Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:37

 

LM.NET - EN BREF que sait-on des mercenaires en Ukraine (2014 05 02) FR 1

KH / En Bref /
Avec LVDR – PCN-SPO / 2014 05 02 /

« Des soldats étrangers parlant anglais entre eux participent à la deuxième phase de l’opération spéciale des forces de l’ordre ukrainiennes au sud-est de l’Ukraine », a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des forces d’autodéfense de Slaviansk. « En utilisant la liaison radio, nos soldats ont entendu des personnes communiquer en anglais à plusieurs reprises », a indiqué le représentant, ajoutant qu’il s’agit « d’une preuve de la participation des ressortissants étrangers à l’opération punitive menée à Slaviansk ». Conseillers militaires occidentaux et mercenaires vraisemblablement …

QUE SAIT-ON DES MERCENAIRES OCCIDENTAUX EN UKRAINE ?

Réécouter l’interview de Luc MICHEL sur LA VOIX DE LA RUSSIE, qui une fois de plus annonçait l’info dès le 14 avril :
« Les mercenaires étrangers renforcent la puissance militaire de Kiev ».
Interview Audio recueillie par Igor Yazon.
http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/271199910

Voici ce qu’en disait LVDR : « Depuis fin février on voyait dans les reportages télévisés de l’Euromaïdan à Kiev des jeunes gens en uniforme inconnue en Ukraine couleur de sable, équipés de fusils d’assaut qui ne ressemblaient pas aux « kalachnikovs » avec leurs grands sacs. Ils figuraient parmi les rebelles du Praviy sector. Ils ne parlaient ni russe ni ukrainien. Les experts supposaient que c’étaient des mercenaires étrangers. Ils ont eu raison. En effet, près de 300 soldats de la société militaire privée « Greystone Limited », filiale du « Xe Services LLC », ex « Blackwater USA », participent aux opérations dans les points les plus chauds en Ukraine. »
« Qui a appelé ces entreprises en Ukraine et qui paye leurs services ? »

KH
_________________________

Luc MICHEL /
PROFIL Facebook https://www.facebook.com/luc.michel.505
Twitter https://twitter.com/LucMichelPCN
PAGE OFFICIELLE Facebook https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
Website http://www.lucmichel.net

LM.NET - EN BREF que sait-on des mercenaires en Ukraine (2014 05 02) FR 2

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:36

 

 

PCN-SPO - Moscou condamne l'assaut de Kiev (2014 05 02) FR

KH pour PCN-SPO /
Avec PCN-TV – RT / 2014 05 02 /
https://vimeo.com/pcntv
https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Les responsables politiques de Kiev qui ont pris la décision de mener l’opération punitive dans l’est de l’Ukraine, en seront inévitablement tenus pour responsables, et avant tout, devant leur peuple, a indiqué vendredi le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

Les militaires ukrainiens ont commencé ce vendredi matin l’assaut de la ville de Slaviansk (région de Donetsk) en utilisant les milices néonazies, l’aviation et les blindés. L’opération a déjà fait plusieurs victimes. A Moscou, les actions de Kiev ont été qualifiées « d’opération punitive qui détruit réellement le dernier espoir de réalisation des accords de Genève sur la désescalade des tensions en Ukraine ».

LES AUTORITES DE KIEV DOIVENT ARRETER DE TUER LES CITOYENS UKRAINIENS (MEDVEDEV)

Les autorités par intérim basées à Kiev devraient se raviser et arrêter de commettre des crimes contre leurs propres citoyens, sinon un triste sort attend l’Ukraine, a indiqué le premier-ministre Dmitri Medvedev sur sa page Facebook. Medvedev accuse de cette guerre contre les citoyens ukrainiens tous ceux qui « prennent des décisions criminelles » à Kiev.

MOSCOU EXHORTE KIEV A CESSER L’OPERATION DANS L’EST DU PAYS

Moscou exige que Kiev mette fin à l’« opération punitive » menée dans la ville de Slaviansk (est) et renonce à toute violence à l’encontre du peuple ukrainien, a annoncé ce vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.

« La Russie est indignée par le lancement à Slaviansk d’une opération militaire punitive impliquant des terroristes de Praviy Sektor et d’autres organisations ultranationalistes », lit-on dans un communiqué ministériel. La Russie demande à l’Occident de « renoncer à la politique destructrice à l’égard de l’Ukraine » et exige que les autorités de Kiev cessent leur « opération punitive » et libèrent les « prisonniers politiques ».

« Comme nous l’avons à plusieurs reprises indiqué, le recours aux forces armées contre son propre peuple constitue un crime et pousse l’Ukraine à la catastrophe », poursuit le ministère.

KH / PCN-SPO
______________________

https://vimeo.com/pcntv
https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:34

 

PIH - LM assaut sanglant sur Slaviansk (2014 05 02) FR

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 05 02 /
Avec LVDR – AFP – Correspondance à Donetsk – lucmichel.net – PCN-SPO /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Pour répondre aux ordres des occidentaux – le FMI conditionne son aide à la reprise de contrôle de l’est car c’est bien de cela qu’il s’agit -, la junte de Kiev lance l’armée et les milices néonazies de Praviy Sektor, qui ont été armées.

Les membres de l’administration de Slaviansk (grande ville de près de 300.000 habitants) parlent des premières victimes à la suite de l’opération spéciale menée par les forces de Kiev dans la ville. Selon les premières informations, une personne serait morte et une autre blessée, rapporte le porte-parole de l’autodéfense de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev. Selon Ponomarev, les forces armées ukrainiennes tirent depuis un hélicoptère sur l’un des postes de passage, qui se trouve à la périphérie de la ville. Plusieurs dizaines d’habitants de Slaviansk se sont rassemblés sur le pont situé à l’entrée de la ville pour ne pas laisser entrer les troupes ukrainiennes.

Les membres de la milice populaire de Slaviansk ont quitté plusieurs postes de contrôle à l’entrée Nord de la ville et se sont concentrés sur la construction des barricades au centre de la ville, rapporte le leader du bureau régional du parti communiste d’Ukraine Anatoli Khmelevoï. « Ils ont commencé à mener des offensives du Nord. Actuellement on n’entend plus aucun tir. Selon nos informations, ils sont en train de se regrouper ailleurs pour essayer d’attaquer d’un autre côté », a indiqué Khmelevoï.

Selon les dernières informations du ministère de la Défense d’Ukraine, deux hélicoptères Mi-24 ont été abattus pendant la phase active de l’opération spéciale dans la ville, et un autre hélicoptère Mi-8 a été endommagé. Deux soldats de l’armée ukrainienne ont été tués, plusieurs ont été blessés. « Deux militaires ukrainiens ont été tués et deux hélicoptères ont été abattus avec des lance-roquettes portables lors de l’opération », a indiqué le ministère ukrainien de la Défense.

CONTRE LES SOUDARDS DE KIEV LES MERES DE SLAVIANSK !

Dans les villages autour de Slaviansk, les militaires ukrainiens ont parfois été accueillis avec hostilité par la population locale qui leur a crié de « rentrer chez eux » et a tenté de bloquer les routes à leurs blindés, a constaté l’AFP. « Vos mères veulent que vous rentriez chez vous vivants et sans le sang du peuple sur vos mains », a hurlé une habitante, Valentina Leonteïeva, à l’adresse des soldats.

LES ULTRAS NEOFASCISTES DE KIEV AUX COMMANDES

Les autorités ukrainiennes exigent des « terroristes » qu’ils « libèrent les otages, déposent leurs armes et quittent les bâtiments », a écrit sur sa page Facebook le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov, qui a dit se trouver sur place avec le ministre de la Défense Mikhaïlo Koval et le commandant de la Garde nationale, le néonazi Parubiy, dirigeant du parti néofasciste Svoboda (ex allié du FN) et fondateur du ‘parti national social d’ukraine’ ayant pour logo l’emblême d’une division SS.

La « phase active » de l’opération militaire a été lancée à 04H30 du matin à Slaviansk et Kramatorsk, poursuit le ministre. « C’est une attaque d’envergure totale », avait auparavant déclaré la porte-parole des rebelles. Le maire de Slaviansk et chef séparatiste, Viatcheslav Ponomarev avait mis en garde depuis plusieurs jours contre une attaque ukrainienne.

CONTRE LA PERTE DE CONTROLE DE L’EST KIEV CHOISI LA GUERRE CIVILE

Slaviansk fait partie de la douzaine de villes de l’Est ukrainien sous contrôle des séparatistes pro-russes. Les rebelles pro-russes, hostiles au pouvoir mis en place à Kiev après le renversement du président Viktor Ianoukovitch, ont continué ces derniers jours d’étendre leur emprise. Ils contrôlent désormais des sites stratégiques (mairie, siège de la police et des services de sécurité) dans plus d’une douzaine de villes.

La bataille entre Kiev et Moscou se poursuit aussi sur les fronts militaire, économique ou diplomatique. A Kiev, les autorités ont procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des exercices militaires. Des membres des unités spéciales de la garde présidentielle, à bord d’une dizaine de blindés, ont encerclé le bâtiment du parlement, et des tireurs d’élite ont été parachutés sur le toit.

Soucieux de priver d’arguments les séparatistes, le gouvernement ukrainien a annoncé envisager un référendum sur l’unité de la nation ukrainienne et sur la décentralisation en parallèle de l’élection présidentielle anticipée du 25 mai. La Russie a qualifié l’idée de « cynique » et répété que Kiev devait cesser de « mener des opérations militaires contre son propre peuple », en allusion à l’opération « antiterroriste » lancée par les autorités dans l’Est.

WASHINGTON ET LE FMI DONNEURS D’ORDRES

Le Fonds monétaire international, qui avait voté jeudi un plan d’aide de 17 milliards de dollars a, de son côté, admis que ce plan devrait être « remanié » en cas de perte des régions de l’Est. Selon le FMI, les provinces de l’Est (Donestk, Lougansk, Kharkiv) représentent plus de 21% du produit intérieur brut (PIB) du pays et 30% de sa production industrielle.

Conditionnés à des mesures d’économie drastiques, ces 17 milliards de dollars de prêts promis sur deux ans par le FMI à l’Ukraine sont donc conditionnés par la reprise en main militaire des provinces du sud-est.

Le bain de sang est donc bien le résultat direct des ordres et des plans du FMI et de ses maîtres de Washington.

Luc MICHEL

# Nos infos d’hier, hélas, confirmées :
http://www.lucmichel.net/2014/05/02/lucmichel-net-ukraineest-lassaut-general-contre-les-insurges-fixe-au-2-mai-et-confie-aux-neonazis-de-praviy-sektor
________________________
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:33

 

 

EN_01125203_1126

 

Luc MICHEL/ En Bref /

avec RIA Novosti – PCN-SPO / 2014 05 01 /

Un assaut général des postes de contrôle et bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l’Ukraine aura lieu le 2 mai, a fait savoir à RIA Novosti une source au sein de l’état-major interarmées ukrainien , effrayée par le bain de sang programmé.

Selon la source, la gestion de l’opération a été transmise du ministre de l’Intérieur par intérim Arsen Avakov au chef du Service de sécurité ukrainien SBU Valentin Nalivaïtchenko en raison de l’échec de sa première étape.

« Conscient qu’il est inutile d’employer des unités de l’armée régulière dans les régions de Lougansk et de Donetsk, Nalivaïtchenko, après des consultations avec Dmitri Iaroch, a organisé la formation de bataillons spéciaux du Secteur droit (PRAVIY SEKTOR, organisation néonazie associée à la junte de Kiev et à sa « garde nationale » néofasciste, ndlr) en vue de lancer un assaut général contre les sites contrôlés par les séparatistes, notamment dans la région de Lugansk », a indiqué l’interlocuteur de l’agence

Toujours d’après la source, le chef du SBU a reçu l’ordre de rétablir le contrôle de la région de Lougansk dans un délai de 24 heures « coûte que coûte ».

KIEV AUX ABOIS

Depuis le putsch du 21 février à Kiev, les grandes villes de l’Est et du Sud de l’Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lugansk, connaissent une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui contestent les nouvelles autorités pro-occidentales de Kiev et réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

Les protestataires ont pris sous leur contrôle des bâtiments administratifs dans plusieurs villes de la région. Le 15 avril, les autorités de Kiev a lancé une opération dite antiterroriste contre les manifestants impliquant des unités de l’armée régulière.

Ce Mercredi, le « président ukrainien par intérim » fantoche de la junte de Kiev Alexandre Tourtchinov a reconnu que « les forces de l’ordre n’arrivaient pas à prendre sous leur contrôle la situation dans les régions de Lougansk et de Donetsk ». De nombreuses unités de police, des anti-émeutes (ex Berkuts), des unités de l’armée ukrainienne (notamment de la 25e Brigade parachutiste de Dniepropetrovk, dissoute par Kiev) ont rejoint l’insurrection où se sont mutinées …

MOSCOU MET KIEV, WASHINGTON ET BRUXELLES EN GARDE CONTRE UN ASSAUT DANS L’EST

Une opération militaire dans les régions du sud-est de l’Ukraine pourrait entraîner des conséquences « catastrophiques », a averti le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé ce jeudi soir. Moscou exprime ses préoccupations face aux récents rapports des médias selon lesquels les autorités ukrainiennes envisageaient de lancer un assaut général contre les positions des partisans de la fédéralisation dans le sud-est du pays. « Si le « gouvernement ukrainien » (les guillemets sont du MAE russe) actuel procède à des actes tellement agressifs et irresponsables, cela aura des conséquences catastrophiques », lit-on sur le site officiel du ministère russe.

« Nous exhortons Kiev, ainsi que les Etats-Unis et l’Union européenne qui ont signé les accords de Genève, à ne pas commettre d’erreurs criminelles et à évaluer sobrement la gravité des conséquences possibles d’un recours à la force contre le peuple ukrainien », a déclaré le ministère.

Luc MICHEL

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:32

 

 

May Day trade unions' demonstration on Red Square

 

 Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 04 01 /

avec AFP  – Correspondance à Moscou – lucmichel.net – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

La Russie de Poutine est sans doute le seul régime politique important dans le monde a bénéficier du soutien massif de sa population. Plus de 100.000 personnes ont défilé sur la Place Rouge à Moscou pour un 1er mai patriotique, renouant avec la tradition soviétique. Décidément la Russie restaurée nous plait chaque jour davantage !

Le président russe, au pouvoir depuis 14 ans, a vu sa popularité exploser. Selon un sondage publié cette semaine par le centre Levada (dépendant de la Fondation Carnegie américaine), 82% des Russes font confiance à son action, contre 64% il y a un an.

MOSCOU RENOUE AVEC LE 1er MAI SOVIETQUE POUR LE PREMIERE FOIS DEPUIS 1991

« Ce jour est pour nous une fête de l’unité et c’est pourquoi, cette année notamment, autant de monde est là . Peut-être que le temps est venu de montrer qu’on est ensemble et que nous travaillons pour le bien de notre planète »

- Marina, 48 ans, moscovite ;

Plus de 100.000 personnes ont défilé ce jeudi sur la Place Rouge de Moscou pour la fête du Travail, renouant avec une tradition datant de l’Union soviétique en pleine vague de patriotisme en Russie exacerbée par la crise ukrainienne. « Je suis fier de mon pays », « Poutine a raison » indiquaient les pancartes brandies au milieu de nombreux drapeaux russes et de ballons blancs, bleus et rouges aux couleurs du drapeau national.

Selon la police locale, citée par les agences russes, plus de 100.000 personnes ont participé au défilé, mené par le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, et organisé sur la place Rouge, aux pieds du Kremlin pour la première fois depuis 1991. Plusieurs pancartes et discours de représentants syndicaux célébraient le rattachement de la Crimée en mars à la Russie, après un référendum d’auto-détermination auquel nous sommes fiers d’avoir contribué.

Le 1er mai est la journée internationale des travailleurs, fériée en Russie et destinée à célébrer le combat pour de meilleures conditions de travail. Chaque année, les syndicats russes défilent à cette occasion dans la plupart des villes du pays. Selon le leader de la Fédération des syndicats de Russie, Mikhaïl Chmakov, cité par l’agence Interfax, plus de deux millions de personnes ont participé aux défilés organisés à travers toute la Russie pour célébrer la « journée internationale des travailleurs », qui tire son origine des luttes ouvrières pour la réduction du temps de travail à la fin du 19e siècle aux Etats-Unis.

Cette année, le retour symbolique du mouvement sur la principale place du pays, à deux pas du Kremlin, a été avalisé par les autorités, comme du temps de l’URSS, où le 1er mai était l’occasion de grands défilés militaires et civils devant les dirigeants soviétiques. En renouant avec la tradition soviétique du 1er mai le kremlin donne aussi un signal fort aux occidentaux …

… ET LA MANIFESTATION DU 1er MAI A SIMFEROPOL EN CRIMEE A RASSEMBLE PLUS DE 100 MILLE PERSONNES

Pour les presstitutes des médias de l’OTAN, imbéciles ou menteurs, qui osent encore écrire comme Libération que les Criméens ont voté au référendum du 16 mars « sous la contrainte ou la peur » (sic), ce 1er mai apporte un cruel démenti. La manifestation de 1er mai à Simferopol a rassemblé plus de 100 mille personnes, soit autant qu’à Moscou pour une population de deux millions d’habitants !!!

La manifestation du 1er mai à Simferopol, la première à se dérouler sous les drapeaux russes dans l’histoire contemporaine de la Crimée, a rassemblé quelque 100 mille personnes. C’est ce que le chef par intérim de la république, l’homme de l’insurrection de février devenu Premier ministre de Crimée, Sergueï Aksionov, a annoncé jeudi aux journalistes. De l’avis des autorités de la région, une telle mobilisation des habitants de Crimée s’explique par une montée des sentiments de patriotisme, après la réunification de la presqu’île avec la Russie.

Comme l’avait raconté précédemment à l’agence RIA Novosti le maire adjoint de Simferopol Ilya Glazkov, on comptait initialement sur environ 15 mille manifestants, mais la participation réelle a dépassé toutes les attentes.Les traditionnels défilés du 1er mai en Crimée et à Sébastopol (ville autonome) se déroulent pour la première fois sous les couleurs nationales de Russie.

1er MAI DE DESILLUSION A KIEV. OU SONT CES ‘FOULES DU MAIDAN’ TANT VANTEES PAR LES MEDIAS DE L’OTAN ?

« A Kiev, les habitants ne se sont guère mobilisés en dépit de la gravité de la crise, la pire qu’ait jamais connue ce pays issu de l’Union soviétique depuis son accession à l’indépendance.

Seules 2.000 à 3.000 personnes se sont réunies dans le calme, scandant des slogans en faveur de l’unité de l’Ukraine » dit l’AFP.

Ruinés, plongés dans un climat de guerre civile – et pas seulement au sud-est, mardi deux groupes fascistes rivaux se sont violemment affrontés sur le maidan -, confrontés aux promesses irréalisables de la junte de Kiev, dans un pays promis à l’éclatement, les partisans du maidan sont désillusionnés. Et ce 1er mai, qui voit la junte incapable de rassembler plus de 3.000 manifestants dans une ville de près de 3 millions d’habitants, les putschistes du 21 février révèlent leur isolement !

A SLAVIANSK, épicentre de l’insurrection de l’est, par contraste ils étaient des milliers et des milliers (dans une petite ville de province) à manifester pour le 1er mai contre la junte de Kiev et la politique de misère du FMI et des occidentaux. Ecoutons Euronews : « A Slaviansk, bastion des insurgés dans l’Est de l’Ukraine, ce 1er mai a été l’occasion de célébrations. L’occasion aussi pour les prorusses de réaffirmer leur opposition au gouvernement central. Agitant des drapeaux soviétiques, ils dénoncent ceux qu’ils appellent “la junte de Kiev”, et se disent prêts à participer au référendum voulu par les séparatistes ». “C’est sûr, je participerai au référendum du 11 mai et je dirai “oui” à l’indépendance de la République de Donestk”, dit un homme. “Le programme que le président ukrainien Tourtchinov nous impose depuis Kiev n’est pas approprié. Avec ce genre de programme, on n’a plus qu‘à se pendre. Tout devient plus cher”, estime une femme.

PARTOUT AILLEURS DE PHNOM PENH A ISTANBUL, LA FETE DU TRAVAIL TOURNE A LA CONTESTATION DU SYSTEME

Ailleurs dans le monde, le 1er mai voit la contestation du Système libéral américanisé, inique et exploiteur, et des régimes politiques qui lui sont associés. Des millions de personnes devaient descendre dans la rue ce jeudi à travers le monde pour la Fête du Travail, dans un contexte parfois tendu comme à Istanbul ou Phnom Penh où des heurts ont opposé police et manifestants.

A Istanbul, où Erdogan est en train d’instaurer chaque jour davantage un régime islamiste autocratique, la police a dispersé en début de matinée à coup de canon à eau et de gaz lacrymogènes des centaines de manifestants qui tentaient de défier l’interdiction de se rassembler sur la Place Taksim, place emblématique de la contestation contre le gouvernement turc. L’an dernier, de violentes échauffourées avaient déjà opposé la police aux manifestants autour de cette place, lançant un vaste mouvement de contestation contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, accusé de dérive autoritaire et islamiste. Pour faire face aux foules de manifestants attendues cette année de chaque côté du Bosphore, les autorités turques ont bloqué les routes, suspendu les services de ferry et fermé les stations de métro.

En Asie la contestation s’affiche partout. Les célébrations du 1er mai ont aussi été perturbées au Cambodge où les syndicats avaient appelé à manifester pour soutenir des ouvriers du textile en grève dans deux zones économiques spéciales près de la frontière avec le Vietnam. La plupart des travailleurs de ce secteur vital pour l’économie cambodgienne, qui emploie 650.000 personnes, gagnent moins de 100 dollars par mois. La police armée de matraques et de bâtons a dispersé les manifestants rassemblés aux abords du Parc de la liberté à Phnom Penh, fermé pour en empêcher l’accès aux opposants au Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 30 ans. Plusieurs personnes ont été sévèrement battues, a constaté un photographe de l’AFP.

A Kuala Lumpur, des milliers de personnes ont défilé pour protester contre un projet de nouvelle taxe mais aussi contre la condamnation en appel du dirigeant de l’opposition malaisienne Anwar Ibrahim, accusé de sodomie et acquitté en 2012. D’autres manifestations ont également eu lieu en Indonésie, aux Philippines mais aussi dans les économies parmi les plus développées d’Asie, à Hong Kong, Singapour, Séoul ou encore Taïwan, où plus de 10.000 personnes ont défilé à Taipei pour exiger des hausses de salaires.

En Europe, contrastant avec l’impressionnant soutien populaire au président Poutine, c’est la contestation générale de l’UE et de ses politiciens, vendus au capital, à la finance internationale et aux multinationales à domination américaine. En UE (l’UE n’es plus qu’un sigle apatride et surtout pas « l’Europe » comme le matraquent les médias de l’OTAN), où de nombreux pays restent confrontés aux conséquences sociales des politiques d’austérité, les défilés devraient prendre un tour politique à moins d’un mois des élections européennes.

En France, les syndicats célèbreront une nouvelle fois le 1er mai en ordre dispersé, consacrant ainsi leurs divisions face au plan d’économie de 50 milliards d’euros annoncé par le Premier ministre Manuel Valls. L’Espagne, qui sort timidement du marasme économique et reste minée par un chômage record, descendra également dans la rue avec des manifestations à Madrid et dans plus de 70 villes. Défilés également en Grèce et en Italie qui sort tout juste de plus de deux années de récession.

Bonne fête du Travail à tous !

Le combat continue. Jusqu’à la victoire !

Luc MICHEL

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Первомайская демонстрация профсоюзов на Красной площади

 

May Day trade unions' demonstration on Red Square

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:31

 

Шествия и митинги в честь Первомая на Украине

 

LM & KH pour PCN-SPO /

avec AFP – LVDR – RIA – lucmichel.net / 2014 04 01 /

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

Alors que la junte de kiev a été incapable de rassembler plus de 3.000 (selon l’AFP) partisans du maidan ce 1er mai à Kiev («presque 3 millions d’habitants …) pour « une manifestation pour l’unité de l’Ukraine », les prorusses ont mobilisé pour le 1er mai et continué à étendre leur emprise sur l’est. Une région du centre est même touchée et de nombreux ukrainiens rejoignent aussi le mouvement  !

LES PRO-RUSSES S’EMPARENT DU SIEGE DU PARQUET A DONETSK

Quelque 300 manifestants pro-russes ont occupé ce jeudi le siège du parquet régional à Donetsk, faisant plusieurs blessés parmi les policiers pendant l’assaut, ont constaté des journalistes de l’AFP.

La foule, après avoir lancé des pierres et des cocktails Molotov en direction de ce bâtiment de six étages et d’une centaine de policiers en tenue anti-émeute défendant le site, a réussi à y pénétrer. Les rebelles, une fois à l’intérieur, allaient de bureau en bureau, cassant les portes et arrachant les photos officielles et symboles de l’Etat ukrainien, qu’ils ont brûlés dans un feu devant le bâtiment. La foule a salué cette opération. Les assaillants, pour la plupart des jeunes hommes en civil, mais dont beaucoup portaient des cagoules, ont entrepris de fouiller les bureaux, expliquant qu’ils « cherchaient les armes ». Le bâtiment était vide avant l’assaut pour cause de jour férié.

Des policiers – venus de l’ouest pour remplacer ceux de Donetsk massivement passés à l’insurrection, ce que ne disent pas les médias occidentaux – avaient auparavant tenté de leur barrer le passage en faisant usage de matraques (blessant plusieurs pro russes grièvement), de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène, mais ont été rapidement débordés. Ils ont été frappés et désarmés par la foule criant « Fascistes! Fascistes! ». Le bâtiment était attaqué de plusieurs côtés en même temps. Une fois dépouillés de leurs casques, gilets, matraques et boucliers, les policiers quittaient les lieux entre deux rangées de civils qui les huaient et les frappaient. Un émeutier et un policier blessés ont été évacués en ambulance.

L’attaque s’est produite à l’issue d’une manifestation pro-russe de quelque 10.000 personnes (selon l’AFP, donc sans doute le double en réalité) à Donetsk, ville d’un million d’habitants au coeur de ce que les rebelles revendiquent comme « la république de Donetsk ».

Dimanche, des hooligans des clubs de football ukrainiens encadré par les néonazis de Praviy Sektor avaient lancé des émeutes et des lynchages antirusses. Les médias de l’OTAN  ont totalement dissimulé ces faits, largement commentés su RT  ou le Groupe multimedia du PCN.

Lundi soir, une « manifestation pour l’unité de l’Ukraine » avait été attaquée en réaction par des manifestants pro-russes armés de couteaux et de barres de fer, faisant une quinzaine de blessés. Les rebelles pro-russes contrôlent l’administration régionale et la mairie depuis plusieurs semaines.

A SLAVIANSK, LES PRORUSSES MOBILISENT POUR LE 1er MAI

A Slaviansk, épicentre de l’insurrection de l’est, par contraste avec Kiev ils étaient des milliers et des milliers (dans une petite ville de province) à manifester pour le 1er mai contre la junte de Kiev et la politique de misère du FMI et des occidentaux. Ecoutons Euronews : « A Slaviansk, bastion des insurgés dans l’Est de l’Ukraine, ce 1er mai a été l’occasion de célébrations. L’occasion aussi pour les prorusses de réaffirmer leur opposition au gouvernement central. Agitant des drapeaux soviétiques, ils dénoncent ceux qu’ils appellent “la junte de Kiev”, et se disent prêts à participer au référendum voulu par les séparatistes ». “C’est sûr, je participerai au référendum du 11 mai et je dirai “oui” à l’indépendance de la République de Donestk”, dit un homme. “Le programme que le président ukrainien Tourtchinov nous impose depuis Kiev n’est pas approprié. Avec ce genre de programme, on n’a plus qu‘à se pendre. Tout devient plus cher”, estime une femme.

1er MAI DE DESILLUSION A KIEV. OU SONT CES ‘FOULES DU MAIDAN’ TANT VANTEES PAR LES MEDIAS DE L’OTAN ?

« A Kiev, les habitants ne se sont guère mobilisés en dépit de la gravité de la crise, la pire qu’ait jamais connue ce pays issu de l’Union soviétique depuis son accession à l’indépendance.

Seules 2.000 à 3.000 personnes se sont réunies dans le calme, scandant des slogans en faveur de l’unité de l’Ukraine » dit l’AFP. Ruinés, plongés dans un climat de guerre civile – et pas seulement au sud-est, mardi deux groupes fascistes rivaux se sont violemment affrontés sur le maidan -, confrontés aux promesses irréalisables de la junte de Kiev, dans un pays promis à l’éclatement, les partisans du maidan sont désillusionnés. Et ce 1er mai, qui voit la junte incapable de rassembler plus de 3.000 manifestants dans une ville de près de 3 millions d’habitants, les putschistes du 21 février révèlent leur isolement !

ZAPOROJIE ET MEME KREMENTCHOUG (CENTRE) :

L’INSURRECTION S’ETEND DE PLUS EN PLUS ET EST REJOINTE PAR DE NOMBREUX UKRAINIENS

Les partisans du fédéralisme sont descendus aujourd’hui dans la rue à Zaporojié (une autre région, au sud-est de l’Ukraine) réclamant l’organisation d’ un référendum honnête.

Les manifestants portaient des drapeaux de l’URSS et du Parti communiste. Le KPU, troisième parti ukrainien, est à la tête du mouvement pour le référendum dans le sud-est et le centre.

Une manifestation similaire a eu lieu à Krementchoug (au centre de l’Ukraine). Ses participants ont adopté une résolution sur le référendum qui renferme notamment la revendication « d’arrêter les poursuites pour la participation à des actions en faveur de leurs droits civiques et de travailleurs, ainsi que d’interdire les licenciements sans accord des syndicats ». Mouvement qui vise aussi bien la junte de Kiev que les oligarques qui les soutiennent massivement.

Karel HUYBRECHTS  & Luc MICHEL

_______________________

https://vimeo.com/pcntv

https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV

 PCN-SPO - pas de trève du 1er mai en Ukraine (2014 05 01) FR 2

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:29

 

Первомайская демонстрация профсоюзов на Красной площади

Luc MICHEL for PCN- INFO
With AFP – Correspondence in Moscow – lucmichel.net – PCN -SPO /
2014 05 01 /

Putin’s Russia is probably the single most important political system in the world to benefit from the massive support of its population. More than 100,000 people marched on Red Square in Moscow for a patriotic May 1, taking up again the Soviet tradition. Restored Russia definitely pleases us more every day!

The Russian president, in power for 14 years, has seen its popularity explode. According to a survey released this week by the Levada Center (depending on the U.S. Carnegie Foundation), 82 % of Russians trust his action, against 64 % a year ago .

MOSCOW TAKES UP AGAIN SOVIET MAY 1st FOR THE FIRST TIME SINCE 1991

« This day is for us a celebration of unity and this is why, this year in particular , there are so many people . Maybe the time has come to show that we are together and we work for the good of our planet « 
- Marina , 48, Moscow ;

More than 100,000 people marched on Thursday in Red Square in Moscow for Labour Day, taking up again a tradition dating back to the Soviet Union on a wave of patriotism in Russia exacerbated by the Ukrainian crisis. « I am proud of my country », « Putin is right » indicated placards brandished amidst many Russian flags and white, blue and red balloons, colors of the national flag.

According to local police, quoted by Russian news agencies, more than 100,000 people attended the parade, led by the mayor of Moscow, Sergei Sobyanin, and organized on the Red Square, at the foot of the Kremlin for the first time since 1991. Several placards and speeches of trade union representatives celebrated the annexation of Crimea to Russia in March, after a referendum on self -determination which we are proud to have contributed.

May 1st is International Workers Day, a public holiday in Russia and to celebrate the fight for better working conditions. Each year, the Russian trade unions march on that occasion in most cities of the country. According to the leader of the Federation of Trade Unions of Russia Mikhail Shmakov, quoted by the Interfax news agency, more than two million people have participated in parades across Russia to celebrate the « International Workers Day », which takes its origin of workers struggles for the reduction of working time in the late 19th century in the United States.

This year, the symbolic return of the movement on the main square of the country, close to the Kremlin, was endorsed by the authorities as at the time of the USSR, when May 1 was the occasion of major military and civilian parades in front of the Soviet leaders. Taking up again the Soviet tradition of May 1, the Kremlin also gives a strong signal to the West …

… AND THE DEMONSTRATION OF MAY 1 IN SIMFEROPOL IN THE CRIMEA GATHERS MORE THAN 100 THOUSAND PEOPLE

For the presstitutes of NATO media, idiots or liars, who still dare to write as Libération that the Crimeans voted in the referendum of 16 March « under duress or fear » (sic) , this 1 May brings a cruel denial. The May 1 demonstration in Simferopol gathered more than 100,000 people, as much as in Moscow for a population of two million people!

The May 1 demonstration in Simferopol, the first to be held under the Russian flag in the contemporary history of the Crimea, was attended by some 100,000 people. This is what the acting head of the republic, the man of the February revolution become Prime Minister of Crimea, Sergei Aksyonov said on Thursday to journalists. In the opinion of the authorities of the region, such a mobilization of the inhabitants of Crimea is explained by a rise in feelings of patriotism, after the reunification of the peninsula with Russia.

As previously told RIA Novosti Deputy Mayor of Simferopol Ilya Glazkov, we initially expected about 15,000 protesters, but the actual turnout exceeded all expectations. Traditional parades of the 1st May in Crimea and Sevastopol (autonomous City) take place for the first time in the national colors of Russia.

MAY 1 OF DESILLUSION IN KIEV. WHERE ARE THOSE ‘CROWDS OF MAIDAN’ VAUNTED BY THE NATO MEDIA?

« In Kiev, people have hardly mobilized despite the severity of the crisis, the worst this country from the Soviet Union has ever known since its independence.
Only 2000 to 3000 people gathered in the quiet, chanting slogans in favor of the unity of Ukraine » said AFP.

Ruined , immersed in an atmosphere of civil war – and not only in the southeast, on Tuesday two rival fascist groups have clashed violently on the Maidan -, faced with unrealistic promises of the Kiev junta , in a land promised to outbreak, supporters of the Maidan are disillusioned. And this 1 May, which saw the junta unable to muster more than 3,000 protesters in a city of nearly 3 million people, the putschists of 21 February reveal their isolation!

In Slavyansk, epicenter of the insurgency, in contrast they were thousands and thousands (in a small provincial town) to demonstrate on 1 May against the junta in Kiev and the policy of misery of the IMF and Westerners. Listen to Euronews : « In Slavyansk, insurgent stronghold in eastern Ukraine, the 1 May was the occasion of celebrations. Also an opportunity for pro-Russians to reaffirm their opposition to the central government. Waving Soviet flags, they denounce what they call « the junta of Kiev », and are willing to participate in the referendum sought by the separatists. » « Sure, I will participate in the referendum of May 11 and say « yes « to the independence of the Republic of Donestk  » said one man. « The program that Ukrainian President Turchinov requires of us from Kiev is not appropriate. With this kind of program, people only have to hang themselves. Everything becomes more expensive, » said a woman.

EVERYWHERE ELSEWHERE FROM PHNOM PENH TO ISTANBUL THE LABOUR DAY TURNS TO CONTEST THE SYSTEM

Elsewhere in the world, May 1 sees the contest of the Americanized liberal system, unfair and exploitative, and of the political systems that are associated with it. Millions of people would take to the streets on Thursday worldwide for Labour Day, in a context sometimes tense as in Phnom Penh or Istanbul where clashes opposed police and demonstrators.

In Istanbul, where Erdogan is putting in place every day an autocratic Islamist regime, the police dispersed in the early morning with water cannon and tear gas hundreds of protesters who tried to defy the ban on gathering on Taksim Square, the iconic site of protest against the Turkish government. Last year, violent clashes between the police and protesters took place around this square, launching a broad protest movement against the government of Recep Tayyip Erdogan accused of Islamist and authoritarian drift. To cope with the crowds of demonstrators expected this year on either side of the Bosphorus, the Turkish authorities have blocked roads, suspended ferry services and closed metro stations .

In Asia contest appears everywhere. May 1 celebrations were also disrupted in Cambodia where unions had called for demonstrations in support of the textile workers strike in two special economic zones near the border with Vietnam. Most workers in this vital sector to the Cambodian economy , which employs 650,000 people, earn less than $ 100 per month. Armed police with batons and sticks dispersed the demonstrators gathered near the Freedom Park in Phnom Penh , closed to prevent access to opponents to Prime Minister Hun Sen, in power for 30 years. Several people were severely beaten , according to an AFP photographer .

In Kuala Lumpur, thousands of people marched to protest against a proposed new tax, but also against the conviction on appeal of Malaysian opposition leader Anwar Ibrahim on charges of sodomy and acquitted in 2012. Other demonstrations took place also in Indonesia, the Philippines but also in the countries with the most developed economies of Asia, Hong Kong , Singapore, Seoul and Taiwan, where more than 10,000 people marched in Taipei to demand wage increases.

In Europe, in contrast to the impressive popular support for President Putin, it is the general contest of the EU and its politicians sold to capital, international finance and multinational American domination. In the EU (the EU is no more than a stateless symbol and especially not « Europe » as the NATO media say), where many countries still face the social consequences of austerity policies, parades should take a political turn in less than a month before the European elections.

In France, unions once again celebrate May 1 scattered  thus confirming their divisions against the plan to save 50 billion euros announced by Prime Minister Manuel Valls. Spain, which comes out shyly from economic stagnation and remains plagued by record unemployment, also takes to the streets with demonstrations in Madrid and in more than 70 cities. Also parades in Greece and Italy that comes just out over two years of recession.

Happy Labour Day to all!
The fight continues. To victory!

Luc MICHEL

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:27

 

PIH - LM Ukraine lugansk Kostiantynivka (2014 04 29) FR 1

 

Luc MICHEL & Fabrice BEAUR pour PCN-INFO / 2014 04 29 /

avec Correspondances en Ukraine – AFP – lucmichel.net – PCN-SPO /

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Quelque 3.000 manifestants pro-russes ont pris d’assaut ce mardi matin le bâtiment de l’administration régionale à Lugansk, dans l’est de l’Ukraine, a constaté un correspondant de l’AFP.

Une vingtaine de jeunes, armés de barres de fer, ont brisé une fenêtre pour entrer dans le bâtiment, qui n’était pas protégé par la police tandis que la foule attendait à l’extérieur de pouvoir y pénétrer. Les locaux des services de sécurité de cette ville de 465.000 habitants, chef-lieu de la région du même nom, étaient déjà occupés depuis début avril.

LUGANSK PASSE DE PLUS EN PLUS AUX INSURGES.

LES PRO-RUSSES PRENNENT D’ASSAUT LE BATIMENT DE L’ADMINISTRATION REGIONALE, LA PREFECTURE DE REGION, LE TRIBUNAL ET LE COMMISSARIAT DE POLICE

Un millier de manifestants pro-russes, soutenus par une trentaine d’hommes lourdement armés, lançaient ensuite ce mardi après-midi l’assaut contre le commissariat de police de Lougansk après avoir pris peu auparavant le contrôle de la préfecture de région et du tribunal. Les manifestants ont enfoncé le portail arrière et lançaient des pierres sur le bâtiment. Une trentaine d’hommes armés de kalachnikovs et de lance-roquettes, habillés pour certains en civils et d’autres portant des uniformes les ont rejoints peu après en pointant leurs armes sur le bâtiment.

LA JUNTE DE KIEV PERD DE PLUS EN PLUS LE CONTROLE.

TOURTCHINOV, ‘PRESIDENT’ FANTOCHE DE LA JUNTE, CONDAMNE LA « TRAHISON » DE LA POLICE DANS L’EST … ET RECONNAIT QU’IL EST SANS POUVOIR

Le ‘président ukrainien par intérim’ fantoche Olexandre Tourtchinov a dénoncé ce mardi « l’inaction » voire la « trahison » des forces de l’ordre dans l’est de l’Ukraine, actuellement en proie à une insurrection armée pro-russe. La police, dont une partie était déjà passée à l’insurrection il y a 8 jours, c’est cette fois débandée. Y compris les forces anti-émeutes.

« Les événements dans l’Est ont illustré l’inaction, l’impuissance et parfois la trahison criminelle des forces de l’ordre dans les régions de Donetsk et de Lougansk », a déclaré Tourtchinov dans un communiqué publié au moment même où un millier de manifestants pro-russes, soutenus par une trentaine d’hommes lourdement armés, lançaient l’assaut contre le commissariat de police de Lougansk après avoir pris peu auparavant le contrôle de la préfecture de région et du tribunal…

ET PENDANT CE TEMPS …

KOSTIANTYNIVKA (REGION DE DONETSK) : UNE NOUVELLE VILLE INSURGEE

Un nouveau foyer de crise est apparu lundi matin dans la ville de Kostiantynivka, proche de la capitale régionale Donetsk, où des insurgés pro-russes lourdement armés se sont emparés du bâtiment de la mairie et ont dressé des barricades, ont constaté des journalistes de l’AFP.

« Une poignée d’hommes en uniformes dépourvus d’insignes — semblables à ceux qui s’étaient emparé des bâtiments officiels en Crimée avant son rattachement à la Russie en mars — assuraient la garde devant la mairie et le siège de la police de cette ville de 80.000 habitants. Ils y ont hissé un drapeau de la « république de Donetsk » » dit l’AFP.

La particularité de cette ville est qu’elle est à mi-chemin entre Donetsk et Slaviansk/Kramatorsk.

Selon la télévision locale, des manifestants sont aussi regroupés devant le siège de l’administration de la ville. Les employés ne se seraient pas rendus au travail ce jour. Les transports en commun fonctionneraient en service réduit. Les bus sont invités à faire un détour du centre-ville. Les manifestants déclarent ne pas avoir de revendications. Selon eux, ils commencent à « se préparer au référendum sur la souveraineté de la République populaire de Donetsk, prévue pour le 11 mai. »

LES PROVOCATIONS DE LA JUNTE DE KIEV ET LEURS RELAIS PAR LES MEDIAS DE L’OTAN

C’est cette montée en puissance des forces de la République du Donbass qui explique l’agitation et les provocations des putschistes du 21 février pro-OTAN de ces derniers jours.

A Karkhov avec les pogrom anti-russes de ce dimanche, basses oeuvres des hooligans payés par certains oligarques de la Junte bandériste de Kiev et autres nazis de Praviy Sektor. Sans oublier son Maire (pro-russe) qui a reçu une balle dans le dos (c’est signé !) et est entre la vie et la mort à l’hôpital.

A Donetsk où, en réponse à cette violence, les pro-russes ont voulu couper court à toute velléité en infligeant une correction aux naïfs et aux intrigants de la ville.

La Junte de Kiev a perdu le contrôle de l’Est et s’efforce à faire croire que si il y a des villes prises, ce n’est qu’une question d’organisation pour en reprendre le contrôle.

Mais elle s’auto-intoxique et refuse de voir qu’en face elle a une armée du sud-est de plus en plus structurée, qui s’équipe sur les prises de guerre des postes de police et des soldats ukrainiens qui font défections ; une armée d’ouvriers, d’employés, d’anciens berkyt, de pères de familles qui refusent les diktats des gangs fascistes de Kiev.

Les media de l’OTAN bien sûr racontent une toute autre histoire. Se font relais du discours du « gouvernement » de Kiev sans recul aucun. La situation serait due simplement à des provocations de la Russie via des agents russes. La volonté du peuple, nos chers « démocrates » (sic) « européens » (re-sic), ils ne connaissent pas. Tout comme ils ont oublié l’origine de la colère de l’Est qui aujourd’hui se transforme en soulèvement et pourrait se terminer en guerre civile si les fous de Kiev continue dans leur politique de répression armée. Et quelle est cette origine ? L’annulation de la Loi sur le statut de la langue russe prise dès les premières heures suivant le putsch du 21 février.

LE PROGRAMME ET LES IDEES DES INSURGES DE L’EST

En exclusivité, traduit du Russe par PCN-SPO, le Manifeste-ultimatum de l’Armée du Sud-Est (ex Armée du Donbass).

Pour quoi se battent les insurgés de l’Est ukrainien, quelle est leur vérité (bien différente de celle des médias de l’OTAN, quelle est la situation qu’ils vivent réellement …

http://www.lucmichel.net/2014/04/28/pcn-spo-document-ukraine-lultimatum-de-larmee-du-sud-est-a-la-junte-de-kiev/

Luc MICHEL & Fabrice BEAUR

________________________

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

PIH - LM Ukraine lugansk Kostiantynivka (2014 04 29) FR 2

 

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:26

 

LM.NET - EN BREF lugansk comme donetsk (2014 04 29) FR

 

Luc MICHEL/ En Bref /

Avec AFP – PCN-SPO / 2014 04 29 /

La région de Lugansk suit le chemin ouvert par celle de Donetsk. L’insurrection s’étend et se radicalise. Kiev perdant le contrôle complet des forces de police.

LUGANSK. LE QG DE LA POLICE EST PRIS PAR LES INSURGES.

LA TV REGIONALE AUSSI …

A Lougansk, chef-lieu régional d’environ un demi-million d’habitants, des milliers de manifestants pro-russes se sont emparés mardi après-midi de la préfecture régionale, sur lequel ils ont hissé le drapeau russe, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Nous ne voulons pas de cette junte de nazis qui a pris le pouvoir à Kiev. Moi, je veux que mes enfants et mes petits-enfants grandissent en Russie ! », a commenté une ingénieure à la retraite qui assistait à la scène.

Un grand nombre d’entre eux se sont ensuite dirigés vers le siège régional de la police de Lougansk qu’ils ont pris d’assaut, recevant l’appui d’une trentaine d’hommes armés de kalachnikovs et de lance-roquettes.

Dans la soirée, les policiers ukrainiens assiégés ont abandonné leur QG et leurs armes aux manifestants pro-russes, selon un journaliste de l’AFP.

Les bâtiments de la télévision publique et du parquet ont également été saisis, selon des témoins.

LES POLICIERS UKRAINIENS ASSIÉGÉS À LUGANSK ABANDONNENT LEUR QG ET LEURS ARMES AUX PRO-RUSSES

Les policiers ukrainiens assiégés par des manifestants pro-russes depuis la fin de l’après-midi mardi dans l’hôtel de police de Lougansk (est du pays) ont évacué les lieux sans armes, a constaté un journaliste de l’AFP. A 22H40, ils sont passés en file indienne entre deux rangées de civils et d’hommes armés, certains en treillis et d’autres non, puis sont montés dans un bus qui était venu les chercher. Un millier de pro-russes soutenus par une cinquantaine d’hommes lourdement armés ont lancé, plus tôt, un assaut contre le siège de la police régionale à Lougansk, a constaté un journaliste de l’AFP. Le bâtiment était encerclé par une cinquantaine d’hommes armés de kalachnikovs et d’un lance-roquettes, la plupart en uniformes ou en tenues de combat noires.

PERVOMAÏSK (RÉGION DE LUGANSK) SE SOULEVE AUSSI

Selon les médias ukrainiens, des manifestants pro-russes se sont également emparés de la mairie de la ville de Pervomaïsk, proche de Lugansk.

Lundi, des militants pro-russes s’étaient emparés de celle de Kostiantynivka où ils ont hissé le drapeau de la « république de Donetsk ».

Le bâtiment de la police occupé à Konstantinovska ce 29 avril 2014.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5uKQUnzBF7w

Au total, les forces pro-russes occupent des bâtiments officiels (mairie, siège de la police et des services de sécurité) dans une douzaine de villes de l’Est.

LM

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net/

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:25

 

LM.NET - EN BREF attentat à Kharkov (2014 04 28) FR

 Luc MICHEL/ En Bref /

Avec AFP – PCN-SPO / 2014 04 28 /

Le maire pro-russe de Kharkov (Est de l’Ukraine) Guennadi Kernes a été grièvement blessé par balles lundi dans un « attentat » commis par des inconnus, a indiqué la mairie sur son site.

« Le maire a été atteint par balles dans le dos. Il est en train d’être opéré. Les médecins luttent pour sa vie », a annoncé la mairie sans plus de précisions.

Après les émeutes et les lynchages anti-russes d’hier organisées par les néofascistes ukrainiens avec les supporters radicaux des clubs de football ukrainiens et la participation de Praviy Sektor (*), voici les escadrons de la mort (que je dénonçais sur La voix de la Russie il y a quelques jours) qui tirent et dans le dos …

AU sujet des lynchages (pogroms en russe) de Kharkov, vous avez une nouvelle fois l’occasion de voir ce que valent les infos des médias de l’OTAN. Alors que RT, PCN-TV et PCN-SPO (une des agences de presse associative du Groupe de Presse multimédia du PCN) publiaient dès cette nuit analyses, videos et photos, pas une info sur les médias occidentaux comme l’AFP , Libération, AP ou LLB (alors qu’ils désinforment sur l’Ukraine heure par heure). Pire les articulets sur l’attentat contre le maire de Kharkov (AFP ou LLB/La Libre Belgique par exemple) sont illustrés de photos de hooligans ukrainiens lors des émeutes de ce dimanche. Vous avez dit censure et manipulations de l’information ? …

OUI les russes et russophones ont toutes les raisons de craindre pour leur vie dans l’Ukraine xénophobe de la junte de Kiev ! Et les gouvernements polonais, roumains – ces deux ci ayant joué les apprentis sorciers – et hongrois s’inquiètent aussi officiellement pour leurs propres minorités.

OUI les dirigeants de Kiev qui organisent ou laissent faire sont bien des criminels en guerre contre leur propre peuple !

OUI les terroristes sont à Kiev et pas dans l’est ukrainien !

Mais qu’attendre des héritiers des pogroms bendéristes de 1941-45, le premier gouvernement depuis 59 ans qui a associé des nazis au pouvoir, avec le parrainage de Washington, Bruxelles et Berlin …

LM

(*) Lire : http://www.lucmichel.net/2014/04/28/pcn-tv-breaking-news-football-ultras-linked-to-neofascists-clash-with-peaceful-anti-govt-protesters-in-eastern-ukraine-at-least-14-injured/

_________________________

Luc MICHEL /

PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505

Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN

PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

Website  http://www.lucmichel.net

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article