Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 03:15

 

 

PIH - FB fascisme au coeur du r+®gime de Kiev (2014 03 11) FR

Fabrice BEAUR pour PCN-INFO / 2014 03 11 /
Avec Fakty – Ukrinform – PCN-SPO/

http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Yatseniuk, le « premier ministre » de la Junte de Kiev, a annoncé sa « volonté d’organiser un référendum en Crimée sur les droits et les pouvoirs de la péninsule à condition que les troupes russes se retirent ». Selon une déclaration faite aux journalistes des « Nouvelles ukrainiennes », il déclare que « Nous sommes en mesure de tenir un dialogue national sur les droits et pouvoirs supplémentaires de la République autonome de Crimée, mais pas avec sous les canons russes ».

LES NON-DITS DE LA JUNTE DE KIEV

Ce que ne nous dit pas ce leader des putschistes du 21 février, c’est :

- que des troupes de l’Armée ukrainienne (enfin celle qui répondent aux ordres) font mouvement dans la région frontalière avec la Crimée.
- Que le « ministre de la défense » de la Junte de Kiev (un Amiral membre depuis longtemps du parti fasciste Svaboda) a donné comme ordre à ses troupes de « réprimer tout activité civile en Crimée »… Traduction : saisir la moindre occasion pour intervenir militairement en Crimée et réprimer dans le sang la volonté populaire exprimée par les députés de l’assemblée de Crimée, légalement élus, et les milices populaires d’auto-défense, expression de la Démocratie Directe en arme.
- Que les milices du groupe nazi « Pravy Sektor » (dont un des leader est le n°2 du « ministère de l’intérieur » de la Junte de Kiev) vont être officialisées et équipées avec du matériel militaire dans le cadre de la « Loi de création de la Garde nationale d’Ukraine ».

Tout ce dispositif est là, et bien là, pour démontrer que c’est l’option de la confrontation armée que la Junte bendériste de Kiev a choisie. Kiev nous fait une danse du ventre pseudo démocratique. Mais son petit jeu ne tient pas la route pour qui sait ce qui se passe réellement à Kiev et ce que nous préparent tous ces petits soldats ukrainiens de l’OTAN.

LES MILICES NAZIES DE PRAVIY SEKTOR ET SVOBODA BIENTÔT OFFICIALISEES PAR LA RADA PUTSCHISTE DE KIEV

Le ministère de l’Intérieur de la Junte de Kiev a proposé la création de la « Garde nationale », qui existait déjà entre 1991 et 2000. Selon le ministre ministre de l’Intérieur fasciste du parti Svaboda, Arsen Avakov : « La loi sur la garde nationale a été soumis au Parlement. Dès que possible, nous allons annoncer la mobilisation, 20 000 gardes de défense des frontières et de l’ordre dans le pays » (sur sa page Facebook).

Selon le « ministre », « la création de la Garde nationale est une réponse aux actions de l’extérieur, visant à la déstabilisation de la situation en Ukraine ». En clair, une réponse à la mobilisation populaire dans l’Est et le Sud de l’Ukraine et tout particulièrement à la prise de contrôle part la population des institutions et du territoire de la péninsule de Crimée. « Ce n’est pas une réponse militaire – ce sera une réponse organisée de la société civile », a déclaré Avakov.

Derrière ce vocabulaire tout empreint du travail des « communicants » occidentaux et des spindoctors des réseaux OTPOR/CANVAS, c’est bel et bien une officialisation des milices de Svaboda et tout particulièrement de l’organisation nazie « Pravii Sektor » qui va avoir lieue. La demande en avait été faite d’ailleurs il y a quelques jours par Pravii Sektor. Rappelons que le n°2 de ce ministère de l’intérieur est un des leaders de ce même groupe nazi armé.

Rappelons aussi que la garde nationale de l’Ukraine comprenait jadis des unités spéciales militaires d’élite, dispersées sur tout le territoire de l’Ukraine. Une fois encore, c’est donc bien une officialisation du pillage des armureries des casernes à l’Ouest du pays courant février par les milices extrémistes nationalistes qui est en cours à Kiev.

La voie choisie par la Junte de Kiev est bel et bien la répression du mouvement populaire à l’Est et au Sud du pays et donc en réaction à cela à une confrontation avec la Russie qui ne pourra pas ne pas réagir face à la violence fasciste de la Junte de Kiev.

LES NEOFASCISTES AU CŒUR DU NOUVEAU REGIME DE KIEV

A noter que les extrémistes nationalistes ukrainiens détiennent le Ministère de l’intérieur, le poste du Procureur général (donc la Justice) et le Ministère de la défense. Avec l’organisation au grand jour de la Garde nationale d’Ukraine qui ne sera qu’une couverture pour les milices fascistes, nous avons donc ici la démonstration par les faits que les fascistes montent en puissance et qu’ils mènent la danse au sein du gouvernement putschiste de Kiev.

L’UE comme Washington soutiennent un gouvernement fasciste qui vient de se doter selon son point de vue d’une couverture légale pour ses milices extrémistes, qui ne serviront pas uniquement à défiler à Kiev mais à partir en colonnes infernales pour « mettre au pas » les régions pro-russes. Cette « mise au pas » qui marqua les premiers mois du régime nazi en 1933 …

L’Occident a décidé à faire couler le sang en Ukraine. La Russie a prévenu qu’elle ne laissera pas faire.
Aujourd’hui, comme hier, le rempart contre le fascisme en Europe, c’est Moscou !
Aujourd’hui, comme hier, c’est de Moscou que viendra la victoire !
No Pasaran …

Fabrice BEAUR,
Secrétaire-général du PCN.

Photo : les leaders du Facho-Maidan. les héritiers directs de Bendera, le leader antisémite du fascisme ukrainien, au service de Berlin puis de la CIA et du MI6 après 1945 :
Arseni Iatseniouk, le nouveau « premier ministre » made in NATO, aux côtés de Wladimir Klitschko (à droite), citoyen allemand et leader d’UDAR filiale de la CDU-CSU de Merkel, et d’Oleh Tyahnybok, leader du parti néonazi Svoboda (ex PNSU) et protégé du BND allemand…

http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Parédé
commenter cet article

commentaires