Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:47

 

PCN-SPO - qui parlait de l'Eurasisme il y a 30 ans (2015 05 31) FR

KH pour PCN-SPO /
Avec CEPSE – RIA Novosti – lucmichel.net / 2014 05 31 /

2014 : l’EURASISME est une idée en marche avec la création d’un ESPACE ECONOMIQUE EURASIATIQUE autour de Moscou, SECONDE EUROPE (*) et grand rival d’une UE en crise.
L’Union économique eurasiatique (UEE) aura lieu ! Les chefs d’État de Russie, du Kazakhstan et de Biélorussie ont signé ce 29 mai à Astana le traité de création de l’Union d’intégration. Ils seront rejoint en 2015 par l’Armée et le Kirghistan. Certains experts qualifient ce document d’historique et considèrent comme très ambitieux ce projet qui se donne pour objectif une intégration économique profonde. La communauté d’affaires des trois pays vit dès maintenant un véritable boom dans le cadre de l’Union douanière. « L’intégration économique est un avantage absolu pour notre pays. Certes, toutes les questions économiques dans le cadre de l’UEE seront du ressort des organes supranationaux à l’instar de la Commission Européenne dans le cadre de l’UE. Cela concerne notamment les questions douanières, les échanges, les tarifs, le transport d’hydrocarbures et d’énergie électrique et le fonctionnement du réseau de chemins de fers et d’autoroutes », dit le Président kazakh.

MAIS qui parlait de l’Eurasie et de l’Eurasisme il y a 30 ans ?
la réponse est simple …

1984 : La revue CONSCIENCE EUROPEENNE de Luc MICHEL et de l’Ecole « euro-soviétique » de géopolitique (devenue aujourd’hui l’Ecole géopolitique de la « Grande-Europe », de Vladivostok à Reykjavik) éditée par le PCN, dans son n°9 consacré aux « théories géopolitiques des grands espaces ». Tout est là déjà exposé !
8 ans avant que suite au voyage de Thiriart à Moscou en 1992, Ziouganov (le leader du KPRF russe, avec son Eurasisme de gauche, devenu celui de Poutine) et Douguine (Néo-Eurasisme de droite) n’adoptent cette idée réinventée à Bruxelles.
On comprend mieux dès lors les propos de Douguine (intellectuel honnête) à Paris en 2011 précisant que Luc Michel « Idéologiquement, est irréprochable (…) C’est pourquoi j’essaye de me distancier un peu de Luc »

# LIRE un article de la Série ‘PCN-NCP TIMELINE’ qui explique la genèse de la renaissance de l’idée eurasiste …
IDEOLOGIE / 1984: LE PCN REINVENTE L’‘EURASISME’ MODERNE

KH

(*) Cfr. Luc MICHEL, EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE / THESES SUR LA « SECONDE EUROPE » UNIFIEE PAR MOSCOU

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:46

 

PCN TIMELINE - 1984 le pcn réinvente l'Eurasisme (2014 05 30) FR

Photos : Couverture de la revue du PCN ‘CONSCIENCE EUROPEENNE’ n° 9 (1984).

KH pour PCN-Timeline /
Avec PCN-SPO – Télémoustique (Bruxelles) / 2014 05 30 /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

PCN-TIMELINE est une nouvelle série thématique d’analyses sur l’histoire du PCN (1984-2014) …

L’Eurasisme est à la mode en ces jours où il se concrétise dans un « Espace Economique Eurasiatique » autour de Moscou. Qui se pose, sur fonds de crise ukrainienne, en rival de l’Union Européenne (1).

Mais bien peu savent que cette idéologie eurasiste, disparue sans gloire à la fin des Années 20, a été redécouverte dès 1986 à Bruxelles. Et que les fondements géopolitiques qui sont au centre de sa vision du monde ont eux aussi été intégralement défini à Bruxelles en 1980-90 par une « Ecole euro-soviétique de géopolitique » …

# LA REDECOUVERTE DE L’EURASISME EN 1984
DANS ‘CONSCIENCE EUROPEENNE’, LA REVUE DU PCN

Il y a un véritable « complot du silence » dans le monde universitaire francophone pour dissimuler le rôle avant-gardiste du PCN et de son courant idéologique, le ‘Communautarisme européen’, dans la recherche idéologique. On voit le même rideau de silence étendu sur la réinvention du « National-bolchévisme » moderne en 1983-84 par le PCN et la redécouverte de l’Eurasime (devenu parfois ensuite « Néo-Eurasisme ») par les publications doctrinales du PCN au début des Années 80 …

Luc MICHEL, président-fondateur du PCN, s’en explique dans une seconde « INTERVIEW A KORNEL SAWINSKI » (Université de Katowiz, Pologne, 2012) (2) :
« Derrière la recherche historique ou idéologique, il y a en fait des enjeux politiques évidents. Les polices politiques en sont bien conscientes, qui ont envahi le domaine universitaire. Les sectes aussi. Nos ennemis appartiennent aux deux ».

Mais il y a aussi, fort heureusement, des universitaires et des chercheurs honnêtes, qui ont brisé le mur du silence sur le rôle initiateur du PCN.

Ainsi, Jean-Marc LARBANOIS, dans son Mémoire sur le PCN, défendu à l’Université de Liège, en 2004 (3), écrit ce qui suit sur les travaux de notre revue CONSCIENCE EUROPEENNE sur le Néo-Eurasisme :
« … un sujet, à l’époque, complètement ignoré dans l’espace francophone, c’est-à-dire : l’Eurasisme. Cette idéologie va faire son grand retour en Russie, après la chute de l’URSS, dans les milieux nationalistes, nationaux-communistes, nationaux bolcheviques et traditionalistes, ainsi que dans certains cercles militaires. Voilà ce que préfigure de façon très nette les théories de Thiriart et des nationaux-bolcheviques du PCN ».

C’est en effet en 1984 que CONSCIENCE EUROPEENNE, la revue théorique du PCN, devait publier, simultanément en Français, Espagnol et Russe, la première étude moderne sur l’Eurasisme, le groupe JALONS, OUSTRIALOV, etc. (4). « Ceci pour remettre à leur place certains intellectuels littéraires parisiens qui prétendent avoir « découvert » (sic) tout ceci dans les Années 1987-92 » dit Luc MICHEL. Nous y étudions « Les débuts d’une pensée « des grands espaces » lors de l’émigration russe (1921) », évoquions Ustrialov (National-bolchévisme russe de l’émigration) et les Eurasistes, dans une longue analyse idéologique intitulée « INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE « NATIONALITE », MARX-ENGELS-LENINE-STALINE-ORTEGA Y GASSET-THIRIART ».

# QUAND ZIOUGANOV REND HOMMAGE A THIRIART !

Autre exemple, Marco Montanari , dans son « introduction à l’édition italienne » du livre ETAT ET PUISSANCE / DHERZAVA de Gennadij Ziuganov, en 2000 :
« ZIOUGANOV a recueilli, renouvelé et développé la leçon de Jean THIRIART, qui dans les dernières années de sa vie avait travaillé à un traité de géopolitique qui devait avoir pour titre « L’Empire euro-sovietique de Vladivostok à Dublin ». Avant de mourir, en 1992, le fondateur de « Jeune Europe » a rencontré Zouganov à Moscou et avait eu avec lui de longues conversations. « Etat et Puissance » est le résultat des ces entretiens entre Zouganov et THIRIART » (5).

# THIRIART INSPIRATEUR OCCULTE DE LA NOMEMKLATURA SOVIETIQUE ?

Dès 1996, le Dr Alexander YANOV, spécialiste reconnu des mondes soviétique et post-soviétique, évoque THIRIART et ses thèses dans « THE PUZZLES OF PATRIOTIC COMMUNISM, GENNADI ZYUGANOV, THE RUSSIAN MILOSEVIC? » (6)
(PUBLICATION SERIES, Nr 12, ISCIP / Institute for the Study of Conflict, Ideology and Policy, Boston University, USA, Juin 1996).

Le Dr Alexander YANOV est un analyste politique amplement publié en Union soviétique dans les années 50 et 60, il a avec succès défendu sa thèse sur « Les Slavophiles et Constantin Leontyev » en 1970. En 1974, après que son « Histoire de l’Opposition politique en Russie » fut envoyée en Occident, « attirant l’intérêt intense du KGB, on lui a offert le choix entre l’émigration ou la prison ». Il a écrit de nombreux livres et articles, principalement : « La détente après Brejnev : les racines intérieures de la politique étrangère soviétique » (1977) ; « Le drame des années 60 soviétiques : Une réforme perdue » (1984) et « Le défi russe et l’année 2000 » (1987). L’Université de Boston disait de son œuvre en 1996 que « ces ouvrages constituent non seulement le traitement qui fait le plus autorité sur le fil « patriotique » dans la politique contemporaine russe mais une unique approche à l’étude de l’histoire russe ».

Que dit-il de THIRIART ?
Luc MICHEL précise que « Celui-ci appuie indubitablement ma thèse sur d’une part l’influence primordiale de THIRIART comme inspirateur des thèses néo-eurasistes et d’autre part sur leur diffusion par le canal de ZIOUGANOV et pas de DOUGUINE. Dont le rôle a été surestimé par Marlène LARUELLE, la spécialiste universitaire du sujet, prise d’empathie ».

YANOV affirme que THIRIART, via ses publications géopolitiques et idéologiques éditées notamment en russe par les Editions MACHIAVEL, la Maison d’édition du PCN, en 1982-1992, a directement fourni la base idéologique du courant National-patriotique du PCUS (Parti Communiste de l’Union Soviétique), puis de la Russie d’ELTSINE.

# FAUT-IL RATTACHER THIRIART ET LE PCN A L’EURASISME ?

Question ambiguë, volontairement provocatrice : faut-il rattacher THIRIART et le PCN à l’Eurasisme ?

Luc MICHEL y répond sans équivoque et avec une parfaite maîtrise du sujet :
« Ce serait mettre la locomotive après les wagons ! Je dirais donc qu’il ne faut pas le rattacher, mais il faut mettre en valeur – ce que ne font pas actuellement les auteurs, comme Marlène LARUELLE qui étudie l’Eurasisme – le rôle pivot central des idées de Jean THIRIART dans la redéfinition de l’idéologie eurasiste après 1990.
Les Eurasistes sont, à l’origine, un courant idéologique qui est né dans l’immigration russe des années 20 et qui a existé dans les années 20 et 30 (7). Les Eurasistes, à l’époque, dans la lignée de l’opposition entre Européistes et Slavophiles dans la Russie du XIXème siècle sont opposés à l’Europe. Ils opposent un monde russe eurasiatique à une Europe occidentale (…) je voudrais souligner que l’Eurasisme resurgit en Russie et dans d’autres pays européens, à partir de 1990. Il a en fait été sorti des limbes des idéologies mortes par notre courant idéologique. »

Il ajoute : « Un Mémoire universitaire, présenté en 2004 à l’Université de Liège (Belgique) par Jean-Marc LARBANOIS met cette antériorité en valeur dans le domaine de la redécouverte des Thèses « Eurasistes », qui sont l’une des caractéristiques du « National-communisme » moderne. LARBANOIS met aussi l’accent ,sans discussion aucune, sur le rôle précurseur du PCN. »

« C’est comme le souligne LARBANOIS notre collaborateur espagnol, aujourd’hui disparu, José QUADRADO COSTA qui en 1984, dans une étude intitulée INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE NATIONALITE, publiée dans un numéro spécial de notre revue CONSCIENCE EUROPEENNE (n°9, 1984), a effectivement été le premier en Europe occidentale à avoir reparlé des Eurasistes. Pas seulement des Eurasistes d’ailleurs mais aussi des milieux qui leurs sont liés, notamment le National-bolchévisme russe de l’immigration, celui d’USTRIALOV.
A partir de 1991-92, les idées de THIRIART, qui ont été diffusées en Russe et en URSS pendant toutes les années 80, émergent en Russie, notamment à l’occasion du voyage que fait THIRIART en Russie en août 1992, où il rencontre notamment ZIOUGANOV, LIGATCHEV (8), de nombreux géopoliticiens, une personnalité clé à l’époque, qui est le colonel ALKNIS qu’on va retrouver notamment plus tard à RODINA, et Alexandre DOUGUINE qui est alors peu connu et qui va se servir de la visite de Jean THIRIART comme d’un tremplin pour ses idées personnelles (9). »

# QUAND LA GEOPOLITIQUE DE THIRIART RESOUD LES CONTRADICTIONS INTERNES DE L’EURASISME

Luc MICHEL souligne encore la faiblesse d’analyse des études universitaires sur le Néo-Eurasisme :
« Ce que les commentateurs modernes de ce que l’on appelle le Néo-eurasisme en Russie n’ont pas souligné, c’est que THIRIART va en fait révolutionner le concept d’Eurasisme en résolvant la question centrale qui était celle des Eurasistes des années 30, c’est-à-dire l’opposition entre l’Europe et la Russie.
Ce que dit THIRIART, c’est que l’opposition n’a plus lieu entre l’Europe et la Russie, mais entre une grande-Europe eurasiatique de Vladivostok à Reykjavik, fusion de l’Union Européenne et de l’Union Soviétique – THIRIART parlait dans les années 80 d’empire euro-soviétique –, et l’ennemi occidental n’est plus l’Europe, mais l’Amérique. A partir de ce moment là, l’Eurasisme se redéfinit autour d’un niveau pivot qui est l’intégration eurasiatique jusqu’à l’Atlantique – ce que certains appelleront plus tard l’axe Paris-Berlin-Moscou – et en opposition aux Etats-Unis. »

Il précise que « Si on compare les théories de Jean THIRIART avec l’Eurasisme des années 20 et 30, il y a quelque points de convergence, mais qui sont liés au monde général de ce que l’on pourrait appeler la mouvance national-bolchevique, qui pour nous ne reprend pas seulement le National-bolchevisme russe de l’immigration ou allemand, mais aussi et surtout le National-bolchevisme stalinien qui est considéré par l’école universitaire américaine – celle des professeurs BRANDENBERGER et BRUDNY, bien méconnus et passés sous silence dans le monde universitaire occidental et singulièrement français – comme l’essence même du National-bolchevisme. Quels sont ces points communs ? C’est la nécessité d’un Etat puissant, la nécessité d’une économie dirigée de type socialiste, mais laissant une petite place à l’économie de marché, c’est la théorie géopolitique des grands espaces, ce sont les principes de l’espace économique fermé (10).
Mais si on met en rapport les idées de Jean THIRIART avec le Néo-eurasisme moderne, on constate que les théories de DOUGUINE mais aussi de PARADINE et d’autres ne sont qu’une copie dénaturée des théories géopolitiques esquissées par L’ECOLE EURO-SOVIETIQUE (11) dans les années 80. Tout ceci se démontre textes et publications datées à l’appui et surtout lorsque l’on replace les textes dans leur véritable chronologie de publication. »

Luc MICHEL aborde encore l’Eurasisme des Années 1920-30 et aborde des terres inconnues des néo-eurasistes russes actuels :
« On peut par contre constater d’importantes affinités entre THIRIART et ce que l’on a appelé l’EURASISME MARXISTE, la tendance dite « de Clamart » du nom d’une petite ville près de Paris où était installée leur centrale, qui est beaucoup plus proche des thèses thiriartiennes et du PCN, notamment du fait que THIRIART soit athée et matérialiste, comme je le suis moi-même, comme le sont les principaux penseurs du Communautarisme européen et que dès lors nous avons peu de sympathie pour le fatras idéologique et ésotérique qui accompagne le Néo-eurasisme de droite dans la Russie actuelle. »

# LES COURANTS NEO-EURASISTES ET LEUR VERITABLE CLIVAGE

Marlène LARUELLE oppose différents courants néo-eurasistes, qu’elle divise suivant divers clivages. Analyse non pertinente dit Luc MICHEL.

Luc MICHEL y oppose d’autres clivages : « Lorsque l’on étudie les textes de Marlène LARUELLE, puisque c’est la spécialiste, aujourd’hui, dans les milieux universitaires français de l’Eurasisme, on constate une chose : elle oppose différents courants néo-eurasistes, notamment un courant néo-eurasiste « fasciste » qui est celui de DOUGUINE, etc,
Moi je pense que le clivage n’est pas celui-là. Le clivage qui est celui de la Russie d’aujourd’hui (…) c’est entre une ligne eurasiste géopolitique réaliste, c’est celle de Jean THIRIART, où la géopolitique est un instrument de puissance au service de l’Etat, un instrument d’analyse dans les rapports internationaux et une ligne que je qualifierais d’ « Eurasisme de droite » qui est en fait celle développée principalement par DOUGUINE et qui conjugue, finalement, les thèses simples géopolitiques de THIRIART avec un fatras idéologique et ésotérique qui disqualifie ces mêmes thèses. »

Et Douguine que dit-il lui de Luc MICHEL ?
Lors d’une conférence à Paris le 30 janvier 2011, il déclare devant une assemblée consternée (où le PCN ne compte guère d’amis) :
« Je connais Luc Michel (PCN). Il a une approche trop sectaire. Idéologiquement, il est irréprochable (…) C’est pourquoi j’essaye de me distancier un peu de Luc (…) Mais qu’il fasse ce qu’il fait. »

Karel HUYBRECHTS

PCN TIMELINE - 1984 le pcn réinvente l'Eurasisme (2014 05 30) FR 2Une photo rare : A Tripoli en avril 1997, Symposium sur la Mondialisation. Rencontre à Bab El Aziza chez le Colonel Kadhafi de Luc MICHEL avec une délégation russe : de gauche à droite, A. Douguine, A. Prokhanov (Zavtra, Dyenn), Luc Michel, Ruslan Kasboutavov (président du Parlement russe en 1992, avant le putsch d’Eltsine), un ministre tchétchène.

# NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. Luc MICHEL,
http://www.eode.org/eode-think-tank-geopolitique-theses-sur-la-seconde-europe-unifiee-par-moscou

(2) Entretien de Luc MICHEL avec Kornel SAWINSKI : JEAN THIRIART, LE P.C.N., LA GEOPOLITIQUE ET L’EURASIE, 2010, prépublication en version digitale Pdf par le Service de Presse du PCN (Bruxelles & Kishinev) en novembre 2010, accompagné d’un important appareil critique et d’annexes inédites.
Entretien réalisé dans le cadre de la préparation d’une Thèse de doctorat de Science politique soutenue devant la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Silésie (Katowic, Pologne).

(3) LARBANOIS Jean-Marc, L’ANTI-AMERICANISME DANS LES MOUVEMENTS DITS D’ « EXTREME-DROITE », DEPUIS L’ELECTION DE RONALD REAGAN JUSQU’A L’ELECTION DE BUSH FILS. AUTOUR DES TROIS GRANDS PILIERS : NOUVELLE DROITE, P.C.N. ET P.F.N. Université de Liège, Mémoire de Licence en Histoire, Année académique 2003-2004 ;
Un Mémoire (au titre malheureux) qui porte principalement sur les Années 1983-98 – Le PCN occupant la place majeure dans cette thèse – et la naissance du PCN en Belgique, avec une longue interview de Luc MICHEL sur 50 pages, une analyse fouillée de la presse francophone du PCN (1983-98) et de nombreux documents (in extenso : textes, manifestes, extraits de presse, interviews) ;

Critique et extraits du Mémoire in :
LA NATION EUROPEENNE – THE EUROPEAN NATION – LA NAZIONE EUROPEA, Revue doctrinale du Communautarisme européen, Publiée par le PCN et le CEPSE – Centre d’Etudes Politiques et Sociales Européennes, en collaboration avec le CEREDD et l’INSTITUT D’ETUDES « JEAN THIRIART », Bruxelles, N°, 1 (2e série), juin 2005.
A télécharger sur : ICI

(4) José CUADRADO COSTA, « Les débuts d’une pensée « des grands espaces » lors de l’émigration russe (1921) » (Ustrialov et les Eurasistes), in INSUFFISANCE ET DEPASSEMENT DU CONCEPT MARXISTE-LENINISTE DE « NATIONALITE », MARX-ENGELS-LENINE-STALINE-ORTEGA Y GASSET-THIRIART, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, Charleroi, n° 9, 1984.

Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, « Зарождение идеи « больших пространств » в кругах русской эмиграции (1921 г.) » (Устрялов и евразийское Движение), in Неполнота и устарелость марксистско-лениниской теории « национальностей ». Концепции Ортега-и-Гассета и Тириара по национальному вопросу в сравнении с таковыми Маркса, Ленина и Сталина, publié en annexe de : ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPEENNE, Charleroi, n° spécial, décembre 1984.

(5) Marco MONTANARI, introduction à l’édition italienne d’ « ETAT ET PUISSANCE », in Gennadij A. ZJUGANOV, STATO E POTENZA, Edizioni all’Insegna del Veltro, 2000.

(6) Dr Alexander YANOV « THE PUZZLES OF PATRIOTIC COMMUNISM, GENNADI ZYUGANOV, THE RUSSIAN MILOSEVIC? », PUBLICATION SERIES, Nr 12, ISCIP / Institute for the Study of Conflict, Ideology and Policy, Boston University, USA, Juin 1996.

(7) Marlène LARUELLE, Observatoire des États post-soviétiques (INALCO), chercheur associé à l’Institut français d’études sur l’Asie centrale (Tachkent).
« Alexandre Dougin : esquisse d’un eurasisme d’extrême-droite en Russie post-soviétique », REVUE D’ÉTUDES COMPARATIVES EST-OUEST, CNRS, n° 3, 2001, p. 59-78 ;
« L’Empire après l’Empire : le néo-eurasisme russe », CAHIERS DU MONDE
RUSSE, Paris, EHESS, vol. 42, n° 1, janvier-mars 2001, p. 71-94 ;
« Aleksandr Dugin: A Russian Version of the European Radical Right? », OCCASIONAL PAPERS # 294, THE KENNAN INSTITUTE (a division of the Woodrow Wilson International Center for Scholars), Washington, sd;
et LA QUETE D’UNE IDENTITE IMPERIALE. LE NEO-EURASISME DANS LA RUSSIE CONTEMPORAINE, Paris, Pétra 2007.

(8) Cfr l’entretien à Moscou en août 1992 entre Egor LIGATCHEV ( ex n° 2 du PCUS) et Jean THIRIART, in « IN MEMORIAM JEAN THIRIART », Ed. MACHIAVEL , Charleroi-Bruxelles-Budapest, 1993.

(9) Luc MICHEL, « L’impact Du « Communautarisme Européen » A L’est. 1ère Partie, Du KPRF Au PCN : La Mouvance National-Communiste », LA CAUSE DES PEUPLES, Bruxelles & Paris, n° 21 – décembre 2003 ;
Article consultable sur : ICI

(10) Cfr. Luc MICHEL, « la seconde mort du commerce mondial », in Luc MICHEL et Jean THIRIART, LA GUERRE ECONOMIQUE EUROPE-USA, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, opus cit. ;
Version russe : Люк МИШЕЛЬ, « Экономический национализм против мировой экономики » (Nationalisme économique contre économie mondiale), in ЭЛЕМЕНТЫ, opus cit. ;
Et Jean THIRIART, « Le Nationalisme Economique Européen », in Luc MICHEL et Jean THIRIART, LA GUERRE ECONOMIQUE EUROPE-USA, n° spécial de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, ibid.

(11) José CUADRADO COSTA, Luc MICHEL et Jean THIRIART, TEXTES EURO-SOVIETIQUES, Ed. MACHIAVEL, 2 vol. Charleroi, 1984 ;
Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, Люк МИШЕЛЬ и Жан ТИРИАР, ЕВРО-СОВЕТСКИЕ ТЕКСТЫ, Ed. MACHIAVEL, 2 vol., Charleroi, 1984.
Ce recueil de textes fut édité en langues française, néerlandaise, espagnole, italienne, anglaise et russe.
Et : Жан ТИРИАР, « Евро-советская империя от Владивостока до Дублина », in ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPÉENNE, Charleroi, n° spécial, opus cit. ;
________________________

PCN-Timeline 1984-2014 /
Cette Année le PCN, organisation transnationale d’Opposition extra-parlementaire, fête ses 30 ans. Bientôt pour l’événement deux nouveaux sites : ‘PCN-NCP TIMELINE’ dédié à l’histoire, à l’idéologie et aux combats de notre Organisation. Et ‘PCN-NCP AGITPROP’, le nouveau site d’information du PCN …
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:45

 

PCN TIMELINE - 1983 le pcn réinvente le NB (2014 05 29) FR

KH pour PCN-Timeline /
Avec PCN-SPO – Télémoustique (Bruxelles) / 2014 05 29 /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

PCN-TIMELINE est une nouvelle série thématique d’analyses sur l’histoire du PCN (1984-2014) …

Le PCN a 30 ans cette année. L’Organisation transnationale qu’il incarne depuis 1984 a, elle cinquante ans. L’âge aussi du livre fondateur de son idéologie, ‘L’EUROPE. UN EMPIRE DE 400 MILLIONS D’HOMMES’, écrit par Jean Thiriart en 1964.

Beaucoup ignorent l’histoire du PCN et le rôle d’élaboration idéologique, théorique, que le Parti a joué, inventant, redécouvrant ou réinventant bon nombre de thématiques aujourd’hui au centre de l’actualité.

# LE PCN : UNE ECOLE IDEOLOGIQUE ET UN THINK TANK

On reste à la fois abasourdi devant le nombre de thématiques idéologiques novatrices, découvertes ou redécouvertes, redéfinies, revêtues de neuf, par le Courant idéologique du PCN – et en particulier par THIRIART, José QUADRADO COSTA et Luc MICHEL, président-fondateur du PCN, dans les Années 80, avec leur « Ecole Euro-soviétique » – et sans voix devant la conspiration du silence qui les entoure dans l’Université franco-belge ou Wikipedia (exemples entre beaucoup d’autres). Je pense en particulier au grand retour politique du « National-bolchevisme » ou du « National-Communisme » dès 1983, avec le PCN …

C’est un journaliste belge, Manuel ABRAMOWICZ – militant de la gauche anti-fasciste belge qui apparaît à la fois opposé et fasciné par le PCN et Luc MICHEL – qui dans l’Hebdo belge à grand tirage « TELE-MOUSTIQUE », en septembre 1993, a rompu le premier le mur du silence (dans le style tabloïde choc à l’Anglaise).

ABRAMOWICZ écrit ce qui suit, à l’occasion d’un phénomène médiatique que l’on a nommé « l’été du national-bolchevisme » (1993) :
« Le phénomène « national-bolchevique » est né et s’est structuré, il y a plus de dix ans, au cœur de notre Pays noir (ndla : le nom du pays de Charleroi, ville minière ouvrière, où est né le PCN et Luc MICHEL lui-même). Les nationaux-bolcheviques du PCN ont rhabillé de neuf une théorie paneuropéenne, dont se réclament d’autres mouvements politiques » (1).

Avant ABRAMOWICZ, il y avait déjà eu Christophe BOURSEILLER et son livre à succès « LES ENNEMIS DU SYSTEME » qui parlait longuement du PCN …

L’analyse novatrice de Luc MICHEL, intitulée L’ALTERNATIVE NATIONAL-COMMUNISTE, MYTHES ET REALITES DU NATIONAL-BOLCHEVISME 1918-1993, toujours diffusée internationalement, date elle de 1989 pour sa première publication (2).

# ‘RENDRE AU PCN CE QUI REVIENT AU PCN’ …

Précisément ce 29 mai 2014, sur les Réseaux sociaux, Luc MICHEL revendiquait avec raison cette antériorité. Attaquant le provocateur russo-français Limonov sur le Dossier de la crise ukrainienne, dont il disait « qu’il n’est ni national ni bolchévique ». A un lecteur qui lui demandait « Qui êtes-vous pour juger cela ? », il rétorquait ce qui suit et qui clôtura immédiatement le débat :

« TOUT SIMPLEMENT celui qui avec le PCN a redonné vie en 1983-84, idéologiquement et politiquement, à ce fameux « national-bolchevisme » dont Limonov a usurpé le nom, idéologie qui en Allemagne fut la première à résister au Nazisme avec Niekisch et que le drapeau « rouge-brun » néofasciste des nazbols insulte en permanence. En 1983 Limonov est encore « Eddy baby voyou de Kharkov » (titre d’un reportage de l’époque de la RTBF), pro américain, dissident anti-soviétique.
JE SUIS AUSSI celui qui avec ma Revue CONSCIENCE EUROPEENNE en 1986 a réinventé l’EURASISME, oublié dans les limbes de l’histoire des idéologies depuis la fin des Années 20. C’est en lisant ma revue amenée à Moscou en 1992 par Thiriart que Ziouganov (Eurasisme de gauche, qui a été adopté par Poutine) et Douguine (néo-eurasisme de droite) ont repris ce thème de l’Eurasisme, dans sa version modernisée, la nôtre .
JE SUIS ENCORE celui qui a organisé – avec mon Ong EODE – la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui nous avons damné le pion (3) … »

# RELIRE ‘TELEMOUSTIQUE’ SUR LA REINVENTION DU NATIONAL-BOLCHEVISME PAR LE PCN …

Il faut lire les reportages de Manuel Abramowicz dans le grand hebdo belge ‘TELEMOUSTIQUE’ (eux aussi ignoré par Wikipedia) pour ‘rendre au PCN ce qui revient au PCN’…

* « Un empire de Flessingue à Vladivostok : Une vieille idée »,
TELE MOUSTIQUE (Bruxelles, 2 sept. 1993) :
(Extrait) « C’est au lendemain du premier conflit mondial que le courant politique d’abord dénommé « nationalisme prolétarien » et ensuite « national bolchevisme allemand » apparut dans ce pays en ruine. Notamment, lors de l’occupation de la Ruhr par les armées franco-belges. Son principal idéologue Ernest NIEKISCH, développa un programme politique englobant un corpus nationaliste et socialiste. L’emblème du mouvement fut la faucille et le marteau communistes, l’épée du guerrier prussien et un aigle noir. Dans une perspective anti-occidentale, les nationaux-bolcheviques souhaitaient établir un pacte avec l’URSS de STALINE et créer un empire de Flessingue (Pays-Bas) à Vladivostok (Sibérie) (…) NIEKISCH, en 1937, fut emprisonné par la police nazie. Après la guerre, ce courant politique subsista jusqu’à aujourd’hui (…) Depuis 1984, le Parti communautaire national-européen le symbolise. »

* « Les nationaux-bolcheviques, depuis Charleroi, ils planifient un Empire de l’Europe à l’Asie »,
TELE MOUSTIQUE (Bruxelles, 2 sept. 1993) :
(Extraits) « Il y a quelques semaines, une polémique éclatait outre-Quiévrain, à la suite des « révélations » publiées par plusieurs journaux sur l’alliance tacite entre une nébuleuse issue de l’extrême-droite et une fraction orthodoxe du Parti communiste français. L’axe d’ordre intellectuel et dogmatique, entre « fachos » et « cocos » occultant leurs nombreux tabous, se concrétisa, de manière pragmatique, alors qu’à l’Est, les régimes totalitaires montraient les premier signes de leur écroulement. Des cadres du PCF furent les victimes consentantes d’une opération de séduction élaborée, dés les années quatre-vingt, par la « Nouvelle droite » (mouvance intellectuelle originaire de l’ultra-droite la plus réactionnaire qui tente de réviser l’histoire des fascismes) Ensemble, ils se sont alignés sur le même rejet du Nouvel ordre mondial, des Etats-Unis et des régimes sociaux-démocratiques européens. Cet été, le « scandale » français, relaté par des journaux tels que LE CANARD ENCHAINE, LE MONDE et LIBERATION, a provoqué des réaction outrées de la part de certains dirigeants du Parti communiste français. Certains disaient découvrir cet « enfant monstrueux né d’une complicité entre l’extême-droite et certains mouvements de gauche ».
Disant cela, ils péchaient par manque information. Car le phénomène « national-bolchevique » est né et s’est structuré, il y a plus de dix ans, au cœur de notre pays noir (…)

Dés sa création, le parti (PCN) se revendiqua de l’idéologue belge Jean THIRIART (1902-1992). Dans les années soixante, ce dernier animait l’organisation JEUNE EUROPE et LA NATION EUROPEENNE, une revue nationale-communiste ». Ce félin de la subversion (…) devint avec Luc MICHEL, le théoricien du PCN. THIRIART était considéré par ses émules comme le « Lénine de la révolution européenne ». Quand à lui, il aimait se définir comme un « national-bolchevique européen » qui revendiquait une alliance avec feu l’URSS pour la création de l’Empire EURO-ASIE ». THIRIART, avant son décès en novembre 1992, avait établi des liens étroits avec les nationaux-révolutionnaires néo-bolchevique russes. Le PCN se veut un parti européen. Il rêve de voir surgir, sur la débâcle des régimes occidentaux, un Empire « socialiste national européen ». Pour ce faire, il a développé un semblant de toile d’araignée sur le Vieux Continent (…)
Luc MICHEL, le leader du Parti communautaire national-européen, souhaite mettre sur pied, sur le modèle léniniste d’organisation, un large « Front uni noir, rouge, vert, unifiant nationaux révolutionnaire, nationalistes, nationaux-communistes et écologistes. (…) Notre but doit être d’organiser la révolte », précise-t-il dans un document de travail, dont TELEMOUSTIQUE dispose une copie, destiné à ses futurs alliés. Il poursuit : « IL ne faut pas se faire d’illusions sur une crise globale et simultanée du Système. Nous devrons donc être prêts à concentrer nos forces et à rejeter notre glaive dans la balance de l’histoire. (…) Notre but c’est la subversion et le renversement du Système » (…) La révolution transfrontière est-elle donc pour demain ? A suivre… »

# QUI A VRAIMENT REDECOUVERT NIEKISCH ?

Dans une « INTERVIEW A KORNEL SAWINSKI » (Pologne, 2010) (4) et dans la « THESE LARBANOIS » (Université de Liège, 2004, largement consacrée au PCN) – totalement occultée dans les articles de Wikipedia consacrées à Luc MICHEL et au PCN – (5), Luc MICHEL s’explique longuement sur la découverte dans les années 60 par son Organisation de NIEKISCH, puis de celle de l’EURASISME, toujours par le PCN, au milieu des années 80.

C’est précisément THIRIART qui le premier redécouvre et parle du « National-Bolchevisme allemand » et de son idéologue, le grand résistant au Nazisme Ernst NIEKISCH, dans sa revue ‘L’EUROPE COMMUNAUTAIRE’ en 1965, soit sept ans avant que l’universitaire français Jean-Pierre FAYE ne publie ses ‘LANGAGES TOTALITAIRES’, le premier livre universitaire sur le sujet …

Dans un entretien de 2006, publié en 2008, FAYE, précisément, évoque Ernst NIEKISCH et dresse un parallèle entre NIEKISCH et Luc MICHEL (6). Il y écrit ce qui suit à propos de NIEKISCH et de Luc MICHEL, rencontré à Tripoli en 1996 :
« J’ai rencontré cet idéologue [Luc Michel] qui avait découvert dans mon livre, m’a-t-il dit, la folle « pensée » de NIEKISCH (…) [Ceci] m’a donné au passage l’occasion d’observer in vivo à quoi pouvait ressembler un « national-bolchevique », dans sa paranoïa en acte. Mon interview de NIEKISCH (…) en donne une approche au passé » …

Interrogé par le doctorant Kornel Sawinski (Pologne, Université de Katowiz), Luc MICHEL répond sèchement à FAYE :
« Effectivement. Que vous dire de plus là-dessus ? Sinon que ce parallèle, je le prend, moi, d’où il vient et comme un titre d’honneur ! Etre un « idéologue national-bolchevique » dans la ligne du grand révolutionnaire allemand NIEKISCH et lui être comparé étroitement, comme images-types du passé et du présent de notre courant idéologique, est un honneur. FAYE rend ici l’hommage du vice universitaire à la vertu révolutionnaire. J’ajouterai que l’antipathie entre FAYE et moi est mutuelle et réciproque. J’ai peu d’indulgence pour la lâcheté et encore moins pour la malhonnêteté, intellectuelle ou autre … »

FAYE, avec une grande fatuité, entend surtout dans ce faux débat (Luc MICHEL n’a pas été consulté) revendiquer la redécouverte du National-Bolchévisme contre THIRIART. Il affirme aussi en 2006 qu’il aurait été « seul à redécouvrir NIEKISCH dans les années 60 ».

FAYE affirme avec arrogance ce qui suit :
« la prétention de ces « nationaux-bolcheviques » est risible (…) Quant à Jean Thiriart, dont le nom s’était effacé pour moi, j’en ai lu un bouquin minable (…) que j’avais acheté par hasard dans une boutique de produits végétariens ! Bien entendu, ce n’est pas ce bouquin qui m’a conduit à entrer dans l’exploration critique de l’histoire la plus tragique du siècle dernier » (6).

Luc MICHEL lui répond toujours aussi sèchement :
« Soyons précis ! Les souvenirs sont vagues et s’ « effacent », mais les pièces et les faits sont précis. FAYE ment ! Pour la petite histoire, et nous sommes peut-être en face du serpent qui se mord la queue, il me dit à Tripoli en 1997 avoir commencé à écrire ses « LANGAGES TOTALITAIRES » au milieu des années 60, après avoir découvert des textes qui sont probablement ceux de THIRIART à l’époque de « Jeune-Europe ».
Jugeons donc les affirmations opposées et les deux versions sur pièces, sur les écrits et leurs dates incontestables de publication. La première mention de NIEKISCH dans une revue francophone est de 1965. Et c’est dans une des revues de notre organisation, L’EUROPE COMMUNAUTAIRE (publiée depuis 1963, par THIRIART puis par le PCN). Notre Revue devait évoquer pour la première fois, hors d’Allemagne, le National-bolchevisme allemand et la figure de NIEKISCH dans un article de 1965 : « La pensée philosophico-politique à travers l’œuvre de Ernst Jünger », paru dans le n° 19 de juin-juillet 1965 (7) !!!
L’article, soulignons le, y place déjà Jünger et NIEKISCH, « représentant du communisme national en Allemagne », dans la perspective politico-idéologique qui sera, ensuite, celle de Thiriart, de FAYE, de DUPEUX, puis la mienne …
Soit sept ans avant les LANGAGES TOTALITAIRES de Jean-Pierre FAYE (publié en 1972), son autre publication sur le même sujet étant de 1976, et son INTRODUCTION AUX LANGAGES TOTALITAIRES (en fait un résumé) de 2003. Et notons le, onze ans avant les travaux de DUPEUX » (le second classique universitaire français sur le sujet, dont la thèse est publiée en 1976) (8) …

Vous n’avez jamais lu tout ceci, sur Wikipedia ou ailleurs ?
Normal, le PCN est depuis 30 ans la seule opposition radicale au Système, un ennemi monstrueux pour le Bloc américano-atlantiste. Dont il ne faut surtout pas parler …

Karel HUYBRECHTS

Photo : Télémoustique consacre un article choc sur 5 pages au PCN et à Luc MICHEL (sept. 1993). Couverture de la Revue CONSCIENCE EUROPEENNE (qui a préparé la naissance du PCN avant de devenir sa revue théorique jusqu’en 1988) de décembre 1983. L’acte de naissance d’un mouvement pro-russe, alors ultra-minoritaire devenu aujourd’hui un phénomène de masse …

NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. Manuel ABRAMOWICZ, « Les Nationaux-Bolcheviques : Depuis Charleroi, Ils planifient un Empire de L’Europe à L’Asie ! », « TÉLÉMOUSTIQUE », Bruxelles, hebdo., 2 septembre 1993.
Et « Un empire de Flessingue à Vladivostok : Une vieille idée », TELE MOUSTIQUE, Bruxelles, hebdo., 2 septembre 1993.
Articles publiés sur 5 pages couleur dans l’hebdomadaire à grand tirage bruxellois TELEMOUSTIQUE, le 2 septembre 1993, à l’occasion de la campagne médiatique de l’Eté 1993 sur le « National-bolchevisme ».

(2) Cfr. Luc MICHEL, L’ALTERNATIVE NATIONAL-COMMUNISTE, MYTHES ET REALITES DU NATIONAL-BOLCHEVISME 1918-1993, Editions Machiavel, Bruxelles, 2e édition, 1995.
Texte d’une conférence de 1989 actualisé, 1ère édition en 1993. Traductions en anglais, italien, espagnol et portugais.

(3) Cfr. LUCMICHEL.NET / REVOLUTION GEOPOLITIQUE. LES ONZE JOURS QUI ONT CHANGE L’ORDRE POST-SOVIETIQUE : LA CRIMEE EST RUSSE !

(4) Entretien de Luc MICHEL avec Kornel SAWINSKI : JEAN THIRIART, LE P.C.N., LA GEOPOLITIQUE ET L’EURASIE, 2010, prépublication en version digitale Pdf par le Service de Presse du PCN (Bruxelles & Kishinev) en novembre 2010, accompagné d’un important appareil critique et d’annexes inédites.
Entretien réalisé dans le cadre de la préparation d’une Thèse de doctorat de Science politique soutenue devant la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Silésie (Katowic, Pologne).

(5) LARBANOIS Jean-Marc, L’ANTI-AMERICANISME DANS LES MOUVEMENTS DITS D’ « EXTREME-DROITE », DEPUIS L’ELECTION DE RONALD REAGAN JUSQU’A L’ELECTION DE BUSH FILS. AUTOUR DES TROIS GRANDS PILIERS : NOUVELLE DROITE, P.C.N. ET P.F.N. Université de Liège, Mémoire de Licence en Histoire, Année académique 2003-2004 ;
Un Mémoire (au titre malheureux) qui porte principalement sur les Années 1983-98 – Le PCN occupant la place majeure dans cette thèse – et la naissance du PCN en Belgique, avec une longue interview de Luc MICHEL sur 50 pages, une analyse fouillée de la presse francophone du PCN (1983-98) et de nombreux documents (in extenso : textes, manifestes, extraits de presse, interviews) ;

Critique et extraits du Mémoire in :
LA NATION EUROPEENNE – THE EUROPEAN NATION – LA NAZIONE EUROPEA, Revue doctrinale du Communautarisme européen, Publiée par le PCN et le CEPSE – Centre d’Etudes Politiques et Sociales Européennes, en collaboration avec le CEREDD et l’INSTITUT D’ETUDES « JEAN THIRIART », Bruxelles, N°, 1 (2e série), juin 2005.
A télécharger sur : ICI

(6) Jean-Pierre FAYE, cité in Sylvain Crépon (SOPHIAPOL, Paris X) et Sébastien Mosbah-Natanson (IRISES / Paris Dauphine et CIRST/UQAM) dir., LES SCIENCES SOCIALES AU PRISME DE L’EXTREME DROITE. ENJEUX ET USAGES D’UNE RECUPERATION IDEOLOGIQUE, L’Harmattan, collection Les Cahiers politiques de l’ IRISES / Paris Dauphine (UMR 7170), Paris, 2008.

(7) « Visite chez M. Dr. Des Coudres, bibliothécaire à l’Institut Max Planck de Hambourg. La pensée philosophico-politique à travers l’œuvre de Ernst Jünger », in L’EUROPE COMMUNAUTAIRE, n° 19, juin-juillet 1965.

Extraits de l’interview du Dr. Des Coudres :
« Dr. Des Coudres : (…) Il (Jünger) eut de l’amitié pour Niekisch, représentant du communisme national en Allemagne (…)
L’Europe Communautaire : Nous savons maintenant que Jünger fut très actif pendant la première guerre mondiale. Il en est résulté quelques œuvres. Qu’a-t-il pensé de la deuxième guerre mondiale, de son origine et de ses effets?
Dr. Des Coudres : A ce sujet « Der Friede » nous donne des éclaircissements. Ce petit livre fut écrit en 1942. Jünger était à ce moment proche du cercle des officiers qui avaient sympathisé avec Niekisch et ont plus tard préparé le 20 juillet 1944 (Attentat contre Hitler). Rommel et Alfred Toepfer appartenaient à ce cercle (…)
Dr. Des Coudres : « Der Friede » nous enseigne que dans la paix il ne faut pas de différence entre vainqueurs et vaincus. Pour obtenir une amélioration après des dizaines de guerres de vengeance et de destruction, pour éviter des guerres, qui résultent du fait que quelques nations n’ont pas assez de place pour vivre, il faut s’unir. L’Europe doit s’unir ; il ne faut plus penser en pays mais en continents. Alors les puissances créatrices pourront s’épanouir. Les pays, les nations, isolés de l’Europe ne retrouveront jamais leur position d’avant la première guerre mondiale. La première guerre mondiale a marqué la fin de la prépondérance des monarchies : la deuxième guerre mondiale a décidé du destin des états nationaux. Dans l’œuvre « Der Gordische Knoten » Jünger démontre l’opposition entre Est et Ouest ; dans « Der Weltstaat » Jünger prévoit l’orientation vers un état mondial. »

(8) Louis DUPEUX, STRATÉGIE COMMUNISTE ET DYNAMIQUE CONSERVATRICE. ESSAI SUR LES DIFFÉRENTS SENS DE L’EXPRESSION « NATIONAL-BOLCHEVISME » EN ALLEMAGNE, SOUS LA RÉPUBLIQUE DE WEIMAR (1919-1933), (Lille, Service de reproduction des thèses de l’Université) Paris, Librairie Honoré Champion, 1976.
________________________

PCN-Timeline 1984-2014 /
Cette Année le PCN, organisation transnationale d’Opposition extra-parlementaire, fête ses 30 ans. Bientôt pour l’événement deux nouveaux sites : ‘PCN-NCP TIMELINE’ dédié à l’histoire, à l’idéologie et aux combats de notre Organisation. Et ‘PCN-NCP AGITPROP’, le nouveau site d’information du PCN …
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:44

 

 

helicos

Alerte info rouge /
Luc MICHEL pour PCN-INFO /
Avec PCN-SPO – lucmichel.net – LVDLR – Correspondances / 2014 05 29 /

Ukraine: deux hélicoptères de l’armée ukrainienne abattus à Slaviansk !
Deux hélicoptères de l’armée ukrainienne ont été abattus ce jeudi par les forces d’autodéfense à proximité de la ville de Slaviansk dans la région de Donetsk (est), rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place. Selon des témoins oculaires, les hélicoptères avaient attaqué les positions des partisans de la fédéralisation. Ces derniers sont parvenus à abattre les appareils d’une mitrailleuse antiaérienne.
Les autorités ukrainiennes mènent depuis la mi-avril une vaste opération dite « antiterroriste » ignoblement, en vue de réprimer dans le sang et la terreur le mouvement de contestation déclenché par le renversement du régime de Viktor Ianoukovitch et le putsch du 21 février à la fin février dernier. Les combats ont cessé le 25 mai, jour de l’élection présidentielle en Ukraine, pour reprendre le lendemain du vote. La ville de Slaviansk est régulièrement pilonnée par l’artillerie ukrainienne. Un dernier tir d’artillerie a fait au moins neuf blessés parmi la population civile.

LE BUT DE WASHINGTON : IMPLIQUER LA RUSSIE A TOUT PRIX
ET TROUVER UN PRETEXTE A UNE NOUVELLE GUERRE FROIDE

Les médias de l’OTAN – AFP – Reuters – accusent à tort la Russie d’en être responsable et d’avoir fourni des missiles. Leur source unique (et permanente) : la page Facebook du « ministre » Avakov, ex escroc de haut vol avant le putsch, ou celle du « président » Tourtchinov, menteurs pathologiques. Ainsi Reuters – qui ne voit jamais les crimes de guerre de la junte contre les civils de Slaviansk ou Donetsk – écrit : « Les séparatistes pro-russes ont abattu jeudi un hélicoptère de l’armée ukrainienne dans l’est de l’Ukraine et les 14 personnes à bord, dont un général, ont été tuées, a annoncé le président ukrainien par intérim, Oleksander Tourtchinov. « Je viens de recevoir une information selon laquelle des terroristes utilisant des missiles russes antiaériens ont abattu notre hélicoptère près de Slaviansk. Il transportait des militaires pour une relève », a-t-il déclaré au Parlement. » On sait qu’il n’esn est rien et que les hélicoptères (deux en fait) ont été abattu à la mitrailleuse anti-aérienne (FLAK) …

Impliquer la Russie est en effet l’objectif majeur des américains en Ukraine. A Washington, les faucons, ceux qui veulent une nouvelle guerre froide, et les neocons dominent à nouveau.
Leur but faire rentrer l’armée russe au Donbass pour protéger les civils, sous la pression de l’opinion publique russe, et l’opération punitive menée à l’est par la junte de Kiev n’a pas d’autre but. Ceci conduirait de facto à un nouveau rideau de fer entre le bloc atlantiste et le bloc eurasiatique et isolerait définitivement l’UE et la Russie, politiquement et économiquement. Comme le rappelait à propos de l’Afghanistan le géopoliticien Von Lohausen, disciple de Jean Thiriart, les guerres de Washington en Eurasie sont avant tout des guerres « contre la Grande-Europe ».

LE TEMPS DES PROVOCATEURS…

Une double campagne de provocations est donc menée par les américains :

* D’une part une sale guerre contre les civils russes et russophones désarmés est menée dans l’est ukrainien, pour pousser Poutine à intervenir ;
* D’autre part des AGENTS PROVOCATEURS en Russie même – avec notamment des relais journalistiques irresponsables en France et en Suisse – mènent campagne pour cette intervention, accusant Poutine « de trahir les russes de l’est ».

Au premier plan de ces provocateurs, un spécialiste : la barbouze occidentale Limonov, ni national ni bolchévique (*), qui animait précisément jusque fin février 2014 le groupuscule (créé en 2004) « l’Autre Russie » (sic) – avec les libéraux Kassianov et Kasparov, le gauchiste Udaltov et les trotskistes russes –, c est-à-dire les partisans d’un « Maidan russe ». Début février 2014 virage à 180° de Limonov, sorti il n’y a pas longtemps de prison pour ses activités anti-russes au service des occidentaux (voir la campagne notamment en France des intellos pro US en sa faveur). Alors qu’une partie de « nazbolis » fait campagne pour le Maidan à Kiev et contre le retour de la Crimée à la Russie, Limonov lui se lance dans une campagne provocatrive appelant à l’intervention russe – celle précisément que Washington appelle de tous ses vœux – et au recrutement de volontaires. Il développe une campagne vicieuse sur « la trahison de Poutine ».

PARLONS FRANCHEMENT : tout ceux qui soutiennent cette provocation en Russie ou en France participent sciemment à une opération psychologiques qui sert directement les intérêts américains en Ukraine et en Eurasie. Poutine sait ce qu’il fait et il est le meilleur placé au Kremlin pour juger de ce qui est possible et de ce qui ne l’est pas en Ukraine.

Luc MICHEL

(*) « Qui suis je pour juger cela ? » me demande un lecteur sur Twitter …
TOUT SIMPLEMENT celui qui avec le PCN a redonné vie en 1983-84, idéologiquement et politiquement, à ce fameux « national-bolchevisme » dont Limonov a usurpé le nom, idéologie qui en Allemagne fur la première à résister au Nazisme avec Niekisch et que le drapeau « rouge-brun » néofasciste des nazbols insulte en permanence.En 1983 Limonov est encore « Eddy baby voyou de Kharkov » (titre d’un reportage de l’époque de la RTBF), pro américain, dissident anti-soviétique.
JE SUIS AUSSI celui qui avec ma Revue CONSCIENCE EUROPEENNE en 1986 a réinventé l’EURASISME, oublié dans les limbes de l’histoire des idéologies depuis la fin des Années 20. C’est en lisant ma revue amenée à Moscou en 1992 par Thiriart que Ziouganov (Eurasisme de gauche, qui a été adopté par Poutine) et Douguine (néo-eurasisme de droite) ont repris ce thème de l’Eurasisme, dans sa version modernisée, la nôtre .
JE SUIS ENCORE celui qui a organisé – avec mon Ong EODE – la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui nous avons damné le pion …

Lire les reportages de Manuel Abramowicz (anti PCN) dans le grand hebdo belge ‘Télémoustique’ :

# « Un empire de Flessingue à Vladivostok : Une vielle idée »,
TELE MOUSTIQUE, Bruxelles, 2 septembre 1993.
Extrait : « C’est au lendemain du premier conflit mondial que le courant politique d’abord dénommé « nationalisme prolétarien » et ensuite « national bolchevisme allemand » apparut dans ce pays en ruine. Notamment, lors de l’occupation de la Ruhr par les armées franco-belges. Son principal idéologue Ernest NIEKISCH, développa un programme politique englobant un corpus nationaliste et socialiste. L’emblème du mouvement fut la faucille et le marteau communistes, l’épée du guerrier prussien et un aigle noir. Dans une perspective anti-occidentale, les nationaux-bolcheviques souhaitaient établir un pacte avec l’URSS de STALINE et créer un empire de Flessingue (Pays-Bas) à Vladivostok (Sibérie) (…) NIEKISCH, en 1937, fut emprisonné par la police nazie. Après la guerre, ce courant politique subsista jusqu’à aujourd’hui (…) Depuis 1984, le Parti communautaire national-européen le symbolise. »

# « Les nationaux-bolcheviques, depuis Charleroi, ils planifient un Empire de l’Europe l’Asie »,
TELE MOUSTIQUE, Bruxelles, 2 septembre 1993.
Extraits : « Il y a quelques semaines, une polémique éclatait outre-Quiévrain, à la suite des « révélations » publiées par plusieurs journaux sur l’alliance tacite entre une nébuleuse issue de l’extrême-droite et une fraction orthodoxe du Parti communiste français. L’axe d’ordre intellectuel et dogmatique, entre « fachos » et « cocos » occultant leurs nombreux tabous, se concrétisa, de manière pragmatique, alors qu’à l’Est, les régimes totalitaires montraient les premier signes de leur écroulement. Des cadres du PCF furent les victimes consentantes d’une opération de séduction élaborée, dés les années quatre-vingt, par la « Nouvelle droite » (mouvance intellectuelle originaire de l’ultra-droite la plus réactionnaire qui tente de réviser l’histoire des fascismes) Ensemble, ils se sont alignés sur le même rejet du Nouvel ordre mondial, des Etats-Unis et des régimes sociaux-démocratiques européens. Cet été, le « scandale » français, relaté par des journaux tels que LE CANARD ENCHAINE, LE MONDE et LIBERATION, a provoqué des réaction outrées de la part de certains dirigeants du Parti communiste français. Certains disaient découvrir cet « enfant monstrueux né d’une complicité entre l’extême-droite et certains mouvements de gauche ».

Disant cela, ils péchaient par manque information. Car le phénomène « national-bolchevique » est né et s’est structuré, il y a plus de dix ans, au cœur de notre pays noir (…)
Dés sa création, le parti (PCN) se revendiqua de l’idéologue belge Jean THIRIART (1902-1992). Dans les années soixante, ce dernier animait l’organisation JEUNE EUROPE et LA NATION EUROPEENNE, une revue nationale-communiste ». Ce félin de la subversion (…) devint avec Luc MICHEL, le théoricien du PCN. THIRIART était considéré par ses émules comme le « Lénine de la révolution européenne ». Quand à lui, il aimait se définir comme un « national-bolchevique européen » qui revendiquait une alliance avec feu l’URSS pour la création de l’Empire EURO-ASIE ». THIRIART, avant son décès en novembre 1992, avait établi des liens étroits avec les nationaux-révolutionnaires néo-bolchevique russes. Le PCN se veut un parti européen. Il rêve de voir surgir, sur la débâcle des régimes occidentaux, un Empire « socialiste national européen ». Pour ce faire, il a développé un semblant de toile d’araignée sur le Vieux Continent (…)
Luc MICHEL, le leader du Parti communautaire national-européen, souhaite mettre sur pied, sur le modèle léniniste d’organisation, un large « Front uni noir, rouge, vert, unifiant nationaux révolutionnaire, nationalistes, nationaux-communistes et écologistes. (…) Notre but doit être d’organiser la révolte », précise-t-il dans un document de travail, dont TELEMOUSTIQUE dispose une copie, destiné à ses futurs alliés. Il poursuit : « IL ne faut pas se faire d’illusions sur une crise globale et simultanée du Système. Nous devrons donc être prêts à concentrer nos forces et à rejeter notre glaive dans la balance de l’histoire. (…) Notre but c’est la subversion et le renversement du Système » (…) La révolution transfrontière est-elle donc pour demain ? A suivre… »

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:44

 

PCN-TV - AMTV LM afrique et g+йopolitique de la chine (2014 05 25) FR

Le duplex de Bruxelles avec ‘Afrique Media TV’ de ce 25 mai 2014
Filmé en direct par PCN-TV à Bruxelles

Filmé depuis la permanence électorale du PCN à Bruxelles ce 25 mai 2014, LM analyse l’offensive économique chinoise en Afrique et la met en perspective avec la Géopolitique de la Chine …

Il parle des sujets suivants :
PRESENCE CHINOISE EN AFRIQUE / GEOPOLITIQUE DE LA CHINE / L’EXPANSION CHINOISE TRADITIONNELLE / LA CHINE GRANDE PUISSANCE REGIONALE /

Video sur : https://vimeo.com/96763677
Facebook : http://goo.gl/6d0gIe

Luc MICHEL sur AFRIQUE MEDIA TV
- la grande Télévision panafricaine -
dimanche 25 mai 2014 dans le ‘Débat panafricain’
avec Bachir Mohamed Ladan.
______________________

https://vimeo.com/pcntv
https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:43

 

PIH - LM mineurs du Donbass versus Kiev (2014 05 28) FR

Fabrice BEAUR pour PCN-INFO /
Avec Correspondance locale (Donetsk) – PCN-SPO – lucmichel.net /
2014 05 28 /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Dans la ville de Donetsk, ce sont plusieurs milliers de mineurs qui se sont réunis pour un rassemblement contre la guerre. Ils ont exigé que Kiev arrête l’opération punitive et les assassinats de civils.

« NON AU FASCISME DANS LE DONBASS ! »

Les mineurs se sont d’abord réunis près de la flamme éternelle, puis ils ont défilé dans les rues de la ville jusqu’à la place Lénine, le coeur de la ville de Donetsk. Ils portaient avec eux des drapeaux de la République populaire de Donetsk et ont scandé un seul et très clair slogan: « Non au fascisme dans le Donbass ! »

« Nous ne voulons pas voir les troupes ici. Nos enfants ont peur de sortir dans la rue. Nos concitoyens sont tués. Nous ne pouvons pas simplement regarder et ne rien faire. C’est encore une action pacifique, mais si ça ne marche pas, nous allons prendre les armes et nettoyer le Donbass des troupes criminelles de la Junte de Kiev » déclare un des mineurs dans la manifestation.

Comme ils le disent eux-mêmes, leurs intentions sont très sérieuses. La veille, ils annonçaient une grève illimitée. Pour beaucoup d’entre eux, ce n’est que le début de l’action contre la guerre.

L’EMPRISE DES OLIGARQUES SE LEZARDE…

Nous savions déjà que les travailleurs des mines étaient du côté des républicains de Donetsk. Mais jusqu’ici les pressions et la répression des directions des entreprises sous le contrôle des oligarques semblaient avoir empêché une contagion de la rébellion.

Nous voyons aujourd’hui, le début d’une mobilisation des mineurs face à l’accentuation de la répression armée. Plus le sang va couler, plus les mineurs vont basculer dans la camp de la République populaire de Donetsk … activement. En prenant les armes contre la Junte de Kiev !

Nous assistons certainement à un tournant majeur dans la mobilisation de la population de Novorossiya. Et personne, même la propagande des media de l’OTAN, ne pourra passer sous silence cette fois-ci le soutien populaire massif aux républicains de la future République de Novorossiya, que Donetsk et Lougansk ont initié ce samedi 24 mai lors du lancement du mouvement « Front populaire » pour les régions dîtes encore « du sud-est de l’Ukraine » …

Fabrice BEAUR
________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:43

 

LM.NET - EN BREF bataille aéroport de Donetsk (2014 05 26) FR

 

Luc MICHEL / En Bref /

avec LVDLR – PCN-SPO/ 2014 05 26 /

2e édition mise à jour/

A Donetsk : les milices reprennent le contrôle de l’aéroport international …

La duplicité de la Junte de Kiev et de ses maîtres oligarques est sans limite. Le ‘roi du chocolat’ (sic) Porochenko, oligarque lié au business maffieux, prétendait « ramener la paix à l’Est ». A peine élu dans une élection douteuse et non ouverte, voilà Kiev qui lance Bombardiers, hélicoptères de combat et snipers contre Donetsk, dont l’aéroport est bombardé.

A noter que l’Armée du Donbass parle de « snipers parlant polonais ». Et que précisément Porochenko est l’homme de la diplomatie polonaise. Une Pologne qui a bien vite oublié les centaines de milliers de Polonais massacrés lors des pogroms bandéristes en 1941-45, Bandera étant l’inspiration majeure de la Junte de Kiev. Quoi qu’en dident les médias de l’OTAN et l’infâme BHL …

Quelques heures avant le début de la bataille de l’aéroport, le « modéré » (sic) Petro Porochenko avait annoncé qu’il poursuivrait l’opération militaire contre les insurgés pour les empêcher de transformer l’Est du pays en « Somalie ». « Ceux qui refusent de déposer les armes sont des terroristes et on ne négocie pas avec les terroristes. Leur objectif est de transformer le Donbass en Somalie », a lancé Porochenko au cours d’une conférence de presse. « Je ne laisserai personne faire ceci sur le territoire de notre Etat. J’espère que la Russie soutiendra mon approche ».

Les milices de la République populaire de Donetsk (RPD) ont repris en fin d’après-midi après de durs combat contre des forces d’élite de Kiev et des mercenaires, le contrôle de l’aéroport international de cette ville qui avait été occupé par la Garde nationale d’Ukraine. « L’armée ukrainienne livrait une bataille féroce lundi, déployant hélicoptères et unités de parachutistes, pour tenter de reprendre le contrôle de l’aéroport de Donetsk investi par des insurgés prorusses au moment où le milliardaire Petro Porochenko devenait officiellement président », dit l’AFP.

Mais les combats ont repris. Et la zone de l’aéroport a été évacuée de ses civils par les autorités de la RPD.

Dans le même temps, le Service de presse de la RPD ne confirme pas les informations sur des « affrontements entre les milices et les gardes nationaux près de la gare ferroviaire » avancés (ou inventés) par l’AFP. Dont la principale source d’information est la Page facebook du criminel « ministre de l’intérieur » des putschistes, Avakov, escroc de haut vol devenu ‘ministre’, un des ‘pieds-nickelés’ de la Junte. De nombreux établissements et magasins ferment à Donetsk, a pu constater ITAR-TASS sur place. Les rues sont désertes. Les gens sont rentrés chez eux avant la fin de la journée de travail à cause des hostilités.

Des explosions ont retenti ce matin aux environs de l’aéroport ; un panache de fumée a été remarqué au-dessus de la piste d’atterrissage. Des coups de feu intenses se faisaient entendre.

Des avions de combat ukrainiens ont en effet tiré des missiles contre l’aéroport. Et un hélicoptère abattu avec ses soldats ukrainiens. Par ailleurs, trois hélicoptères de combat ukrainiens ont frappé l’usine des outils de précision ; une personne a été blessée.

La guerre que mène la Junte de Kiev contre le peuple de l’Est est totale et meurtrière. Pendant ce temps les médias de l’OTAN parlent d’une élection truquée et illégitime (*). Et de « ramener la paix » (sic). L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) déclare sans rire que l’élection a été « conforme aux normes démocratiques ». L’OSCE, qui avait déployé un millier d’observateurs, a souligné que le scrutin offrait à son vainqueur « la légitimité » pour dialoguer avec l’Est séparatiste. L’OSCE vient une fois de plus de se déconsidérer au service des intérêts occidentaux …

LM

(*) lire le rapport de la Section « Démocratie et Droits de l’Homme » d’EODE :

PRESIDENTIELLE UKRAINIENNE DU 25 MAI 2014: GRAVES VIOLATIONS DES NORMES DEMOCRATIQUES

http://www.eode.org/eode-press-office-presidentielle-ukrainienne-du-25-mai-2014-graves-violations-des-normes-democratiques/

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:42

 

 

PIH - LM oligarques versus Donbass (2014 05 26) FR

 

 Luc MICHEL pour PCN-INFO/

Avec AFP – LVDLR – PCN-SPO – lucmichel.net/

2014 05 26 /

« Les gens de Kiev, qui ont tué d’innocents citoyens dans le sud et l’est du pays, peu importe qui ils choisissent maintenant comme président. Cela ne nous intéresse pas, nous n’avons plus rien à faire avec eux. Maintenant nous avons notre jeune république populaire de Donetsk »  – Galina, jeune militante républicaine.

Ce matin la Junte de Kiev a lancé la bataille de l’aéroport de Donetsk, conséquence directe de l’élection de l’oligarque Porochenko à la présidentielle ukrainienne biaisée de ce 25 mai. La République de Donestsk versus les oligarques. C’est bien de cela qu’il s’agit.

« Des avions de combats Soukhoï-25 et des Mig-29 ont été envoyés sur place. Des soldats sont parachutés depuis des hélicoptères Mi-8 et sont en train de nettoyer le territoire », indique à l’AFP un porte-parole de la « cellule régionale chargée de l’opération ». Des rodomontades habituelles dans le langage viril qu’affectionnent les néofascistes de Kiev, dans la ligne des SA hitlériens qui leurs servent de modèle, et pas seulement pour le militaire … « Le principal terminal de l’aéroport a été touché par des tirs d’hélicoptères », constate un journaliste de l’AFP. Quelques heures plus tard, et un hélicoptère d’assaut abattu avec ses militaires – les pertes des forces de Kiev sont lourdes à l’Est malgré leur supériorité en matériels -, les milices populaires l’emportaient …

« L’AEROPORT INVESTI SANS VIOLENCE » (AFP)

DIMANCHE SOIR PAR L’ARMEE DU DONBASS

Retour sur ce qui a motivé l’attaque meurtrière de Kiev, qui mène une guerre totale à l’Est.

« Le site de l’aéroport a été pris d’assaut de nuit par plusieurs dizaines d’hommes armés, qui se sont présentés comme des représentants de la « République populaire de Donetsk ». Aucune résistance, aucune violence: les insurgés ont demandé aux troupes ukrainiennes qui gardent l’enceinte, de partir. Dans la foulée, l’aéroport a dû être évacué et fermé et tous les vols annulés » disait l’AFP ce matin. Qui ajoutait : « Trois camions comptant une centaine d’hommes armés portant des treillis militaires et pour certains le ruban noir et orange de Saint-Georges, symbole de ralliement des rebelles, sont arrivés en renfort dans la matinée pénétrant dans l’enceinte de l’aéroport, passant sans encombres le cordon de sécurité établi par la police autour de l’aéroport ».

UN MESSAGE A L’OLIGARQUE POROCHENKO :

« L’EST N’APPARTIENT PLUS NI A KIEV NI AUX OLIGARQUES » !

Quelques heures après la victoire du milliardaire Petro Porochenko à la présidence et l’annonce qu’il se rendrait dans le Donbass, le bassin minier englobant les régions de Donetsk et de Lougansk, qui se sont déclarées indépendantes, et ont validé celles-ci par deux référendums d’auto-détermination, le message lancé par les nouvelles Républiques au futur président était clair: « tu n’atterriras pas ici ».

« Jusqu’ici l’aéroport n’était pas sous notre contrôle mais il fallait changer la situation », puisque « des mercenaires arrivaient sur notre territoire » par ce biais, a expliqué lors d’une conférence de presse Denis Pouchiline, l’un des leaders républicains à Donetsk.

La venue de Porochenko ? Un président « illégitime » selon les républicains qui réclament toujours le retrait des troupes ukrainiennes de « leurs terres » et ont proclamé la loi martiale dans la région.

« LES GENS D’ICI NE VEULENT PAS VOIR POROCHENKO »

« La situation s’aggrave sur le terrain. Ce n’est pas très intelligent de la part de Porochenko de vouloir venir car les gens d’ici ne veulent pas le voir », a estimé M. Pouchiline. « Un dialogue (avec Kiev, ndlr) est possible mais seulement en présence de médiateurs, et le seul médiateur possible est la Russie », a-t-il également expliqué, tout en posant deux conditions: l’échange des prisonniers et le retrait des troupes ukrainiennes du Donbass.

Dans les rues de Donetsk, les fidèles soutiens des nouvelles Républiques « faisaient peu de cas de l’élection d’un nouveau président », constate avec dépit l’AFP. « Les gens de Kiev, qui ont tué d’innocents citoyens dans le sud et l’est du pays, peu importe qui ils choisissent maintenant comme président. Cela ne nous intéresse pas, nous n’avons plus rien à faire avec eux. Maintenant nous avons notre jeune république populaire de Donetsk », s’enflamme Galina, qui distribue les journaux devant le bâtiment de l’administration régionale, tenu par les républicains.

VERS LA FIN DU REGNE DES OLIGARQUES

Un autre oligarque est la cible des nouvelles autorités républicaines de Donetsk.

« Pour la première fois depuis le début de l’insurrection dans cette région, dans certaines Pntreprises dont plusieurs tenues par l’oligarque et homme le plus riche d’Ukraine, Rinat Akhmetov, les employés ont été priés de rester chez eux », constate l’AFP.

L’oligarque (c’est-à-dire un des voleurs qui ont fait fortune en pillant l’Ukraine depuis 1991) Akhmetov a engagé un bras de fer avec la nouvelle République, choisissant la Junte de Kiev. De fausses informations ont été diffusées à ce sujet par les médias occidentaux : selon eux l’oligarque aurait mobilisé « ses ouvriers » qui auraient « nettoyé les rues de Mariupol ». Info purement et simplement inventées, qui a été démentie par des journalistes indépendants sur place. Pire, ayant convoqué « ses » ouvriers dans un stade, Akhmetov s’est retrouvé devant une maigre assistance … de moins de 100 personnes.

Comme l’expliquait un expert russe, « le pari de l’oligarque risque bien de lui coûter sa fortune ». Car la République de Donetsk entend nationaliser les biens de ce grand voleur. Déjà des commandos de l’Armée du Donbass ont incendié des banques liées aux oligarques. Et se sont emparés d’explosifs dans plusieurs mines …

LES OLIGARQUES PRENNENT LEURS ORDRES A WASHINGTON

Les oligarques ukrainiens se croient tout permis. Y compris mener la sale guerre contre le peuple de l’est. Y compris défier Moscou. Parce qu’ils prennent leurs ordres à Washington et se croient intouchables grâce à ce soutien.

« Les Etats-Unis soutiendront tant les efforts pacifiques que des actions militaires de Piotr Porochenko, qui semble avoir remporté la présidentielle en Ukraine, pour rétablir le contrôle de Kiev sur l’est du pays », a estimé ce lundi le directeur adjoint du Kennan Institute de Washington William Pomeranz. « Les Etats-Unis ne reconnaissent pas les séparatistes et apporteront sans doute un puissant appui à M.Porochenko pour le rétablissement du contrôle sur ces deux régions (de Donetsk et de Lougansk, ndlr). J’ai l’impression que Washington soutiendra M.Porochenko dans l’exercice des deux variantes. Je pense que la préférence est accordée aux négociations, plus qu’aux actions militaires, mais je suppose que les Etats-Unis soutiendront toute riposte aux actions des insurgés dans l’est de l’Ukraine », a déclaré M.Pomeranz à RIA Novosti. Des propos que semblent confirmer la présence massive de mercenaires US à l’Est.

Le milliardaire Porochenko a donc immédiatement soutenu la poursuite de l’opération spéciale menée dans l’est de l’Ukraine, après avoir promis d’y mettre fin, estimant qu’elle devait être « plus courte dans ses délais et plus efficace ». Peu après, on a appris que des combats se déroulaient entre la Garde nationale de l’Ukraine et la force d’autodéfense près de l’aéroport de Donetsk.

Auparavant, les Etats-Unis ont soutenu les actions des militaires ukrainiens dans l’est du pays contre les partisans de la fédéralisation de l’Ukraine. Par ailleurs, Washington a annoncé l’élargissement de son aide à l’armée ukrainienne qui ne suppose toutefois pas de livraisons d’armes.

PROCHENKO COMMENCE SON « MANDAT » PAR UNE ERREUR MAGISTRALE

Celle ci est double :

D’une part il a braqué Moscou sur le dossier de la Crimée, un dossier définitivement classée quoi que fasse ou dise Kiev et l’OTAN. La Crimée est russe, elle le restera !

D’autre part il a défié Moscou sur la sale guerre à l’Est.

« La reprise de l’opération spéciale dans l’est de l’Ukraine constituerait une erreur colossale », a en effet avertit ce lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. « Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur le fait que la prétendue opération spéciale n’a pas pris fin. Hier encore, le premier adjoint d’Arseni Iatseniouk (« premier ministre par intérim » de la Junte) (Vitali) Iarioma a déclaré que « maintenant que l’élection présidentielle avait eu lieu, les autorités de Kiev reprendraient la phase active de cette opération. Ce serait une erreur colossale de leur part », a indiqué le chef de la diplomatie russe. « Nous espérons que Piotr Porochenko, si ses pouvoirs sont confirmés, fera tout pour empêcher les tendances extrémistes et radicales à Kiev de prendre le dessus dans les régions est et sud de l’Ukraine ainsi que dans toute autre région du pays », a souligné le ministre. Que l’oligarque n’a pas voulu entendre …

Sur la Crimée non plus, Porochenko n’a pas entendu Moscou. Qu’il a défié dans un geste stupide qui ne restera pas sans conséquences. « La Crimée ne pourra plus revenir au sein de Ukraine, car elle fait à présent partie de la Russie », a rappelé lundi Dmiri Peskov, porte-parole du président russe. « La Crimée est une région de la Fédération de Russie, et il n’est plus question, par conséquent, de son retour dans le giron de l’Ukraine », a déclaré le représentant du Kremlin à la radio RSN.

Auparavant, le milliardaire Piotr Porochenko, qui « semble avoir remporté la présidentielle en Ukraine » (dixit les médias d’état russes), a déclaré « qu’il ne reconnaissait pas la Crimée comme partie intégrante de la Russie » et a annoncé son « intention de créer un ministère spécial pour la Crimée en charge de la restitution de la péninsule à l’Ukraine par le biais des textes internationaux ».

Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a proclamé son indépendance vis-à-vis de l’Ukraine et sa réunification avec la Russie au terme d’un référendum tenu le 16 mars, validé par une mission internationale indépendante d’observateurs organisée par EODE, lors duquel 96,7% des votants se sont prononcés en faveur de cette décision. Les nouvelles « autorités ukrainiennes » issues du putsch armé du 21 févvrier, soutenues par l’Occident, ne reconnaissent pas la légitimité du référendum criméen et dénoncent son rattachement à la Russie comme une annexion. Le 28 avril, le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a signé une loi proclamant la péninsule de Crimée et la ville de Sébastopol territoires ukrainiens « provisoirement occupés ».

Prorochenk, comme Akhmetov, pourrait très vite être frappé au cœur de sa puissance économique. Car les produits du « roi du chocolat » ont pour principal débouché …la Russie. Où l’oligarque a aussi une partie de ses usines …

Décidément, comme le disait Georges Bush (senior) à Kiev en 1991, « le nationalisme ukrainien est suicidaire ». Chez ses oligarques aussi !

Luc MICHEL

Photo : caricature de Porochenko – le « nouveau président » ukrainien – sur fond de BOURRAGE D’URNES ce 25 mai dans un bureau de vote à Kiev. Noter les bulletins de votes déposés en piles soignée au fond des urnes. C’est çà « les élections aux standards internationaux » avalisées par l’OSCE …

(*) Pourquoi l’élection de Porochenko est-elle illégitime ? Pourquoi l’OSCE et les occidentaux se sont déconsidérés en l’avalisant ?

Lire le rapport de la Section « Démocratie et Droits de l’Homme » d’EODE :

PRESIDENTIELLE UKRAINIENNE DU 25 MAI 2014: GRAVES VIOLATIONS DES NORMES DEMOCRATIQUES

http://www.eode.org/eode-press-office-presidentielle-ukrainienne-du-25-mai-2014-graves-violations-des-normes-democratiques/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:41

 

PCN-TV - AMTV LM mali-G5 du Sahel-Kadhafi (2014 05 25) FR

 

Le duplex de Bruxelles avec ‘Afrique Media TV’ de ce 25 mai 2014

Filmé en direct par PCN-TV à Bruxelles

Filmé depuis la permanence électorale du PCN à Bruxelles ce 25 mai 2014, LM fait le point sur la situation au Mali, le G5 du Sahel et le prétexte de la pseudo « guerre au terrorisme » qui permet le déploiement de la France et la réaliosation des plans de l’Africom et du NATO en Afrique saharienne et sub-saharienne …

Il parle des sujets suivants :

MALI / G5 DU SAHEL / KADHAFI / DESTRUCTION DE LA JAMAHIRIYA / QUESTION TOUAREG / NATO / AFRICOM /

Video sur : https://vimeo.com/96531614

Luc MICHEL sur AFRIQUE MEDIA TV

- la grande Télévision panafricaine -

dimanche 25 mai 2014 dans le ‘Débat panafricain’

avec Bachir Mohamed Ladan.

______________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 02:41

 

ALAC - GIL L’Impérialisme est un Fléau de Destruction Massive (2014 05 25) FR

 

 Gilbert NKAMTO pour ALAC & ELAC Website/

Avec PCN-SPO – lucmichel.net / 2014 05 25 /

http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

L’impérialisme a été depuis la découverte scientifique et technique, l’un des fléaux contre l’humanité qui trouva son paroxysme à la fin de la deuxième guerre mondiale sous le fameux Plan Marshall. 69 ans se sont écoulés, le monde ne s’est pas débarrassé de ce grand fléau. Ses défenseurs, les Etats-Unis en tête, soutenus mordicus par la Grande-Bretagne, le Canada et leurs pantins européens de l’Union européenne et quelques valets arabes (Arabie Saoudite, Jordanie, Qatar, UEA, etc) qui garantissent leur survie en s’alignant, ne cessent de manquer d’ingéniosité pour faire perdurer le chaos où ça leur plait.

Les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki n’ont pas pu servir à l’impérialisme pour repenser une politique humaniste fondée sur la valeur et le respect de l’Homme. Elles ont plutôt continué à assurer la domination sur les Hommes et leur soumission puis leur abrutissement. Cet impérialisme s’est développé et a donné naissance à l’impérialisme des bombes de destruction massive, l’impérialisme des embargos, l’impérialisme des coups d’Etat importés, l’impérialisme de la démocratie, l’impérialisme d’Al-Qaeda et aujourd’hui, un nouveau type est né, très récemment en 2011, en Syrie et Libye, l’impérialisme djihadiste ou de la terreur.

QUELLE LEÇON L’HUMANITE POURRAIT-ELLE ATTENDRE DES DEFENSEURS DE L’IMPERIALISME ?

# L’impérialisme des coups d’Etats les plus célèbres…

Regardons le président Achmed Sukarno en Indonésie: Il était l’homme qui a appelé tous les pays africains et asiatiques, et les nations de couleur, de se réunir ensemble à la Conférence de Bandung en 1955 pour discuter de la malignité de l’Occident contre les nations les plus pauvres de la Terre. Combien de milliers de vies ont été sacrifiés pour renverser Sukarno dans un coup d’Etat orchestré par la CIA? 250.000 à 500.000 morts!

Le complot d’assassinat contre Fidel Castro de Cuba, Patrice Lumumba du Congo, Ngo Din Diem du Sud-Vietnam, François «Papa Doc» Duvalier d’Haïti… ce sont des milliers de vie qui ont péri pour faire valoir la prédominance de l’impérialisme que conduisent les USA depuis le plan Marshall.

# Le complot machiavélique de notre ère…

L’assassinat macabre de Tomas Sankara, l’effroyable assassinat de Saddam Hussein en plein jour de la Fête de l’Eid el-Kabîr (la fête du mouton), l’acte odieux, cupide, cruel et revanchard de l’impérialisme.

Kadhafi, le père de l’Afrique, reprenant le flambeau des Hommes morts par la lâcheté de l’impérialisme dont Kwame N’Krumah, Gamal Abdelnasser, Lumumba Patrice, Ernest Ouandié, est assassiné en plein jour devant les cameras de ces poltrons et lâches, cupides assassins et défenseurs de l’impérialismes avec la même haine, la même rengaine, la même lâcheté, la même froideur de la pire des époques de l’histoire noire des peuples noirs d’Afrique. Cruel, le mot ne ressort pas car il garde en lui la haine du Nègre que je suis envers cette race orgueilleuse d’elle qui défend l’impérialisme et qui rumine béatement et tous les jours, les mots de la démocratie et de la bonne gouvernance comme si de lui, on attendra l’humanisme. Haine, que veux-je, haine contre l’impérialisme et ses défenseurs. Ce sont des milliers de vies qui sont sacrifiés ainsi, sous le prisme de l’impérialisme avec le même style et la même froideur tel et si bien que du 17ème  siècle au 21ème siècle il n’y a rien qui diffère dans les mêmes méthodes exécrables d’abrutissement des peuples et d’extermination des vies. C’est la même tactique, ça n’a pas changé et ça ne semble pas changer et ça ne changera pas si l’histoire des peuples opprimée ne se transforme en conquête et triomphe.

#  L’impérialisme djihadiste

Finie l’époque où les défenseurs venaient ouvertement s’immiscer dans les affaires intérieures des Etats. Finie également l’époque où ils venaient directement à vos portes portant dans la malette les notions de gouvernance et de démocratie.

C’est l’époque où l’impérialisme déverse à vos portes des bandes déchaînées de barbares, d’assassins formés en Afghanistan, au Pakistan, Yémen, en Syrie, en Tchétchénie, en Colombie et qui  viennent vous dicter la nouvelle vision du monde qui se dessine derrière la croyance au djihadisme, dont les préceptes sont l’enlèvement, l’égorgement, la tuerie de masse,  le tranchement des têtes et  l’éventrement.

Cet impérialisme est contributif à la nouvelle expansion de la terreur et de la conquête des richesses des peuples et s‘affirme par l’envoi des drones que seuls peuvent diriger les impérialistes et dont les missions consistent à amplifier les assassinats de masse dans le seul but de retrouver un djihadiste qui fait la loi de la terreur. Mais l’objectif est autre !

Pourquoi le monde opprimé ne s’insurgerait-il pas contre ce monde impérialiste et dirigé par des impérialistes sans foi ni loi ?

Pourquoi le monde ne se jetterait-il pas au pied de l’Ours rouge ou du Dragon de l’orient pour se protéger contre ces fauves, ces bêtes, ces carnivores de l’apocalypse ?

Et Paul Craig Roberts, l’ex-Secrétaire d’Etat américain au trésor de conclure : « Tous les pays sont fatigués de l’intimidation de l’Occident. Les machinations occidentales, l’arrogance de supériorité qu’a Washington vis-à-vis du reste du monde. Il n’y a pas longtemps que le président Obama a déclaré que les États-Unis est le pays exceptionnel. Cela signifie que nous d’abord et le reste du monde en second. D’autres personnes n’aiment pas être considérées de deuxième classe, donc je pense que c’est le début de la transformation qui a longtemps été implicite dans l’organisation connue sous le nom de BRICS. Cela commence à se former et être une vraie chose »

A bon entendeur, salut !

Gilbert NKAMTO

_____________________

http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article