Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 03:09

 

 

LM - ALAC ambassade cote d'ivoire a tripoli (2014 03 05) FR 1

 

 RD  pour ELAC & ALAC Committees/

avec Correspondance Libye – ELAC Website / 2014 03 /

http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

Au moment où la Côte d’ivoire traverse une grave crise économique et politique, dans les missions diplomatiques, les citoyens ivoiriens ‘diplomates’ ne changent pas leurs habitudes et vivent en princes des émirats. Pourtant, les citoyens de l’intérieur comme ceux vivant en exile, sont laissés à eux-mêmes, abandonnés par le pouvoir de Ouattara. Pourtant en 2014, on s’attendait à un changement radical du niveau de vie des ivoiriens, qui frise aujourd’hui le ridicule en Afrique subsaharienne.

Tel est le cas en Libye, où un diplomate règne en véritable maître des lieux, reléguant au second plan la mission de l’Ambassadeur, qui dit-on là-bas, est « fatigué » et pas trop entreprenant pour assumer ses responsabilité de première personnalité ivoirienne en terre libyenne. Depuis lors, « c’est le trésorier-payeur qui passe pour être le véritable maître des lieux », explique notre contact à Tripoli, qui a voulu resté sous couvert de l’anonymat.

« Ce trésorier-payeur nous traite comme des bêtes et l’Ambassadeur ne peut rien… il est le véritable poids lourd de l’Ambassade et c’est lui qui décide en lieu et place de l’Ambassadeur ».

Les Ivoiriens en Côte d’Ivoire vivent avec moins de $2 US par jour, soit l’équivalent de moins de 1000 FCFA. Pourtant des individus se font payer des locations de luxe à Tripoli à 3500DL (dinar libyen) soit environ 1.400.000 FCFA. Ce qui est énervant, c’est que, confirme notre contact à Tripoli, « ces diplomates prennent des duplexs de 3000 à 3500 DL où ils ne vivent qu’à deux personnes ; la maison est entièrement vide… ils s’y séjournent quelques jours et le restant de temps ils sont en Tunisie où ils ont d’autres maisons aux frais de l’état ivoirien… ce n’est pas normal » ajoute-il, « est-ce que vous savez que ce trésorier-payeur trafique les factures pour justifier ses dépenses… il est passé maître dans l’art de la fabrication des factures et il le fait avec la complicité d’une algérienne, ‘sa secrétaire’ (dont il ne fait aucun doute qu’ils sortent ensemble. Car il a été à plusieurs reprises surpris avec celle-ci en train de s’amouracher dans son bureau… il a droit à un seul secrétaire assistant mais il s’en est pris deux ».

A rappeler qu’il y a quelques jours, ce même trésorier-payeur a mis en déroute six employés locaux ; qu’il a contraint au chômage, justifiant une « décision venue d’Abidjan », sans verser aucune indemnité, alors que cela fait de nombreuses années que ces gens travaillent dans cette ambassade ; il cumule à certains des salaires de congés impayés de deux années, dit cet employé. Notre contact conclut « c’est la misère en Libye. Après la guerre qu’a connu la Libye en 2011, la situation sécuritaire que les Africains du sud-Sahara vivent au quotidien et la situation politique que connaît notre pays la Côte d’Ivoire, où est-ce que ces ivoiriens chassés comme des bandits de l’ambassade vont aller… leurs salaires réunis ne font pas le montant d’un duplex qu’on loue à des diplomates de second rôle de l’Ambassade… » Et il conclut « je ne vous mens pas, à 700 DL on a de grandes et belles villas pour nos diplomates ici à Tripoli. Mais comme ces gens n’ont pas de pitié pour le pays meurtri, ils dépensent comme ils veulent et licencient comme ils entendent. Je souhaite qu’Abidjan soit au courant de ce qui se passe ici à Tripoli et que notre Président de la République soit au courant de la vie que nous menons ici et qu’il voie de lui-même ce que les gens qu’il a envoyé en mission ici à Tripoli font pour lui et pour notre pays… comment est-ce qu’ils traitent les ivoiriens. Notre Ambassadeur est un homme bien et généreux mais il est piloté par un trésorier-payeur malhonnête, imbu de sa personne… qu’une mission vienne d’Abidjan à Tripoli vérifier mes dires… elle sera surprise ».

Au moment où les Ivoiriens sont en train de se battre pour faire décoller à nouveau  leur pays, il y en a d’autres qui se foutent de la misère populaire et qui s’en donnent à cœur joie avec une vie de Prince. Il est temps que les pouvoirs publics revoient leur copie de politique extérieure.

Affaire à suivre …

R. D. pour ALAC & ELAC Website

http://news.abidjan.net/p/124231.html

___________________________

http://www.elac-committees.org/

https://www.facebook.com/elac.committees

https://www.facebook.com/ALAC.org

LM - ALAC ambassade cote d'ivoire a tripoli (2014 03 05) FR 2

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires