIANS HAVE JUST SIGNED FOR DEMOCRACY ( REFERENDUM ) AGAINST THE EU AND FOR THE ECONOMIC UNION WITH THE RUSSIAN BLOCK …

The reality is that the Communist Party of Ukraine ( KPU ) (* ) collected 4 million signatures (from 3.5 million on November 20 to 4 million now) against the accession to the European Union in November 2013.

The KPU has collected 4 million signatures for a referendum on the accession of Ukraine to the European Union. « The Communists are activated to block the accession that will destroy jobs and the country. »

The First Secretary of the KPU , Petro Simonenko , at a meeting with the heads of factions (political groups in the Ukrainian Rada ) and the Presidents of Parliament, announced on November 19, 2013  » that the Communist Party had collected more than 3 million signatures for a referendum against the accession of Ukraine to the EU. « For Simonenko, « the people , in a referendum , are to decide”.  » We collected 3.5 million signatures , citizens have supported the Communist Party in its requirement for a referendum » announced Petro Simonenko .

Previously, the Central Election Commission of Ukraine rejected the popular initiative twice and refused registration of the initiative group.

Communists mobilized . In Oblast (district) of Kherson ,  » the regional branch of the KPU announced they gathered more than 110,000 signatures, in the western regions (rather favorable to the EU) 150,000 signatures, in Odessa oblast 220,000 signatures, more than 70,000 signatures in Sevastopol , in Crimea 199,088 signatures . The largest number of signatures collected were done in Dnipropetrovsk oblasts ( 402,000 signatures) , Donetsk, Zaporozhye ( 260,000 signatures) and Lugansk”. . At the heart of the Ukrainian industrial core .

Ukrainian Communists propose an alternative : the accession of Ukraine to the Customs Union of Russia-Belarus-Kazakhstan. That Armenia will join in 2014 and which will become in 2015, with seven countries , the Eurasian Economic Area , the ‘Second Europe’ in the East …

Luc MICHEL

Photos: KPU Campaign against the EU

Luc MICHEL with KPU militants in Odessa in July 2007 during an action against the U.S. fleet in the Black Sea .

________________________

(*) The KPU , Communist Party of Ukraine ( and not ‘ Ukrainian ‘ as write the revisionist media of PCF, the French CP) , is a formation close to the Russian KPRF of Zouganov , that is to say, a patriotic and anti-western communism, what Western political scientists classify as « national- communist » (SPS of Milosevic, Lukashenko, KPRF , PCN-NCP … ) . This is the hard core of the pro-Russian forces in Ukraine, radically anti-NATO .The KPU rising to 15% was the real emerging political force in the Ukrainian general election of October 2012 ( but Western media have highlighted the protégés of EU / NATO and the core of the anti-Russian coalition , the anti-Semitic neo-fascists of ‘Slovoba’ and their 7% , electorally allied with oligarch Tymoshenko )

LM - PCN-SPO 4 millions ukrainians against EU (2013 12 10) ENGL (2)

 

LM - PCN-SPO 4 millions ukrainians against EU (2013 12 10) ENGL (3)

 

LM - PCN-SPO 4 millions ukrainians against EU (2013 12 10) ENGL (4)

 

LM - PCN-SPO 4 millions ukrainians against EU (2013 12 10) ENGL (5)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:40

 

 

LM - PCN-SPO 3,5 millions d'ukrainiens ctre l'Ue (2013 12 08) FR (1)

Luc MICHEL pour PCN-SPO /

avec KPU Website – LUCMICHEL. NET / 2013 12 08 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Dans un précédent éditorial j’expliquais que la présentation des événements d’Ukraine – une nouvelle ‘révolution de couleur’, un coup d’état rampant occidental – était une « storytelling », une grand médiamensonge de l’OTAN. Le but : faire avaler aux masses européennes l’existence d’un « élan majoritaire des Ukrainiens pour l’UE ».

Lire :

‘STORYTELLING’ A KIEV : LES MEDIAMENSONGES DE L’OTAN EN UKRAINE …

http://www.lucmichel.net/2013/12/05/lucmichel-net-storytelling-a-kiev-les-mediamensonges-de-lotan-en-ukraine/

MAIS la réalité va encore plus loin, bien plus loin que ce que médias de l’OTAN inventent. Elle est dans ce qu’ils vous cachent. ! Peu importe alors que 30.000 manifestants deviennent 100.000 ou 350.000, que le Maidan soit quasi vide hors coups médiatiques. Que le noyau dur des « démocrates » qui « partagent les valeurs de l’UE » sont des néofascistes antisémites qui glorifient la Waffen SS …

3,5 MILLIONS D’UKRAINIENS VIENNENT DE SIGNER POUR LA DEMOCRATIE (LE REFERENDUM), CONTRE L’UE ET POUR L’UNION ECONOMIQUE AVEC LE BLOC RUSSE …

La réalité c’est que le Parti Communiste d’Ukraine (KPU) (*) a recueilli 3,5 millions de signatures contre l’adhésion à l’Union Européenne en novembre 2013.

Le KPU a récolté 3,5 millions de signatures pour obtenir un référendum sur l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne. « Les communistes s’activent pour bloquer cette adhésion qui détruira les emplois et le pays ».

Le Premier secrétaire du KPU, Petro Simonenko, lors d’une réunion avec les chefs de factions (groupes politique à la Rada ukrainienne) et les présidents du Parlement, a annoncé dès le 19 novembre 2013 « que le Parti communiste avait recueillit plus de 3 millions de signatures pour obtenir un référendum contre l’adhésion de l’Ukraine à l’UE ». Pour Simonenko, « le peuple, lors d’un référendum, doit décider ». « Nous avons recueilli 3.500.000 de signatures, les citoyens ont appuyé le Parti communiste dans son exigence d’obtenir un référendum » annonçait Petro Simonenko.

Précédemment, la Commission électorale centrale d’Ukraine avait rejeté l’initiative populaire par deux fois et avait refusé l’enregistrement du groupe d’initiative.

Les communistes se sont mobilisés. Dans l’Oblast (district) de Kherson, « la branche régionale du KPU annonce avoir rassemblé plus de 110.000 signatures, dans les régions de l’ouest (plutôt favorable à l’UE) 150.000 signatures, dans l’oblast d’Odessa 220.000 signatures, plus de 70.000 signatures à Sébastopol, 199 088 signatures en Crimée. Les plus grand nombre de signatures recueillies ont été fait dans les oblasts de Dnipropetrovsk (402.000 signatures), Donetsk, Zaporozhye (260.000 signatures) et Lugansk. ». Au cœur du noyau industriel ukrainien.

Les communistes ukrainiens proposent une alternative : l’adhésion de l’Ukraine à l’Union douanière Russie-Belarus-Kazakhstan. Que l’Arménie rejoindra en 2014 et qui deviendra en 2015, à sept pays, l’Espace Economique Eurasiatique, la ‘Seconde Europe’ à l’Est …

Luc MICHEL

Photos : Campagne du KPU contre l’UE,

Luc MICHEL avec des militants du KPU à Odessa en juillet 2007 lors d’une action contre la Flotte US en Mer Noire.

________________________

(*) Le KPU, Parti Communiste d’Ukraine (et pas ‘ukrainien’ comme l’écrivent les médias révisionnistes du PCF), est une formation proche du KPRF russe de Zouganov, c’est-à-dire un communisme patriotique et anti-occidental, ce que les politologues occidentaux classent comme « national-communiste » (SPS de Milosevic, Lukashenko, KPRF, PCN …). C’est le noyau dur des forces pro-russes en Ukraine, radicalement anti-NATO.

Le KPU passé à 15% a été la véritable force politique émergente lors des législatives ukrainiennes d’Octobre 2012 (mais les médias occidentaux ont mis en avant les protégés de l’UE/NATO et le noyau dur de la coalition anti-russe, les néofascistes antisémites de Slovoba et leurs 7%, alliés électoralement à l’oligarque Timochenko).

 ???????????????????????????????

 LM - PCN-SPO 3,5 millions d'ukrainiens ctre l'Ue (2013 12 08) FR (3)

LM - PCN-SPO 3,5 millions d'ukrainiens ctre l'Ue (2013 12 08) FR (4)

LM - PCN-SPO 3,5 millions d'ukrainiens ctre l'Ue (2013 12 08) FR (5)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:39

 

 

PCN-SPO - Cp du PCU contre l'UE (2013 12 07) FR (1)

Communiqué de presse de Petro Simonenko,

Premier Secrétaire du Parti communiste d’Ukraine/

PCN-SPO avec KPU Website / 2013 12 04 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Le KPU, PC d’Ukraine, dénonce les agissements des dirigeants de l’Union européenne pour « détruire l’Ukraine comme pays ».

Le Parti Communiste d’Ukraine demande aux dirigeants de l’Union Européenne de réagir immédiatement aux déclarations provocatrices du co-président de la mission de l’UE pour le pays, M. Aleksandr Kwasniewski qui, dans un entretien pour le journal polonais Rzeczpospolita, a ouvertement appelé l’opposition à user de la force pour s’emparer du pouvoir en Ukraine.

Le KPU exige également d’interroger la chancelière Angela Merkel, pour savoir de quel droit et au nom de qui le ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle s’est rendu Place de l’Indépendance pour rencontrer les dirigeants de l’ « opposition ».

Le KPU appelle le Ministre des Affaires étrangères à réagir à l’ingérence directe de dirigeants d’Etats étrangers dans les affaires intérieures du pays.

On cherche à dénier au peuple ukrainien le droit de disposer de son propre sort. On essaie de lui nier son droit à prendre des décisions en fonction de ses propres intérêts, et non ceux du capital international.

Aujourd’hui, la pseudo-opposition, comme en 2004, est une cinquième colonne qui brade l’intérêt national aux multinationales. Ce sont quasiment les mêmes acteurs, les mêmes promesses, les mêmes procédés.

C’est pourquoi le Parti Communiste d’Ukraine appelle tous les citoyens et le peuple d’Ukraine à prendre en main la résolution de la crise politique actuelle par les seuls moyens légaux.

Dans le cas contraire, nous nous dirigeons vers une « balkanisation » du pays, la destruction de l’Ukraine comme Etat.

Petro Simonenko,

Premier Secrétaire du KPU

___________________________

(*) Le KPU, Parti Communiste d’Ukraine (et pas ‘ukrainien’ comme l’écrivent les médias révisionnistes du PCF), est une formation proche du KPRF russe de Zouganov, c’est-à-dire un communisme patriotique et anti-occidental, ce que les politologues occidentaux classent comme « national-communiste » (SPS de Milosevic, Lukashenko, KPRF, PCN …). C’est le noyau dur des forces pro-russes en Ukraine, radicalement anti-NATO.

Le KPU passé à 15% a été la véritable force politique émergente lors des législatives ukrainiennes d’Octobre 2012 (mais les médias occidentaux ont mis en avant les protégés de l’UE/NATO et le noyau dur de la coalition anti-russe, les néofascistes antisémites de Slovoba et leurs 7%, alliés électoralement à l’oligarque Timochenko).

 PCN-SPO - Cp du PCU contre l'UE (2013 12 07) FR (2)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:38

 

PCN-SPO - Cp du KPRF contre l'UE (2013 12 07) FR (1)

 

Déclaration du Présidium du CC du KPRF

(Parti communiste de la Fédération de Russie)

PCN-SPO avec KPRF Website / 2013 12 06 /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Pour le KPRF / Parti communiste de la Fédération de Russie, « l’avenir de l’Ukraine doit être décidé par son peuple, pas par les manifestants de Maidan » (la place centrale de Kiev où se réunissent les manifestants) …

Déclaration du Présidium du CC du KPRF :

Le KPRF suit avec inquiétude la situation dans le pays frère ukrainien. Dans les vingt-quatre dernières heures, les affrontements de rue se sont intensifiés, menaçant de dégénérer en spirale sanglante massive. Les événements qui ont commencé par un rassemblement pacifique des partisans de l’intégration européenne se transforment désormais en tentative de renverser le gouvernement légitime d’un Etat souverain, une autre « révolution orange ».

Plusieurs faits révèlent sans le moindre doute qu’il y a la patte des ‘spindoctors’ occidentaux dans l’organisation de ces manifestations massives. Ce n’est pas la première fois que ces messieurs attisent des tensions inter-ethniques à des fins guère avouables.

Les peuples russes et ukrainiens ont vécu des moments difficiles ensemble, et ils ont remporté de nombreuses victoires sur le champ de bataille, et sur le front du travail, en se tenant côte à côte. Le KPRF appelle le peuple ukrainien à ne pas succomber aux provocations des extrémistes. Une division entre nos deux pays ne serait bonne ni pour la Russie ni pour l’Ukraine.

Nous partageons entièrement la position avancée dans la déclaration du Premier Secrétaire du Parti communiste ukrainien (KPU) : la responsabilité de l’escalade de la violence en Ukraine ne retombe pas uniquement sur les autorités et la dite « opposition », mais aussi sur les émissaires occidentaux qui tentent de jouer aux marionnettistes, tirant les ficelles de ce jeu politique pourri.

Ce qui se passe n’a rien à voir avec une révolution populaire.

L’Ukraine est face à une nouvelle vague de propagation de la « peste orange ». Les véritables objectifs de ceux qui sont derrière ce phénomène sont bien loin des intérêts nationaux des Ukrainiens. L’expérience d’événements similaires en Serbie, Géorgie et au Moyen-Orient atteste que les soi-disant champions du « choix démocratique » sont intéressés avant tout par le partage du patrimoine public, l’accaparement des ressources naturelles et des marchés. Ils n’ont pas besoin d’une Ukraine forte.

Donc ces messieurs essaient de semer la discorde entre Russes et Ukrainiens et entraver l’instauration de relations fraternelles entre Russie et Ukraine, et la mise en commun des potentiels de nos Etats.

Le KPRF appelle les forces politiques saines en Ukraine à entamer une discussion civilisée sur les problèmes qui se sont accumulés. La manipulation de la conscience des masses, dans les intérêts contraires de ceux de l’absolue majorité des citoyens du pays, ne peut être tolérée. L’avenir de l’Ukraine doit être décidé par son peuple, et non par ceux qui ont sans vergogne usurpé le droit de parler à son nom.

Le Présidium du CC du KPRF.

 PCN-SPO - Cp du KPRF contre l'UE (2013 12 07) FR (2)

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 01:37

 

Protesters clash with riot police during a rally to support EU integration in Kiev

Sur CAMEROON VOICE – RADIO CAMEROUN ce 8 décembre 2013 !

Emission « Sans Détour »

animée par Christian Musampa et Joli-beau Koubé.

Théme : « L’UKRAINE ENTRE EST ET OUEST. COMPRENDRE LA CRISE A KIEV »

Ce dimanche de 19 à 21h (Paris/Bruxelles/Genève)

sur RADIO CAMEROONVOICE

Radio internationale / Montréal – New-York – Paris – Yaounde …

Pour écouter l’émission: www.cameroonvoice.com/radio/radio.html

19h à Bruxelles/Paris

Plateau :

Christian Musampa – Joli-beau Koubé – Mikhail Gamandiy-Egorov – Luc Michel

# PARMI LES SUJETS TRAITES PAR LES INVITES :

* Par Luc MICHEL :

1/ les événements : la révolution de couleur, l’action de l’UE et du NATO, les réactions de Moscou, la manipulation médiatique (le ‘storytelling’) des médias de l’OTAN, pourquoi l’Ukraine n’a pas signé …

2/ le fonds géopolitique : le vrai agenda est celui de l’OTAN (expansion à l’Est continue depuis 1992), le rôle de l’Ukraine (Brezinski, Thiriart), le bloc Ukraine-Moldavie-PMR, le partenariat oriental de l’UE et ce que sont les « processus de transition » (fondamental) ;

3/ le fonds idéologique : les « deux Europes », l’intégration eurasiatique que construit Moscou à l’Est, l’UE enjeu entre l’Atlantisme (Washington) et l’Eurasie ou la ‘Grande-Europe’ (Moscou) ;

4/ la vraie nature de l’UE : ‘Natoland’, colonie US, géant économique en crise et nain politique, le rôle de l’OTAN, le rôle de l’Allemagne, de la Pologne et de la Roumanie.

Selon Luc Michel, La clé est de comprendre trois choses :

- GEOPOLITIQUEMENT on est dans un agenda de l’OTAN, l’UE n’est qu’un instrument. (Lire Brezinski et Thiriart sur le rôle géopolitique central de l’Ukraine) …

- IDEOLOGIQUEMENT on est dans la rivalité entre Bruxelles et Moscou, les DEUX Europes, les deux alternatives pour l’unification du continent ;

- Le problème n’est pas Ukrainien mais global :

le front DIRECT est celui du bloc Ukraine/Moldavie/PMR (la soi disant ‘Transnistrie’, qui est le PIVOT géopolitique russe là bas),

le front SECONDAIRE est celui des pays visés (dans le sens militaire) par le ‘partenariat oriental de l’UE’ (en échec en Arménie, au Belarus et pour l’instant à Kiev),

la plate-forme d’agression est la Roumanie (colonie servile du NATO et UE) et la Pologne.

* Par Mikhail GAMANDIY-EGOROV :

1/ la crise vue de Moscou, les économies russes et ukrainiennes et leurs liens réciproques ;

2/ les industries d’armement russes et ukrainiennes imbriquées, ce que signifierait l’Ukraine dans le Bloc UE/NATO, les avertissements du ministre russe des Industries d’Armements Rogozine ;

3/ l’affectif de la question ukrainienne en Russie, ce qu’est l’Ukraine pour la Russie, historiquement et géopolitiquement.

# LES INVITÉS :

Mikhail GAMANDIY-EGOROV/ BIO EXPRESS /

Mikhail Gamandiy-Egorov, 26 ans, Moscovite, enfance au Maroc, études supérieures en France. Diplômé de la Sorbonne (Paris).

Partisan du partenariat Afrique-Russie et de la souveraineté des Etats.

Depuis tout récemment cadre de SKOLKOVO, la « Silicon Valley russe ».

Chroniqueur pour le Service francophone de Radio d’Etat russe « La Voix de la Russie » :

http://french.ruvr.ru/by_author/89470235/

Blog : http://afriquerussie.wordpress.com/

Luc MICHEL/ BIO EXPRESS /

Luc Michel, 55 ans et plus de 40 ans d’une vie politique engagée au service d’une idée force : ‘la Grande-Europe de Vladivostok à Reykjavik’. Considéré comme un ‘intellectuel slavophile’ et un adversaire radical de l’OTAN. Editeur, il dirige les Editions MACHIAVEL depuis 1982.

Entre 1983 et 1991 anime avec Jean Thiriart « l’Ecole géopolitique euro-soviétique » qui envisageait la fusion URSS et UE. L’Eurasisme russe, de droite (Douguine) comme de gauche (Zouganov), en est issu après 1992.

Cette action intellectuelle débouche aussi sur une action politique, une praxis : le PCN, organisation transnationale extra-parlementaire (mais qui a eu des députés en Belgique dans les Années 90), aujourd’hui active dans les deux Europes. Centrale à Bruxelles, secrétariats à Paris, Kichinev (Moldavie), Moscou, Sotchi (Caucase) et Istanbul (le n°3 du PCN est turc).

Il anime aussi un Think Tank, EODE, ‘Eurasian Observatory for Democracy and Elections’, qui défend la même idée.

Depuis les Années 80, Luc Michel a voyagé dans toute l’Europe de l’Est (en plus d’une action permanente en Afrique et Pays arabes depuis le milieu des Années 90) : Pays baltes, Europe centrale, Russie, Sibérie, Belarus, Yougoslavie, Caucase, Balkans … Nombreuses missions pour EODE qui organise du monitoring électoral. Nombreuses actions politiques, meetings ou conférences pour le PCN.

Il connaît particulièrement l’Ukraine, la Moldavie et la Transdniestrie (PMR). Il a notamment écrit pour EODE un Rapport de 250 pages sur la PMR et la Moldavie, très diffusé (3 éditions depuis 2006) :

Enfin il a orienté aussi à l’Est sa vie privée, compagne ukrainienne, puis marié à une Russe de Riga (Lettonie). Sa compagne actuelle est native de Transylvanie.

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article